BULLETIN DE REINFORMATION DU 6 FEVRIER 2019

Patron d'émission   -  le 6 février 2019

Bulletin de réinformation proposé par Carl Hubert et Noël Petit avec la contribution de Charles Sornac et Fabrice Pelo

Rediffusions à l’antenne à 11h45 et 21h

 

 

GRANDS TITRES


 

► Le vote pour les Bobards d’or est lancé !

La fondation Polémia organise, comme chaque année, la cérémonie parodique des Bobards d’or. Les journalistes qui ont le mieux menti pour servir le politiquement correct, seront récompensés le lundi 18 février au soir.

Cette année, les Bobards d’or fêtent leurs 10 ans.

Dans un entretien accordé au site Polémia, Jean-Yves Le Gallou rappelle que les Bobards d’or ont toujours eu vocation à corriger les journalistes avec humour. Malheureusement, malgré les invitations, aucun journaliste n’est jamais venu chercher sa récompense.

Lorsque les grands médias se sont intéressés à cette cérémonie, ce n’était jamais Bobards d’or pour décrire un seul bobard, ni pour se remettre en cause. Mais pour dénoncer la critique de la caste médiatique qu’ils ne comprennent pas. Pas plus qu’ils ne comprennent la violente défiance des Français envers eux.

Malgré le silence des médias, les Bobards d’or ont inspiré outre-Atlantique.

En 2017, la cérémonie comptait dans l’assistance un correspondant anglais du site de réinformation Breitbart News, enthousiasmé par l’idée. Cette dernière est arrivée jusque dans l’oreille de Donald Trump.

Et, en janvier 2018, le président américain organisait les « Fake News Awards ». Preuve que le combat contre les mensonges de la presse est mondial.

Les bobards concourent dans plusieurs catégories. Cette année, nous retrouvons une catégorie internationale des « Golden Bobards ».

En voici les nommés :

En Allemagne, le bobard « ratonnade » sur une chasse aux immigrants à Chemnitz. Aux Etats-Unis, le bobard « ogre » à propos des enfants immigrés clandestins enfermés dans des cages par Trump. En Italie, le bobard « omelette raciste » pour l’athlète nigériane sur qui des œufs avaient été jetés. En Russie, le bobard « Rambo Poutine » lorsque le président russe chassait le tigre. Et en Pologne, le bobard « défaite électorale » du parti conservateur.

Vous pouvez voter pour vos bobards favoris et sélectionner les finalistes sur le site des Bobards d’or : www.bobards-dor.fr où l’on peut réserver ses billets. La cérémonie aura lieu le lundi 18 février, à 19h30, au théâtre du Gymnase, 38 boulevard Bonne-Nouvelle, Paris X.

 

► Les lycées de banlieue surnotent leurs élèves pour cacher la différence de niveau

Alors que la notion d’égalité en milieu scolaire ne cesse d’être invoquée, il semble que de réelles différences de traitement entre les élèves existent selon leur provenance.

Mais ces disparités ne sont pas forcément là où l’on croit…

Effectivement, le célèbre acteur Omar Sy a lui-même déclaré récemment avoir pris conscience qu’il avait été surnoté durant sa scolarité à Trappes. C’est au moment d’intégrer un lycée situé dans une ville plus favorisée qu’il dit avoir réalisé qu’il était « moyen ». De fait, chaque professeur est amené à utiliser tout l’éventail de la notation relativement à sa classe. Un 15/20 ne peut donc avoir la même valeur dans tous les établissements.

Les notes sont-elles utilisées à des fins psychologiques plutôt qu’intellectuelles ?

Pour certains professeurs, il est inenvisageable d’avoir une moyenne de classe extrêmement faible, quand bien même le niveau des élèves le serait. Selon certaines études, les notes très mauvaises diminuent la confiance de soi de l’élève. Il faudrait donc leur mentir un peu sur leur niveau pour espérer une réaction positive.

Qu’en est-il alors du niveau réel des élèves ?

C’est la limite de cette approche psychologisante. Les élèves entretenus dans l’illusion de leur bon niveau risquent de sévères désillusions au moment de quitter le lycée. Aussi, au moment où la réforme du bac doit inclure des notations sous forme de contrôle continu, on peut considérer que cela revient à fausser l’orientation que de créer ainsi des dossiers qui ne reflètent pas les capacités réelles des élèves. Restera alors aux établissements qui exerceront une sélection à distinguer la valeur réelle des notes selon le lycée d’origine.

 

► Brexit : Angela Merkel appelle Européens et Britanniques à la créativité pour préciser l’accord de sortie

La sortie du Royaume-Uni de l’Union européenne est prévue le 29 mars. Les termes de cette sortie sont définis par un accord conclu laborieusement le 25 novembre dernier entre les instances de l’Union européenne et le Gouvernement britannique.

Seulement, le Parlement britannique, sans remettre en cause aucunement le Brexit, veut modifier cet accord de sortie…

En effet, les élus britanniques craignent que la place de l’Irlande du Nord dans le royaume soit remise en cause, en raison du « filet de sécurité » qui a été prévu pour éviter le rétablissement d’une frontière physique en Irlande. L’accord prévoit qu’à compter de 2021, en l’absence d’un nouvel arrangement, la province nord-irlandaise restera dans le marché unique européen, alors que la Grande-Bretagne sera seulement dans l’union douanière. Une frontière économique serait donc rétablie au sein du royaume.

Les eurocrates et les dirigeants des Etats membres de l’Union se montrent très intransigeants.

Ils se sont déjà montré intransigeants en 2015-2016, lorsque David Cameron les avait appelés en vain à accorder des dérogations aux règles européennes. Ils avaient refusé et le peuple britannique en avait tiré les conséquences en votant pour leur retrait de l’UE. Les négociateurs européens se sont montrés tout aussi intransigeants dans la conclusion de l’accord de retrait : ils ont sans doute voulu punir les Britanniques et démontrer que sortir de l’Union serait chose impossible.

Mais à quelques semaines de la date fatidique, le pragmatisme pourrait reprendre le dessus.

Force est de constater que le Royaume-Uni ne reviendra pas sur sa décision de sortir de l’UE. Mieux vaut dès lors une sortie organisée, surtout pour un pays exportateur comme l’Allemagne, qui pourrait perdre des plumes en cas de divorce conflictuel. C’est ce qui explique qu’Angela Merkel se soit décidée à arrondir les angles. En visite à Tokyo lundi, elle a déclaré, que « Nous pouvons encore utiliser le temps qu’il nous reste pour parvenir à un accord sur les choses qui font obstacle si chacun fait preuve de bonne volonté ». Elle vise ainsi la conclusion d’un accord politique, qui viendrait préciser l’accord juridique de sortie.

 

BRÈVES DE FRANCE


 

► Éphéméride : 6 février 1934

Voici 85 ans, le 6 février 1934, la police aux ordres réprimait violemment une grande manifestation de patriotes, faisant de nombreux morts.

 

► L’Opéra de Paris censure un danseur étoile russe pour cause de politiquement correct ?

Le danseur russe Sergeï Polunin est frappé par une interdiction de séjour à l’Opéra de Paris où il devait se produire dans Le Lac des Cygnes. La raison ? Des propos prétendument hostiles aux homosexuels et aux personnes en surcharge pondérale, qu’il aurait tenus sur différents médias et réseaux sociaux. Pour couronner le tout, on lui prête de l’admiration pour Vladimir Poutine.

Si les propos tenus par le danseur ne font certes pas preuve de grande délicatesse, le plus inquiétant est le caractère totalement arbitraire et dénué de respect du contradictoire de la sanction. Ainsi s’installe désormais le culturellement correct, et en cas de transgression de ce dernier, les sanctions de mort sociale et économique du présumé coupable. Un pas de plus vers la dictature de la pensée unique et vers la médiocrité artistique.

 

► Une milice d’extrême-gauche s’en prend à nouveau au journaliste indépendant Vincent Lapierre

Durant l’acte XII des Gilets jaunes, le 2 février, à Toulouse, le journaliste indépendant Vincent Lapierre et son cadreur ont été assaillis par des militants d’extrême-gauche radicale. Les prétendus « antifascistes » ont attaqué dans le dos le réinformateur de terrain et l’ont frappé alors qu’il était à terre.

Des Gilets jaunes lui ont rapidement porté secours. Après un passage aux urgences, Vincent Lapierre a donné des nouvelles rassurantes : rien de grave, si ce n’est quelques hématomes au visage.

Un montage photo composé des visages de ses agresseurs a été diffusé afin d’aider à les identifier. Nous attendons de voir si la police et le parquet mettront en œuvre tous les moyens pour réprimer cette lâche agression, dont les médias de propagande n’ont pas daigné s’émouvoir.

 

► La commission d’enquête sur l’extrême-droite s’inquiète des scouts tradis

L’indécence de la Macronie ne cesse de s’aggraver. Là où il est rigoureusement interdit de faire le moindre rapprochement, fût-il purement statistique, entre islam et terrorisme, il est cependant possible de faire un amalgame entre scouts catholiques observant la pédagogie traditionnelle et extrême-droite.

C’est ce qu’a fait en substance Adrien Morenas, député LREM et rapporteur de la commission d’enquête sur « la lutte contre les groupuscules d’extrême droite en France ». Lors d’une audition, il a en effet interrogé un historien sur le rôle des Scouts unitaires de France dans la mouvance « tradi » supposée être d’extrême-droite. Il s’est certes fait reprendre par ses collègues de Commission et les historiens présents à titre d’experts. Ce prétendu lapsus en dit long sur l’ignorance et la partialité absolue des tenants du pouvoir, plus occupés à traquer la bête immonde qu’à poursuivre la réelle criminalité.

 

► Le chiffre du jour, c’est 500 millions d’euros

C’est la somme qu’Apple va verser au fisc français pour solder dix ans d’arriérés d’impôts ! Cette information de l’hebdomadaire L’Express n’a été officiellement commentée ni par Bercy ni par la multinationale américaine. Les deux parties seraient parvenues à un accord à l’amiable, renonçant à toute action contentieuse. Ce redressement fiscal porte vraisemblablement sur des prix de transferts entre les sociétés françaises du groupe Apple et la société irlandaise qui constitue le siège du groupe pour l’Europe. En 2016, on apprenait en effet que les services fiscaux estimaient qu’Apple Irlande surfacturait les prestations fournies à Apple France, ce qui avait pour effet de délocaliser en Irlande les bénéfices réalisés en France. Ainsi, en 2014, Apple France n’avait déclaré que l’équivalent de 1,3% du chiffre d’affaires réalisé par le groupe Apple dans toute l’Europe – soit un chiffre anormalement faible. On ne peut que se réjouir que, avec ce demi-milliard d’euros, le groupe américain contribue enfin aux finances de la France.

 

► Le mot du jour est un cri de guerre

On entend souvent lors des manifestations de Gilets jaunes un cri prononcé en chœur : « Ahou ! ». Celui-ci est directement inspiré du film 300, évoquant la célèbre bataille des Thermopyles où combattirent 300 Spartiates. Si nous n’avons pas de preuve en soi que ce cri en particulier fut celui des soldats spartiates, il est en revanche avéré que le cri a des vertus de cohésion et de force, et qu’il fut pratiqué dès l’Antiquité.

 

NOUVELLES DU MONDE


 

► Italie : le Mouvement 5 étoiles mène une diplomatie active

Le vice-Premier ministre italien et chef du Mouvement 5 étoiles, Luigi Di Maio, mène une diplomatie active et le fait savoir. D’une part, selon nos confrères de RT, il a mis son veto à ce que l’Union européenne reconnaisse l’opposant vénézuélien Juan Guaido. D’autre part, il a établi des relations avec des Gilets jaunes en France – notamment avec Ingrid Levavasseur, qui souhaite mener une liste aux européennes.

 

► Italie encore : la ligne de TGV Lyon-Turin est incertaine

Luigi Di Maio, toujours lui, a déclaré que « Nous pouvons simplement dire que tant que le M5S sera au gouvernement, ce chantier ne débutera pas. »

Cette déclaration est l’aboutissement d’une promesse de campagne de son mouvement, considérant la construction de cette ligne à grande vitesse comme un gaspillage d’argent public. Le problème est que Matteo Salvini, chef de la Ligue, entend porter la promesse inverse faite à ses électeurs.

De son côté, le chef du gouvernement, Giuseppe Conte, a rappelé que la décision finale serait prise après une analyse du « rapport entre les coûts et les bénéfices » qui devrait être rendue publique vers la mi-février.

Les travaux de percement du tunnel de la ligne Lyon-Turin ont déjà débuté. Le coût est estimé à 8,6 milliards d’euros, pour un tracé de 57,5 km.

 

LA BONNE NOUVELLE DU JOUR


 

La bonne nouvelle du jour est littéraire

La soirée de Livr’arbitres aura lieu demain jeudi ! A l’occasion de la sortie de son nouveau numéro consacré à la figure d’Ernst Jünger et aux écrivains dans la tourmente de la première guerre mondiale, la revue littéraire non-conforme “Livr’arbitres” organise sa traditionnelle soirée « Vente, apéritif, dédicaces ». Elle aura lieu demain jeudi 7 février, à partir de 20 heures, au bar le Molière, 12 rue de Buci, Paris VI

Seront entre autres présents : Francis Bergeron, Xavier Eman, Jean-Yves Le Gallou, ou encore Alain Paucard.

De quoi combiner nourriture terrestre et littéraire !

 

 

Etiquettes :

Radio courtoisie

Écoutez votre radio en direct

Current track
TITLE
ARTIST

Background
Intervenir sur l'émission
Emission en cours

► L.J. de la France libre

18:00 21:00