BULLETIN DE REINFORMATION DU 12 FÉVRIER 2019

Patron d'émission   -  le 12 février 2019

Bulletin de réinformation proposé par Philippe Brisebois, Gauthier de Saint Wolf et Christian Biber

Rediffusions à l’antenne à 11h45 et 21h00

 

 

GRANDS TITRES


 

► L’Australie signe enfin ce que certains appellent « le contrat du siècle ».

Ce lundi, l’Australie et le Naval Group (ex-DCNS) ont signé un contrat extrêmement important en présence des deux ministres de la Défense, Florence Parly et Christopher Pyne son homologue australien. Très attendu, ce contrat à 50 milliards de dollars australiens (31,2 milliards d’euros) encadre la commande de douze sous-marins auprès de Naval groupe.

Quelles sont les modalités de ce contrat ?

La marine australienne commande douze sous-marins de classe Attack, selon le nouveau modèle de Naval Group le SMX-Océan, conçu sur la base du Barracuda français. Contrairement au Barracuda, le SMX-Océan n’est pas un sous-marin à propulsion nucléaire, il utilisera une technologie hybride diesel-électrique à propulsion anaérobie plus silencieuse que ses homologues conventionnels et nucléaires. Autre différence notable avec les sous-marins français, les Australiens ont choisi d’équiper les leurs avec un système de combat étatsunien Lockheed-Martin. Les sous-marins seront construits en Australie par Naval Group sur un nouveau chantier naval qui doit voir le jour à Adélaïde. Ce partenariat s’accompagnera également d’un transfert de technologie sans précédent mais qui ne devrait pas pénaliser la France qui garderait une longueur d’avance. La construction du premier sous-marin doit débuter en 2023 puis être livré à la marine australienne en 2030. Naval Group et Lockheed-Martin devront ensuite livrer un sous-marin tous les deux ans.

Ce contrat a des enjeux importants

Le véritable enjeu de ce contrat pour l’Australie est de taille, et de nombreux critiques en ont déploré les délais de signature et de mise en place. En effet, grâce à ce contrat, l’Australie aura une force sous-marine d’ampleur régionale qui lui permettra d’avoir une présence dissuasive crédible dans une zone maritime en proie à de nombreuses tensions. En effet, la zone de la mer de Chine du Sud et la zone Pacifique sont des couloirs économiques importants pour l’Australie et pour la région et sont aujourd’hui le théâtre de tensions militaires et géopolitiques entre la Chine, les Etats-Unis et les autres acteurs régionaux. L’Australie entend ainsi redevenir un acteur incontournable dans la région. Pour la France, ce contrat permet d’entériner un partenariat durable avec une puissance régionale et de confirmer son importance dans le marché des sous-marins d’attaque. Enfin, les deux acteurs impliqués créeront des emplois et de la richesse, avec presque 3000 créations de postes pressenties en Australie et 500 en France.

 

► Nouveaux rebondissements dans l’affaire Benalla

Nous apprenons maintenant l’implication directe et rémunérée d’Alexandre Benalla dans la négociation de contrats alors qu’il était en poste à l’Élysée. Il s’agirait de négociations concernant la protection rapprochée de puissants hommes d’affaires russes et de leurs familles. L’un est d’ailleurs suspecté d’appartenir à une association criminelle chez nos voisins espagnols. La somme des contrats avoisinerait 2.3 millions d’euros. 

Benalla n’est pas le seul proche d’un responsable d’En Marche mis en cause

Absolument. Dans le dossier apparaît un certain Chokri Wakrim, ancien militaire. Ce dernier est le compagnon du commissaire chargé de la protection du Premier ministre d’Emmanuel Macron, Edouard Philippe. Depuis les révélations, Chokri Wakrim a d’ailleurs été suspendu de ses fonctions et sa compagne a démissionné de ses responsabilités de protection du Premier ministre. Un comparse de Chokri Wakrim, Yohan Petit, lui aussi ancien militaire, apparaît dans les discussions afin d’avoir sa part du gâteau. La société Velours via laquelle les contrats sont passés dénonce aujourd’hui des faux et écritures de faux car les trois hommes auraient déclaré ne pas avoir d’obligation envers un autre employeur.

Jusqu’où va aller cette affaire ? 

Reprenons : Alexandre Benalla est d’abord licencié pour avoir commis des violences sur des manifestants alors qu’il n’est pas détenteur de la force publique. Puis nous découvrons l’affaire des passeports non rendus et récupérés de manière étrange, un voyage en Afrique peu de temps avant celui du président Macron, son coffre-fort qui disparaît dans la nuit avant la perquisition et maintenant ces contrats russes. Nous ne pouvions imaginer cela quand l’affaire a éclaté cet été. Mais nous ne voyons pas non plus la fin de ces affaires qui semblent inépuisables. Peut-être qu’Emmanuel Macron devra sortir de son silence afin de clarifier les choses. 

 

BRÈVES DE FRANCE


 

► Les mystères de l’incendie au domicile de Richard Ferrand

Les circonstances dans lesquelles le sinistre a eu lieu restent à élucider. Tout d’abord la date, qui selon Jean-Philippe Récappé, procureur de la République de Brest, ne peut correspondre à celle du dépôt de plainte, vendredi dernier. Second point : les enquêteurs s’interrogent sur l’absence de revendication. Les gendarmes auraient découvert sur place une couverture, un résidu de pneumatique et une torche artisanale imbibée de carburant mais aucune inscription sur les façades. Le procureur a par ailleurs précisé que « si quelqu’un avait vraiment voulu que tout s’embrase, il lui suffisait de jeter la torche à travers la vitre ». Il a finalement ajouté que l’acte « ressemblait à une forme de menace ou d’intimidation ». L’habitation n’a en effet pas été détruite, mais les fumées ont provoqué des dégâts à l’intérieur du domicile.

 

► N’oubliez pas de voter pour votre Bobard d’Or préféré !

Cette année, les Bobards d’or fêtent leurs dix ans et récompenseront, comme chaque année, les bobards médiatiques les plus croustillants de 2018. Le bobard du jour est issu de la catégorie des Bobards d’or génériques et il s’agit du bobard « immigrationiste ».

Le 20 septembre dernier, dans l’émission l’Heure des Pros sur CNews, Clément Viktorovitch répondait à Charlotte d’Ornellas qui parlait d’immigration massive en lançant « sur les 200.000 entrées légales, il y a déjà un tiers d’étudiants en Erasmus, dont une grande partie d’Européens, des étrangers expatriés qui viennent travailler en France et qui sont une force pour l’économie du territoire, et des enfants de conjoints de Français qui étaient à l’étranger et qui viennent en France […] donc cessez de prétendre qu’il y a une immigration massive, car quand on vous demande des chiffres vous êtes incapables de les donner. ». Les médias de l’oligarchie s’étaient réjouis de cette réduction « ad statisticum » qui avait, d’après eux, mouché son interlocutrice. Néanmoins le bobard est donc doublement qualifié puisqu’en réalité les chiffres de l’immigration en hausse de 90% par rapport à 2008, avec 412.000 entrées légales recensées, 100.000 demandeurs d’asiles et 50 000 mineurs isolés. Et s’agissant des étudiants obtenant des titres de séjour, ils ne sont ni Erasmus, ni Européens pour une raison très simple : avec la libre circulation, les Européens n’ont pas besoin de titres de séjour !

Vous pouvez voter pour vos bobards favoris et sélectionner les finalistes sur le site des Bobards d’or où l’on peut également réserver ses billets. La cérémonie aura lieu le lundi 18 février, à 19:30, au théâtre du Gymnase : 38 boulevard Bonne-Nouvelle, Paris X

 

► La méfiance des Gilets jaunes envers le gouvernement est de plus en plus profonde

La nouvelle grande enquête de la Fondation Jean-Jaurès et Conspiracy Watch réalisée par l’Ifop ce mois-ci permet de mettre en lumière une fracture entre la France des Gilets jaunes et le reste de la société. En effet, sur de nombreux points cruciaux pour la société actuelle les chiffres marquent un écart important. Par exemple 62% des Gilets jaunes (soit 19 points de plus que dans l’ensemble de la population) souscrivent à l’idée selon laquelle le ministère de la Santé est de mèche avec l’industrie pharmaceutique pour cacher au grand public la réalité sur la nocivité des vaccins. D’autres sujets qui sont plus polémiques dans notre société atteignent aussi des taux surprenants. Ainsi, près d’un Gilet jaune sur deux (46%) adhère à la théorie du grand remplacement, soit un niveau d’adhésion pratiquement deux fois plus élevé que dans l’ensemble de la population. Et de la même manière, 44% (contre 22% des Français) se disent d’accord avec l’idée selon laquelle il existe un complot à l’échelle mondiale. Cette enquête corrobore la méfiance grandissante à l’égard des médias traditionnels que l’on a pu constater dernièrement

 

► Marine Le Pen dépose plainte pour « menaces de mort »

Hier, Marine Le Pen a déposé plainte pour « menaces de mort » après la découverte d’un tag peint sur le mur de la salle où elle a tenu un meeting samedi à Saint-Ébremond-de-Bonfossé, dans la Manche. On pouvait lire sur un mur extérieur de la salle polyvalente de la commune où a eu lieu le rassemblement de quelque 500 militants : « AIR HAINE. Une balle dans le FRONT ». Le jour même, plusieurs dizaines d’opposants de gauche avaient manifesté contre la venue de la chef du RN.

 

► Recrudescence alarmante de profanations d’églises

C’est la neuvième église profanée en France lors des onze derniers jours. Dijon, Nîmes, Houilles et Maisons-Laffitte, dans les Yvelines, ou encore Lavaur, dans le Tarn. De nombreux édifices religieux catholiques ont été le théâtre d’actes de vandalisme cette semaine. L’augmentation de ces actes parait en contradiction avec le nombre croissant d’athées et le désintéressement du religieux en France. Mais peut-être est-ce à mettre en relation avec les propos de certains islamistes pour qui cette dimension est partie intégrante de notre identité et qui qualifiaient la France de « pays de croisés » et Paris comme la capitale « qui porte la bannière de la croix en Europe »

 

NOUVELLES DU MONDE


 

► La Ligue de Matteo Salvini triomphe dans les Abruzzes

La Ligue a remporté dimanche une victoire incontestable lors des élections régionales italiennes dans les Abruzzes. Le parti de Matteo Salvini, qui gouverne avec le Mouvement Cinq Étoiles mais qui a fait campagne contre ce dernier dans les Abruzzes, a remporté à lui seul 28% des voix, soit le double de son résultat aux législatives en mars 2018, a indiqué le ministère de l’Intérieur. Le Mouvement Cinq Étoiles, qui n’a obtenu que 19% lors de cette élection, est lui en perte de vitesse depuis juin et la formation du premier gouvernement « populiste » dans un pays fondateur de l’Union européenne.

 

► Suisse : record de régularisations d’immigrés clandestins

C’est un pays d’ordinaire connu pour sa politique migratoire très regardante, la Suisse a dernièrement fait preuve d’un certain laxisme. En effet au cours de l’année 2018, les neutres helvètes ont battu leur record de naturalisations de sans-papiers en octroyant la nationalité suisse à pas moins de 840 immigrés clandestins, un chiffre en hausse de 20% par rapport à 2017. En tête du nombre de naturalisations : les cantons de Vaux et de Genève. Ce dernier canton menait depuis début 2017 une politique de naturalisation facilitée fortement soutenue par le conseiller d’Etat Pierre Maudet, politique menée officieusement depuis 2015 selon le quotidien généraliste suisse « Le temps ». À travers ce projet pilote, nommé « Papyrus », visant à procurer des papiers à des immigrés illégaux autonomes financièrement et sans passé judiciaire, ce sont près de 2500 personnes qui ont obtenu la régularisation.

 

► Viktor Orban annonce des mesures pour relancer la natalité hongroise

Ce dimanche le Premier ministre hongrois s’est exprimé à l’occasion du discours annuel sur l’état de la nation hongroise. À la veille des élections européennes, il s’est fermement opposé à l’Union européenne et l’immigration imposée par celle-ci, la mettant en parallèle avec la pensée communiste qui déclarait déjà la fin des nations. Il a notamment déclaré que « La forteresse du nouvel internationalisme est à Bruxelles, et son instrument est l’immigration ». Pour lutter contre celle-ci le dirigeant hongrois a annoncé nombre de mesures visant à favoriser la natalité dans son pays. Ainsi les femmes hongroises pourront obtenir un prêt de plus de 30.000 euros à leur mariage, son remboursement étant partiellement annulé à leur deuxième enfant et entièrement à leur troisième. Celles ayant eu et élevé quatre enfants seront définitivement exonérées d’impôts sur le revenu. Qui plus est de nombreuses aides à l’achat de voiture ou maison seront disponibles pour les familles de deux enfants ou plus.

 

► Le ministre de l’Énergie israélien accuse Total de boycott

Ce dimanche le patron de l’entreprise d’hydrocarbures française Total s’était exprimé dans une interview dans le Financial Times. Il y avait notamment déclaré qu’il était trop complexe pour l’entreprise d’investir dans Israël, ceci à cause des relations périlleuses de cet état avec ses voisins du Moyen-Orient. Le ministre de l’Économie israélien s’est publiquement indigné de cette position, accusant le géant français d’être soumis à la dictature de Téhéran. Dans les faits Total est déjà implanté dans d’autres états de la région, et avait une longueur d’avance sur ses concurrents dans l’accès aux gisements gaziers iraniens. Si le projet n’a pu se faire, pour cause de rétablissement des sanctions américaines contre l’Iran, se garder d’investir chez l’ennemi juré de Téhéran pourrait permettre à Total de garder cette place privilégiée. Reste à voir si cette décision économique tiendra face au courroux d’Israël.

 

► L’Allemagne rencontre un franc succès en Afrique francophone

Selon une étude publiée le 8 février par le conseil français des investisseurs en Afrique, le CIAN, l’image de la France serait en nette perte de vitesse en Afrique francophone. C’est en fait l’Allemagne qui jouit de la meilleure image auprès des meneurs d’opinion alors que la France n’occupe que la cinquième place derrière la Chine, les États-Unis et le Japon. Dans une interview donnée à France 24, Edgard Kpatindé, spécialiste en intelligence économique et des échanges économiques en Afrique de l’Ouest et centrale explique cette baisse de l’influence française dans son ancien empire colonial : « La France souffre d’énormément de choses. […] Il n’y a plus le génie qui caractérisait l’esprit français ». Quant au nouvel intérêt manifesté pour l’Allemagne, Edgard Kpatindé l’explique ainsi : « L’Allemagne rassure. Elle […] n’est pas dans le paternalisme. Elle profite des erreurs des Français et adapte sa coopération avec les pays africains. Les Allemands ont l’organisation et la méthode de travail. ».

 

 

Etiquettes :

Radio courtoisie

Écoutez votre radio en direct

Current track
TITLE
ARTIST

Background
Intervenir sur l'émission
Emission en cours

♫ Lyrique

15:00 16:00