BULLETIN DE REINFORMATION DU 19 DÉCEMBRE 2018

Patron d'émission   -  le 19 décembre 2018

Bulletin de réinformation proposé par Jean Bernard avec la participation de Robert Scott, Guillemette Paris et d’Anne-Sophie Gautier

Rediffusions à l’antenne à 11h45 et 21h

 

 

GRAND TITRE


 

► Hésitations gouvernementales : coup de gueule parlementaire.

Le gouvernement a indiqué hier vouloir faire volte-face sur certaines mesures programmées au budget 2019 en cours d’adoption à l’Assemblée nationale relatives à la transition écologique.

L’exécutif comptait renoncer hier à l’extension du chèque énergie censé aider deux millions de foyers supplémentaires à régler une partie de leur facture énergétique, au relèvement du barème kilométrique qui permet de calculer ses frais et indemnités kilométriques et au doublement de la prime à la conversion pour les actifs qui se déplacent beaucoup, pour une économie totale de 130 millions d’euros. Mais finalement, il a fait volte-face dans la soirée.

Ces mesures avaient été promises en novembre comme première mesure d’apaisement de la colère des Gilets jaunes.

La hausse de 50 euros en moyenne du chèque énergie au 1er janvier ainsi que la « surprime » à la conversion des voitures pour les foyers modestes sont donc maintenues.

La décision d’y renoncer annoncée dans l’après-midi a provoqué la colère du Parlement et notamment du député, Matthieu Orphelin, un proche de Nicolas Hulot, qui indiquait « Renoncer à des mesures pour accompagner la transition énergétique, comme la super-prime pour les gros rouleurs, est à mon sens une VRAIE ERREUR. Et inaudible et incompréhensible dans la situation actuelle. Sans parler de la forme ».

Un coup de gueule parlementaire qui, semble-t-il, a porté ses fruits.

 

BRÈVES DE FRANCE


 

► La popularité d’Emmanuel Macron auprès des chefs d’entreprise prend du plomb dans l’aile

Selon un sondage OpinionWay, l’indicateur d’optimisme des chefs d’entreprise atteindrait son plus bas niveau depuis 2015. Seuls 27 % se déclarent satisfaits de l’action du chef de l’Etat, contre 36 % en septembre. 72 % se déclarent au contraire mécontent. Enfin, 65 % soutiennent les Gilets jaunes, une convergence de vue liée au ras-le-bol fiscal.

► Les effets des ordonnances sur le code du travail se font attendre

Selon le comité d’évaluation des ordonnances, les entreprises ont été peu nombreuses à regrouper leurs instances représentatives au sein d’un comité social et économique. Elles n’auront pourtant que jusqu’au 31 décembre 2019 pour le faire. D’autre part, si la baisse des recours aux prud’hommes est patente (division par deux du nombre d’affaires instruites sur une vingtaine d’années), son lien avec le plafonnement des dommages et intérêts n’est pas avéré. Ce phénomène serait en réalité surtout le fait de l’extension des ruptures conventionnelles.

 

► Le conseil départemental de Loire-Atlantique refuse son rattachement à la Bretagne

Les élus du conseil départemental ont certes rejeté lundi le rattachement de la Loire-Atlantique à la Bretagne, mais ils n’en ont pas moins demandé un référendum décisionnel. En plein débat sur le référendum d’initiative populaire, il est peu probable que le gouvernement Philippe refuse cette demande. Le rattachement de départements a le vent en poupe depuis le débat sur la collectivité unique d’Alsace, qui devrait réunir le Haut et le Bas-Rhin. C’est aussi l’occasion de relancer les identités régionales.

 

► La phrase du jour

Elle est tirée d’un article signé Jean-Claude Michéa. Le philosophe se réclamant d’une gauche authentique proche des idées de George Orwell, a commis une tribune, hier, en l’honneur des gilets jaunes. Selon lui, avec eux,

C’est le peuple théoriquement « disparu » qui non seulement fait aujourd’hui son retour en force sur la scène de l’Histoire, mais qui a même déjà obtenu – grâce à son sens politique exceptionnel et son inventivité rafraîchissante – plus de résultats concrets en quelques semaines que toutes les bureaucraties syndicales et d’extrême gauche en trente ans.

 

► Loto du Patrimoine : la colère de Stéphane Bern

Initialement destiné à lever les fonds nécessaires à la rénovation du patrimoine français, le loto organisé par l’animateur de Secrets d’Histoire fait des jaloux, à commencer par le gouvernement et sa majorité. Alors que le Sénat avait adopté une exonération de taxe pour ce loto d’intérêt public, eu égard à la situation critique du patrimoine français, le rapporteur à l’Assemblée nationale, avec le soutien du gouvernement, a réintroduit le principe de taxation. Insupportable pour Stéphane Bern, dont la mission que lui a confiée le président de la République lui-même, consiste à trouver des sources de financement pour sauver les joyaux français menacés. Ce dernier a ainsi déclaré qu’il se battra « pour sauver notre patrimoine en danger contre tous ces technocrates. ». Ambiance…

 

► Richard Ferrand a manqué une nouvelle occasion de se taire

Le 16 juillet 2018, le président du groupe La République En Marche à l’Assemblée nationale avait critiqué les référendums populaires suisses : « Reprenez les thèmes qui sont soumis : c’est très souvent le fait de quelques cliques affairistes et de quelques lobbyistes qui d’ailleurs à la fin des fins sont souvent démasqués. » Lundi dernier, l’ancien maire de Genève, Guillaume Barazzone, lui rétorque sur Twitter que c’est honteux et qu’il n’est qu’un ignare. Aussitôt, Richard Ferrand lui réponds qu’il dément « formellement avoir pensé ou tenu ces propos que vous me prêtez. Quelles sont vos sources ? Evitez svp les #FakeNews ! » Mal lui en a pris, hier, Guillaume Barazzone répond à sa requête en publiant un extrait du 19/20 de France 3, où a été effectivement diffusée la phrase de Richard Ferrand. Depuis, le président de l’Assemblée nationale est d’une étonnante discrétion !

 

NOUVELLES DU MONDE


 

► Belgique : le Pacte de Marrakech entraîne la chute du gouvernement

Le Premier ministre belge Charles Michel a annoncé hier soir la démission de son gouvernement de centre droit, neuf jours après le départ des ministres nationalistes flamands qui s’opposaient à ce que la Belgique soutienne le pacte mondial de l’ONU sur les migrations. Charles Michel en a fait l’annonce à l’issue d’un débat au Parlement où socialistes et écologistes envisageaient un dépôt de motion visant à le renverser. Avec le départ le 9 décembre des ministres nationalistes flamands, au lendemain de la signature du pacte de Marrakech, Charles Michel était à la tête d’un gouvernement privé de majorité.

 

► Les Etats-Unis renoncent à exiger le départ d’Assad.

James Jeffrey, représentant spécial des Etats-Unis en Syrie, a déclaré ne plus exiger le départ de Bachar el-Assad. Il a toutefois estimé l’effort de reconstruction du pays entre 300 et 400 milliards de dollars. Le secrétaire d’Etat américain Mike Pompeo a assuré que les Etats-Unis n’en financeraient « pas un dollar » sans changement substantiel du mode de gouvernement en Syrie. Cette attitude traduit néanmoins une évolution depuis Barack Obama, qui avait toujours explicitement exigé le départ de Bachar el-Assad.

 

► La Hongrie et la Pologne, vent debout contre les dérives de genre de l’Union européenne

Le Conseil des Affaires sociales de l’Union européenne, le 6 décembre dernier, a élaboré un texte qui visait à protéger la soi-disant « égalité de genre » sur le web. Dans les catégories à protéger indiquées dans le document étaient présents : les « jeunes provenant d’un bas statut socio-économique, les jeunes appartenant aux minorités ethniques parmi lesquelles les Roms, les jeunes avec des handicaps, les jeunes dans les zones rurales, les jeunes avec un background migratoire et les jeunes Lgbt ». La Hongrie et la Pologne ont apposé leur veto obligeant le Conseil à adopter un document juridiquement moins contraignant.

 

► Poutine en guerre contre le rap ?

A l’occasion du conseil consultatif sur la culture et les arts, le président russe s‘est alarmé de la popularité grandissante du rap parmi la jeunesse russe. Pour Poutine, le rap « se base sur trois piliers : le sexe, la drogue et la contestation. De tout cela, la drogue est le plus préoccupant. C’est la voie ouverte vers la corruption de la société ». C’est pourquoi, les autorités culturelles devront en maîtriser la diffusion sans pour autant la censurer.

 

► Contre la censure, la droite anglophone s’organise et crée ses propres réseaux sociaux

Facebook, Twitter et YouTube permettent une large diffusion des idées qui a profité à de nombreux influenceurs de droite, principalement américains, canadiens et britanniques. Le système de financement Patreon leur permettait même d’en vivre. Cependant, ces réseaux notoirement orientés à gauche ont de plus en plus tendance à bannir leurs utilisateurs de droite ou à enterrer leurs publications en jouant sur les algorithmes. Plusieurs réseaux concurrents de Twitter sont donc nés pour rétablir l’équilibre. Le plus connu est Gab, que l’on trouvera sur tous les moteurs de recherche sauf Google. Après une fermeture temporaire, le réseau peut désormais compter sur un hébergeur militant et connaît une croissance spectaculaire. Toujours parmi les concurrents de Twitter, le dernier-né s’appelle Parler News et vient d’être lancé par plusieurs influenceurs américains. Enfin, pour soutenir financièrement une libre expression politique, le célèbre psychologue canadien Jordan Peterson et l’influenceur américain Dave Rubin s’apprêtent à lancer leur propre plateforme concurrente de Patreon. Sa création est en cours depuis six mois et le démarrage attendu bientôt.

 

► La bonne nouvelle du jour…

…est patrimoniale ! Mercredi dernier a eu lieu le lancement officiel du chantier de reconstruction de la flèche de la basilique de Saint-Denis. Démontée en 1846 suite à une tornade, cette tour, qui culminait à 86 m de haut était la plus haute jamais construite lors de sa réalisation en 1219. L’opération, estimée à 28 millions d’euros, sera financée par le mécénat d’entreprise et par les recettes touristiques, tout en rendant la nécropole royale plus attractive, elle n’attire chaque année que 150 000 visiteurs.

 

 

Etiquettes :

Radio courtoisie

Écoutez votre radio en direct

Current track
TITLE
ARTIST

Background
Intervenir sur l'émission
Emission en cours

↺ Saint du jour

06:00 07:00