BULLETIN DE REINFORMATION DU 11 AVRIL 2019

Patron d'émission   -  le 11 avril 2019

Bulletin de réinformation proposé par Arthur Van de Water et Erika Gauthier

Rediffusions à l’antenne à 11h45 et 21h00.

 

 

GRANDS TITRES


 

► Victoire législative pour Benjamin Netanyahou

Hier soir les dernier dépôts de votes se sont fermés en Israël, clôturant une campagne électorale de longue haleine entre l’actuel Premier ministre, surnommé « Bibi » par les Israéliens, et son rival Benny Gantz.

Comment fonctionne le système politique dans l’Etat hébreu ?

C’est une démocratie dite « monacale », puisqu’il n’existe qu’une seule chambre parlementaire, la Knesset. Les quelques six millions de citoyens votent pour un parti pour que celui-ci envoie des représentants à cette chambre. Le président israélien, qui n’a qu’un rôle honorifique, désigne alors parmi les 120 députés l’homme qui serait le plus à même de former une coalition politique, et donc de s’assurer une majorité de parlementaires. Et c’est normalement Benjamin Netanyahou qui devrait être choisi.

Pour un cinquième mandat ?

Exactement ! Le Premier ministre en poste depuis plus de dix ans, tête de file du parti le Likoud, divise pourtant les citoyens hébreux. En effet, sa coalition s’appuie sur ce qui est considéré comme l’extrême-droite juive ainsi que les partis les plus durs vis-à-vis de la question palestinienne. Pour s’assurer leur vote, il a déclaré vouloir purement et simplement annexer les colonies dans les territoires occupés !

Et l’opposition alors ?

Benny Gantz et son parti Blanc-Bleu, centre-droit, a obtenu le même nombre de sièges que le Likoud de Netanyahou, mais n’a pas encore assez d’alliances pour s’assurer une majorité. Son électorat rassemble surtout les oubliés de la politique du Premier ministre, les classes moyennes les plus défavorisées, mais aussi ceux qui ont été déçus par les affaires de corruption qui poursuivent Netanyahou. Le parti travailliste de gauche subit lui en revanche un revers sans précédent, n’ayant que six députés, alors que les partis les plus religieux qui n’ont pas rejoint la coalition du Premier ministre emportent de nombreuses voies, en surfant notamment sur la crainte de l’Iran et de son allié le Hezbollah, tout deux vainqueurs en Syrie.

Les Palestiniens sont en tout cas inquiets

Oui, puisque le Premier ministre a très largement favorisé le développement d’une véritable diplomatie israélienne, en multipliant ses déplacements en Europe, aux États-Unis, dans les pays arabes mais aussi en Asie, apaisant ainsi les tensions internationales liées à la politique de colonisation d’Israël. Au grand dam de Saëb Erakat, haut responsable de l’Organisation de la libération de la Palestine, qui estime que « Seuls 18 des 120 membres élus du Parlement israélien soutiennent la solution à deux États », solution préconisée par l’ONU lors des accords d’Oslo signé en 1993.

 

► L’institut national d’étude démographiques publie une nouvelle analyse autour d’une enquête ethnique de 2008

Il y a près de dix ans paraissait l’étude « Trajectoires et Origines », une des très rares enquêtes française tournant autour de statistiques dites ethniques. Sans aborder les questions de religion ou de race, elle s’appuyait sur des données telles que l’origine géographique et la nationalité initiale, ce pour étudier des questions de discrimination et de ressenti d’appartenance des immigrés.

À défaut de données plus récentes, celles de cette étude continuent d’être utilisées

Deux sociologues les ont reprises récemment, afin de s’intéresser aux prénoms donnés par les immigrés à leurs enfants, dans un rapport publié ce mercredi. Il en ressort deux groupes d’immigration distincts à l’intégration différente. D’un côté les européens du sud et les populations asiatiques, qui abandonnent en majorité leur prénoms spécifiques dès la première génération pour passer à des prénoms français, et de l’autre les immigrés originaires du Maghreb, de Turquie ou d’Afrique sahélienne, qui gardent des prénoms associés à leur culture au moins jusqu’à la deuxième génération. Ce rapport contient également une statistique notable : même pour les nouveaux nés de Français non issus de l’immigration on passe de 100% de prénoms français en 1945 à à peine au dessus de 50% en 2005, et probablement moins encore à présent.

Ces résultats ont inspiré les bien pensants auteurs de la publication

Ils en tirent en effet une conclusion qui réjouirait tout partisan du mondialisme. Ils relèvent ainsi uniquement le fait que la population dite majoritaire comme les descendants d’immigrés convergent vers un modèle unique de prénoms dits « internationaux », auxquels tout le monde pourrait s’identifier. On peut retrouver dans cette conclusion comme dans tout le rapport un certain parti pris, venant probablement du fait qu’un des deux auteurs est par ailleurs ouvertement engagé pour l’antiracisme et le décolonialisme. Cela permet de s’apercevoir des limites de la sociologie dans son application actuelle, où à partir des mêmes données il est possible de tirer plusieurs conclusions radicalement opposées.

 

BRÈVES DE FRANCE


 

► Facebook doit payer 30.000 euros pour des clauses jugées abusives

Le tribunal de grande instance de Paris a condamné Facebook à payer 30.000 euros à l’association de consommateurs UFC-Que choisir. Cette dernière reprochait entre autres au géant américain de conserver indéfiniment les données de ses utilisateurs après la suppression de leur compte, de « revendre sans limite de durée les contenus créés par ses utilisateurs » ou encore de modifier les conditions générales sans les informer ni demander leur accord. Selon le tribunal, les clauses ne seraient même pas écrites dans tous les contrats en raison de leur caractère abusif ou illicite. En tout, ce  sont plus de 400 clauses qui ont été jugées « abusives » par l’UFC-Que choisir.

 

► La phrase du jour nous vient de Christophe Castaner !

Elle a été prononcée vendredi dernier lors de la conférence de presse finale du sommet du G7 des ministres de l’Intérieur à Paris :

On a observé, de façon tout à fait documentée, je vous le dis, une réelle collusion à certains moments entre les trafiquants de migrants et certaines ONG

a dénoncé le ministre. Et il a ajouté :

On a observé que certains navires d’ONG étaient ainsi en contact téléphonique direct avec des passeurs qui facilitaient le départ des migrants depuis les côtes libyennes.

Selon lui,

les ONG dans ce cas-là ont pu se faire complices des passeurs.

Ces propos lui ont valu le titre d'”adhérent d’honneur” du groupuscule qualifié d’extrême droite Génération identitaire. Le ministre de l’Intérieur s’était appuyé sur des rapports de l’agence européenne de contrôle de frontières Frontex, qui a pourtant de son côté démenti avoir documenté de tels rapports.

 

► Issue du procès Médiator : indemnisation record pour les victimes !

En effet, dix ans après l’interdiction de ce médicament c’est à plus de 3000 victimes du Médiator que le laboratoire Servier, accusé de « tromperie aggravée, escroquerie, blessures et homicides involontaires par violation délibérée, et trafic d’influence » doit verser la somme de 114,7 millions d’euros. Servier a été condamné pour la commercialisation du benfluorex, substance toxique proche de l’amphétamine, qui a été la cause de nombreux troubles cardio-vasculaires et à l’origine de nombreux décès. Mais la protagoniste de l’affaire, Irène Frachon, pneumologue au CHU de Brest et auteur du livre  livre « Mediator 150 mg : combien de morts ? » paru en 2010 ne s’illusionne pas. Selon elle le calendrier des versements est évidemment lié « au procès pénal. Servier a tout intérêt à “solder” les comptes avant le procès pénal pour apparaître un petit peu plus propre. Mais dans les faits, Servier continue à contester les demandes indemnitaires et n’a pas le choix que de payer sinon c’est l’État qui paye et qui se retourne contre Servier. »

 

► La nouvelle insolite du jour nous vient de Normandie !

Le patron d’une société normande a acquis une Alpine A110 pour en faire profiter ses 43 salariés. Plutôt que d’acheter un véhicule de société passe-partout, il a donc décidé d’investir 60 000 euros dans cette somptueuse voiture de sport fabriquée dans la ville de Dieppe, à 40 km de là. Il souhaite ainsi faire travailler sa région en valorisant les compétences et l’excellence de l’industrie française. Ce sont les salariés eux-mêmes, mais aussi les clients et fournisseurs de l’entreprise, qui pourront la conduire, sur simple réservation préalable.

 

► 107 élus s’opposent à l’ouverture à la concurrence des ouvrages hydroélectriques d’EDF exigée par Bruxelles

En effet, la commissaire européenne à la concurrence, Margrethe Vestager, a sommé la France, mais aussi l’Italie et l’Allemagne, d’ouvrir leur parc de barrages hydroélectriques à la concurrence. Pour l’ancienne ministre de l’Ecologie Delphine Batho, « les lobbys sont à la manœuvre pour faire main basse sur la rente hydraulique car c’est l’électricité la plus rentable et la moins chère de France », en tout cas le ministre de l’Economie Bruno Le Maire a voulu rassurer les députés en refusant de céder aux exigences de la Commission européenne.

 

NOUVELLES DU MONDE


 

► Un parti australien s’inspirant du mouvement français prend le nom de Gilets jaunes

Ce parti australien qui se revendique de droite était appelé jusqu’alors Australian Liberty Alliance («Alliance pour la liberté australienne»). Il a officiellement adopté le nom de « Gilets jaunes Australie ». Ce changement de nom, adopté par la commission électorale représenterait selon la présidente du parti Debbie Robinson « les électeurs mécontents qui se préoccupent du mondialisme, de l’immigration et du coût de la vie ». Les législatives qui se dérouleront entre le 11 et le 25 mai approchent et le parti compte bien se faire entendre au Parlement. 

 

► L’Etat belge propose des tutos en arabe pour expliquer le regroupement familial

La DOFI ou Direction générale de l’Office des étrangers, est un service fédéral belge dépendant directement du ministère de l’Intérieur. Il est chargé de la gestion de la population immigrée, et du registre d’attente pour les demandeurs d’asile. Ce service a publié quatre vidéos en arabe, sous titrées néerlandais et français, expliquant comment procéder et faciliter le regroupement familial. Elles ont été publiées sur la chaîne Youtube  « Immigration Belgique », pêle-mêle au milieu d’autres vidéos intitulées « situation irrégulière en Belgique » ou « étudier en Belgique ».

 

► Élection de la progressiste Zuzana Caputova en Slovaquie 

 Après l’élection de Lori Lightfoot à la mairie de Chicago le 2 avril, femme noire et lesbienne, c’est au tour de l’avocate écologiste Zuzana Caputova d’être élue à la tête de la Slovaquie. Cette avocate progressiste, mère de famille divorcée, est la seule candidate à défendre, dans un pays encore traditionaliste et conservateur, le droit à l’IVG, le mariage et l’adoption pour les couples homosexuels. Cette nouvelle présidente serait également le poulain du grand financier hongrois et chantre de la société ouverte, Gorges Soros. En effet, ce dernier a versé près de 45 millions de dollars de financements à la Slovaquie ces vingt-cinq dernières années, selon Ján Orlovský, directeur exécutif de la fondation Open Society Fund, financé par Soros, en Slovaquie.

 

► Donald Trump propose un désarmement nucléaire relatif

Alors que les ministres des Affaires étrangères de l’Otan célébraient à Washington le 70e anniversaire de l’Alliance, le président Donald Trump recevait le Premier ministre adjoint chinois, Liu He. Durant le point de presse avant l’entretien officiel, le président Trump a créé la surprise en évoquant la possibilité de négocier avec la Chine et la Russie une diminution de leurs dépenses nucléaires ! Jusqu’à aujourd’hui, toutes les tentatives de désarmement ont échouées, à l’instar de celles de Barack Obama, qui s’était pourtant engagé en ce sens, et avait reçu préventivement le prix Nobel de la Paix. Donald Trump aborde la question sous son angle économique, contredisant la rhétorique de la « menace russe » qui était au cœur de la réunion de l’Otan.

 

► La bonne nouvelle du jour

Olivier Maulin sera en dédicace à Paris aujourd’hui

Ce soir chers auditeurs, vous pourrez retrouver l’écrivain et critique littéraire à Valeurs Actuelles Olivier Maulin en dédicace à la Nouvelle Librairie. Une signature-rencontre est en effet organisée à l’occasion de la sortie de son essai « Le populisme ou la mort » aux éditions Via Romana. Observateur attentif de la vie littéraire, artistique, politique et sociale de son époque, Olivier Maulin a rassemblé ici le meilleur de ses analyses de chroniqueur anticonformiste. L’événement débutera à 18 heures et durera jusqu’à 20 heures ce jeudi 11 avril, à Paris au 11 rue de Médicis.

 

 

Etiquettes :

Radio courtoisie

Écoutez votre radio en direct

Current track
TITLE
ARTIST

Background
Intervenir sur l'émission
Emission en cours

↺ L.J. du lundi soir

02:00 05:00