BULLETIN DE REINFORMATION DU 15 MARS 2019

Patron d'émission   -  le 15 mars 2019

Bulletin de réinformation proposé par Arthur Van Der Water

Rediffusions à l’antenne à 11h45 et 21h

 

 

GRANDS TITRES


 

► Un président du Parlement européen serait-il admirateur de Mussolini ?

Incroyable mais vrai, Antonio Tajani, le président du Parlement européen, italien d’origine et proche de Silvio Berlusconi, a loué, en partie, le régime de Mussolini hier.

« Il faut être honnête, Mussolini a fait des routes, des ponts, des bâtiments, des installations sportives, il a réaménagé tant de parties de notre Italie». Dans son interview pour une radio italienne, il a néanmoins ajouté que Mussolini avait commis « des erreurs très graves, inacceptables ». Ses détracteurs européens n’ont toutefois retenu de sa longue interview sur la politique italienne que le premier passage.

Les réactions ne se sont pas fait attendre…

Immédiatement les membres du Parlement européen comme les Italiens ont dénoncé cet « éloge » du fascisme. Antonio Tajani a dû répondre sur les réseaux sociaux devant l’important tollé, et se défendre de manière offensive : « Honte à ceux qui instrumentalisent mes propos sur le fascisme ! Je suis depuis toujours un antifasciste convaincu, je ne permettrai à personne d’insinuer le contraire. La dictature fasciste, ses lois raciales, les morts qu’elle a provoqués sont la page la plus sombre de l’histoire italienne et européenne». Cette histoire donc qui ne passe pas pourrait coûter cher au président du parlement, à un peu plus d’un mois des élections européennes, qui pourraient se révéler être un référendum sur l’actuelle Europe de Bruxelles.

Ce n’est en effet pas son premier dérapage

Il y a un mois, Antonio Tajani déclarait à Trieste « Vive l’Istrie Italienne », choquant ainsi la Slovénie et la Croatie, les deux états qui se partagent actuellement l’Istrie. Rappelons que cette région était une terre revendiquée par l’Italie au lendemain de la Première Guerre mondiale, et qu’elle n’a jamais reçu, malgré les promesses des alliés. Un mouvement dît « irrédentiste » s’est alors formé pour réclamer ces terres : le poète Gabriele d’Annunzio investit ainsi Fiume en 1918. Mais le mouvement irrédentiste est surtout récupéré par les fascistes ! Un sujet qui semble donc fasciner Antonio Tajani.

 

► La Saga Brexit continue

La situation actuelle est quelque peu confuse

Le chaos règne à la chambre des communes. Il y a le camp de ceux qui veulent une sortie sèche, ceux qui prônent un Brexit doux et enfin Theresa May qui défend un Brexit dur mais quand même avec accord préalable avec l’Union européenne. La Première ministre peine à imposer son projet d’accord. Mardi, les députés britanniques l’ont rejeté pour la deuxième fois.

Mercredi, autre vote : le parlement s’oppose à un « NO-deal Brexit » c’est-à-dire un Brexit sans accord. En clair, les députés britanniques rejettent l’accord mais rejettent aussi la sortie sans accord. Ils veulent donc un accord mais pas cet accord-là.

Le vote d’hier était une tentative de démêler l’affaire

Ils y avait quatre possibilités à soumettre au vote :

  1. Un nouveau référendum
  2. Un report du Brexit de quelques mois, un « délais technique » que Theresa May défend.
  3. Un report du Brexit d’une durée plus longue, beaucoup plus incertain.
  4. Une reconsidération de l’accord proposé par Theresa May, accord ayant déjà été retoqué deux fois.

Avant tout, premier vote de la chambre : la possibilité d’un second référendum a été rejetée en force : 334 voix contre 85. Ensuite un éventuel Brexit doux a également été complètement écarté. Enfin, le report du Brexit au 30 juin a été adopté par un vote massif. Une petite victoire pour Theresa May qui veut ainsi prendre le temps de rallier le maximum de députés de son côté.

La situation n’a pas tellement progressé

Il faut à présent que les 27 pays de l’UE acceptent à l’unanimité ce report, mais cela réclame au préalable que les députés britanniques acceptent l’accord proposé par Theresa May (qu’ils ont déjà rejeté deux fois rappelons-le). Et pour compliquer encore les choses, les députés britanniques doivent accepter cet accord avant le 20 mars, le sommet européens lors duquel les 27 doivent voter se tenant les 21 et 22 mars.

On nage donc en pleine incertitude

Si l’accord est accepté par les députés anglais, les 27 accepteront le report prévu au 30 juin et tout se passe bien.Si aucun accord n’est trouvé, le report pourrait être bien plus long et ce serait une position difficile à défendre devant l’UE qui fait pression, sans compter que l’Angleterre devrait prendre part aux élections européennes. Enfin l’option du no-deal Brexit – à une échéance aujourd’hui encore inconnue – si elle est peu probable, reste envisageable.

 

BRÈVES DE FRANCE


 

► Le burkini fait son entrée de force à la piscine de Fort-Mahon-Plage suite à une assignation du défenseur des droits

Le syndicat mixte Baie de Somme-Grand littoral picard a dû modifier le règlement de son équipement aquatique situé à Quend-Fort-Mahon, l’Aquaclub de Belle Dune, afin d’accueillir les femmes vêtues de burkini.

La décision fait suite à un incident survenu mi-2016. Deux clientes en maillot de bain intégral, tenue non autorisée à l’époque, se voient refuser l’entrée de l’Aquaclub de Belle Dune. L’une des deux femmes a saisi le Défenseur des droits, estimant « avoir été victime de discrimination fondée sur sa religion ». Après étude du dossier, celui-ci a assigné le Syndicat mixte, dénonçant une “discrimination fondée sur la religion”.

Compte tenu du risque d’être poursuivi devant le tribunal correctionnel et d’une jurisprudence donnant droit à la plaignante à une indemnisation de 1000 euros, les élus du Syndicat mixte ont après de vifs échanges considéré la requête du Défenseur des droits et décidé de modifier le règlement de l’Aquaclub. Une indemnisation de 300 euros sera également proposée à la plaignante. A noter que le short de bain reste quand à lui toujours interdit pour question d’hygiène…

 

► Résistance Républicaine et Riposte Laïque organisent le dimanche 17 mars de 10 heures à 18 heures, « les Assises de la France des Gilets Jaunes »

L’événement se passera à l’Espace Jean Monnet, 47 rue des Solets à Rungis, accessible par le RER C, station Rungis-la-Fraternelle.

Après quatre mois de mobilisation, il s’agira de faire le point sur un mouvement qui déconcerte. Si des Gilets jaunes l’ont délaissé devant la tentative de récupération par l’extrême gauche, d’autres ont choisi de rester fidèles aux revendications d’origine du mouvement : la baisse des taxes et des impôts et la demande de départ d’Emmanuel Macron.

Des témoignages de Gilets jaunes seront présentés, avec la participation de Franck Buhler, un des fondateurs du mouvement. La parole sera donnée à de nombreux intervenants : responsables d’associations, de partis politiques, de syndicats policiers, de contribuables, ainsi qu’à des journalistes et à des avocats.

L’événement aura un certain retentissement européen avec la participation d’Uli Windisch, président du site helvétique « Les observateurs.ch » ainsi que celle de Mario Borghezio, député italien président de la Lega.

 

► Au nom d’une discrimination positive, des physiciens se voient cloués au pilori

Pour de plus en plus de scientifiques, les pressions et la mise au pas du « politiquement correct » au sein des universités et d’autres établissements de recherche sont de plus en plus fortes. Ainsi, dans le cadre d’une enquête en cours sur le darwinisme contemporain, deux chercheurs français en sciences cognitives ont demandé l’anonymat pour ne pas apparaître dans Le Point, publication jugée trop « à droite », ce qui équivaudrait à se tirer une balle dans le pied. En septembre 2018, au Cern (Genève), le professeur de physique Alessandro Strumia intervient dans un séminaire intitulé « Théorie des hautes énergies et genre », présentant des données bibliométriques relatives à à l’embauche en physique fondamentale. Selon ses calculs, celles-ci permettent d’attester que les femmes ne sont pas victimes de discriminations sexistes dans sa discipline, et dénonce donc un certain « marxisme culturel ». Depuis, il est pourchassé par de nombreuses féministes dans une véritable chasse aux sorcières.

 

► Les riverains de la prison de la Santé sont à bout

Depuis janvier, les détenus ont réintégré la prison de la Santé, après quatre ans de rénovation. Mais face à la maison d’arrêt, située dans le XIVe arrondissement de Paris, les riverains disent subir des nuisances plus importantes qu’avant. Ils font notamment face à des parloirs sauvages en pleine rue jusqu’à tard dans la nuit. Des scènes quotidiennes, que certains ont filmé pour montrer l’ampleur des nuisances. Ces voisins ont souhaité rester anonymes, car au-delà des nuisances sonores, ils disent aussi faire face à de l’insécurité et des menaces.

 

► Éphéméride du jour

Le 15 mars 1945, Pierre Drieu La Rochelle se suicide à l’âge de 52 ans. Ses œuvres ont pour thèmes la décadence de la bourgeoisie, l’expérience de la séduction et l’engagement dans le siècle, tout en alternant illusion lyrique et lucidité désespérée. Ses œuvres les plus connues sont Le Feu Follet (1931), La Comédie de Charleroi (1934) et surtout Gilles (1939). Jean Mabire écrira dans Drieu parmi nous : « A l’image de ces roues enflammées que les Germains font rouler du haut des collines dans la nuit du solstice d’été, votre pensée, Drieu, forme un cercle parfait. La chambre solitaire de 1945 rejoint la tranchée de 1915. Trente ans ne sont plus qu’une seconde d’éternité. Comme les lointains ancêtres vikings, vous avez vécu une grande aventure. Vous avez risqué votre peau et vous avez risqué votre âme ».

 

NOUVELLES DU MONDE


 

► Une paroisse allemande interdit l’accès à son conseil à certaines orientations politiques

Dans l’Église évangélique de Berlin-Brandebourg, les convictions politiques seront examinées à l’avenir. Les congrégations sont appelées à ne pas élire à leur conseil d’administration des personnes qui sont politiquement trop à droite. À cet effet, la direction de l’Eglise a publié un « Manuel pour les conseils paroissiaux ». Il décrit les « critères d’exclusion de la direction d’une paroisse ». Selon ces critères, les membres d’une congrégation ne peuvent pas être élus au conseil de leur congrégation s’ils soutiennent « des partis ou des organisations qui poursuivent des objectifs « anti-humains ».

 

► Stonehenge il y a 5 000 ans : le cochon au menu

Une équipe de chercheurs britanniques, menée par Richard Madgwick, a publié les résultats d’une étude sur la composition chimique de 131 restes de cochon découverts sur quatre sites archéologiques du sud de l’Angleterre, tous à proximité des célèbres mégalithes (Durrington, Marden, Mount Pleasant et West Kennet Palisade Enclosures) Les ossements proviennent d’animaux élevés en Écosse, au nord-est de l’Angleterre ou encore à l’ouest du Pays de Galles.

Les cochons comme les bœufs étaient transportés vivants et cuisinés sur place. Les participants faisaient délibérément le choix de consacrer à ces rassemblements des animaux qu’ils avaient élevés eux-mêmes. « Ces rassemblements pourraient être considérés comme les premiers événements culturels communs de toute l’île », explique Richard Madgwick

Les restes des cochons ont été datés d’il y a entre 4800 et 4400 ans. Ces banquets sont les plus vieux événements connus de ce type et semblent lancer une nouvelle dynamique dans le rapport entre les hommes.

 

► Le Parlement européen a voté symboliquement la suspension de la candidature de la Turquie à l’Union européenne

La résolution non contraignante a été approuvée ce mercredi, l’organisme déclarant par la même occasion s’inquiéter notamment de l’état des droits de l’homme et de la liberté de la presse sous le régime d’Erdogan. Les parlementaires ont néanmoins reconnu le rôle stratégique joué par la Turquie par son accueil de 3.5 millions de clandestins syriens. Cela explique probablement le fait que le vote passé soit purement symbolique et non suivi de sanctions telles que la suspension du soutien financier à la Turquie provenant des fonds européens. Ankara ne s’y est pas trompé, puisque le ministre des Affaires étrangères turques a rejeté ce vote, le qualifiant de sans fondement et réaffirmant que l’adhésion à l’Union européenne restait une priorité pour la Turquie.

 

► La bonne nouvelle du jour est pour des entreprises françaises

À l’occasion de la visite présidentielle au Kenya, des contrats portant sur plus une valeur de plus de deux milliards d’euros ont été signés par des entreprises françaises. Le gros lot a été décroché par un consortium mené par Vinci, avec un contrat autoroutier de 1,6 milliards d’euros sur 30 ans pour relier la capitale kényane à l’ouest du pays. Total et Airbus ont également signé des accords portant sur plusieurs dizaines de millions d’euros. Opposés notamment à la Chine, qui globalement est le partenaire commercial privilégié de l’Afrique anglophone, les Français ont donc réussi à tirer leur épingle du jeu.

 

 

Etiquettes :

Radio courtoisie

Écoutez votre radio en direct

Current track
TITLE
ARTIST

Background
Intervenir sur l'émission
Emission en cours

↺ L.J. des amitiés françaises

07:30 10:30