BULLETIN DE REINFORMATION DU 20 MARS 2019

Écrit par - le 20 mars 2019

Bulletin de réinformation proposé par Carl Hubert et Charles Sornac

Rediffusions à l’antenne à 11h45 et 21h00

 

 

GRANDS TITRES


 

► La propagande climato-urgentiste instrumentalise les enfants

Samedi dernier, des dizaines de milliers de manifestants ont défilé pour le climat (36.000 à Paris selon les autorités). La veille, des jeunes étaient à peine moins nombreux (29.000 à Paris) à faire la « grève de l’école » pour cette même cause climatique, à l’appel de la jeune Suédoise Gretha Thunberg.

Cette mobilisation a été relayée par les instances internationales comme la COP24, à savoir le dernier sommet des Nations unies sur les changements climatiques à Katowice, et bien sûr par les médias de propagande et les associations mondialistes.

Sous l’apparence de la dissidence, ces manifestations sont donc très politiquement correctes et attrape-gogos.

Sur le cas particulier de la jeune Greta, âgée de 16 ans, le médecin Laurent Alexandre souligne dans Le Figaro qu’elle est « d’autant manipulable que ses parents ont rendu public son handicap », à savoir son autisme d’Asperger. D’après lui, de fait, elle « roule pour l’extrême gauche anticapitaliste ».

Jean-Yves Le Gallou est plus nuancé mais estime de son côté que le réchauffement climatique, qui est réel en Europe depuis plus de deux siècles, est utilisé pour « faire passer des politiques publiques ».

Dans un entretien accordé à Polémia, Jean-Yves Le Gallou revient en détail sur le réchauffement climatique et l’exploitation du « catastrophisme climatique », qui est selon lui un moyen de contrôle des populations. Il viendrait ainsi légitimer une « gouvernance » mondiale plus forte ou encore de nouvelles taxes. Il cherche également à obliger les Occidentaux, désignés coupables de supposés dérèglements climatiques, à accepter l’immigration sous prétexte de phénomènes naturels.

Le président de la fondation Polémia pointe aussi la malhonnêteté des autorités dans le débat sur le climat.

Il souligne que, « dans la pensée européenne, peut être dit vrai ce qui peut-être librement contesté ». Or force est de constater que la thèse officielle d’une origine anthropique de l’évolution du climat, dont on sait qu’il a toujours évolué, ne peut être librement discutée aujourd’hui. Par ailleurs, le catastrophisme ambiant n’évoque que les conséquences négatives du réchauffement, alors qu’il a évidemment aussi des effets positifs.

 

­► Les Républicains publient un programme offensif pour les européennes

Samedi dernier, le parti Les Républicains se réunissait à Lyon pour présenter son programme européen dans le cadre d’un conseil national.

Ce qui est en jeu, c’est la crise d’une civilisation qui se cherche et qui ne sait plus tout à fait se dire

a déclaré la tête de liste François-Xavier Bellamy.

Le professeur de philosophie versaillais et tête de liste a su imposer une ligne plus soutenue et réfléchie. Mais le programme reste une œuvre collective. Le parti entend défendre la civilisation européenne et lutter contre « l’immigration de masse », tout en constituant une troisième voie entre En marche et le Rassemblement national.

Parmi les 75 propositions dévoilées, beaucoup concernent en effet les questions d’immigration

Le programme est composé de cinq chapitres : « L’Europe frontière », « L’Europe civilisation », « L’Europe puissance », « L’Europe projet », « L’Europe efficace ». Concrètement, il est par exemple proposé une réforme du Code frontières Schengen afin de rétablir des contrôles intérieurs, un traitement des demandes d’asile en dehors du territoire européen ou encore le rapatriement des bateaux de clandestins directement sur les côtes africaines.

Le programme affiche l’ambition de défendre les racines judéo-chrétiennes ainsi que son héritage gréco-romain, de même que celui des Lumières.

L’Europe est défendue et présentée comme une civilisation singulière. Le parti s’oppose à tout élargissement ou extension de l’espace Schengen, afin de préserver l’unité du continent. Il est même question d’une préférence communautaire et française sur le modèle du Buy American act, notamment dans le domaine agricole. Les Républicains défendent également une réelle réciprocité dans le cadre de l’ouverture des marchés publics à la concurrence étrangère.

Le Rassemblement national fait valoir que Les Républicains promeuvent un programme éloigné de la politique européenne telle qu’elle a toujours été conduite avec l’approbation du Parti populaire européen, dont LR est membre…

Toujours est-il que le parti regagne des points dans les sondages : il est passé de 10% à 14% d’intentions de vote.

 

BRÈVES DE FRANCE


 

► La phrase du jour est du policier Philippe Capon

A propos des dégradations commises à Paris pendant l’acte XVIII des Gilets jaunes, le secrétaire général de l’Unsa Police a affirmé

On était en mesure d’intervenir, on ne nous a pas autorisés à le faire

Au micro de France Info, le policier a mis en cause un « double commandement entre la Direction de l’ordre public et la Direction de la sécurité publique » qui expliquerait ce dysfonctionnement dans le maintien de l’ordre.

Cependant, Philippe Capon précise aussi que « C’est un choix, on a laissé casser un certain nombre de choses, je pense qu’il y a des responsabilités »

Le problème invoqué de gouvernance de maintien de l’ordre pourrait ainsi dissimuler une volonté délibérée du gouvernement de laisser pourrir le mouvement des Gilets jaunes.

 

► Un des « intellectuels » invités par Macron a refusé de « venir faire tapisserie »

C’est un refus qu’a opposé l’économiste et philosophe Frédéric Lordon à l’invitation d’Emmanuel Macron pour un débat, parmi 64 autres « intellectuels ». Lordon considérant qu’on ne peut pas débattre avec un gouvernement qui est « dans la destruction du langage et du sens même des mots ».

A fortiori, on peut s’interroger sur la liste des « intellectuels » arrêtée. En effet, malgré la présence notable de Rémi Brague, l’économiste Jean-Philippe Vincent a regretté l’absence de « représentation des libéraux et conservateurs ». Il voit, dans les choix de l’Élysée, une liste d’« idéologues » et de « vulgarisateurs ».

 

► Le livre du jour est de Thibault Mercier

Publié par l’Institut Iliade, Athéna à la borne propose une réflexion critique sur l’écrasante et permanente lutte contre les « discriminations ». Son auteur a choisi un titre qui fait référence à un bas-relief antique sur lequel la déesse porte son regard sur ce qui sépare. En effet, comme l’indique le sous-titre de l’ouvrage, la question qui nous est posée est la suivante : aurons-nous le courage de discriminer ou préférerons-nous disparaître ? Car discriminer n’est pas traiter injustement ce qui est différent, mais plutôt reconnaître cette différence, instaurer des limites, marquer des écarts. Signalons que Thibaut Mercier interviendra sur le thème du « droit des Européens à la frontière » le samedi 6 avril prochain lors du colloque annuel de l’Institut Iliade.

 

► Nouvelle École s’intéresse à la paléogénétique des Indo-Européens

Le numéro 68 de la revue annuelle Nouvelle École, fondée par Alain de Benoist, part à la découverte du plus ancien patrimoine commun des peuples d’Europe. Le patrimoine linguistique, archéologique et mythologique des Indo-Européens est étudié depuis de nombreuses décennies. Nouvelle Ecole présente ici un dossier riche et illustré pour faire le point sur les avancées permises par les recherches ADN quant à la connaissance du patrimoine génétique des peuples indo-européens. La science permet en effet maintenant de retracer l’indo-européanisation de l’Europe et d’une bonne partie de l’Asie – processus qui s’est réalisé à partir d’un « dernier habitat commun » situé dans les steppes pontiques au quatrième millénaire avant notre ère. Un focus est en outre consacré à la France et à l’impact génétique des migrations celtiques. Vous pouvez vous procurer cette revue pour le prix de 29 € auprès notamment de Krisis Diffusion.

 

► Le chiffre du jour, c’est 140

C’est le 140ème bulletin sous ma direction ! Merci aux auditeurs de m’écouter depuis si longtemps !

 

NOUVELLES DU MONDE


 

► Trump met son « veto » pour mieux lutter contre l’invasion

Donald Trump vient de faire usage pour la première fois de l’une de ses prérogatives présidentielles : le veto. Cette décision a pour but d’obtenir le financement du mur frontalier avec le Mexique. L’objectif de construction du mur avait été déclaré d’urgence nationale, après le refus du Congrès d’octroyer les 5,7 milliards de dollars nécessaires. Mais une motion portée par des sénateurs, dont douze républicains, cherchait à faire annuler cette décision. Par conséquent, le veto présidentiel est apparu comme la seule solution pour réaffirmer sa volonté politique. Le président a signé le document officiel aux côtés de policiers et de personnes ayant été victimes d’immigrants illégaux. Il a qualifié l’immigration clandestine d’« invasion ». Désormais, il faudrait une majorité des 2/3 dans les deux chambres pour contester cette urgence nationale, ce qui semble très improbable.

 

► Le PPE se prononce aujourd’hui sur le cas du Fidesz

Ce mercredi, le Parti Populaire Européen se réunit en assemblée politique au sujet du maintien du parti du Premier ministre hongrois en son sein. Un compromis pourrait être conclu.

 

► La date de Pâques serait erronée cette année

C’est aujourd’hui l’équinoxe de printemps et la pleine lune est pour demain 21 mars. Or Pâques tombe en principe le premier dimanche qui suit la pleine lune qui suit l’équinoxe, soit dimanche prochain. Sauf que le Vatican a retenu la date du 21 avril, une lune plus tard ! Le problème serait double. D’une part, il viendrait de ce que le Vatican retient comme date de référence non pas celle de l’équinoxe astronomique mais celle conventionnelle du 21 mars. D’autre part, l’Église se référerait à une pleine lune fictive et non à celle réellement observée. On est bien loin de la science astronomique de nos anciens druides ! Résultat : la Résurrection sera tardive cette année.

 

► La bonne nouvelle du jour est archéologique

50 dalles sur 42 mètres de longueur et ça ne pourrait représenter qu’un cinquième du tracé complet du cercle de pierres mégalithique, appelé cromlech, mis à jour dans le Gars, à Uzès. L’Institut national de recherches archéologiques préventives qualifie cette découverte de « rare et inattendue ».

D’après les estimations de la structure dans sa totalité, ce pourrait être l’un des plus grands cercles connus, notamment pour le sud de la France. Les experts supputent que c’était un lieu de rassemblement destiné à des rites, peut-être religieux et funéraires, mais les fonctions réelles de ce type de monument restent mystérieuses.

 

 

Etiquettes :

Current track

Title

Artist

Background
Intervenir sur l'émission
Emission en cours

↺ L.J. de la douceur de vivre

18:00 21:00