BULLETIN DE REINFORMATION DU 20 DECEMBRE 2018

Patron d'émission   -  le 20 décembre 2018

Bulletin de réinformation proposé par Erika Gauthier.

Rediffusions à l’antenne à 11h45 et 21h00.

 

 

GRANDS TITRES


 

► Le point sur le « grand débat national » d’Emmanuel Macron

Avant-hier avait lieu à l’Élysée une réunion entre Emmanuel Macron et douze de ses ministres. Au programme, l’organisation d’une « grande consultation nationale » pour répondre au mécontentement croissant du peuple français. De nouvelles précisions sur cette consultation sont à attendre aujourd’hui.

Une consultation des Français prévue

La première étape serait de prendre en compte l’avis des Français. Pour cela, l’Etat s’appuiera sur les maires, qu’il charge de faire remonter à l’Etat les revendications précises de leurs administrés. Ils ont jusqu’à mi-janvier pour s’exprimer. Notons ainsi que ce ne seront pas les Français révoltés qui s’exprimeront directement avec le gouvernement.

Etape suivante, l’étude de quatre thèmes, fixés par le gouvernement

Cette phase débutera mi-janvier, durera deux mois et s’intéressera aux quatre thèmes suivants : la transition écologique, la fiscalité, l’organisation de l’Etat et la démocratie et la citoyenneté. Ce vague quatrième sujet abordera je cite « l’évolution de la pratique de la démocratie et de la citoyenneté » et inclura le sujet polémique de l’immigration.

L’immigration reléguée au second plan

Car un cinquième point avait été évoqué par le discours d’Emmanuel Macron. Il concernait la problématique de l’immigration de masse. Si ce sujet n’était pas à l’origine des premières contestations populaires récentes, il avait pourtant été rapidement pointé du doigt par des groupes de Gilets jaunes – les grands médias évitant comme à l’accoutumée de donner plus d’importance à ce sujet épineux. Le sujet de l’immigration n’a donc pas constitué de cinquième thème d’étude, malgré les inquiétudes des Français sur ce sujet. Il a été relégué au rang de point à évoquer dans la quatrième partie « démocratie et citoyenneté ». A l’issue de ces mois de discussions, le gouvernement s’est engagé à prendre des mesures tenant compte de ces discussions… Une façon de faire traîner le problème en longueur en espérant endormir les Français avec des promesses ?

 

► Les États-Unis envisageraient le retrait de leurs troupes en Syrie

Depuis 2011 et peut-être même avant, près de deux mille soldats américains sont déployés en Syrie pour combattre l’État islamique. Cette situation pourrait changer puisque désormais le groupe terroriste n’a plus aucune emprise territoriale. C’est en tout cas ce qu’a tweeté hier le président américain Donald Trump. Washington envisage donc le départ des soldats américains qui séjournent en Syrie. Ce désengagement militaire s’accorde parfaitement avec la politique de l’« Amérique d’abord » voulue par Trump et à la fameuse doctrine Monroe qui prône un certain isolationnisme. Cette politique permet aussi de masquer un certain échec occidental au Proche-Orient : les forces démocratiques syriennes et les groupes armés kurdes qui bénéficiaient d’un important appui occidental ne gagneront plus leur guerre contre Bachar el-Assad. Au contraire, le président syrien et ses principaux alliés, la Russie et l’Iran se trouvent renforcés dans cette région, au point que les principaux sommets et les accords de paix pour résoudre cette crise se font généralement sans les européens.

Depuis quelque temps déjà, la tension montait entre la Turquie, alliée de longue date des États-Unis, et les milices kurdes à sa frontière, elles aussi soutenue par les Américains. 

Erdogan, le président turc, avait d’ailleurs menacé d’une intervention militaire si les kurdes continuaient leur progression vers son territoire. Les Kurdes sont en effet une minorité jugée dangereuse en Turquie au point que le PKK, leur parti, est interdit. Et malgré la certaine dérive autoritariste du Gouvernement d’Ankara qui fait bondir les dirigeants européens, la Turquie reste un allié fiable des États-Unis avec Israël et l’Arabie saoudite dans la région. Et ce malgré le rapprochement d’Erdogan avec Poutine et Hassan Rohani de Téhéran, il semblerait que le retrait des forces spéciales américaines soit un geste de Washington à l’encontre d’Ankara, et qui laisserait alors les Kurdes dans une position difficile sans allié d’envergure.

 

BRÈVES DE FRANCE


 

► Hausse significative des agressions à l’encontre de sapeurs-pompiers. 

C’est le constat édifiant dressé par la Fédération nationale des Sapeurs-pompiers de France, qui ne décolère pas devant l’inertie de l’État à contrer ce phénomène qui ne cesse de croître depuis 10 ans. Si ces agressions restent toutefois marginales, 2813 agressions pour 4,3 millions d’agressions, c’est la hausse constante du nombre d’agressions qui provoque la colère des soldats du feu. Sur la région parisienne 293 pompiers ont été agressés sur les 11 premiers mois de l’année contre 198 sur toute l’année 2017. Pour contrer cette tendance, la fédération exige une tolérance zéro à l’encontre de ces délinquants et demande la présence systématique des forces de l’ordre lors des interventions à risque.

 

► Fleur Pellerin, ex-ministre de la Culture, soupçonnée de prise illégale d’intérêts

L’ancienne ministre de la Culture sous François Hollande, Fleur Pellerin, aujourd’hui chef d’une société d’investissement, Korelya Consulting, est soupçonnée de “prise illégale d’intérêts”. Elle aurait profité des liens tissés avec la société Naver Corp lorsqu’elle était ministre de la Culture, pour obtenir un soutien de sa part lors de sa reconversion. En effet Korelya Consulting aurait été soutenue financièrement grâce à une levée de fond de 200 millions d’euros. Le dossier a été transmis au procureur de la République de Paris qui décidera d’ouvrir ou non une enquête judiciaire.

 

► Mauvais nouvelle pour les éoliennes

Alors que les politiques nous abreuvent de discours écologistes, une de leurs alliés en ce domaine semble avoir quelques petits défauts, il s’agit de l’éolienne. Alors que le gouvernement a annoncé 7 milliards d’euros d’investissement annuel pendant 10 ans dans les énergies renouvelables, et particulièrement dans la filière gaz-éolienne, les chiffres peuvent faire douter de cette initiative. La Cour des comptes a en effet chiffré le gâchis éolien à 40 milliards depuis 15 ans, soit 5.7 millions d’euros par machines. Ce sera donc au minimum 70 milliards perdus pour passer des 7000 machines que nous avons déjà aux 25000 éoliennes en projet. Aux risques pour la santé et la biodiversité, l’éolienne ajoute donc le risque financier, assuré comme toujours par le contribuable.

 

► La SNCF annonce plus de 2000 suppressions de poste en 2019

La SNCF a annoncé ce mercredi dans le cadre de son futur projet de budget que 2086 suppressions de poste étaient prévues pour l’année à venir. Les mouvements syndicalistes se sont unanimement opposés à ces suppressions de poste à venir. Celles-ci interviendraient dans le cadre de la réforme qui découle de l’adoption du nouveau pacte ferroviaire en juin dernier. Cet accord, qui prévoyait notamment de ne plus embaucher au statut de cheminot à partir de 2020, avait été la source d’un mouvement de grève qui s’était étalé sur plusieurs mois. Si celui-ci n’avait pas engendré de concession significative de l’État, les contreparties annoncées par le gouvernement face à la mobilisation des Gilets jaunes, puis à la grogne des policiers pourraient donner aux cheminots des envies de revanche.

 

NOUVELLES DU MONDE


 

► Allemagne : un journaliste du Spiegel falsifiait ses articles

Le magazine allemand Der Spiegel a révélé mercredi que Claas Relotius, un de ses journalistes, falsifiait ses articles depuis plusieurs années. Le comble est que ce journaliste de 35 ans avait été primé à plusieurs reprises pour ses articles ! Il a remis dimanche sa démission après avoir été confronté aux accusations d’un de ses collègues. Il admet avoir inventé des citations et des scènes auxquelles il n’a en réalité jamais assisté, en particulier sur des réfugiés. La rédaction du Spiegel dit être sous le choc après ces falsifications “à grande échelle” : ce sont minimum 14 articles qui ont été bidonnés, malgré pourtant un service de vérification interne.

 

► Londres présente son projet immigration

Londres présente ce 19 décembre un livre blanc sur le système d’immigration qui aura cours après le Brexit. Cette mesure est le résultat de réflexions lors du référendum sur le Brexit de 2016. Elle mettra fin à la libre circulation des immigrés au Royaume-Uni, suite à la décision des Britanniques de « reprendre le contrôle des frontières », notamment par l’obtention plus compliquée de visa pour les étrangers. Cette démarche aurait pour but d’inciter les entreprises britanniques « à se tourner en priorité vers la main d’œuvre nationale » Les critères de l’immigration seront les compétences et l’expertise que les gens peuvent apporter. Le but est de ramener le solde migratoire à un niveau « viable », de le réduire à moins de 100 000 par an contre 280 000 en 2017.

 

► Le réseau diplomatique de l’Union européenne infiltré par des pirates informatiques 

C’est ce que révèle le New-York Times, sur la base de preuves envoyées par la société de cybersécurité Area 1. La société en question a fourni au quotidien plus de 1100 câbles diplomatiques, à savoir des textes sensibles échangés de manière chiffrée, après avoir découvert cette intrusion de grande ampleur. Des informations de haute importance y sont divulguées, des discussions d’hommes politiques sur des rapports entre Etats, à propos de sommets mondiaux… Area 1 estime que cette surveillance rapprochée a duré au moins trois ans, et elle pointe du doigt l’armée de Chine populaire.

 

► Et la phrase du jour est de Jair Bolsonaro !

Jair Bolsonaro, futur président brésilien, récemment élu, a déclaré sur Facebook mardi soir qu’il était “simplement insupportable de vivre dans certains endroits en France”, à cause des migrants. “Ils n’abandonnent pas leurs racines et veulent faire valoir leur culture, leurs droits acquis et leurs privilèges”, a-t-il affirmé. “La France souffre à cause de ça, une partie de la population, une partie de l’armée, une partie des institutions commencent à se plaindre. Nous ne voulons pas de ça pour le Brésil” rajoute-t-il. Il a par ailleurs annoncé qu’il souhaitait sortir du pacte mondial de l’ONU sur les migrations : le pacte de Marrakech.

 

► Facebook a laissé des entreprises accéder aux données de ses utilisateurs pendant des années

Mercredi 19 décembre, Facebook s’efforçait de minimiser les accusations dont il fait actuellement l’objet, après que le New-York Times a révélé que le réseau social avait partagé les données de ses utilisateurs à plusieurs géants du web. Basé sur des témoignages d’anciens employés, le quotidien américain écrit que “Pendant des années, Facebook a donné à certaines des plus grandes entreprises technologiques du monde un accès plus intrusif qu’il ne l’a admis aux données personnelles des utilisateurs”. Selon le New-York Times, ce seraient 150 entreprises, dont Amazon et Microsoft qui auraient eu accès à des données telles que des messageries privées : de quoi embarrasser l’entreprise qui dans ce domaine, est déjà inclue dans divers scandales.

 

► Le Mossad prépare la sécurisation des communautés juives à l’étranger

10 millions de shekels, soit 2.5 millions d’euros ont été attribués au Mossad par un ministère israélien dans le but de financer la sécurité des communautés juives du monde entier. Cet argent est voué à financer localement des forces de sécurité. La radio publique israélienne, première source de cette information, souligne tout de même que cet acte pourrait être perçu comme une ingérence israélienne dans les affaires intérieures de pays étrangers. Elle justifie néanmoins cette dotation par le fait qu’elle intervient dans le cadre d’une apparente montée de l’antisémitisme. Celle-ci est illustrée par des sondages dans lesquels les Juifs d’Europe déclarent ne pas se sentir en sécurité, 90% d’entre eux déclarant notamment avoir été témoins de révélations antisémites sur internet et les réseaux sociaux.

 

 

Etiquettes :

Radio courtoisie

Écoutez votre radio en direct

Current track
TITLE
ARTIST

Background
Intervenir sur l'émission
Emission en cours

♫ Soirée musicale

21:15 24:00