BULLETIN DE REINFORMATION DU 27 FEVRIER 2019

Patron d'émission   -  le 27 février 2019

Bulletin de réinformation proposé par Guillemette Pâris et Jean Bernard, avec la contribution d’Anne-Sophie Gauthier et Robert Scott.

Rediffusions à l’antenne à 11h45 et 21h00.

 

 

GRANDS TITRES


 

► Gilets jaunes : le bras de fer entre le gouvernement et les manifestants se durcit sur fond de condamnations internationales

La tension est remontée d’un cran ces derniers jours autour des Gilets jaunes. Les tentatives de récupération de la France insoumise agacent comme en témoignent les déclarations de Priscilla Ludosky, à l’origine de la pétition contre l’augmentation des taxes sur le carburant. La libération d’Alexandre Benalla et de son complice Vincent Crase décidée hier par les juges n’est pas de nature à apaiser le climat. Plusieurs ont pointé un deux poids deux mesures de la justice, plus ferme avec le boxeur Dettinger qu’avec le barbouze Benalla.

Le procureur de Paris ravive la polémique des gardes à vue abusives

Franceinfo a révélé ce mardi une note du procureur de la République de Paris, Rémy Heitz, en date du 12 janvier, destinée aux membres du parquet de Paris. Le procureur demande notamment de privilégier les levées de garde à vue le samedi soir ou le dimanche matin, même si les faits sont ténus et même s’il y a classement sans suite, afin d’empêcher les interpellés de « retourner grossir les rangs des fauteurs de troubles ». Il est aussi préconisé d’inscrire les Gilets jaunes interpellés sur le fichier de traitement des antécédents judiciaires, même si les dossiers les concernant sont classés sans suite. 

Le commissaire aux droits de l’homme du Conseil de l’Europe, de son côté, tacle le Gouvernement français…

Dans un mémorandum adressé hier aux autorités françaises, le commissaire les invite à « ne pas apporter de restrictions excessives à la liberté de réunion pacifique » et à « suspendre l’usage du lanceur de balle de défense » responsable de graves blessures chez les manifestants. Sans portée juridique, cette note n’en est pas moins embarrassante pour un gouvernement qui fait profession de respecter les droits de l’Homme et les libertés fondamentales.

Et Emmanuel Macron jeta de l’huile sur le feu

Débattant hier avec les élus du Grand Est à l’Élisée, le président a déclaré qu’ « Il faut maintenant dire que lorsqu’on va dans des manifestations violentes, on est complice du pire », en guise de réponse aux propos du président de la région, Jean Rottner (LR), qui a appelé l’Etat à faire preuve d’autorité. Une phrase qui a fait bondir Benjamin Cauchy (Gilet jaune de Toulouse) qui a rétorqué par média interposé, que « Quand on dénonce l’antisémitisme et qu’en même temps on rapatrie des centaines de Jihadistes, qui est “complice du pire” ? » Signe qu’Emmanuel Macron cristallise les mécontentements : au carnaval de Cologne, il est prévu qu’un char défile sur lequel on aperçoit une statue du président mis à terre par un Gilet jaune pour être conduit à la guillotine.

 

► Inquiétude de l’Hexagone face à la contestation en Algérie

L’Hexagone craint notamment que le conflit, s’il persiste en Algérie, soit importé en France.

Selon le directeur de l’Observatoire des pays arabes, Antoine Basbous, politologue franco-libanais travaillant en France : “Il y a à peu près 250.000 Algériens binationaux qui vivent sur place et il y autant d’Algériens qui ont le permis de séjour en France qui sont en Algérie. Donc ça fait 500.000 personnes qui peuvent, si jamais les choses se détériorent, décider de revenir en France”, explique-t-il.

La contestation s’étend depuis hier aux universités en Algérie

Des rassemblements d’étudiants et d’enseignants on été observés hier à Oran, Beija, Mostatganem, Constantine, Tizi-Ouzou, Sétif et bien sur Alger

A la faculté d’Alger centre, les policiers ont d’abord tenté de bloquer les étudiants dans l’établissement avant que ces derniers ne puissent sortir et manifester sur la rue Didouche Mourad, principale artère de la ville où ils ont été rejoints par des lycéens.

Tandis que des journalistes protestent contre l’interdiction de relayer les événements et de les filmer devant le siège de la radio algérienne, les étudiants inondent les réseaux sociaux de photos et vidéos suivis de près à Paris, Lyon ou Marseille.

Les enjeux sont majeurs

Tant pour des raisons économiques que sécuritaires. L’Algérie est l’un des premiers fournisseurs de gaz de l’Hexagone. La France est aussi le premier investisseur et employeur hors hydrocarbures.

Le président algérien déposera le 3 mars prochain sa candidature à un cinquième mandat auprès du Conseil constitutionnel.

 

BRÈVES DE FRANCE


 

► Scandale au Mouvement des Jeunes Communistes de France

C’était il y a un mois, lors du 42ème congrès des jeunes communistes. Une soixantaine de militants ont envahi la tribune pour accuser deux coordinateurs nationaux d’avoir couvert des affaires de viol pendant des années et fait pression sur les victimes pour qu’elles quittent le mouvement. L’article de l’Obs qui relate les faits évoque cinq agressions ainsi qu’un viol sous l’emprise de l’alcool entre deux militants partageant la même chambre d’hôtel. L’organisatrice de l’action coup de poing accuse également un membre du PCF de viol, ayant cédé à ses avances pressantes tandis qu’ils partageaient le même lit : il faut savoir que pour les féministes les plus avancées d’aujourd’hui, ce simple fait suffit à constituer une agression sexuelle. Quoi qu’il en soit, les jeunes communistes ont voté la création d’une commission nationale majoritairement féminine pour faire le ménage dans ses rangs.

 

► Décathlon cède et retire de la vente son voile islamique sportif

L’équipementier français a publié hier un communiqué dans lequel il déclare renoncer à commercialiser le voile islamique sportif en France, par crainte pour la sécurité de ses employés. On se rappelle que la mise en vente d’un tel article en France avait suscité un véritable tollé sur les réseaux sociaux. Le produit, dont Décathlon assure qu’il était initialement destiné à sa clientèle marocaine, restera commercialisé à l’étranger.

 

► La chiffre du jour

Selon l’Insee, 40.000 mariages homosexuels ont été célébrés en France entre la promulgation de la loi Taubira, mi-2013, et fin 2017. En 2017, 7.244 mariages l’ont été entre personnes de même sexe soit une baisse de 31% par rapport au nombre d’unions d’homosexuels et lesbiennes célébrées en 2014.

 

► La phrase du jour

Elle est signée Julien Dray. Dans un entretien télévisé pour Le Figaro paru hier, celui-ci a affirmé

On a laissé dans les banlieues s’installer un trafic de stupéfiants gigantesque de mafia.

Il était temps de s’en apercevoir.

 

NOUVELLES DU MONDE


 

► Gagnants et perdants des vingt ans de l’euro

Sans grande surprise, selon une étude allemande du Centrum für Europäische Politik conduite par deux économistes, les Allemands et les Néerlandais sortent grands gagnants des vingt ans de l’euro. Italiens et Français sont les grands perdants. Ainsi, depuis la création de l’euro, chaque Allemand aurait gagné en moyenne 23.000 euros de prospérité, chaque Néerlandais 21.000. Quant aux Français : ils ont vu leur richesse, toujours en moyenne, régresser de 56.000 euros par tête. Pire pour les Italiens, avec 73.000 euros de pertes de revenus. La question que se posent chaque année les deux chercheurs de Fribourg est la suivante : quel serait dans chaque pays la richesse par habitant si l’Europe n’y avait pas introduit l’euro ? 

 

► Bio et Halal/Casher jugés incompatibles par la Cour de justice de l’UE

Dans la bataille juridique qui remonte à 2012 entre le ministère de l’Agriculture français, l’organisme de certification Ecocert et l’association « Œuvre d’assistance aux bêtes d’abattoirs », la Cour de justice de l’Union européenne a décidé hier que le logo de production biologique européen ne pourra être apposé sur les viandes issues de l’abattage rituel sans étourdissement préalable. En effet, la Cour souligne que l’objectif des règles de l’Union relatives à l’étiquetage biologique est de « préserver et justifier la confiance des consommateurs dans les produits étiquetés en tant que produits biologiques » et constate qu’il est important de veiller à ce que les consommateurs aient l’assurance que les produits porteurs du logo de production biologique de l’Union européenne, ont effectivement été obtenus dans le respect des normes les plus élevées, notamment en matière de bien-être animal.

 

► Europe : les caciques du Parti populaire européen furieux contre Viktor Orban

Enfant terrible du PPE, le groupe classé à droite et majoritaire sur l’échiquier européen, le Premier ministre hongrois est de nouveau sur la sellette en interne. En cause, la campagne que son parti mène contre Jean-Claude Juncker, président de la Commission et lui aussi issu des rangs du PPE. Une affiche de campagne accuse ce dernier d’affaiblir les droits des États membres à défendre leurs frontières et faciliter l’immigration au moyen d’un visa de migrant. « Fake news » a répliqué la Commission. Angela Merkel, dirigeante de fait du PPE, ainsi que Manfred Weber, patron du groupe PPE au Parlement européen s’en sont émus. Quant à la tête de liste LR aux élections européennes, Bellamy, il a déclaré être plus proche de Juncker que d’Orban. Problème, si le Fidesz est exclu du groupe majoritaire, Orban sera naturellement tenté de se tourner vers ses soutiens. C’est-à-dire la coalition des eurosceptiques qui semble se dessiner en Europe avec le PiS polonais, la Lega italienne, le FPÖ autrichien ainsi que le Rassemblement national, Vox et l’AfD. Un scénario cauchemardesque pour le PPE qui verrait son influence terriblement s’étioler au sein des institutions européennes.

 

► Le Conseil de l’ordre des médecins belge préconise l’arrêt des tests de virginité

« Inutiles pour la santé » et « sans pertinence scientifique », c’est en ces termes que le Conseil national de l’ordre des médecins belge a préconisé l’arrêt des tests de virginité, pratiqués pour des raisons essentiellement confessionnelles. En outre, ces certificats seraient « lourds de conséquences » pour les femmes, et constitueraient une discrimination vis-à-vis des hommes, qui échappent pour des raisons évidentes à tout contrôle de ce type. Souvent demandés par des tiers, en infraction du droit au respect de la vie privée, ces examens sont distincts de ceux pratiqués en cas d’agression sexuelle, lesquels relèvent de la médecine légale.

 

► Les femmes s’élèvent contre le port du voile en Algérie

Pendant que Décathlon fait polémique avec son hijab de sport, en Algérie, la révolte gronde. Avec le mot dièse « Prisonnières du hijab en Algérie », des femmes algériennes ont raconté leur expérience personnelle du port du voile, qu’elles considèrent comme une oppression. Le mouvement s’inspire en partie de celui de jeunes Iraniennes qui se filmaient sans voile dans la rue l’année dernière. A ceci près que contrairement à l’Iran, l’Algérie n’impose en rien le port du voile aux femmes. Ces dernières soulignent toutefois la forte pression sociale, qui les contraint à opter pour cette tenue vestimentaire. La révolte des femmes algériennes n’est pas sans rappeler une série de faits sinistres dans l’est du pays : une dizaine de femmes s’étaient suicidées en se pendant avec leur voile au début de l’année.

 

► Allemagne : une procédure de surveillance annulée par la justice

Les services de renseignement allemands avaient annoncé publiquement le 15 janvier dernier faire de l’Alternative pour l’Allemagne (AfD), un « cas test », l’étape précédant le placement « sous surveillance », au terme d’un examen de plusieurs mois de ses discours et publications. L’AfD avait saisi en urgence le tribunal de Cologne contre cette décision. Jugeant « illégale et disproportionnée » une telle mesure, et susceptible d’avoir un « effet négatif » auprès des électeurs, à quelques mois des élections européennes et de scrutins régionaux dans l’ex-Allemagne de l’est, les juges ont finalement donné raison à l’AfD.

 

LA BONNE NOUVELLE DU JOUR


 

La Bretagne serait la première à avoir dressé des dolmens, alignements et autres cercles de pierres

Une chercheuse suédoise, Bettina Schulz Paulsson, s’est livrée à la plus vaste compilation de datations des mégalithes à l’échelle européenne jamais réalisée. D’après ses résultats statistiques, les premières tombes mégalithiques auraient émergé entre – 4800 et – 4000 dans le nord-ouest de la France, mais aussi dans le sud-ouest du pays, en Catalogne, Corse et Sardaigne. L’argument qui appuie l’hypothèse de la Bretagne comme lieu de naissance des menhirs et dolmens est qu’elle est « jusqu’à présent, la seule région mégalithique d’Europe qui présente une séquence monumentale pré-mégalithique et des structures de transition vers les mégalithes ». 

 

 

Etiquettes :

Radio courtoisie

Écoutez votre radio en direct

Current track
TITLE
ARTIST

Background
Intervenir sur l'émission
Emission en cours

↺ L.J. de la jeunesse

00:00 01:30