BULLETIN DE REINFORMATION DU 10 AVRIL 2019

Patron d'émission - le 10 avril 2019

Bulletin de réinformation proposé par Jean Bernard et Stéphane Picavoix

Rediffusions à l’antenne à 11h45 et 21h00

 

 

GRAND TITRE


 

► Loi pacte : l’opposition enclenche la procédure d’un référendum d’initiative partagée

C’est la première fois que le Parlement recourt à ce dispositif depuis son inscription dans la constitution en 2008

Alors que la deuxième lecture du projet de loi PACTE s’ouvrait hier au Sénat et que l’on s’attendait à une validation par la majorité à l’Assemblée, les députés d’opposition ont fait savoir qu’ils avaient réunis 197 signatures permettant d’entamer la lourde procédure du référendum d’initiative partagée. Son organisation doit ensuite être acceptée par le Conseil constitutionnel avant que le référendum lui-même ne puisse avoir lieu. Il s’agira ensuite pour les Français de se prononcer sur la privatisation ou non du groupe Aéroports de Paris.

Le gouvernement grince des dents

Après deux ans de bataille politique et sept mois de débat parlementaire, cette procédure pourrait repousser de plus d’un an le vote de la loi, décourageant ainsi les acquéreurs potentiels. Or le gouvernement compte sur la vente des aéroports de Paris-Charles de Gaulle, Paris-Orly et Paris-Le Bourget pour dégager 5 milliards d’euros et les réinvestir.

Le groupe ADP avait réalisé en 2017 un bénéfice record de 571 millions d’euros en franchissant la barrière symbolique des 100 millions de passagers.

 

BRÈVES DE FRANCE


 

► La police toulousaine a mis la main hier sur un lance-roquette

Dans le quartier coupe-gorge du Mirail, la police a trouvé hier soir un lance-roquette en perquisitionnant le domicile d’un adolescent soupçonné de violence avec arme. Tandis que les agents attendaient l’arrivée des démineurs, le frère du prévenu a menacé de soulever contre eux tout le quartier. La dernière découverte d’un lance-roquette en France remonte à trois semaines, quand la police a mis à jour trois caches d’armes en Seine-Saint-Denis. 

 

► Gilets jaunes : persona non grata au Sénat

La sénatrice centriste du Pas-de-Calais, Catherine Fournier, ne recevra finalement pas de Gilets jaunes, dont Éric Drouet, pour débattre de la privatisation du groupe aéroports de Paris en raison d’un risque de trouble à l’ordre public. Le groupe de Gilets jaunes prévoyaient d’aborder les questions de la privatisation d’Aéroports de Paris, de la Française des jeux et de barrages hydroélectriques d’EDF. Prévue hier à 10 heures, la rencontre avait agacé le ministre de l’Économie Bruno Le Maire, jugeant cette invitation irresponsable.

 

► La phrase du jour nous vient du ministre des Affaires étrangères hongrois

Le ministre des Affaires étrangères Péter Szijjártó a estimé que la Hongrie pouvait être fière d’avoir rejeté le pacte des migrations de l’ONU, ajoutant que « la bataille n’est pas encore terminée ». Selon lui, il est désormais « clair » que l’afflux d’immigrants illégaux en Europe faisait « partie d’un plan bien conçu » pour organiser un « changement de population ».

 

Fake news : le gouvernement Macron pris la main dans le pot de confiture

Emmanuel Macron et la majorité présidentielles LREM ont le souci depuis le début du mandat de se poser en garant de l’information, en édictant des lois à l’encontre de ceux qui propageraient de « fausses nouvelles ». Sur son compte twitter, Médiapart en cite 10 parmi lesquelles :

  1. Emmanuel Macron à propos de l’affaire Geneviève Legay : « Cette dame n’a pas été en contact avec les forces de l’ordre. »
  2. Murielle Pénicaud au sujet des chômeurs trop indemnisés : « Cela concerne un demandeur d’emploi sur cinq. »
  3. Le chef de l’Etat à propos des Gilets jaunes : « 40 à 50.000 militants ultras qui veulent la destruction des institutions. »
  4. Emmanuel Macron toujours : « il n’y a pas de programme de retour des djihadistes qui soit aujourd’hui conçu. »
  5. Le chef de l’Etat à propos du chlordécone : « il ne faut pas dire que ce pesticide est cancérigène. »

L’affaire Benalla a aussi eu son lot de mensonges de la part du gouvernement. « Faites ce que je dis, pas ce que je fais » tel serait l’adage du pouvoir actuel…

 

► La campagne de Nicolas Dupont-Aignan patine.

Alors qu’il y a encore quelques mois, le souverainiste espérait damer le pion aux Républicains, Nicolas Dupont-Aignan se retrouve de nouveau à flirter avec la barre fatidique des 5% dans les derniers sondages pour les européennes de mai.

5%, c’est le seuil minimal pour obtenir des députés au Parlement européen. En deçà, il n’en aurait aucun. 

Et côté finances, rien ne va plus. Après l’éviction d’Emmanuelle Gave, une procédure d’huissier a été lancée pour récupérer les deux millions d’euros prêtés pour le financement de la campagne, forçant les membres du parti à mettre la main à la poche, souscrivant des emprunts et hypothéquant parfois au passage leur résidence secondaire. Une situation pour le moins précaire, qui n’empêche pas l’intéressé de se réjouir dans les colonnes du quotidien l’Opinion d’être « libre des forces de l’argent ».

 

NOUVELLES DU MONDE


 

► Les Britanniques se préparent pour les européennes de 2019.

Le grand-guignol du Brexit se poursuit outre-Manche, où la plupart des forces politiques semblent avoir entériné l’idée d’un retour aux urnes fin mai pour les élections européennes. En témoignent les appels à candidature lancés au sein de certains partis, comme les conservateurs. En outre, un amendement législatif fixe d’ores et déjà la date du 23 mai pour la tenue des élections.

L’issue du Brexit semble donc de plus en plus hasardeuse, alors que même Emmanuel Macron semble avoir accepté l’éventualité d’un Brexit à horizon de… décembre 2019. 

 

► Expulsion d’un violeur Kosovar : la Suisse épinglée par la Cour européenne des droits de l’Homme

Une constante désormais : selon un arrêt du 9 avril de la Cour européenne des droits de l’homme, la Suisse aurait à nouveau violé l’article 8 de la Convention européenne des droits de l’homme (CEDH) en ordonnant le renvoi d’un Kosovar condamné pour un viol commis en 2003. En cause ? L’intervention de cette condamnation douze ans après les faits. Les juges du Tribunal administratif fédéral auraient négligé de tenir compte de l’évolution du condamné, ainsi que des liens sociaux et familiaux qu’il entretenaient en Suisse et au Kosovo. Le présent arrêt de chambre peut encore faire l’objet d’un renvoi dans les trois mois devant la grande chambre de la Cour européenne des droits de l’homme.

 

► La bonne nouvelle du jour est architecturale, culturelle et religieuse !

Dans le cadre de la restauration de la flèche de la cathédrale Notre-Dame, seize statues de cuivre ce jeudi, à savoir douze apôtres, disposées en quatre rangées, chaque groupe d’apôtres étant précédé d’un animal symbolisant l’un des quatre évangélistes, seront présentées au public. Pour la première fois depuis la fin du XIXe, les apôtres et les évangélistes quitteront les sommets de la cathédrale à l’aide d’une grue de cent mètres. Ces statues de trois mètres seront ensuite envoyées dans un atelier de restauration à Périgueux tandis que l’opération de restauration de la couverture en plomb de la flèche, à la croisée des transepts, elle, se poursuivra.

 

 

Etiquettes :

Current track

Title

Artist

Background
Intervenir sur l'émission
Emission en cours

► L.J. de la réaction

21:30 23:00