BULLETIN DE REINFORMATION DU 8 FÉVRIER 2019

Patron d'émission   -  le 8 février 2019

Bulletin de réinformation proposé par Henri Dubost et Catherine Noailles

Rediffusions à l’antenne à 11h45 et 21h00

 

 

ÉPHÉMÉRIDE


 

Le 8 février 1927, Jean Mabire naissait à Paris. Ecrivain, historien et militant régionaliste normand, Jean Mabire est l’auteur de très nombreux ouvrages, tant sur le paganisme, avec son ouvrage culte « Thulé, ou le soleil retrouvé des Hyperboréens », que sur l’histoire militaire : « Les samouraïs », « Mourir à Berlin » ou encore « Les Diables verts de Cassino ». En 1969, avec Dominique Venner et Alain de Benoist, il fondait le GRECE, Groupement de recherche et d’études pour la civilisation européenne. Jean Mabire, présent !

 

GRAND TITRE


 

► Le parcours « exemplaire » d’Abdel Kermiche, l’assassin du père Hamel

A l’heure où le gouvernement annonce le retour de 130 djihadistes de Syrie-Irak, il convient de rappeler le parcours « exemplaire » d’Abdel Kermiche, l’un des deux assassins du père Hamel

Le 26 juillet 2016, deux musulmans radicalisés, Abdel Kermiche et Abdel Malik Nabil-Petitjean, égorgent le père Hamel dans l’église de Saint-Étienne-du-Rouvray, et blessent grièvement un paroissien de 86 ans. Peu après, via Amaq, son site de propagande et de communication, l’Etat islamique revendique l’attentat puis diffuse une vidéo dans laquelle les deux terroristes font allégeance au « calife » Abou Bakr al-Baghdadi.

Kermiche n’était pas un inconnu pour la justice et les services de renseignement

En mai 2015, soit quinze mois avant l’attentat, Abdel Kermiche avait en effet été incarcéré pour « association de malfaiteurs en relation avec une entreprise terroriste », après deux tentatives de rejoindre les groupes djihadistes en Syrie. Dix mois plus tard, la juge d’instruction chargée du dossier rédige une ordonnance de remise en liberté, motivant sa décision par le fait que Kermiche a eu « une adolescence chaotique » et qu’il a « pris conscience de ses erreurs. […] Je suis un musulman basé sur les valeurs de miséricorde, de bienveillance. […] Je ne suis pas extrémiste. […] J’ai envie de reprendre ma vie, de revoir mes amis, de me marier. » plaide Kermiche auprès de la juge bon enfant. Le parquet fait appel de la décision de la magistrate, mais la chambre de l’instruction ne suit pas l’appel du parquet. Abdel Kermiche est donc libéré. Il sort de prison en mars 2016.

Il est évidemment placé sous contrôle judiciaire

Il est en effet assigné à résidence, chez ses parents où il pourra consulter tout à loisir les sites radicalisés sur l’ordinateur familial. Il est équipé d’un bracelet électronique et n’est autorisé à quitter le domicile familial qu’entre 8 :30 à 12 :30. C’est précisément durant l’une de ces « permissions » que, le 29 juillet 2016, soit quatre mois seulement après sa remise en liberté, il commet l’attentat dans l’église de Saint-Étienne-du-Rouvray. Signalons que le deuxième tueur, Abdel Malik Nabil-Petitjean, était lui aussi fiché S au moment de l’attentat.

En sus du fonctionnement peccamineux de l’appareil judiciaire dans cette affaire, on relèvera les failles béantes du ministère de l’Intérieur.

C’est ainsi qu’en date du 31 janvier 2018, le Canard enchaîné a révélé que trois services de renseignement avaient parfaitement repéré le futur tueur avant qu’il ne passe à l’acte : la direction du Renseignement de la préfecture de police de Paris, le Service central du renseignement territorial et la direction du Renseignement militaire. Aucune suite n’a été donnée par le ministère de l’Intérieur à ces trois signalements, laissant le champ libre à Kermiche pour commettre son forfait, au nom d’Allah le miséricordieux.

 

BRÈVES DE FRANCE


 

► Retour des djihadistes : Jean-Paul Garaud dénonce les « mensonges » du gouvernement

Dans une vidéo diffusée la semaine dernière, le magistrat Jean-Paul Garaud, candidat du Rassemblement national aux européennes de 2019, déclare, « Pour nous rassurer, le ministre de l’Intérieur indique que ces terroristes seront placés en détention. Placés en détention ? Mais ce n’est pas le ministre qui choisit. Ce sont les juges, et les juges décident en fonction d’un dossier. Où est le dossier ? Ces personnes ont commis des crimes à l’étranger, en Syrie. On n’en connaît pas le détail. Aucun officier de police judiciaire n’est allé enquêter là-bas ! Des dossiers, il n’y en a pas, et donc il sera impossible de placer ces gens-là en détention, sauf à trouver une incrimination « fourre-tout » qui volera en éclats devant la cour de cassation ou devant la cour européenne des droits de l’homme. C’est donc un mensonge et une hypocrisie de nous faire croire qu’on va mieux les contrôler en les faisant rentrer en France ».

 

► Pour Eric Zemmour, « nous sommes en danger de mort »

Lors de l’émission de M6, Zemmour & Naulleau, mercredi dernier, à la question de la journaliste : « Si vous participiez au grand débat national, quelles seraient les trois mesures à prendre en priorité, selon vous ? », voici ce que répond Eric Zemmour : « Pour moi, c’est simple, j’ai une priorité, tout le monde le sait, c’est la démographie, c’est la lutte contre l’immigration. Je pense que nous sommes en danger de mort, et donc mes premières mesures concerneraient uniquement l’immigration, c’est-à-dire : suppression du regroupement familial, suppression du droit du sol, préférence nationale pour les allocation sociales, expulsion de tous les délinquants avec la double nationalité, déchéance de nationalité pour les djihadistes et même pour de nombreux délinquants. L’essentiel pour moi, c’est d’abord l’identité. Ça veut dire sortir de la CEDH (la cour européenne des droits de l’homme), et ça veut dire un affrontement avec le conseil d’Etat et le conseil constitutionnel ».

 

► Le premier chiffre du jour, c’est 420

En juin dernier, la garde des sceaux, Mme Belloubet, affirmait au micro de BFMTV que sur les 1200 prisonniers de droit commun, actuellement sous les verrous et signalés pour radicalisation, « A peu près 30% auront terminé leur peine en 2019, et sortiront donc courant 2019 ». 30% de 1200 donnant – à la louche – 450, l’ensemble des médias a donc traduit l’information donnée par la garde des sceaux en affirmant, sans être démenti par la ministre, « 450 détenus radicalisés seront libérés courant 2019 ». Interrogée le 31 janvier dernier sur l’antenne de RTL, Nicole Belloubet a estimé cette fois-ci, qu’une « trentaine » de détenus radicalisés allaient être libérés en 2019. En un peu moins de huit mois, on est donc passé de 450 à 30, soit un écart de 420 ! Cherchez l’erreur…

 

► Le deuxième chiffre du jour, c’est un demi-million

C’est l’incertitude sur le nombre d’habitants du département de la Seine-Saint-Denis. Mercredi dernier, à la tribune de l’Assemblée nationale, François Cornut-Gentille, député LR de Haute-Marne, rapporteur spécial des crédits de la défense, vice-président du comité d’évaluation et de contrôle des politiques publiques, déclarait, « Le premier phénomène qui émerge dans le département, c’est tout simplement l’explosion de la population. On a été sidéré [avec un certain nombre de collègues] du fait qu’on ne connaît pas la population de la Seine-Saint-Denis – pas à quelques pourcents près – mais à 10, 20, et j’ai été jusqu’à 30%. Je ne l’ai pas écrit dans mon rapport pour ne pas passer pour un dingue, mais des gens très sérieux qui travaillent dans les administrations – et que je n’ai pas voulu mouiller – m’ont indiqué des chiffres beaucoup plus inquiétants en réalité ». 30% d’un million sept cent mille (population estimée du 93) donnant 510.000, on peut donc affirmer que les services de l’Etat ne connaissent pas la population de la Seine-Saint-Denis à plus d’un demi-million de personnes près ! Comment s’étonner que la garde des sceaux ne sache pas, à 420 près, le nombre de djihadistes qui seront libérés en 2019…

 

► Flambée de profanations d’églises

A Houille, dans les Yvelines, l’église Saint-Nicolas vient d’être profanée par trois fois en moins de dix jours. Dernière profanation en date, en début de semaine : une statue de la Vierge à l’Enfant, en terre cuite polychrome, a été fracassée sur le sol. Mercredi, l’église Notre-Dame des enfants à Nîmes, dans le Gard, a été victime d’actes de vandalisme : tabernacle cassé, hosties projetées sur les murs et à terre, divers objets religieux dégradés, excréments jetés sur les murs intérieurs de l’édifice. Mercredi également, la cathédrale de Lavaur dans le Tarn a été vandalisée : croix tordue et jetée au sol, crèche brûlée.

 

► La fausse infox du jour

Une fausse infox, puisque ça ressemble à une infox, ça le goût d’une infox, mais ce n’est pas une infox : Le jury des « prix du Trombinoscope » vient vraiment de décerner le prix de la « Révélation politique de l’année » à… Marlène Schiappa ! Le jury, qui ose manifestement tout, et c’est sans doute à ça qu’on le reconnaît, n’a toutefois pas été jusqu’à décerner à Cyril Hanouna le prix du « Meilleur journaliste politique de l’année ». Un oubli sans doute.

 

► Le bobard du jour

Un bobard par occultation. Nous le devons aux « Inrocks » qui consacrent leur une de la semaine à Raphaël Glucksmann et à son micro-parti « Place publique ». On y voit le philosophe-de-père-en-fils haranguant la foule le 29 janvier dernier devant l’Élysée Montmartre, à Paris, vêtu d’une chaude parka, sans marque apparente. Un détail semble en effet avoir chagriné le magazine bobo-gaucho : sur la photo originale, qu’on a pu voir sur les réseaux sociaux, apparaît très distinctement la marque de la doudoune : « Canada Goose ». Problème : la moindre parka de cette marque, en pure plume d’oie, se vend minimum 800 € pièce. Ni très écolo, ni très « Gilet jaune », donc. Qu’à cela ne tienne, sur la couverture des « Inrocks », le logo de la marque a purement et simplement disparu…

 

BRÈVE DU MONDE


 

► Venezuela : l’opposant à Maduro prêt à privatiser une partie de la production pétrolière du pays

Carlos Vecchio, envoyé aux Etats-Unis de l’opposant vénézuélien Juan Guaido, soutenu par Washington et de nombreuses capitales de l’Union européenne, a annoncé mercredi dernier que la compagnie de pétrole nationale, Petroleos de Venezuela, pourrait s’ouvrir aux investissements étrangers, entre autres Américains. Une déclaration qui a de quoi combler les Etats-Unis. Avec 301 milliards de barils, soit environ 17,7% du total mondial, le Venezuela détient en effet les plus grandes réserves prouvées de pétrole brut dans le monde, à deux pas du géant nord-américain

 

LA BONNE NOUVELLE DU JOUR


 

La prochaine cérémonie des Bobards d’or, la dixième, passionne la toile ! Elle se déroulera le lundi 18 février prochain, à 19 :30, au théâtre du Gymnase, 38, boulevard de Bonne Nouvelle, Paris X. Cette année, nos « amis les journalistes » se sont littéralement surpassés avec des bobards tous plus talentueux les uns que les autres. Bravo entre autres à BFMTV, en très grande forme.

Chers auditeurs, vous pouvez retenir votre place en ligne sur le site des Bobards d’or, et voter pour vos bobards préférés. Le 18 février prochain, les spectateurs du théâtre du Gymnase auront la rude tâche de désigner les vainqueurs en s’appuyant sur les présélections opérées par les internautes.

– Vous avez un bobard préféré, Catherine ?

– Poutine en chasseur de tigre ! Méchant et vilain à souhait…

– Bon choix, en effet !

 

 

Etiquettes :

Radio courtoisie

Écoutez votre radio en direct

Current track
TITLE
ARTIST

Background
Intervenir sur l'émission
Emission en cours

↺ L.J. d’Aude de Kerros

16:00 17:30