BULLETIN DE REINFORMATION DU 28 FÉVRIER 2019

Patron d'émission   -  le 28 février 2019

Bulletin de réinformation proposé par Arthur Van de Water, Aliénor Lagardère et Erika Gauthier.

Rediffusions à l’antenne à 11h45 et 21h00.

 

 

GRANDS TITRES


 

► Regain de tension au Cachemire.

La région du Cachemire, partagée et disputée entre l’Inde et le Pakistan depuis 1947, voit une nouvelle fois Islamabad et New Delhi se disputer pour sa domination.

Il y a déjà quelques semaines, l’armée indienne était attaquée

Près d’une quarantaine de soldats avait été tués par un kamikaze. Cette attaque, la plus meurtrière dans cette région, avait eu un fort retentissement dans toute la péninsule indienne, le gouvernement appelant à la « vengeance ». La région du Cachemire avait alors été bouclée
par les forces armées, et près d’une dizaine de terroristes abattus. Parallèlement, le Pakistan avait très vite été accusé d’accueillir et de protéger ces rebelles islamistes.

Que s’est-il passé hier ?

Les faits ne sont toujours pas très clairs: l’Inde a bombardé mardi une cachette de terroristes en plein territoire pakistanais. Hier, Islamabad a répliqué en abattant deux avions indiens, et affirme avoir capturé les deux pilotes. New Delhi assure en revanche avoir abattu un avion pakistanais. Depuis, le Pakistan a fermé son espace aérien à tous les vols à destination de l’Inde ou en provenance de la péninsule.

La situation peut-elle s’envenimer ?

Le Pakistan, un pays profondément sunnite, ne cache pas son animosité envers son grand voisin hindou. Les deux pays sont en effet dans une situation de rivalité depuis leurs indépendances respectives et la guerre qui les a opposés en 1947 qui a vu le Pakistan oriental devenir indépendant en prenant le nom de Bangladesh. Islamabad comme New Delhi possèdent l’arme nucléaire, et si la situation ne se prête pas encore à une telle démonstration de force, le Cachemire est l’une des zones les plus militarisées au monde: on compte près de 700.000 soldats indiens. En face, les effectifs pakistanais sont estimés équivalents. De petits affrontements en marge de leur frontière commune peuvent donc éclater à tout moment.

 

► Musellement de Tommy Robinson 

Ce mardi, la censure a encore frappé ! Facebook a supprimé le profil privé ainsi que la page publique de Tommy Robinson, journaliste dissident britannique. La décision du réseau social a été suivie de près par Instagram et Twitter, qui l’ont également banni. Avec de nombreux « suiveurs », dont plus d’un million sur sa page Facebook, son audience commençait manifestement à déranger.

Que serait-il reproché à Tommy Robinson ?

Ce journaliste s’applique depuis plusieurs années à dénoncer sur les réseaux sociaux inlassablement l’islamisation de la Grande-Bretagne.

Comment Facebook justifie cette censure ?

« Lorsque les idées et les opinions franchissent une certaine ligne et révèlent un discours haineux qui peut créer un environnement d’intimidation et d’exclusion pour certains groupes de la société », cela implique que la plate forme « agisse ». Voici ce qu’a indiqué le réseau social dans un communiqué. La page de Tommy Robinson a été jugée comme se livrant à la « haine organisée » à l’égard des musulmans. Facebook a donc décidé de discriminer et de bannir un dissident politique en raison de ses opinions.

Et ce n’est pas la première fois que la bien-pensance frappe Tommy Robinson !

Et oui, rappelons que le journaliste avait déjà été condamné en mai 2018 à treize mois de prison pour « entrave à la justice ». Il avait filmé et diffusé sur Internet des images de l’ouverture du procès de l’affaire des viols collectifs de Telford, impliquant des populations d’origines immigrées et des jeunes filles anglaises blanches de banlieues pauvres. Il a depuis été libéré sous caution en attente de son procès en appel. Il avait reçu le soutien de personnalités politiques telles que le fils de Donald Trump, Steve Bannon son conseiller, ainsi que de milliers de citoyens britanniques qui avaient manifesté dans les rues pour demander sa libération.

 

BRÈVES DE FRANCE


 

► Turbulences dans les hautes sphères d’Air France-KLM

Alors que l’état français détient 14,3% de la compagnie Air France-KLM, les Pays-Bas viennent de faire trembler la balance. En effet, l’Etat néerlandais vient d’entrer en force au capital du groupe en acquérant 12,7% des parts. Cette acquisition surprise qui vise à protéger les intérêts néerlandais a suscité l’émoi de notre ministre de l’Economie, Bruno Lemaire, qualifiant l’opération d’« incompréhensible et inattendue ». Inattendue, certes, mais… qu’y a-t-il d’incompréhensible à ce qu’un pays protège son industrie ? Bien que l’opération puisse s’avérer aux dépends des Français, c’est là une belle leçon pour notre président ex-banquier et son ministre !

 

► L’ANF soutient les étudiants

L’association de la noblesse française ou ANF a créé deux prix de 10.000 euros afin de venir en aide aux étudiants méritants. Pour concourir à chacun de ces prix, il faut bien entendu porter un nom noble recensé par l’ANF. Le premier prix est le prix ANF Excellence, qui vise à récompenser le mérite de jeunes gens dont le parcours d’étude supérieures tend à l’excellence. Les qualités attendues sont les suivantes: dépassement de soi, volonté, ambition, notion d’effort et engagement. Le second prix est le prix ANF Entreprendre, qui vise à récompenser trois entreprises innovantes et prometteuses porteuses des valeurs de la noblesse, à savoir l’excellence, le sens du service, le respect de l’autre et le désir de transmettre.

 

► Un Français condamné en Birmanie

Un touriste français a été condamné à un mois de prison en Birmanie pour avoir fait survoler un drone au-dessus du Parlement. Grâce à sa bonne foi et à l’appui du consulat français, il a échappé à une peine de trois ans. Cependant, le consul de France, Frédéric Inza affirme qu’ « un mois en prison c’est quand même beaucoup pour un simple touriste ». Ce n’est pas le premier cas d’emprisonnement en Birmanie, en 2017, deux journalistes travaillant pour une télévision turque avaient été condamnées à deux mois de prison ferme, aussi pour avoir fait voler un drone au-dessus du Parlement birman.

 

► La Commission européenne juge négativement l’économie française

Parmi les missions de cette institution de l’Union européenne figure celle d’analyser et se prononcer sur les finances des pays membres. Dans son rapport sur la situation de la France publié ce mercredi la Commission européenne se montre quelque peu réservée. Est notamment pointée du doigt la dette publique, la France étant un des rares états de la zone euro n’ayant pas endigué l’augmentation de celle-ci depuis la crise de 2008. La relative faiblesse française en compétitivité, productivité et innovation est elle aussi dénoncée par ce rapport. Pour autant la Commission européenne a annoncé continuer de soutenir les grandes réformes du Gouvernement français en place. Ce même organisme avait refusé le budget de l’Italie et de son gouvernement eurosceptique lui même porteur de réformes ambitieuses en novembre dernier, mais semble être plus clément avec la France pro union européenne d’Emmanuel Macron.

 

► L’Ordre des médecins épinglé dans un rapport de la Cour des comptes

Le Canard enchaîné aurait eu accès à un rapport confidentiel de la Cour des comptes pointant des défaillances du Conseil national de l’ordre des médecins. Ce document signalerait, entre autres, des plaintes pour abus sexuels laissées sans suite par le Conseil de l’ordre voulant protéger l’image des médecins. Il étudierait également les conflits d’intérêts entre laboratoires pharmaceutiques et certains médecins ! La Cour des compte n’a pas démenti les termes du rapport, tandis que le Conseil de l’ordre a depuis répondu dans un communiqué.

 

NOUVELLES DU MONDE


 

► Politique de confidentialité : une tartuferie signée Google

Neuf mois après l’entrée en vigueur du règlement général pour la protection des données (RGPD), une récente enquête appelle à la vigilance vis-à-vis de Google Chrome. En effet, un tiers des extensions du navigateur demandent aux utilisateurs d’accéder et lire leurs données sur tout site web. Par ailleurs, la majorité des extensions n’encadrent pas du point de vue juridique la gestion des informations personnelles des utilisateurs. Enfin, l’étude souligne la vulnérabilité de ces extensions vis-à-vis des cyberattaques.

 

► Oscar 2019: une cérémonie sous les auspices du politiquement correct

Pour l’édition 2019, la cérémonie des Oscars, commentée en direct sur Canal + a affiché son plus bas record d’audience depuis quarante ans. Après l’épisode grotesque du mot dièse #OscarsSowhite (traduit par « les oscars si blancs »), Hollywood se surpasse dans la surenchère raciale ! On retiendra donc les sept nominations pour Black Panther du réalisateur noir Ryan Coogler et les six pour BlacKkKlansman, narrant l’histoire d’un policier infiltré parmi les suprémacistes blanc du Ku Klux Klan de Spike Lee. Ce dernier avait appelé son audience à faire le bon choix à la vieille des élections de 2020 dans les termes suivants, « Mobilisons-nous tous. Soyons tous du bon côté de l’histoire. Faites le choix moral entre l’amour et la haine. ». Le film Green book, de Peter Farrelly, relatant la rencontre de Tony Lip et de Don Shirley, pianiste de jazz noir et homosexuel dans une Amérique sudiste ségrégationniste a également été encensé par la critique… La représentation de la diversité et la diffusion de messages militants serait-ils devenus les seuls critères de récompense aux Oscars ?

 

► Élections au Nigeria

La commission électorale nationale indépendante (CENI) a officialisé hier matin la victoire du président sortant Muhammadu Buhari, 76 ans, avec 56% des voix contre 41% pour son rival, Atiku Abubakar. Celui-ci, ancien vice-président entre 1999 et 2007, a dénoncé une « parodie d’élection », et annoncé qu’il allait saisir la justice pour contester ces résultats, citant des irrégularités dans l’organisation du vote. L’autre point notable de cette élection est le très faible taux de participation (autour de 35% des 72 millions d’électeurs enregistrés). Géant de 190 millions d’habitants, le Nigeria produit près de 2 millions de barils de pétrole par jour, mais manque toujours d’infrastructures basiques, d’électricité ou d’eau courante, tandis que 87 millions de Nigérians vivent dans une extrême pauvreté.

 

► Theresa May envisage un report de la date du Brexit

Pour la première fois depuis le début des négociations, le Premier ministre britannique Theresa May envisage de reporter la date du Brexit fixée au 29 mars 2019. C’est lors d’un discours devant la chambre des communes, mardi 26 février dernier, qu’elle a annoncé que celle-ci pourrait être reportée fin juin. Ce tournant est d’abord stratégique, Theresa May évite ainsi la démission d’une douzaine de membres pro-européens de son cabinet en cas de « no deal », c’est-à-dire l’absence d’accord. D’ici le 12 mars, elle refera voter une version remaniée de l’accord négocié avec l’Union européenne que les députés ont majoritairement rejetés le 15 janvier dernier.

 

► Un appel au Pape pour soutenir la cause végan 

Genenis Butler, une enfant de douze ans, a signé une tribune adressée au Pape François dans laquelle elle lui demande de promouvoir un carême végan. En échange de quoi, Blue Horizon International Fondation versera un don d’un million de dollars à l’œuvre de bienfaisance de son choix. Outre les défauts d’une alimentation exclusivement végan, il s’agit là d’un chantage pur et simple de la campagne Million Dollar Vegan. Une telle instrumentalisation de la religion est tout à fait scandaleuse, le Carême étant avant tout une démarche spirituelle.

 

► Et la bonne nouvelle du jour concerne l’industrie française et ses employés

Le groupe PSA, propriétaire notamment de Peugeot et Citroën, avait communiqué des chiffres annuels records mardi, avec notamment une augmentation de près de 50% des bénéfices nets. À la suite de ces résultats historiques, le président du groupe a annoncé une prime allant de 3.200 à près de 4.000 euros bruts pour ses salariés français. Certains secteurs de l’industrie française se portent donc à merveille, et le rendent bien à leurs travailleurs.

 

 

Etiquettes :

Radio courtoisie

Écoutez votre radio en direct

Current track
TITLE
ARTIST

Background
Intervenir sur l'émission
Emission en cours

♫ Musique

10:30 10:45