BULLETIN DE REINFORMATION DU 14 FÉVRIER 2019

Patron d'émission   -  le 14 février 2019

Bulletin de réinformation proposé par Erika Gauthier, Arthur Van de Water et Claire Vial.

Rediffusions à l’antenne à 11h45 et 21h00.

 

 

GRANDS TITRES


 

► De la prison ferme pour le boxeur des Gilets jaunes Christophe Dettinger

La justice a rendu son verdict hier : Christophe Dettinger, un Français sans antécédents judiciaires, père de famille, accessoirement ancien champion de France de boxe, échoppe de 30 mois de prison dont douze mois fermes. Ceci pour avoir exercé ses talents de combattant à l’encontre d’un représentant des forces de l’ordre lors d’une manifestation de Gilets jaunes.

La vidéo de cette démonstration de force était devenue virale et avait déclenché tant l’admiration des Gilets jaunes que l’ire des détracteurs du mouvement.

Il a été condamné pour “violences volontaires en réunion sur personne dépositaire de l’autorité publique ayant entrainé une ITT supérieure à 8 jours”

Sa peine sera aménagée de façon à ce qu’il puisse travailler la journée et passer la nuit en prison. Il devra également verser 3000 euros de dommages et intérêts et sera interdit de séjour à paris durant six mois.

Dans le même temps, Édouard Philippe se félicite des 1800 condamnations appliquées depuis le début du mouvement des Gilets jaunes.

Jusque là, aucun mouvement social n’avait entraîné une telle réponse judiciaire en France. A titre de comparaison, près de 750 manifestants étaient comparus en justice au moment des mobilisations de la loi travail. Ce sont ici des centaines de Français au casier judiciaire jusque là vierge qui se trouvent jugés et condamnés, pendant que certains délinquants multirécidivistes restent en liberté, faute de place dans les prisons françaises.

 

► Une énième conférence de paix sur le Moyen-Orient

Hier a commencé une nouvelle conférence à Varsovie pour la paix au Moyen-Orient. Les principaux délégués diplomatiques s’attarderont sur la crise humanitaire en Syrie et au Yémen, le cyberterrorisme, mais plus globalement pour proposer des plans géopolitiques pour assurer la paix dans la région du Proche-Orient.

Quels pays sont représentés ?

Seront présents les représentants d’Israël, du Yémen, de l’Arabie saoudite, du Qatar, des États-Unis et du Maroc. Les grands absents ne sont autres que la Turquie, la Syrie et l’Iran, qui voit en cette conférence un rassemblement ennemi, ainsi que la Russie qui a refusé l’invitation prétextant que le sommet s’attardait trop sur le cas iranien, accusé d’activités déstabilisatrices. Même l’Union européenne sera absente, préférant envoyer son représentant à Addis-Abeba plutôt que de participer à ce qui  semble finalement être un pied de nez à la diplomatie iranienne.

La conférence ne cherche pas vraiment la paix…

Non, depuis la déclaration de « guerre économique » par l’administration de Trump à Téhéran, Washington cherche à rallier ses alliés pour étouffer le potentiel économique iranien. Si les pays arabes sunnites du Golfe et Israël ont bondi sur l’occasion pour affaiblir leur rival, les Européens ont choisi la neutralité, en conservant leurs traités commerciaux avec l’Iran. D’où un certain désintérêt international pour cette énième conférence, puisque de toute façon la Russie, la Turquie, la Syrie et l’Iran s’accordent pour stabiliser la région.

Mais d’ailleurs, pourquoi Varsovie ?

Varsovie semble en effet un endroit incongru pour traiter des affaires du Proche-Orient. Le prétexte officiel est l’évidente neutralité de la Pologne dans ces affaires. Mais le Gouvernement de Varsovie cherche surtout à renforcer son alliance avec Washington et surtout à conserver ses bases militaires américaines malgré la politique de désengagement de Trump. Car plus que de l’Iran, la Pologne s’inquiète, elle, de son voisin russe…

 

BRÈVES DE FRANCE


 

► L’Assemblée consacre l’homoparentalité dans les formules scolaires

Dans le cadre du projet de loi « sur l’école de la confiance » qui prévoit une scolarité dès l’âge de trois ans ou la présence des drapeaux français et européen dans les salles de classe, l’Assemblée nationale a adopté mardi 12 février en première lecture un amendement qui consacre l’homoparentalité dans les formulaires scolaires. Celles-ci devront porter les mentions « parent 1 et parent 2 » et non plus « père et mère ». Le député LR Xavier Breton a dénoncé un amendement relevant « d’une pensée unique et politiquement correcte qui ne correspond pas à la réalité ». 

 

► Nomination du Hervé Godechot au CSA : une indépendance questionnée

Le CSA, Conseil Supérieur de l’Audiovisuel, vient d’accueillir son 7ème et dernier membre : Hervé Godechot. C’est un beau produit formaté du service public audiovisuel qui vient s’ajouter au puissant collège dont la mission théorique est de garantir la liberté de communication audiovisuelle. En effet, Hervé Godechot a fait carrière à France 3 puis France Info Télévision. Soucieux de la représentation des minorités, ce journaliste est un adepte du politiquement correct. Toutefois, Libération rappelle qu’il n’est pas exemplaire avec quelques casseroles dont la participation à de faux JT pro-industrie pharmaceutique ou encore la dissimulation de l’affaire des écoutes de Nicolas Sarkozy. Un parcours loin de l’indépendance attendue pour un membre du CSA !

 

► Découverte d’un mystérieux tableau

La nouvelle boutique d’Oscar de la Renta à Paris a été le théâtre d’un spectacle tout à fait inattendu. Alors que les ouvriers s’affairaient, un mystérieux tableau du XVIIIe siècle a été découvert dans un mur. Ses dimensions sont tout à fait imposantes puisqu’il dépasse de 30 centimètres à l’étage du dessus. Sur la toile, le visiteur peut admirer le Marquis de Nointel, ambassadeur de Louis XIV à Constantinople. L’auteur pourrait être un disciple de Charles le Brun. L’avenir nous en apprendra davantage sur ce mystérieux tableau.

 

► Du nouveau du côté de la lecture

Le rectoral de Nice a mis en place dans certain collèges un quart d’heure quotidien de lecture. Les effets n’ont pas tardé à se faire sentir, les élèves se jugeant « plus apaisés » et davantage axés sur leur scolarité. Cette initiative du ministre Blanquer gagnerait donc, elle, à être répandue. On ne peut cependant s’empêcher d’être navré de constater que quelques malheureuses minutes de lecture dans la journée constituent une avancée en la matière ; la remontée sera rude.

 

► Un pas de plus vers la censure sur les réseaux sociaux

Edouard Philippe a annoncé travailler avec Facebook pour « concevoir des règles plus innovantes, plus adaptées afin de réguler les contenus sur les plateformes et les réseaux ». Par régulation ou encore modération, il faut entendre que la censure déjà en place ne va pas s’arrêter là. Rappelons qu’elle a été récemment mise en exergue à grande échelle dans le cadre des manifestations Gilets jaunes où de nombreux comptes et publications ont été suspendus. Difficile de ne pas faire de parallèle avec des pratiques totalitaires.

 

► Grand débat : la phrase du jour nous vient d’un professeur de lycée !

Alors que le grand débat se poursuit, il s’est avéré qu’à la préparation de celui en Saône-et-Loire, des lycéens ont été priés de ne pas entrer en contradiction avec les idées du président.

Quand vous partagerez ce que dit le président, vous serez contents, ne le manifestez pas trop bruyamment. Et si vous ne partagez pas ce que dit le président, conservez-le pour vous, ne le manifestez pas trop. C’est tout ce qu’on vous demande.

C’est ainsi que le professeur s’est adressé à ses élèves lundi 12 février. Cet épisode semble être mal passé aux vu des nombreux commentaires négatifs sur Twitter, dénonçant le côté théâtral de l’événement

 

► Et le bobard du jour “Tout va très bien, madame la marquise”

Le 15 janvier dernier, au JT de TF1, lors d’un sujet sur les Gilets jaunes, un journaliste de la chaîne annonce qu’il n’y a pas eu de bavures, ni de blessés graves alors qu’au même moment des dizaines de séquences de bavures policières circulent sur les réseaux sociaux. 

La cérémonie des Bobards d’or distingue, chaque printemps, les journalistes qui n’hésitent pas à mentir délibérément pour servir le politiquement correct. Elle est organisée depuis 2010 par la fondation Polemia. La cérémonie 2019 aura lieu lundi prochain à 19:30 au théâtre du Gymnase Marie Bell, 38 boulevard de Bonne Nouvelle à Paris !

 

NOUVELLES DU MONDE


 

► Le congrès concède un bout de mur à Donald Trump

Le président des Etats-Unis s’est dit « très mécontent », mardi 12 février, du compromis auquel sont parvenus des élus démocrates et républicains pour renforcer la frontière avec le Mexique. Et pour cause. Finalisé lundi, le projet de budget ne comprend que 1,3 milliard de dollars au lieu des 5,7 milliards de dollars exigés pour le mur. Il ne permettra en fait de construire que 88 kilomètres de barrières supplémentaires qui s’ajouteront à celles déjà installées. Le souci d’éviter un nouveau shutdown l’a emporté, et le président a écarté, mardi, l’option consistant à refuser de signer le compromis une fois adopté par le Congrès.

 

► La disparition accélérée d’insectes, un problème majeur 

De l’ordre de 40% des espèces d’insectes sont en déclin continu depuis une trentaine d’années. Leur taux d’extinction est beaucoup plus rapide que celui des mammifères, des oiseaux ou des reptiles. Ce problème est majeur car ils sont à la base d’écosystèmes naturels : leur disparition ne manquerait pas d’avoir des conséquences catastrophiques à la fois sur les autres espèces qui s’en nourrissent, mais aussi sur nos productions et régimes alimentaires.

L’origine de ce problème planétaire ne fait guère de doute : l’urbanisation, la déforestation et la pollution. Mais, plus encore, l’intensification de l’agriculture et l’utilisation généralisée de pesticides. Le plan Ecophyto, adopté par la France en 2008 prévoyait de diviser par deux, en dix ans l’usage de pesticides. Or, en 2018, loin de diminuer, leur utilisation a augmenté de 22%. Les palinodies des gouvernements successifs sur la suppression du glyphosate confirment cette coupable cécité.

 

► Le chiffre du jour est 13.2 milliards

Il s’agit du montant en euros des exportations des vins et spiritueux français en 2018 selon les chiffres publiés hier par la fédération des exportateurs des vins et spiritueux de France. Il s’agit d’un nouveau record, malgré une baisse légère des volumes produits due à de faibles vendanges de 2017. Ces chiffres font que ce secteur représente le deuxième meilleur excédent commercial pour la France après l’aéronautique et devant les parfums et cosmétiques, preuve s’il en est que le savoir-faire français est divers et varié.

 

► Échec cuisant pour le Gouvernement socialiste espagnol

Le gouvernement actuel de Pedro Sanchez est en place depuis juin dernier et une motion de censure contre le plus conservateur Mariano Rajoy. Ne disposant que de 84 députés sur les 350 de la chambre, le parti socialiste n’était majoritaire que par le truchement d’alliances avec les indépendantistes catalans. Ceux-ci viennent de s’ajouter à l’opposition lors du vote pour la loi des finances de Pedro Sanchez, refusant ainsi le budget annuel. Cela devrait dès lors forcer les socialistes à organiser de nouvelles élections législatives. Les sondages annoncent la droite comme gagnante de celle-ci, créditant notamment le parti identitaire Vox de près de 10% des voix.

 

 

Etiquettes :

Radio courtoisie

Écoutez votre radio en direct

Current track
TITLE
ARTIST

Background
Intervenir sur l'émission
Emission en cours

► L.J. des amitiés françaises

18:00 21:00