BULLETIN DE REINFORMATION DU 28 MARS 2019

Patron d'émission - le 28 mars 2019

Bulletin de réinformation proposé par Erika Gauthier, Arthur Van de Water et Aliénor Lagardère.

Rediffusions à l’antenne à 11h45 et 21h00.

 

 

GRANDS TITRES


 

► Les 30 premiers noms de la liste La République En Marche pour les européennes rendus publics

Avant-hier, soit 2 mois avant les élections européennes, les trente premiers noms de la liste La République En Marche – Modem – Agir a été présentée à la presse.

Une liste qui remplit deux objectifs : placer les compères d’Emmanuel Macron en ratissant large…

Effectivement, parmi eux, nos auditeurs troueront pèle-mêle : l’énarque Nathalie Loiseau qui quitte son poste ministériel pur l’occasion, Pascal Canfin, ancien ministre du gouvernement Ayraud pour séduire l’électorat écologiste, Jeremy Decerle, président des jeunes agriculteurs et fervent défenseur du glyphosate de Monsanto, Gilles Boyer, ami d’Édouard Philippe anciennement engagé auprès d’Alain Juppé pour les primaires de la droite, ou encore Bernard Guetta, un ancien chroniqueur de France inter.

La place de deux journalistes du service public sur cette liste a fait réagir notamment Nicolas Dupont-Aignan

« Certains journalistes prennent leur carte de presse pour une carte de militant politique. » a t-il publié sur son compte Twitter. Effectivement, ces engagements font réfléchir sur la neutralité de la presse !

 

► A Gaza, les jours passent et, malheureusement, se ressemblent…

Mardi une nouvelle roquette est partie de la bande de Gaza et est retombée dans un quartier nord de Tel-Aviv, surprenant ainsi le dôme de fer israélien. Une maison a été détruite, faisant ainsi sept blessés.

Quelle a été la réaction d’Israël ?

Toujours la même, l’application de la loi du Talion. Les forces aériennes ont immédiatement bombardé des caches potentiels du Hamas. Mais les deux mouvements qui organisent la vie dans la bande de Gaza, le Hamas et le Jihad islamique, ont vite assuré que l’attaque était le fait d’un homme isolé. Mais plus tard dans la journée, les hostilités ont repris de plus belle des deux côtés.

N’y a t-il pas une trêve en ce moment dans la bande de Gaza ?

Si effectivement ! Depuis quelques mois déjà, des tractations ont cours entre les représentants gazaouis et le Premier ministre israélien Benjamin Netanyahou, sous le patronage de l’Égypte, qui se pose en observateur garant des uns et des autres. Mais Netanyahou est fragilisé politiquement à Tel-Aviv, alors que les législatives approchent : en effet, la droite israélienne reproche la trop grande tolérance de leur Premier ministre envers les « terroristes » du Hamas.

Et ses rapports avec Trump ne facilitent pas son projet politique…

Non, sur le plan diplomatique, Donald Trump soutient fervemment Israël, le prouve l’annonce de la reconnaissance de Jérusalem comme capitale de l’État hébreu. Cette déclaration rejoint celle, récente, de reconnaître peut-être le plateau du Golan, un territoire officiellement occupé par Tsahal, comme territoire légitime d’Israël, au grand dam de la Syrie. En voyage mardi à Washington pour résoudre cette nouvelle crise diplomatique, Netanyahou, a dû finalement rentrer précipitamment au pays, en déclarant faire « tout le nécessaire pour défendre notre peuple et notre État ».

 

BRÈVES DE FRANCE


 

► Le temps de travail des fonctionnaires épinglé

Le Figaro a révélé un rapport remis au ministre de l’Action et des Comptes publics, Gérald Darmanin. Parmi les révélations scandaleuses, on apprend qu’un tiers des agents de la fonction publique travaille moins de 35 heures. Les meilleures planques ? Ce sont les postes administratifs des mairies, collectivités et ministères avec divers jours de congés supplémentaires, aux justifications saugrenues. Au total, près de 30.000 postes pourraient être économisés en luttant contre ce sous-travail. Une étude qui tombe au bon moment alors que le Conseil des ministres a présenté cette semaine un projet de loi de transformation de la fonction publique.

 

► Transports gratuits pour les clandestins

En début d’année 2016, le conseil régional d’Île-de-France avait acté la fin des réductions de transports accordées aux titulaires de l’AME. Mais la justice avait ensuite retoqué cette décision prise par la majorité de Valérie Pécresse. Forte de cette décision de justice, l’association Cimade propose désormais aux bénéficiaires de l’AME de les accompagner afin de se faire rembourser les frais engagés pour la carte Navigo pendant la période où ils ne bénéficiaient plus de réduction, à hauteur de 75%.

 

► Nouvel acte de terrorisme intellectuel par un groupe antifasciste

Après l’attaque de la Nouvelle librairie, c’est à l’ISSEP Lyon que se sont attaqués des antifas. Ouvert en octobre dernier par Marion Maréchal Le Pen, cet institut des sciences sociales, économiques et politiques a en effet subi des dégradations : serrures forcées, vitrine brisée et façade recouverte de peinture noire. Sur les réseaux sociaux, l’attaque est revendiquée par des groupuscules d’extrême gauche, dévoilant librement leur sentiment d’impunité. L’ancienne députée déplore le statisme du gouvernement qui ne dissout pas ces mouvements phagocytant la liberté intellectuelle. Ce genre de saccage n’est pas sans rappeler le vandalisme des black blocs aux manifestations des Gilets jaunes et soulève la question d’une collusion tacite entre gouvernement et ces mouvements.

 

► Deux poids deux mesures

Marlène Schiappa s’indigne d’une tête de cochon accrochée sur la façade d’une mosquée en construction et de sang, du même animal, sans doute répandu sur les murs : « c’est une attaque haineuse ! Cet acte doit être condamné. » Sauf que les catholiques de Dijon, Saint-Denis, Paris, Lavaur et tant d’autres n’ont souvenir d’aucun mot de soutien de sa part pour leurs églises. Sans parler des calvaires dont la croix a été abattue ou de ce portail d’école tagué de cette inscription inquiétante : « La seule église qui illumine est celle qui brûle. ». Le deux poids deux mesures est encore une fois plus que jamais roi.

 

► Le Conseil d’État annule un décret présidentiel

Dans sa quête de concentration des pouvoirs, Emmanuel Macron, avait modifié en août dernier, un décret relatif à la nomination des emplois supérieurs, ou hauts cadres de l’administration, par le gouvernement. Cette modification permettait dès lors au ministre des Affaires étrangères de nommer sans restriction les consuls généraux des 22 plus importants consulats français. Auparavant les postes étaient d’une part réservés aux seuls diplomates et dépendaient en partie du ministère. Ce décret a notamment permis de nommer au poste de consul général de Los Angeles l’écrivain et ami du couple présidentielle, Philippe Besson. La CFDT du ministère des Affaires étrangères s’était empressé de faire recours du décret devant le Conseil d’État, qui dans sa décision du 27 mars a annulé le décret.

 

NOUVELLES DU MONDE


 

► Les chiffres désastreux de l’Union européenne

La nouvelle revue de Contribuables Associés vient de sortir, et les chiffres avancés ne sont pas brillants. Le 26 mai, les Français vont élire leurs eurodéputés. Entre ce que la France perçoit de l’Union européenne (majoritairement les subventions à l’agriculture) et ce qu’elle verse, notre pays est perdant. Le solde budgétaire est négatif : moins 5,19 milliards d’euros en 2017. Le seul Parlement européen, avec ses 7.700 salariés, coûte deux milliards par an. Le surcoût dû à la double localisation du Parlement à Strasbourg et Bruxelles est de 114 millions d’euros chaque année. Le bâtiment de Strasbourg, facturé 300 millions d’euros, est occupé seulement 4 jours par mois par les eurodéputés, mais est chauffé ou climatisé toute l’année.

 

► Brexit : Theresa May promet son retrait avant la prochaine étape de négociation

La Première ministre du Royaume-Uni, Theresa May, a annoncé mercredi qu’elle quitterait ses fonctions si son accord de Brexit était voté. « Je suis prête à quitter ce poste plus tôt que prévu afin de faire ce qui est bon pour notre pays et notre parti.» Après de longues négociations avec Bruxelles, la Première ministre répondrait donc aux appels de nombreux députés britanniques, y compris dans son camp, qui réclament sa démission en échange de leur soutien à cet accord. Selon un communiqué de Downing Street, elle aurait déclaré ne pas faire obstacle à la future relation entre Royaume-Uni et Union européenne. « Il y a le désir d’une nouvelle approche, d’un nouveau leadership.»

 

► Bayer et Janssen verseront 775 millions de dollars à des patients ayant utilisé l’anticoagulant Xarelto.

Le géant pharmaceutique Bayer et le laboratoire américain Janssen ont tous les deux accepté de solder un contentieux. Pas moins de 25.000 personnes ont porté plainte contre les deux entreprises. C’est une première pour cette affaire qui dure depuis cinq ans. En effet, le contentieux a donné lieu à six procès qui avaient pour l’instant tous été gagnés par les deux entreprises au détriment des victimes. Bayer et Janssen n’ont pour autant reconnu aucune responsabilité, selon cet accord. Dans un communiqué publié lundi, Bayer réaffirme que ces plaintes sont, à ses yeux, sans fondement. L’entreprise affirme que « cette issue favorable permet à la société d’éviter toute dispersion et les coûts importants liés à la poursuite des litiges. ».  Le Xarelto est le médicament le plus vendu de Bayer. Il a contribué à hauteur de sept milliards d’euros au chiffre d’affaires des deux entreprises l’année dernière.

 

► L’UE retire les bateaux aux larges de la Libye

En effet mercredi, l’Union européenne a décidé de retirer temporairement ses bateaux de sauvetage au large de la Libye. Ses navires avaient été déployés en 2015 dans le cadre de la mission Sophia. Un responsable européen sous couvert d’anonymat à déclaré qu’ « A ce stade, aucune solution n’a été trouvée sur la question du débarquement » des migrants secourus. L’Italie exigeait de changer les règles imposant un débarquement dans ses ports.

Un accord a été conclu entre les 28 pays de l’UE pour prolonger de six mois la mission anti-passeurs Sophia, jusqu’en septembre 2019, mais sans cette composante navale qui en constituait un aspect essentiel. « L’opération Sophia est une opération navale. C’est clair que sans les moyens maritimes, elle ne sera plus à même d’appliquer efficacement son mandat », a reconnu le responsable européen.

 

► L’Inde se hisse au rang des puissances spatiales.

Pas d’envoi de fusées ou de sondes pour le pays le plus peuplé au monde, mais un tout autre défi relevé par New Delhi : être capable de faire exploser des satellites par des missiles tirés depuis la Terre. Appelé « Mission Shinkti », force en Hindi, le Gouvernement indien a réussi à faire exploser l’un de ses propre satellites : « Notre but est d’établir la paix et pas de créer une atmosphère de guerre. Ceci n’est dirigé contre aucun pays » déclarait ainsi le Premier ministre indien Narendra Modi. Mais cette action militaire est un message clair aux autres pays qui ont déjà réussit cet exploit technologique, dont les Etats-Unis, la Russie, et surtout la Chine, rivale traditionnelle de l’Inde.

 

► Washington somme la Russie de quitter le Venezuela 

Conformément à l’accord de coopération signé entre Caracas et Moscou en 2001, la Russie a dépêché sur place une aide militaire et matérielle. Washington s’est empressé de dénoncer une ingérence russe et estimait que celle-ci participait à « exacerber les tensions ». Par l’intermédiaire de son porte-parole, le ministère des Affaires étrangères a vivement contesté les accusations américaines, tout en ramenant les États-Unis à leur propre responsabilité de la crise vénézuélienne. Répondant à une question d’un journaliste, M. Trump a réitéré sa demande auprès de Moscou et a envisagé hier que « toutes les options sont ouvertes » sans donner de précision supplémentaire.

 

► Et la bonne nouvelle du jour nous vient de Bulgarie

En Bulgarie, les habitants ont une manière bien à eux de célébrer le printemps. Pratiqué par des hommes costumés, le Kukeri est un rituel bulgare traditionnel de purification destiné à effrayer les mauvais esprits et apporter la santé, la récolte, la fertilité et le bonheur à la communauté. Leur apparence diabolique est contrastée par la beauté des détails qui ornent certains costumes. Aron Klein, photographe professionnel décide de transmettre le folklore balte à travers un documentaire où l’on peut lire :

Je suis tombé profondément amoureux de ce petit coin de l’Europe figé dans le temps et oublié de tous, de ses villages minuscules, baignant dans les mythes, les traditions mystérieuses.

A voir !

Etiquettes :

Current track

Title

Artist

Background
Intervenir sur l'émission
Emission en cours

↺ L.J. de la résistance française

07:30 10:30