BULLETIN DE REINFORMATION DU 2 AVRIL 2019

Patron d'émission - le 2 avril 2019

Bulletin de réinformation proposé par Solveig Grieg et Alix Wald

Rediffusions à l’antenne à 11h45 et 21h00

 

 

GRANDS TITRES


 

► Le remaniement confirme l’isolement et le rétrécissement politique de la majorité présidentielle

Pour remplacer au gouvernement Benjamin Griveaux et Mounir Mahjoubi, partis défendre leurs chances pour les municipales à Paris, ainsi que Nathalie Loiseau, tête de liste LREM pour les européennes, Emmanuel Macron a fait entrer ce dimanche trois trentenaires choisis parmi ses plus fidèles soldats, Sibeth Ndiaye comme porte-parole et Cédric O pour le numérique, tandis que la députée Amélie de Montchalin issue de la droite juppéiste macron-compatible, est nommée aux Affaires européennes.

Peut-on voir dans ces nomination l’expression d’un repli ?

Emmanuel Macron et Édouard Philippe ont pioché dans leurs gardes rapprochées, privilégiant, selon Matignon, compétences, expériences, jeunesse, parité, diversité et confiance… mais, au détriment de la crise que traverse la France depuis des mois : « En réponse aux Gilets jaunes, faire entrer au gouvernement la communicante qui a soufflé au président la formule malheureuse « le pognon de dingue » et la députée fière d’avoir supprimé l’ISF [impôt sur la fortune] est un signe politique clair : on accélère dans la même direction ! », a ainsi dénoncé, sur Twitter, Alexis Corbière, député La France insoumise (LFI).

Sibeth Ndiaye est la cible principale des attaques de l’opposition

En particulier, beaucoup se demandent si elle est la personne adéquate pour la fonction de porte-parole. En guise de message digne, la récidiviste du tweet franglais délibérément disruptif adressait hier aux Français, je cite : « Vous informer et expliquer ce que fait le gouvernement pour votre quotidien : c’est mon nouveau job… ». Bien sûr, dire qu’elle s’exprime mal, qu’elle rabaisse par ce type d’expressions la fonction et la dignité de la République, rappeler qu’elle assumait de « mentir pour protéger le Président », c’est forcément, comme le soutenait Christophe Castaner alors porte-parole du gouvernement, faire preuve d’un « déferlement de haine raciste ».

 

► La république en marche lance sa campagne européenne

Le premier meeting de La république en marche et de ses alliés pour les élections européennes a pris place en fin de semaine dernière, l’occasion de réunir chefs de partis et candidats d’une liste pour le moins hétéroclite.

Les participants ont tenté de mettre l’accent sur l’unité de cette liste

Toutes les têtes d’affiches aussi diverses soient-elles ont tenté de mettre en avant un socle commun d’idées. Le premier point autour duquel les intervenants ont communiqué est l’écologie. Le sujet a été abordé par la tête de liste, Nathalie Loiseau, ainsi que son numéro deux, celui-ci déclarant que « L’Europe doit faire du dérèglement climatique sa priorité, ce sera la nôtre ». Pour autant l’hétérogénéité de la liste fait apparaître des contradictions sur ce point. On y retrouve par exemple Jeremy Decerle, ancien président d’un syndicat agricole, ouvertement favorable au glyphosate, ce qui fait tâche dans cette unité autour de l’écologie.

Le deuxième point du socle commun idéologique de cette liste ne souffre par contre d’aucune discussion

Il s’agit de l’opposition au nationalisme en plein essor en Europe, et principalement au Rassemblement national. Si le parti français n’a pas été ouvertement nommé, les différents membres de la liste se sont relayés pour affirmer leur opposition aux nationalismes européens. Et ils n’ont pas hésité à sombrer à qui mieux mieux dans la caricature, évoquant pêle-mêle un retour aux années 30, du sang, de la haine et de la couleur brune. Les sondages prévisionnels annonçant La république en marche et le Rassemblement national au coude à coude loin devant les autres potentielles listes, la liste gouvernementale ne s’y est pas trompée et a lancé sa campagne de manière ciblée. Et l’on devrait donc bien assister, comme aux dernières présidentielles, et comme dans la plupart des autres pays européens, à une confrontation entre le nationalisme et le reste du paysage politique. Reste à voir si les presque deux ans de pouvoir de Macron marqués par des scandales retentissants et une opposition populaire historique auront suffi à changer la donne.

 

BRÈVES DE FRANCE


 

► Un sous-officier chargé du recrutement de l’Armée de terre estime être devenu un « éducateur »

La décision, prise en janvier 2015, de porter les effectifs de la Force opérationnelle terrestre [FOT] de l’Armée de terre de 66.000 à 77.000 soldats suppose un effort constant en matière de recrutement. Dorénavant, comme le souligne le commandant du CFIM (Centres de formation initiale des militaires du rang) de la 2e brigade blindée, installé au Valdahon, dans les colonnes du Point, il est question d’appliquer une « pédagogie du succès et de l’encouragement » et un « bon instructeur doit être comme un père qui forme l’engagé progressivement. » Une nécessité car, souligne-t-il, « on n’a pas la même population de jeunes, ni qualitativement, ni quantitativement. ». Un adjudant-chef a le même sentiment : « On est devenu des éducateurs maintenant », soupire-t-il. Un lieutenant va plus loin. Pour certains cas, « c’est de la garderie », dit-il.

 

► 120 millions d’euros alloués pour l’accueil des clandestins pour la région Grand Est

Ce sont en effet les chiffres annoncés par le préfet de la région Grand Est, Jean-Luc Marx, lors de la session plénière du 29 mars 2019 : 120 millions d’euros soit l’équivalent de 3,75% du budget total de la région. Cette somme est prévue pour créer 14.400 places d’hébergement pour des demandeurs d’asile en région Grand Est, qui représentent 700 € par mois et par personne. Pourtant, sur une page Internet dédiée à la description du budget, nulle trace de cette aide aux immigrés clandestins, puisqu’il s’agit directement du budget de l’État, en vertu de la loi Asile et Immigration. Il aura fallu que Françoise Grolet, élue au Conseil régional et membre du groupe Rassemblement national, pose la question, pour obtenir cette information.

 

► A Paris, une forte hausse des vols à la tire dans le métro

Depuis le début de l’année, la préfecture de police de Paris constate une hausse de 33% des vols à la tire dans les métros parisiens. Les jeunes voleurs agissent souvent par groupes de quatre ou cinq, attendent les « bons » clients avant d’investir les rames bondées. L’air de rien, ils se collent un instant aux touristes ou locaux puis sortent avant que les portes ne se referment avec leurs butins. Un salarié de la RATP raconte : « On appelle la police pour qu’ils interviennent, mais comme les voleurs connaissent parfaitement leurs droits, ils disent qu’ils sont mineurs et sont relâchés dans les 15 minutes ». Ce dernier a déjà été menacé de mort, les malfaiteurs revenant l’insulter car ils leur font perdre du temps pendant les vols.

 

NOUVELLES DU MONDE


 

► Élections municipales en Turquie

Le parti d’Erdogan, l’AKP et ses alliés ultranationalistes ont remporté dimanche les élections municipales, raflant près de 52% des votes, malgré une grave crise économique qui agite le pays. En effet, après la dévaluation de la livre turque durant l’été 2018, le chômage a brutalement augmenté, atteignant 13%, alors que l’inflation des prix approchent les 20%. Erdogan s’est beaucoup investit pour remporter ses élections, multipliant les interventions et les soutiens à ses alliés, tout en défendant sa ligne politique en critiquant vivement les
Américains, responsable d’un embargo sur le pays. Mais cette victoire électorale est à remettre en question, puisque le président perd le contrôle de sa capitale, Ankara, tandis qu’Istanbul, le cœur économique du pays, est vivement disputée au point qu’un nouveau dépouillement sera
probablement prévu.

 

► Un pape décalé de la réalité 

Dimanche, le pape François, en déplacement au Maroc, consacrait sa seconde journée aux minuscules communautés chrétiennes du pays. Dans la cathédrale de Rabat, le pape a ainsi mis en garde ses derniers. Contre quoi ? Contre toute tentation de « prosélytisme » pour agrandir leurs rangs. Il a déclaré que « les chemins de la mission ne passent pas par le prosélytisme, qui conduit toujours à une impasse » ainsi que « s’il vous plaît, pas de prosélytisme ! ». Rappelons que le Maroc compte dix fois moins de catholiques qu’avant son indépendance, en 1956. 

 

► Élection présidentielle ukrainienne

Volodymyr Zelensky, le comédien et entrepreneur d’origine russe, triomphe du premier tour de l’élection présidentielle. Il aurait environ 30% des voix selon la commission électorale de Kiev, alors que le président sortant Petro Porochenko ne serait qu’à 16,7%. Les électeurs ukrainiens ont largement sanctionné la politique peut-être trop pro-européenne de l’ancien président, quitte à ne faire aucun compromis avec Moscou. On reproche aussi à Petro Porochenko son manque d’initiative législative visant à réprimer la corruption, pourtant au cœur des préoccupations des citoyens lassés du jeu politique de leur pays. Malgré tout, Zelensky est vivement critiqué pour sa ligne politique floue et imprécise, et déjà certains de ses opposants crient à la fraude électorale.

 

► Trump supprime les aides financières aux pays qui « ne font rien » contre l’immigration clandestine

Jugeant qu’ils ne faisaient pas assez pour endiguer le flux de migrants clandestins qui partent de leur pays à destination des États-Unis, Donald Trump a supprimé les aides financières au Salvador, au Guatemala et au Honduras. « A la demande du secrétaire d’État, nous mettons en œuvre la décision du président et mettons fin aux programmes d’assistance pour le « triangle du Nord » pour les années budgétaires 2017 et 2018 », a expliqué un porte-parole de la diplomatie américaine. Le président américain avait auparavant dénoncé la formation de deux nouvelles caravanes de migrants, principalement en provenance du Guatemala. Dans un message publié sur Twitter, il avait vilipendé l’inaction des gouvernements des trois pays face à ce phénomène : « Le Honduras, le Guatemala et le Salvador ont pris notre argent pendant des années et ne font rien ». Il a également menacé de fermer la frontière sud des États-Unis si le Mexique ne prenait pas des mesures pour stopper les flux de migrants clandestins.

 

► Une nouvelle ère s’ouvre pour le Japon !

Hier, le Gouvernement japonais dévoilait le nom de la prochaine ère impériale dans lequel le pays du soleil levant rentrerait le premier mai. En effet, l’actuel Empereur, Akihito, qui avait émis l’envie d’abdiquer en 2016, provoquant ainsi un vif débat au sein de l’archipel nippone, a réussi à organiser sa succession. Avec le couronnement de son fils Nahurito le mois prochain, le Japon entrera donc dans l’ère Reiwa, un idéogramme calligraphié évoquant la paix, l’harmonie, mais aussi l’ordre. Le terme Reiwa fait référence à un poème traditionnel japonais décrivant le doux parfum que dégage une fleur de prunier lors de son ouverture : une image qui renverrait à « une civilisation où règne une harmonie parmi les êtres » a déclaré le Premier ministre nippon Shinzo Abe.

 

LA BONNE NOUVELLE DU JOUR


 

Des chercheurs ont découvert aux États-Unis des fossiles extrêmement bien conservés de poissons tués il y a 66 millions d’années, au moment de l’impact d’un astéroïde sur la Terre. Un enchevêtrement de poissons d’eau douce, de vertébrés terrestres, d’arbres et d’autres créatures marines ont été compactés dans cette couche par la marée géante provoquée par l’impact de l’astéroïde dans la mer des Caraïbes à 3000 kilomètres de là. C’est donc un enregistrement instant par instant de l’un des événements les plus importants de l’histoire de notre Terre.

 

 

Etiquettes :

Current track

Title

Artist

Background
Intervenir sur l'émission
Emission en cours

► L.J. de la réaction

21:30 23:00