BULLETIN DE REINFORMATION DU 28 JANVIER 2019

Patron d'émission   -  le 28 janvier 2019

Bulletin de réinformation proposé par Henri Benoît et Guillemette Paris, avec la participation de Sara Bernier.

Rediffusions à l’antenne à 11h45 et 21h00.

 

 

GRANDS TITRES


 

► La liste Gilets jaunes en vue des européennes contestée lors de l’acte XI

Le rassemblement des Gilets jaunes à La Bastille puis à République fut un temps fort du XIe acte des Gilets jaunes. Et comme chaque samedi, l’accès aux Champs-Élysées était quasiment impossible du fait des barrages des rues avoisinantes. Le ministère de l’Intérieur a annoncé 69.000 manifestants sur toute la France, un chiffre très en deçà de la réalité selon les organisateurs.

Le projet d’une liste Gilets jaunes n’a donc pas ébranlé la combativité des manifestants ?

Non à en juger par la forte participation à la fois à Paris et en province. Cependant des manifestants ont repris des slogans hostiles à la liste d’Ingrid Levavasseur, chouchou des plateaux de télévision et qui n’a pas hésité à dire qu’elle ne regrettait pas d’avoir voté Macron, ce qui a fait dire à Eric Zemmour que « La liste Gilets jaunes est une combine entre Bernard Tapie et Emmanuel Macron ».

Mais le XIe acte ne s’est pas vraiment déroulé dans le calme ?

En effet, Jérémie Rodriguez, un proche d’Eric Drouet a été grièvement blessé à l’œil samedi vers 17 heures par un tir de flashball ou un éclat de grenade (la cause exacte n’est pas encore élucidée) alors qu’il filmait place de la Bastille. Une enquête a été confiée à l’Inspection Générale de la Police Nationale. Dans une lettre ouverte à Macron, Eric Drouet accuse les forces de l’ordre de complaisance envers les Black Blocs responsables selon lui des provocations et promet sur Facebook un « soulèvement sans précédent ». De son côté, Pierre Cassen de Riposte Laïque s’étonne que des mesures n’aient pas été prises à l’encontre des Black Blocs qui s’étaient invités en tête du cortège, alors que l’on connaissait pertinemment leur intention de provoquer les forces de l’ordre. Le journaliste David Dufresne rappelle que parmi les Gilets jaunes, on dénombre à ce jour 17 personnes éborgnées, 152 blessées à la tête, 2000 blessées, 250 emprisonnées, 5000 gardées à vue, ce qui fait dire à Eric Drouet que « la justice est forte avec les faibles mais lâchement faible avec les forts ».

 

► Macron prend parti dans les affaires intérieures vénézuéliennes

Dans un tweet du 24 janvier 2019, Emmanuel Macron, parlant au nom de l’Europe a écrit : « L’Europe soutient la restauration de la démocratie. Je salue les centaines de milliers de Vénézuéliens qui marchent pour leur liberté ». Il appelle par ailleurs le président contesté Nicolas Maduro, dauphin d’Hugo Chavez, à « s’interdire de toute forme de répression de l’opposition ». Une déclaration qui est loin de faire l’unanimité parmi les membres de l’Union européenne. Macron défendrait-il les Gilets jaunes vénézuéliens ?

Et la réaction du camp de Nicolas Maduro ne s’est pas fait attendre ?

En effet, lors de la réunion en urgence du Conseil de sécurité de l’ONU samedi dernier, le ministre des Affaires étrangères vénézuélien, Jorge Arreaza n’a pas mâché ses mots à l’encontre d’Emmanuel Macron. Il a déclaré « Qui êtes-vous pour donner un ultimatum à un gouvernement souverain ? C’est de l’ingérence infantile […] Emmanuel Macron ferait mieux de s’occuper de la crise des Gilets jaunes au lieu de s’occuper de nos affaires ».

Et que peut-on attendre du coup d’Etat de Juan Guaido, le président du Parlement qui s’est autoproclamé président de la République ?

La communauté internationale est divisée sur la question : d’une part, le libéral Guaido bénéficie du soutien des Etats-Unis et des pays dits du groupe de Lima (Brésil, Argentine, Canada, Chili, Colombie, Costa Rica, Guatemala, Honduras, Panama et Pérou ), d’autre part, Nicolas Maduro appuyé par l’armée, est ouvertement soutenu par la Chine, la Russie, l’Iran, la Turquie, la Syrie, Cuba et le Mexique. Une crise qui prend une dimension internationale et ravive dangereusement les tensions Est-Ouest. Les Etats-Unis, accusés d’avoir fomenté le coup d’Etat, mettent en avant la situation humanitaire dramatique du Venezuela (plusieurs millions de réfugiés dans les pays frontaliers) tandis que la Russie dénonce une ingérence américaine injustifiée. Quant à l’ultimatum de l’Union européenne exigeant de Maduro la tenue de nouvelles élections d’ici une semaine, il a été vivement rejeté par Caracas.

 

BRÈVES DE FRANCE


 

► Castaner échappe provisoirement aux foudres de la Cour de justice de la République

C’est à la suite d’un propos litigieux interprété comme une remise en cause du droit de manifester que le ministre de l’Intérieur a fait l’objet de plaintes adressées au procureur général près la Cour de cassation. Le chef de la police avait dit en substance, le 11 janvier 2019, juste avant l’acte IX des Gilets jaunes que « Ceux qui appellent aux manifestations savent qu’il y aura de la violence et donc ils ont leur part de responsabilité. Ceux qui viennent manifester dans des villes où il y a de la casse d’annoncée, savent qu’ils seront complices de ces manifestations ».

C’en était trop pour le député de la France insoumise Ugo Bernalicis, qui a ouvert le feu déclenchant quelques 500 plaintes similaires auprès du procureur de la Cour de cassation, François Mollins, pour lui demander de saisir la Cour de justice de la République, seule compétente pour poursuivre un ministre. Mais ce dernier a estimé que la qualification pénale des propos du ministre n’était pas fondée et a classé sans suite la requête des plaignants qui entendent saisir prochainement la Commission des requêtes.

 

► Société du Grand Paris Express : l’inquiétante dérive des coûts prévisionnels

La société chargée du futur métro automatique autour de la capitale, est entrée dans la ligne de mire de la Cour des comptes. En effet, les coûts prévisionnels pour la création de 200 kilomètres de lignes de métro supplémentaires étaient estimés à 19 milliards en 2010 mais ils sont passés à plus de 38 milliards en 2019, soit plus du double. Il y a un an, la Cour des comptes avait relevé des pratiques contraires au droit de la concurrence et aux principes régissant les commandes publiques : absence de mise en concurrence, soupçons de favoritisme, recours à des avenants irréguliers bouleversant l’équilibre de 24 marchés. L’association loi 1901 ANTICOR, agréée par le ministère de la Justice et la HATVP (haute autorité pour la transparence de la vie publique) a saisi le parquet national financier de cette affaire. Et le 23 janvier dernier, celui-ci a décidé d’ouvrir une enquête.

 

► Glyphosate : Corinne Lepage rappelle à l’ordre Emmanuel Macron

Initialement souhaitée pour 2021, l’interdiction du glyphosate — pesticide couramment utilisé en agriculture — ne se fera pas, en tout cas pas à cette échéance a déclaré récemment Emmanuel Macron. Corinne Lepage, ancien ministre de l’Environnement a rappelé à l’ordre le président de la République lors d’une tribune dans le Journal du dimanche. Elle estime notamment que les pouvoirs publics pourront être rattrapés par la justice, compte tenu de la mobilisation de nombreuses associations pour la défense de l’environnement. Plusieurs procès ont d’ailleurs déjà eu lieu dans le monde pour réclamer l’interdiction de ce produit, jugé néfaste pour l’environnement et pour la santé des agriculteurs. Et il n’y a aucune raison à ce que la France fasse exception à la règle, a souligné Corinne Lepage.

 

► Et une 36ème nomination au gouvernement !

Adrien Taquet vient d’être nommé secrétaire d’Etat à la Protection de l’enfance auprès du ministre de la Santé Agnès Buzyn. L’un des cofondateurs du parti présidentiel La République en marche sera officiellement chargé de la « stratégie pour la protection de l’enfance et de l’adolescence ».

Au programme, la prise en charge à 100% des frais de santé des jeunes confiés aux services sociaux ainsi que des aides pour poursuivre des études longues.

Rappelons à nos auditeurs, que 341.000 jeunes font l’objet de mesures dites de protection, et que 52% sont placés, un chiffre en augmentation de 4,2% par rapport à l’an dernier, du fait de l’afflux des mineurs clandestins non accompagnés.

 

► Et le chiffre du jour, c’est 50 millions d’euros.

C’est le montant de l’amende infligée par la CNIL (Commission Nationale de l’Informatique et les Libertés) à la société Google pour ses manquements dans la gestion des données de ses utilisateurs.

Saisie de plaintes émanant de deux associations d’internautes : La quadrature du Net (France) et None of your Business (Autriche), la CNIL a notamment estimé que lors de l’ouverture d’un compte Google, l’information de l’internaute par rapport à la protection de ses données personnelles n’était pas suffisamment transparente. Pour fonder sa sanction, la CNIL s’est appuyée sur le nouveau règlement européen sur la protection des données personnelles (le RGPD) entré en vigueur le 25 mai 2018. Bien que l’amende de 50 millions d’euros ne soit qu’une goutte d’eau par rapport aux 80 milliards d’euros de chiffre d’affaires de Google, ce géant du net a décidé de faire appel de la sanction auprès du Conseil d’Etat.

Au-delà de cette affaire, il est intéressant de constater que les GAFA sont en train de devenir un sujet majeur du débat public, notamment en ce qui concerne la taxation de ces entreprises.

 

NOUVELLES DU MONDE


 

► Afghanistan : après les sérieux revers peut on parler d’un espoir de paix ?

Après six jours de négociations au Qatar entre les Etats-Unis et les Talibans, pour mettre fin à 17 années de guerre, les pourparlers semblent en bonne voie. En jeu : le retrait des troupes américaines contre l’engagement pour l’Afghanistan de ne plus accueillir d’extrémistes étrangers et jugés comme tels par les Etats-Unis. L’intervention américaine en Afghanistan remonte aux attentats du 11 septembre 2001 : il s’agissait à l’époque de combattre le réseau Al-Qaïda de Ben Laden, mais malgré la présence de 14.000 soldats américains, la guerre s’enlise.

On a assisté récemment à des attentats particulièrement violents ?

La semaine dernière, 40 camions militaires transportant des hommes et du matériel ont été détruits dans une embuscade et le quartier international fortifié de Kaboul a fait l’objet d’un attentat. Enfin jeudi dernier, un raid contre un centre d’entraînement militaire a fait 200 morts. Des événements qui n’ont été que très peu relayés par la presse internationale.

Mais il semble que l’action américaine soit de moins en moins bien acceptée par la population locale 

Cela est dû à des exactions fréquentes mais aussi à des contradictions internes au sein du commandement américain avec d’une part les forces mercenaires militarisées de la CIA et de l’autre les forces de l’armée américaine. Or il arrive que ces deux entités se retrouvent opposées sur le terrain.

Voilà pourquoi l’administration Trump travaille activement à un retrait négocié. Mais le point d’achoppement reste l’avenir du régime d’Ashraf Ghani, accusé d’être une marionnette par les Talibans et tenu à l’écart des négociations.

 

► Un violent attentat anti-chrétien aux Philippines

A Jolo, dans l’île de Sulu, l’explosion de deux bombes, dont l’une à l’intérieur d’une église pendant la messe dominicale a fait au moins 18 tués et 83 blessés. Cet attentat très meurtrier a été mis en relation avec le référendum du 21 janvier dernier autorisant la création d’une région musulmane autonome au Sud des Philippines : le Bangsamoro. Selon un porte-parole de l’armée philippine, les soupçons se portent sur le groupe islamiste Abou Sayyaf, connu pour son activisme à Jolo après s’être désolidarisé du Front Moro Islamique de libération, qui avait signé un accord de paix avec Manille en 2014.

 

LA BONNE NOUVELLE DU JOUR


 

La bonne nouvelle du jour est scientifique

Le Commissariat à l’Energie Atomique annonce avoir atteint un nouveau record de rendement pour les cellules photovoltaïques. Après treize années de recherche, le Laboratoire d’innovation pour les technologies nouvelles, basé à Chambéry annonce un taux de conversion lumière-électricité de 24% alors qu’il n’est que de 21% pour les panneaux solaires actuels.

 

 

Etiquettes :

Radio courtoisie

Écoutez votre radio en direct

Current track
TITLE
ARTIST

Background
Intervenir sur l'émission
Emission en cours

♫ Soirée musicale

23:00 24:00