BULLETIN DE REINFORMATION DU 9 JANVIER 2019

Patron d'émission   -  le 9 janvier 2019

Bulletin de réinformation proposé par Carl Hubert et Charles Sornac, avec la contribution de Fabrice Pelo.

Rediffusions à l’antenne à 11h45 et 21h00.

 

 

“Mes coéquipiers et l’ensemble des réinformateurs se joignent à moi pour vous souhaiter une excellente année 2019, riche en réinformation, à l’écoute de notre bulletin bien sûr !it être maintenue pour les ménages aisés.”

Carl Hubert, responsable du Bulletin de réinformation

 

GRANDS TITRES


 

► Le gouvernement précise son plan d’action contre les manifestations des Gilets Jaunes

Face à la continuation du mouvement des Gilets jaunes, en province et à Paris, le gouvernement se dit prêt à agir. Il veut mettre en œuvre de nouvelles méthodes.

« Ce ne sont pas ceux qui remettent en cause les institutions qui auront le dernier mot », a déclaré le Premier ministre au 20 heures lundi dernier.

Edouard Philippe entend corriger le tir par la création d’un nouveau fichier, sur le modèle de ce qui a été fait pour lutter contre les supporters violents au début des années 2000. Il a également annoncé une nouvelle loi destinée à agir plus efficacement contre les casseurs. Il s’agirait par exemple d’engager la responsabilité civile des casseurs, ou de sanctionner le port de la cagoule. Le sénateur LR Bruno Retailleau avait fait voter par le Sénat une proposition de loi similaire lors des débordements survenus durant la contestation du projet de réforme de la SNCF, en mai 2018 : elle devrait être reprise par l’Assemblée nationale.

Il n’est pas certain que ces mesures soient opérationnelles et conformes à nos libertés constitutionnelles.

Effectivement, l’idée du « casseur payeur » semble difficile à mettre en œuvre. Elle suppose de pouvoir identifier les participants autorisés et les autres, ainsi que les organisateurs officiels, ce qui risque surtout de conduire à des mesures arbitraires. Il n’est pas non plus certain que l’on puisse interdire à des personnes inscrites sur un fichier d’exercer leur droit à manifester. La limite de la comparaison avec les supporters violents réside dans le fait que ceux-ci sont interdits d’accès à un lieu fermé, et qu’assister à un match de foot n’est pas un droit garanti par la Constitution.

Cela ne correspond pas de surcroît aux demandes des forces de l’ordre sur le terrain.

Même si les syndicats de police se félicitent de ces annonces, les policiers sur le terrain attendent surtout des consignes claires d’intervention, contre les casseurs et les pillards notamment. En outre, ce sont plutôt des équipements que réclament les forces de l’ordre. En attendant, le dispositif de sécurité pléthorique est maintenu, 80 000 policiers et gendarmes seront mobilisés lors du prochain acte samedi. Jusqu’à quand ?

 

► Marine Le Pen présente aujourd’hui la liste du Rassemblement national pour les élections européennes

Les 9 membres du bureau exécutif du Rassemblement national avaient validé, lundi, à l’unanimité la tête de liste du parti pour les prochaines élections européennes, Jordan Bardella. Ce mercredi, Marine Le Pen présentera son champion pour mener la bataille.

Alors qu’on évoquait l’essayiste Hervé Juvin ou Jean Messiha pour ce rôle, c’est le jeune porte-parole du parti qui a été choisi.

Agé de 23 ans, Jordan Bardella est né à Drancy et il est élu au conseil régional d’Île-de-France depuis 2015. Il dirige la structure de jeunesse du parti populiste. Lui-même déclare représenter « l’origine modeste et la fibre sociale ».

Si Marine Le Pen apparaîtra sur la liste en position non éligible, afin de garder son mandat de député national, elle compte mener la campagne électorale. En effet, Jordan Bardella devrait être accompagné par la présidente du parti dans la plupart des rassemblements prévus.

Durant cette campagne, le Rassemblement national pourra-t-il compter sur des alliances ?

Les députés Les Républicains Thierry Mariani et Jean-Paul Garraud ont prévu d’annoncer aujourd’hui même leur ralliement au parti de Marine Le Pen pour les élections au Parlement européen. Signe que le front dit républicain est mis à mal.

En revanche, Nicolas Dupont-Aignan et Debout La France feront liste à part. Ils formeront une coalition avec le Centre National des Indépendants (CNIP) et le Parti chrétien-démocrate de Jean-Frédéric Poisson.

Pour cette campagne 2019, le Rassemblement national espère obtenir les suffrages des Gilets jaunes, toujours en colère.

L’objectif du parti est de renouveler les résultats de 2014, lorsque le parti était arrivé en tête avec 25% des voix. Le Rassemblement national compte représenter les « nationaux » face aux « mondialistes » d’Emmanuel Macron.

L’immigration sera le grand thème de la campagne du parti. Si le succès électoral est rencontré, ce sera la chance de constituer un groupe de blocage efficace au Parlement européen, grâce à des alliances avec les élus populistes d’Europe.

 

► La taxe d’habitation pourrait être maintenue pour les ménages aisés

Un des engagements de campagne du candidat Macron était d’effacer la taxe d’habitation pour 80% des foyers, hors résidences secondaires. La promesse est en voie d’être tenue puisque la loi de finances adoptée fin 2017 a créé un dégrèvement qui, limité à 30% en 2018, atteindra 65% cette année et 100% en 2020 – tout du moins pour les ménages des classes populaires et moyennes, et sous réserve que les collectivités locales n’augmentent pas leurs taux d’imposition.

Cependant, fin 2017, le président de la République a annoncé qu’il supprimerait finalement totalement la taxe d’habitation sur les résidences principales, y compris pour les 20% des ménages les plus aisés.

Un engagement qui ne semble pourtant pas juridiquement nécessaire ni politiquement opportun et qui représente en outre un surcoût de 7 à 10 milliards d’euros. De quoi aggraver l’impasse budgétaire du gouvernement, qui risque de ne pas pouvoir compter sur les hausses de taxes sur les carburant initialement prévues jusqu’en 2022…

Dans le contexte des Gilets jaunes, ce qui aurait pu apparaître comme un nouveau cadeau fiscal aux plus riches pourrait être abandonné.

C’est du moins ce qu’a laissé entendre Bruno Lemaire, qui, tout en disant que la suppression totale de la taxe d’habitation était souhaitable, a déclaré qu’elle pouvait être discuté dans le cadre du grand débat national. Le gouvernement semble donc prêt à une concession qui l’arrangerait bien sur le plan budgétaire !

 

BRÈVES DE FRANCE


 

► La phrase du jour est du remplaciste Yves Cochet

Limiter nos naissances nous permettrait de mieux accueillir les migrants qui frappent à nos portes.

C’est le projet pour sauver la planète décrit par Yves Cochet, membre d’Europe Ecologie Les Verts, dans un entretien au Nouvel Observateur. Considérant que les pays occidentaux polluent le plus, ce militant remplaciste souhaite qu’ils cessent d’enfanter. Il s’agirait, selon cet ancien ministre de Lionel Jospin, du premier geste écologique.

Pour inciter les peuples blancs à disparaître pour laisser la place aux immigrés, Yves Cochet propose de supprimer les allocations familiales à partir du troisième enfant. Un projet de Grand Remplacement écologique qualifié par l’essayiste Laurent Alexandre de « masochisme suicidaire ».

Curieusement, Yves Cochet omet de remarquer que l’immigration vers l’Europe conduit à augmenter l’empreinte carbone des immigrants venant de pays moins développés. Une mesure écologique serait donc d’arrêter cette immigration massive !

 

► Gilets jaunes : le CSA veut que les chaînes d’information calment le jeu

Le Conseil supérieur de l’audiovisuel s’inquiète ouvertement de la couverture médiatique du mouvement des Gilets jaunes. Son président, Olivier Schrameck, a invité les patrons des chaînes dites d’information à lui rendre compte de leur politique en la matière. Il y a un mois, il avait déjà invité les médias à « ne pas diffuser d’informations susceptibles de mettre en danger […] la paix civile » et à éviter des « commentaires qui attiseraient les antagonismes ». Il s’agit en pratique d’une invitation à l’auto-censure : les médias sont invités par cette autorité administrative à ne pas rendre trop visibles le désordre que subit le gouvernement et les violences de ses forces de répression. Le CSA essaye ainsi de contribuer à sa manière au sauvetage du soldat Macron, au mépris de la liberté d’informer.

 

NOUVELLES DU MONDE


 

► Salvini se rapproche des conservateurs polonais

L’approche des élections européennes voit naître des rapprochements entre les nations ayant porté au pouvoir des dirigeants conservateurs. Ainsi, Matteo Salvini, ministre de l’Intérieur et vice-président du Conseil des ministres italien, va rencontrer officiellement Jarosław Kaczyński, fondateur et président du parti Droit et justice, dont est issu l’actuel président polonais Andrzej Duda. Le président du parti au pouvoir en Pologne a accepté cette rencontre initiée par Matteo Salvini. Elle aura pour objet d’envisager une recomposition politique au sein du Parlement européen. Le parti du Hongrois Viktor Orban, actuellement membre du PPE, pourrait accepter lui aussi de constituer un nouveau groupe, en fonction de la ligne adoptée par la droite européenne. Une même interrogation subsiste quant à l’objectif suivi par le chancelier autrichien Sebastian Kurz. Cette rencontre ne manquera pas d’intéresser les patriotes français, en vue des élections européennes.

 

► Carlos Ghosn clame son innocence et charge Nissan

En détention depuis le 19 novembre, Carlos Ghosn et ses avocats ont pu faire entendre pour la première fois la défense du patron français devant la justice nippone.

Devant les reproches de dissimulation de revenus et de couverture de pertes personnelles, le prévenu assure que l’entreprise Nissan était impliquée dans chaque décision. De même que Nissan était au courant du versement des commissions à Khaled Juffali. Cet homme d’affaire saoudien a fait valoir dans un communiqué les « motifs légitimes » de ses missions exécutées pour le compte d’une filiale de Nissan. Des éléments qui tendent à confirmer que l’arrestation de Ghosn est une tentative japonaise de remettre en cause le pouvoir de Renault dans l’alliance avec Nissan.

La garde à vue de Carlos Ghosn prend fin vendredi 11 janvier, mais ses avocats craignent une nouvelle inculpation et une détention provisoire de plusieurs mois jusqu’à la tenue du procès.

 

► Un pacte peut en cacher un autre : le pacte mondial pour les réfugiés adopté par les Nations unies

L’oligarchie a réussi à éviter un réel débat sur le pacte pour les migrations adopté à Marrakech le 10 décembre dernier. C’est encore plus en catimini qu’un second pacte mondial, portant cette fois-ci sur les réfugiés, a été adopté par l’Assemblée générale de l’ONU le 18 décembre. Il est vrai que le droit des réfugiés, c’est-à-dire de l’asile, est déjà très développé, avec la convention internationale de Genève et plusieurs directives de l’Union européenne. C’est d’ailleurs la raison pour laquelle la Hongrie est un des deux pays, avec les Etats-Unis, à s’être opposés au texte : pour Viktor Orban, il n’y avait pas besoin d’un nouvel instrument international. Il est également vrai que, au moins en apparence, le pacte comporte des éléments intéressants, puisqu’il vise notamment à faciliter le retour des réfugiés dans leurs pays. Les Etats-Unis ont cependant justifié leur rejet du texte par un désaccord avec certaines stipulations, notamment celles visant à limiter les possibles détentions de personnes cherchant l’asile dans un autre pays.

 

► Le pape François préfère les athées aux mauvais chrétiens

Le pape François a récemment fait savoir qu’il était préférable d’être un athée qu’un chrétien « incohérent » du point de vue papal. Pour le pape, aller à la messe en n’ayant pas un comportement vertueux dans la vie serait plus pernicieux que de vivre sans Dieu. Pourtant, le même pape avait bien repris dans son encyclique Evangelii gaudium l’idée selon laquelle le sacrement de l’Eucharistie n’est pas réservé à des chrétiens parfaits, mais destinée au contraire à des pécheurs conscients d’eux-mêmes. Du point de vue théologique, ne pas réussir à vivre pleinement en conformité avec les enseignements de l’Évangile semble difficilement pouvoir constituer un motif de rejet, ou de dévalorisation par rapport à une vie athée.

 

► La bonne nouvelle du jour est culturelle

Le Centre de l’imaginaire arthurien dévoile son affiche 2019 !

Le Centre de l’Imaginaire Arthurien accueille chaque année, outre divers spectacles et visites contées, une exposition différente et de grande qualité, sur un thème en rapport avec les mythes et légendes du roi Arthur. Il vient de dévoiler son affiche 2019, avant de dévoiler, dans quelques jours, son programme à venir pour la saison qui arrive. Cette affiche est intitulée « Autour de la Table Ronde : de Brocéliande à Avalon ». D’aucuns y verront un thème prometteur pour une France en proie à l’autoritarisme de l’oligarchie ! Le Centre de l’Imaginaire arthurien, situé à Concoret, en forêt de Brocéliande, rouvrira ses portes le 17 mars prochain jusqu’au 31 octobre.

 

Etiquettes :

Radio courtoisie

Écoutez votre radio en direct

Current track
TITLE
ARTIST

Background
Intervenir sur l'émission
Emission en cours

↺ L.J. de lumière de l’espérance

00:00 01:30