BULLETIN DE REINFORMATION DU 5 MARS 2019

Patron d'émission   -  le 5 mars 2019

Bulletin de réinformation proposé par Alix Wald, Solveig Grieg  et Aurore Wolf.

Rediffusions à l’antenne à 11h45 et 21h00.

 

 

ÉPHÉMÉRIDE


 

Naissance de l’avocat controversé Jacques Vergès

Eh oui, ouvrait les yeux pour la première fois Jacques Vergès le 5 mars 1935 à Ubon Ratchanthani. Après avoir été résistant, il devient célèbre en raison de ses convictions anticolonialistes et pour avoir été l’avocat de personnes ayant commis des crimes particulièrement graves, telles que le nazi Klaus Barbie, jugé à Lyon en 1987, ou le terroriste international Carlos. Vergès, prince noir de la rhétorique et de la formule lapidaire, aime toujours vitupérer : « Contre les ayatollahs de la pensée unique, ces tartuffes qui clouent au pilori la Russie et reconnaissent le Kosovo. Moi, je me revendique de cet esprit français, cette tradition d’indépendance farouche, celle de Malraux acceptant d’être l’exécuteur testamentaire de Drieu, de Léon Daudet votant pour que Proust obtienne le Goncourt.

 

GRANDS TITRES


 

► Fin de semaine d’Emmanuel Macron : entre excuses, manifestations et élections européennes

Quelle était la mobilisation ce samedi, et quelle a été la réaction du président ?

Pour l’acte XVI des Gilets jaunes, selon le ministère de l’Intérieur on compte 39.300 manifestants, contre 46.600 la semaine précédente , elle était donc en repli. Cependant, l’action coup de poing est prévue le 16 mars prochain afin de marquer la fin du grand débat, ainsi que les quatre mois du mouvement. Que ce soit dans les défilés ou sur Facebook, les appels à la mobilisation ont été lancés. Dimanche 3 mars, dans un entretien à la télévision italienne Rai Uno, Emmanuel Macron a expliqué que « quand on va trop vite, qu’on est trop rapide ou trop caricaturaux, on fait des erreurs. Moi, j’en ai fait d’ailleurs par le passé, c’est une partie de l’explication de la crise ».

Qu’en est-il des élections européennes ?

Si la crise des Gilets jaunes et le grand débat éclipsent pour l’instant ce rendez-vous, à moins de trois mois de cette échéance, le président a repris dimanche son offensive diplomatique et médiatique en faveur d’une Europe qualifiée de « forte, unie et souveraine », mettant en garde contre la tentation du « repli nationaliste ». On peut cependant s’étonner de la discrétion du parti le plus enclin à défendre l’Union européenne, qui se distingue jusqu’à présent par son silence : pour l’heure, on ne connaît ni les candidats du parti macroniste, ni le programme.

Mais la campagne se met en route

Oui, Emmanuel Macron doit publier sous peu dans la presse européenne une tribune sur ses souhaits pour l’Europe. Sa grande opération de communication a même commencé hier soir, avec l’apparition du chef de l’État comme nous l’avons dit, sur la première chaîne de la télévision publique italienne Rai Uno. Minimisant la crise avec Rome, il en a profité pour inviter son homologue italien Sergio Mattarella aux cinq cents ans de la mort de Léonard de Vinci célébrés en France.

 

► Le Bastion social débouté des maisons alsaciennes qu’il occupait et restaurait

Depuis le 14 février l’Arcadia, antenne alsacienne du Bastion social, avait pris pignon sur rue à Entzheim, commune située en périphérie de Strasbourg. Le mouvement avait pris possession de deux maisons inoccupées appartenant à la mairie, sous la forme de ce qu’ils ont appelé une « occupation solidaire ». Ils revendiquaient une double démarche. Tout d’abord continuer leur action solidaire consistant à aider et héberger des Français dans le besoin. Ils avaient commencé celle-ci l’an passé à Strasbourg dans leur local l’Arcadia, local au bail non renouvelé suite aux nombreuses agressions de l’extrême gauche.

S’inscrivait également dans cette occupation une volonté de sauvegarder le patrimoine

Celle-ci expliquait le choix de ces maisons, puisque l’une d’entre elles est une maison à l’architecture alsacienne vieille de plus de trois siècles, laissée à l’abandon par la mairie depuis près de 25 ans. Le mouvement avait annoncé vouloir sauvegarder et revaloriser cette maison, alors que plus de cinq cents maisons traditionnelles alsaciennes sont détruites chaque année.

Mais ce projet n’a pas eu le temps de venir à terme

En effet si la réhabilitation de la maison alsacienne était en bonne voie, les membres du Bastion social qui étaient sur place ont été expulsés par une intervention policière d’une certaine ampleur en fin de semaine dernière. La mairie a en effet fait valoir son droit sur ces bâtiments occupés sans autorisation, et à la suite d’une démarche judiciaire remarquablement rapide a fait évacuer les lieux.

La justice semble s’être surpassée sur ce coup

En effet, seulement quatorze jours se sont écoulés, de l’officialisation de l’occupation des lieux à l’expulsion. Ce délai laissera sans doute rêveurs les propriétaires qui luttent durant des mois voire des années pour récupérer leurs habitations squattées, alors que celles-ci sont souvent à l’inverse dégradées par les occupants. Si les membres du Bastion social n’ont pas eu droit à tant de répit, son responsable s’est néanmoins déclaré satisfait d’avoir « en 14 jours plus fait pour protéger leur patrimoine que le maire d’Entzheim en 15 ans ». Le mouvement a fait appel au soutien populaire en lançant depuis leur page facebook “l’Arcadia” une tombola, qui tombera probablement à point nommé pour payer les frais de justice auxquels ils vont devoir faire face.

 

BRÈVES DE FRANCE


 

► Nouveau passe droit en vue pour la construction de la tour triangle dans le XVe ?

Nos auditeurs connaissent-ils ce projet ? C’est une construction de verre et d’acier de 54 étages sur 180 mètres de haut qui doit voir le jour porte de Versailles. Ce serait ainsi la troisième plus haute tour de Paris après la tour Eiffel et la tour Montparnasse, dépassant les 37 mètres ordinairement autorisés par le plan d’urbanisme de Paris. Le projet rencontre rapidement l’opposition des Parisiens : il est rejeté par le conseil de Paris en 2014. Représenté en 2015, il est finalement adopté, et largement soutenu par Anne Hidalgo. Plusieurs recours ont depuis été déposés contre la mairie de Paris, le dernier en date accusant tout bonnement l’institution de favoritisme et d’absence de mise en concurrence… Mais la mairie de Paris vient de faire passer un décret en catimini pour accélérer la construction des structures « proches » des jeux olympiques en incluant explicitement le cas de cette tour triangle. Après la construction forcée du rideau de douche de la rue de Rivoli financée par les millions de LVMH, l’enlaidissement parisien continue avec la complicité des pouvoirs publics !

 

► Calais : cent immigrés clandestins tentent d’aborder un navire en partance pour l’Angleterre

Un clandestin, considéré comme le « meneur » des réfugiés montés samedi soir à Calais à bord d’un ferry a été condamné lundi à quatre mois de prison ferme par le tribunal de grande instance de Boulogne-sur-Mer (Pas-de-Calais). Dimanche matin, un groupe d’immigrés se trouvait toujours à bord, perché en haut de la cheminée, à plusieurs dizaines de mètres de hauteur. Ils sont finalement descendus grâce à l’aide des sapeurs-pompiers. Sur les 63 interpellés, 30 « ont fait l’objet d’une mesure administrative concrétisée par une obligation de quitter le territoire français (OQTF) », avec « placement en centre de rétention administrative pour la moitié d’entre eux », a indiqué la préfecture du Pas-de-Calais. En outre, 28 migrants doivent être jugés en mai.

 

NOUVELLES DU MONDE


 

► Viktor Orban en ligne de mire à Bruxelles

Lundi 4 mars dernier, douze membres du Parti Populaire Européen (PPE), principal groupe politique du Parlement européen à Bruxelles, ont lancé la procédure officielle pour demander l’exclusion de Viktor Orban, Premier ministre hongrois, ainsi que de son parti, le Fidesz. Aucune raison n’a été donnée à l’heure actuelle, mais Viktor Orban figure parmi les « ennemis publics » de la machine bruxelloise, notamment en raison de sa position ferme au niveau de l’immigration en Hongrie et en Europe. « La décision appartient aux membres du PPE » explique Joseph Daul, président du PPE, et la question sera discuté le 20 mars prochain.

 

► Au Royaume-Uni, la première unité pénitentiaire dédié aux transgenres ouvre cette semaine

La section transgenre sera située dans une prison pour femmes du sud de Londres et accueillera tout d’abord trois condamnés, nés hommes puis ayant changé de genre. Cette mise en place vise entre autres à réduire les cas d’agressions sexuelles commises par des transgenres en prison. Elle intervient après le cas de Karen White, né homme puis affirmant se sentir femme sans pour autant changer de sexe, qui a été condamné pour viol en septembre 2017, après avoir agressé sexuellement deux femmes pendant sa détention provisoire, alors détenu dans une prison réservée aux femmes. Un juge l’a qualifié de « prédateur » et de danger pour les femmes et les enfants : cette personne purge une peine de prison à perpétuité pour crimes sexuels.

 

► Élections législatives en Estonie

Les libéraux remportent les législatives, avec 29% pour le parti de la réforme et 23% pour le parti du centre. Les deux formations appartiennent à la même famille des libéraux européens et pourraient même gouverner ensemble. Quant au parti conservateur d’extrême droite EKRE, il progresse très fortement, puisqu’il gagne 19 places, contre sept dans le parlement sortant, EKRE triple son score des élections de 2015. Dans leur programme : promotion d’une politique sociale aux profits des oubliés du développement économique estonien, régulation de l’immigration, baisse des impôts et de l’austérité, et se place en faveur d’une Europe des « Etats souverains ».

 

► De nouveaux documents détaillent le lobbying de Facebook

Ces nouveaux documents dont le contenu a été révélé par Guardian et Computer Weekly, comprennent plusieurs mémorandums internes de Facebook et éclairent les rapports du réseau social avec plusieurs chefs de gouvernement et avec l’Union européenne. Les documents montrent notamment que Facebook a consacré beaucoup d’énergie à combattre le règlement général sur la protection des données (RGPD), mis en place en 2018. Ils révèlent également que Facebook a, dans plusieurs pays, fait miroiter de possibles investissements pour tenter d’influer sur des choix politiques. Plus gênant, l’ex-Premier ministre irlandais Enda Kenny est décrit comme un « ami de Facebook ». Le siège social de Facebook se trouvant à Dublin, il aurait offert à Facebook la possibilité d’influer sur le RGPD, qu’il percevait comme « menace pour l’emploi, l’innovation et la croissance économique en Europe ».

 

► Aux Pays-Bas, un djihadiste marocain porte plainte pour discrimination après avoir perdu la nationalité néerlandaise

Younes, un Néerlandais d’origine marocaine, a été condamné après avoir tenté de partir en Syrie. Contre toute attente, il porte plainte pour discrimination avec l’appui de son avocat, soutenant que les djihadistes marocains et turcs seraient moins bien traités que les Néerlandais. Le journal néerlandais De Telegraaf raconte que « Younes était fasciné par l’extrémisme islamique depuis l’âge de 16 ans », qu’il est « extrêmement tenace vis-à-vis de ses idées extrêmes ». Le journal développe en expliquant qu’ « il avait étudié en profondeur le système d’information, maintenu des contacts avec des combattants, appris l’arabe et savait qu’il se battrait et serait éventuellement impliqué dans des attaques et des horreurs ». Cette plainte aux allures de mauvaise plaisanterie, est pourtant belle et bien réelle.

 

► Google refuse de retirer l’appli saoudienne de surveillance des femmes

L’application saoudienne Absher permet aux hommes d’émettre et de révoquer une autorisation de sortie du territoire pour leur épouse et de suivre leur déplacement : ils reçoivent un message si leur femme se présente par exemple à un aéroport. Mais l’application est sujette à de vives critiques de la part des défenseurs des droits de l’homme. En effet L’ONG Human Rights Watch affirme qu’Apple et Google « ont des règles contre les applications qui facilitent les menaces et le harcèlement ». Absher ne sera pourtant pas retirée de la boutique en ligne de Google car ce dernier estime que l’application est conforme à ses conditions de service. L’application a, depuis sa création, été téléchargée plus d’un million de fois.

 

 

Etiquettes :

Radio courtoisie

Écoutez votre radio en direct

Current track
TITLE
ARTIST

Background
Intervenir sur l'émission
Emission en cours

↺ L.J. de la réaction

21:30 23:00