BULLETIN DE REINFORMATION DU 10 JANVIER 2019

Patron d'émission   -  le 10 janvier 2019

Bulletin de réinformation proposé par Julien d’Estrago et Brieuc Chevalier

Rediffusions à l’antenne à 11h45 et 21h00

 

 

GRANDS TITRES


 

► L’Observatoire de la laïcité souhaite autoriser les signes religieux aux 14-16 ans dans le cadre du service national

Tandis que l’exhibition de symboles religieux reste un principe phare des journées défense et citoyenneté, l’Observatoire de la laïcité préconise l’annulation de ce principe pour le futur service national universel mis en place par le président de la République Emmanuel Macron. La commission présidée par Jean-Louis Blanco sous demande du ministre de l’Éducation nationale et de la Jeunesse a ainsi préconisé un recul du principe qu’il est pourtant censé défendre…

Des raisons qui demeurent pourtant floues au vue des précédents événements

L’Observatoire de la laïcité affirme que la différence tient en ce que les jeunes accueillis sont des futurs citoyens et non des élèves. La priorité doit être alors d’assurer leur « liberté religieuse » et ce grâce au cadre inédit du service national. A cette expertise, Jean-Michel Blanquer s’oppose fermement, arguant tous les articles juridiques possibles craignant des « manifestations extérieures de provocation, de prosélytisme ou de propagande » découlant de ces « signes politiques ou religieux». L’Observatoire a d’ailleurs tenu à rappeler la distinction instaurée dans la loi de 2004 entre les signes « ostensibles » qui dans l’absolu ne sont pas interdits aux jeunes contrairement aux signes « ostentatoires ». Il ne serait donc question que d’appliquer une règle inspirée de la loi de 2004 aux jeunes pour ce futur service ; tout en continuant cependant à interdire toute exposition religieuse comme en ont été victimes les crèches d’Ardèche avant les fêtes de fin d’années.

Pourtant le gouvernement avait déjà fait appel à une commission sur le même sujet l’année dernière

Effectivement, le gouvernement avait fait appel à des expert en avril 2018 afin de récolter leurs avis sur ces règles de laïcité lors du futur service national. Le groupe de travail avait rendu un rapport totalement inverse à celui rendu aujourd’hui par l’Observatoire de la laïcité. L’interdiction du port de signes religieux était alors présentée comme un avantage pour « gommer les appartenances religieuses mais aussi sociales » et « supprimer toute discrimination à raison des ressources de la famille ». Nous pouvons alors nous interroger sur le réel objectif de cette contre-expertise demandée par le ministre de l’Éducation nationale.

 

► La guerre commerciale lancée depuis l’Amérique se transforme en guerre technologique

Le 45ème président des Etats-Unis, Donald Trump est depuis quelques temps lancé dans une guerre commerciale avec pour objectif d’adapter des règles du commerce mondial. En somme il se livre dans un bras de fer durable avec la Chine tout en faisant fi de la désunion européenne que cela implique également.

Les bases du conflit commercial

Le président américain souhaite avant tout revenir à des échanges équilibrés quitte à réintroduire la loi du Talon et envoyer valser l’Organisation mondiale du commerce qui organise le jeu des Chinois depuis de nombreuses années. Le mot d’ordre de M. Trump est clair : réciprocité. Sa lutte pour stopper le déficit commercial engendré par une Chine impériale et aujourd’hui impérieuse, a débuté il y a presque un an par une dimension commerciale douce avec quelques consultations juridiques, puis a pris une tournure plus diplomatique s’interposant diverses arrestations stratégiques.

Une crise qui se tourne donc davantage vers un ébranlement géopolitique que simplement commercial.

Au delà de sa dimension purement commerciale qui n’est toutefois pas négligeable, c’est effectivement une véritable crise de la mondialisation qui se met en place et qu’aucun chef d’État ne parvient à réguler : hormis gesticuler, communiquer à outrance, les arrangements sont minimes. Le résultat est simple : les crises s’ajoutent aux crises. Par derrière se cache également une guerre technologique et à travers elle le spectre d’une course aux armements depuis l’espace jusqu’à Internet.

Choqué de réaliser le retard que l’Amérique possédait par rapport à la Chine et la Russie au niveau technologique, Donald Trump s’est mis à préparer une prochaine confrontation avec la Chine sans toutefois penser la Chine en terme de « menace ». Par ailleurs, tandis que le président américain reste concentré sur la crise technologique à l’affût de la moindre attaque à son orgueil, de nombreuses agitations apparaissent dans le monde laissant penser qu’à la moindre prise de décision erronée, le risque d’allumer la mèche d’une des poudrière est probablement très élevé.

 

BRÈVES DE FRANCE


 

► Drones, une menace sérieuse dans le ciel

Peu de temps avant Noël, l’aéroport de Gatwick en Angleterre avait été contraint d’interrompre son trafic durant trois jours, victime de l’intrusion d’un drone dans son espace aérien. L’incident s’est reproduit mardi soir à Heathrow, la police a alors dû faire appel à l’armée en soutien à ses opérations de recherche et de neutralisation…

Pour le trafic aérien, les drones posent un sérieux risque de collisions, mais de plus en plus, les autorités françaises font état d’actes malveillants et de nombreux sites sensibles dont les prisons, les centrales nucléaires ou encore les bases militaires, font l’objet de survols illégaux. Dès 2016 dans un contexte de risque terroriste élevé, les autorités ont pris la menace au sérieux. Aujourd’hui, la principale méthode de lutte anti-drone consiste à faire perdre le contrôle de l’appareil au pilote par brouillage d’ondes. Sauf qu’en France, le brouillage est interdit et réservé aux seules forces de l’ordre…

 

► Luc Ferry a choisi son camp

Invité sur Radio Classique, l’ancien ministre de l’Éducation nationale a clairement pris position : les policiers devraient avoir le droit de se servir de leurs armes de service contre les manifestants qui se rendent coupables de violence envers les policiers.
Luc Ferry estime par ailleurs que l’armée française est capable de « mettre fin à ces saloperies ». Il n’en fallait pas plus pour déclencher le rire des internautes, lesquels commencent à se lasser du « deux poids – deux mesures » qui empoisonne la sphère médiatique. Taxé d’appel à la violence, voire au meurtre, l’ancien ministre est revenu sur ses propos, précisant qu’il parlait uniquement des armes non létales des policiers. Ces derniers lui en seront sûrement reconnaissants ; à quand une cagnotte pour l’achat d’un nouveau stock de lacrymos ?

 

► La phrase du jour est de Matteo Salvini

Il a déclaré hier durant ses vœux :

L’Europe s’est habituée pendant des années à parler de l’axe franco-allemand, nous nous préparons à avoir un nouvel équilibre et une nouvelle énergie en Europe. […] La Pologne et l’Italie seront, absolument, les protagonistes de ce nouveau printemps européen, de cette renaissance des vraies valeurs européennes avec moins de finances, moins de bureaucratie et plus de travail, plus de famille et surtout plus de sécurité.

Cet appel à une réforme de l’Union européenne a ensuite été poursuivie de sa part par des instructions sur la nécessité de fermer les frontières et ne pas céder « aux chantages de Bruxelles ». Cette allocution semble faire également référence à son implication dans la cause des Gilets jaunes ainsi qu’aux mauvaises relations entre la direction italienne et française ; puisque pour lui une nouvelle Europe qui sera portée par les Gilets jaunes et autres mouvements va bientôt voir le jour.

 

NOUVELLES DU MONDE


 

► Situation préoccupante au Sahel

La situation ne semble guère se stabiliser au Sahel où sont engagées nos troupes et la communauté internationale depuis pourtant 2012. Le 31 décembre, le secrétaire général de l’ONU notait dans son rapport trimestriel une « détérioration inquiétante » de la situation sécuritaire au Mali, tandis qu’au Burkina Faso voisin, le président décrétait l’état d’urgence, face à l’ampleur de la menace djihadiste.

Des postures que les faits n’ont pas démentis puisque dès le 1er janvier, 37 civils étaient massacrés au centre du Mali, 47 au Burkina Faso de la même manière dans des affrontements inter-communautaires provoqués par des combattants djihadistes. Effectivement, si l’antagonisme entre ethnies ne date pas d’hier, la pression djihadiste se nourrit de ces divisions et les accentue. La guerre contre la menace islamiste se complexifie donc. Au front terroriste se rajoutent ces conflits internes, où l’ennemi est difficilement identifiable et qui pourtant se font de plus en plus prégnant.

 

► Le retrait américain de Syrie n’est pas pour demain

Comme à son habitude, le président américain a dégainé plus vite que son ombre sur Twitter. À grand renfort de déclarations fracassantes, Donald Trump a exprimé son souhait de voir les soldats déployés au Kurdistan syrien rentrer le plus vite possible à la maison. Seul problème ; les néo-conservateurs, John Bolton et Mike Pompeo en tête, n’ont pas les mêmes priorités. Les faucons de la Maison-Blanche se sont jurés que la Syrie ne serait pas la nouvelle terre d’exportation de la Révolution islamique : Bachar el-Assad est peut-être perdu pour les intérêts occidentaux, mais pas question qu’il tombe dans l’escarcelle d’Hassan Rohani.

Ainsi, plusieurs hauts responsables américains parlent d’un retrait étalé sur plusieurs mois, voir sur un an. Dans les coulisses, on s’active pour tenter de trouver une solution avec la Turquie, dont la faible armée ne peut prétendre à une guerre de long terme contre les Kurdes. Toutefois, ces derniers sursauts n’empêcheront pas l’inévitable : tous les spécialistes prédisent à moyen terme un accord turco-syrien sous l’égide de la Russie.

 

La bonne nouvelle du jour

Tintin fête ses 90 ans aujourd’hui ! Le héros imaginé par Hergé est apparu pour la première fois le 10 janvier 1929 dans le magazine « Petit Vingtième » et est rapidement devenu une star de la bande-dessinée. En 90 ans, plus de 240 millions d’albums ont été vendus. Le gérant de la librairie Arcanix du centre-ville de Châteauroux confirme d’ailleurs la bonne vitalité de cette BD puisqu’il en vend chaque semaine quelques ouvrages. Un personnage qui plaît et qui inspire donc encore de nombreux jeunes !

 

 

Etiquettes :

Radio courtoisie

Écoutez votre radio en direct

Current track
TITLE
ARTIST

Background
Intervenir sur l'émission
Emission en cours

♫ Musique

01:30 02:00