BULLETIN DE REINFORMATION DU 31 JANVIER 2019

Patron d'émission   -  le 31 janvier 2019

Bulletin de réinformation proposé par Erika Gauthier, Julien d’Estrago et Arthur Van de Water

Rediffusions à l’antenne à 11h45 et 21h00

 

 

GRANDS TITRES


 

► Sécurité routière et 80 km/h, Édouard Philippe candidat possible aux Bobards d’or ?

Ce lundi, le Premier ministre Édouard Philippe présentait le bilan de la mortalité pour 2018. Annonçant qu’il n’y avait jamais eu aussi peu de morts sur les routes françaises, il n’a pas hésité à affirmer que ces bons résultats étaient la conséquence directe de la baisse de limitation de vitesse… Précisons que les chiffres pour 2018 ne sont pas consolidés et seront confirmés en mai.

N’y a-t-il vraiment jamais eu aussi peu de morts sur les routes françaises ?

L’association 40 millions d’automobilistes a répondu à la question. Ils se sont référés à l’année 2013 qui fut la moins meurtrière. Et si on fait l’addition des morts sur route en métropole et outre-mer, on constate que le nombre de mort en 2018 est plus élevé qu’en 2013 … Ce n’est qu’en considérant la France métropolitaine seule qu’on trouve en effet une baisse de la mortalité routière… de 0,3 %… Édouard Philippe ne considérerait-il que les métropolitains comme de véritables Français ?

Mais alors, peut-on attribuer avec certitude cette baisse de la mortalité en métropole à la baisse de limite de vitesse ?

Édouard Philippe a évoqué 116 décès de moins sur les routes secondaires, qu’il a attribué directement aux 80 km/h. Or, les routes secondaires, qui ont effectivement vu baisser leur nombre de morts, ne sont pas toutes limitée à 80 km/h, certaines le sont aussi à 70 et 110, ce qui fausse les statistiques.

Enfin, les usagers ont-il vraiment roulé à 80 km/h sur les routes concernées ?

Rien n’est moins sur puisque presque 2/3 des radars routiers français ont été mis hors d’usage. Dès lors, l’Etat n’a pas de moyen de savoir si les limites de vitesses on réellement été suivies.

De plus, n’ont pas été pris en compte les hausses du carburant, puis les blocages des Gilets jaunes qui ont incité beaucoup de Français à délaisser leur voiture.

 

► Le Venezuela une nouvelle fois en crise

Il y a à peine dix mois avait lieu les élections présidentielles et le président Nicolas Maduro avait été réélu. En poste depuis 2013, il avait voulu poursuivre sa ligne politique dénonçant la domination des États-Unis en Amérique latine.

Et qu’en est-il des actuelles contestations ?

La semaine dernière, le président de l’Assemblée nationale du Venezuela s’est déclaré président, en relançant les contestations et les manifestations dans tous le pays.

Mais cette réclamation est soutenue par Washington et Bruxelles, qui n’hésitent pas à lancer des ultimatums à Maduro et à stopper l’importation de pétrole vénézuélien.

Ceci pourrait ressembler à une déstabilisation orchestrée par les États-Unis et l’occident ?

En effet, la recette est connue ! On déstabilise un gouvernement hostile aux États-Unis, en attisant les tensions sociales et en faisant augmenter artificiellement la popularité d’un opposant politique.  C’est en occurrence Jean Guaido qui est régulièrement interrogé par les médias occidentaux qui vont jusqu’à laisser s’exprimer sa mère à son sujet, pour toucher l’opinion internationale.

Quelle est donc la marge de manœuvre de Maduro, échappé de peu d’un coup d’Etat ?

 Il peut encore compter sur la fidélité de la Russie et de la Chine, ses deux principaux créanciers. L’armée vénézuélienne, en grande partie fidèle à Maduro, est équipée par Moscou. Et le service de protection du président est entièrement composé de ressortissants russes. Mais il prévoit pourtant de discuter avec les Etats-Unis dans les temps prochains.

 

BRÈVES DE FRANCE


 

► Un policier impliqué dans l’affaire Benalla, hospitalisé pour épuisement professionnel.

Alain Gibelin directeur de l’ordre publique pour la préfecture de Paris a été hospitalisé en fin de semaine pour épuisement professionnel avec complication. Monsieur Gibelin s’est fait connaître dans l’affaire Benalla, pour avoir contredit la version de l’Élysée. Auditionné devant la Commission parlementaire, en juillet dernier, il avait affirmé que monsieur Benalla avait participé à des réunions de son service à plusieurs reprises alors que dans le même temps l’Élysée avait assuré que Monsieur Benalla était, dans la même période suspendu. Après un démenti de l’Élysée le soir même, monsieur Gibelin était revenu le lendemain, sur ses déclarations expliquant avoir mal compris la question du député. Simple coïncidence, il avait quelques mois plus tard été promu à l’ordre national du mérite sur avis favorable de Macron.

 

► Le chiffre du jour est 230.000

Savéol, Solarenn et Prince de Bretagne, à eux trois, ils ne pèsent pas moins de 230.000 tonnes de tomates produites chaque année, soit 50 % du marché français. Faisant fi des saisons, les marques produisent des tomates toute l’année sous des serres chauffées. Pour répondre à la demande des consommateurs, les trois marques garantissent aujourd’hui que leurs tomates sont cultivées sans pesticides.

Mais s’il n’y a certes aucun traitement sur le fruit, il peut y en avoir sur le plant… Alors ne nous laissons pas berner, cultivons notre potager et mangeons de saison !

 

► Un bunker mis à disposition de Brigitte Macron en cas d’attaque thermonucléaire

Le mouvement des Gilets jaune semble avoir inquiété l’Élysée depuis la fin de l’année 2018, à ce que rapporte le Journal Du Dimanche. Ainsi, on déclare qu’à la veille de l’acte IV des Gilets jaunes, le 7 décembre dernier un « petit cortège guidé par des hommes du service de sécurité » dans lequel se trouvait Brigitte Macron, a accédé au bunker ultra secret PC Jupiter, réservé au président et à son état-major en cas d’attaque thermonucléaire.

 

► Triste nouvelle pour Christophe Dettinger

En effet, celui devenu si célèbre pour son jeu de boxe contre un CRS lors de l’acte VIII des Gilets jaunes, est derrière les barreaux depuis déjà plusieurs semaines. Il a été placé en détention provisoire alors que selon son avocate, il présente « toutes les garanties de représentation possibles ».

Il avait demandé sa remise en liberté sous contrôle judiciaire dans l’attente de son procès le 14 février. Sa requête a été refusée sous motif que c’est un homme « parfaitement impulsif et totalement déterminé à commettre des actes violents » et dont la « personnalité » est « extrêmement inquiétante et dangereuse ».

Il comparaîtra pour « violences volontaires en réunion sur personnes dépositaires de l’autorité publique ».

 

► Le maire de Cholet punit ses pompiers

L’affaire remonte au mois de décembre. Lors d’une cérémonie, les pompiers de Cholet avaient tourné le dos au président du Service départemental d’incendie et de secours pour dénoncer un manque de moyens. En réaction, le maire Gilles Bourdouleix, a privé les pompiers de leur accès au stade et à la piscine municipale. 

 

► L’Assemblée nationale valide les interdictions de manifester

Une proposition de loi vendue comme visant à prévenir les violences dans les manifestations est en cours d’examen par l’Assemblée nationale depuis le début de la semaine. Le texte dans sa première version offrait la possibilité d’interdire de manifester toute personne qui « présenterait une menace à l’ordre public », sans offrir de critère plus objectif. Si les députés ont validé cette mesure d’interdiction à manifester, des contraintes y ont été ajoutées. Ne pourront ainsi être ciblées que des personnes ayant commis lors de précédentes manifestations des attaques graves contre des personnes ou des biens, ou en général des actes violents. Reste à voir si ces critères seront suffisants pour éviter ce que l’opposition redoute, à savoir des interdictions de manifester arbitraires qui pourraient être prononcées dès lors qu’un mouvement de protestation déplaît au pouvoir en place.

 

NOUVELLES DU MONDE


 

► L’Arabie saoudite susceptible de passer sur la liste noire des pays représentants une menace pour l’UE

Ironie du sort pour le pays qui accusait il y a quelques années son voisin du Qatar de financer le terrorisme islamiste, c’est au tour de l’Arabie saoudite d’être accusée par la Commission européenne de son laxisme en matière de lutte contre le terrorisme, sur la base d’informations transmises par le Groupement d’action financière. Néanmoins, la décision n’est pas définitive, puisqu’elle doit être validée par le Conseil de l’Europe et les 28 pays membres. Reste à savoir si nos dirigeants continueront de fermer les yeux sur les pratiques douteuses de l’Arabie saoudite en matière de terrorisme au profit des relations commerciales privilégiées entre Paris et Riyad.

 

► Selon Raphaël Glucksmann, le combat à mener, c’est contre les nationalistes !

Mardi dernier, le dirigeant du mouvement Place publique, l’essayiste Raphaël Glucksmann a lancé un appel à la gauche dans le cadre des européennes pour « combattre les nationalistes ». « Le combat contre les nationalistes », contre la dislocation de l’Europe de Bruxelles « par les Salvini, par les Orban, par le triomphe des nationalismes », telle est la grande vocation du mouvement Place publique. D’autre part, M. Glucksmann a encouragé les différents partis de la gauche (PS, Verts et Génération.s) à ne former qu’un seul rempart autour du président Macron contre le Rassemblement national.

 

► Matteo Salvini continue sa lutte contre l’immigration

Le chef de file de la Ligue avait déjà porté il y a deux mois la précédente loi encadrant l’immigration, au point que celle-ci se retrouve nommée le décret Salvini. Ce texte, plébiscité par la chambre des députés, durcissait les attributions de titres de séjour et facilitait l’expulsion des clandestins. Hier M. Salvini a annoncé travailler sur une nouvelle mesure visant cette fois à intervenir en amont en limitant l’accès des eaux italiennes aux ONG, principales pourvoyeuses de clandestins en Italie. Les arrivées d’immigrés dans ce pays ont déjà connu une baisse historique l’an passé grâce, entre autres, à la politique anti-immigration mise en place par Matteo Salvini. Celui-ci continue donc sur cette voie, fort des sondages qui montrent que le peuple italien est plus que jamais derrière lui.

 

► L’avortement jusqu’à la naissance bientôt possible aux Etats-Unis ?

Le 22 janvier dernier, l’état de New-York, aux États-Unis, a adopté une loi autorisant les femmes à avorter jusqu’à la naissance de l’enfant. Le texte permet de dépasser la vingt-quatrième semaine, auparavant autorisée. De plus, il donne le droit de le pratiquer non seulement à un médecin, mais à l’ensemble du corps médical. Le texte précise que l’avortement sera possible si la mère ou l’enfant sont dans un état de santé critique, ou si le fœtus, c’est-à-dire le bébé prêt à naître dans quelques jours, n’est pas viable. Cette notion d’état de santé étant floue, cette loi est une porte grande ouverte aux abus, comme le souligne la Commission du droit à la vie de l’état de New-York.

 

LA BONNE NOUVELLE DU JOUR


 

Nous l’avons déjà dit mardi, mais une bonne nouvelle pareille se répète ! Jean-Marie Le Pen sera à la Nouvelle Librairie cet après-midi pour recevoir le Prix 2019 des lecteurs et amis de Présent, mais aussi, peut-être, pour dédicacer son dernier ouvrage, « Mémoires : fils de la nation ».

 

 

Etiquettes :

Radio courtoisie

Écoutez votre radio en direct

Current track
TITLE
ARTIST

Background
Intervenir sur l'émission
Emission en cours

↺ L.J. de la résistance française

02:00 05:00