BULLETIN DE REINFORMATION DU 7 DECEMBRE 2018

Patron d'émission   -  le 7 décembre 2018

Bulletin de réinformation proposé par Philippe Idès, Carlos et Pierre Godicheau, avec la participation de François Persurier

Rediffusions à l’antenne à 11h45 et 21h00.

 

 

Éphéméride


 

On fête ce jour saint Ambroise car c’est le 7 décembre 374 qu’Aurelius Ambrosius, né à Trèves vers 340, fut ordonné évêque de Milan. Le christianisme venait tout juste d’être décrété religion impériale, en 313, par l’édit de Milan de l’empereur Constantin.

Fils d’un préfet du prétoire des Gaules, Aurelius Ambrosius grandit sur les bords de la Moselle, et devient, comme son père, à 25 ans haut fonctionnaire romain dans l’administration impériale. À Rome il reçoit une éducation qui lui permet de devenir avocat. Puis le préfet du prétoire d’Illyricum, auprès duquel il travaillait depuis 370, lui confie l’administration de la province de Ligurie-Émilie, dont le siège est à Milan. En 374 il intervient à ce titre pour rétablir l’ordre lors de l’élection du successeur de l’évêque de tendance arienne, Auxence. Bien qu’il ne fût pas encore baptisé, les deux partis le choisissent comme évêque de Milan.

Pendant son magistère s’étendant de 374 à 397, il défend habilement et avec force les droits de l’Église face aux empereurs Valentinien 1er, Valentinien II et même Théodose le Grand, dont Milan est alors la capitale. Il est surtout l’un des protagonistes des débats contre l’arianisme et c’est auprès de lui qu’Augustin d’Hippone se convertit au christianisme avant de devenir Saint-Augustin. Ambroise transféra dans le milieu latin la méditation des Écritures commencée par Origène, en introduisant en Occident la pratique de la Lectio divina. Il meurt le 4 avril 397.

Docteur de l’Église, il est l’un des quatre Pères de l’Église d’Occident, avec Saint-Augustin, Saint-Jérôme de Stridon et Saint-Grégoire le Grand.

 

GRANDS TITRES


 

► Une commission d’enquête sénatoriale américaine conclut à la responsabilité du prince Mohammed ben Salman dans l’assassinat de Jamal Khashoggi

Initialement proche du pouvoir saoudien, Jamal Khashoggi entre en dissidence à l’avènement de Mohammed ben Salmane (MBS) au rang de prince héritier et fuit l’Arabie saoudite en septembre 2017. Il sera l’auteur d’articles de presse, notamment dans le Washington Post, extrêmement critiques à l’égard de MBS, de son père le roi Salmane ben Abdelaziz Al Saoud et de leur intervention au Yémen. Le 2 octobre 2018 Khashoggi entre dans le consulat d’Arabie saoudite en Turquie pour y être assassiné par un commando saoudien dans des conditions particulièrement sordides.

L’Arabie saoudite donne plusieurs versions contradictoires des circonstances de son décès avant d’admettre que le meurtre était, en fait prémédité. Bien que le prince héritier fût d’emblée soupçonné d’avoir commandité l’opération, le royaume saoudien d’abord et la Maison Blanche ensuite n’eurent de cesse d’innocenter le prince héritier.

Or, s’appuyant sur une enquête indépendante, la C.I.A avait récemment conclu à la culpabilité du prince héritier MBS en opposition frontale à la thèse saoudienne soutenue par la Maison Blanche. Comme ces conclusions furent mises en doute par le secrétaire d’État Mike Pompeo la semaine dernière, une commission sénatoriale bipartisane décida d’entendre sur cette enquête et à huis clos, Gina Haspel, directrice de la C.I.A. A sa sortie de cette audition d’une heure, le sénateur Républicain Lindsey Graham s’est déclaré convaincu que MBS avait lui-même ordonné l’assassinat de Jamal Khashoggi. Le sénateur Robert Corker ajouta même que, « si le prince héritier devait être traduit devant un tribunal il serait inculpé, en moins de trente minutes. ». Ces prises de position s’opposent frontalement aux thèses de la Maison Blanche qui refuse obstinément de mettre en cause le futur monarque Saoudien.

Cet affrontement, que certains dénomment « Khashoggi-Gate », constitue un nouvel épisode de la lutte de l’Etat profond américain contre le président Trump et dont les frontières continuent de traverser le camp Républicain lui-même. Les conséquences géopolitiques de l’affaiblissement du prince Héritier devraient se traduire par une réduction de l’intensité de la guerre saoudienne contre le Yemen.

 

► Les Etats-Unis font-ils de l’ingérence économique en espionnant les grandes entreprises françaises via des cabinets d’avocats américains ?

Selon notre confrère “Les Crises”, la Direction générale de la sécurité intérieure (DGSI) aurait mis en garde les autorités sur l’éventualité d’une collecte, par les Etats-Unis d’informations sur les entreprises françaises dans les domaines sensibles tels que l’aéronautique, la santé et la recherche.

Le procédé utilisé serait le suivant : des cabinets d’avocats américains interviendraient par exemple au sein d’Airbus dans le cadre d’audits de conformité en matière de lutte contre la corruption, accédant ainsi aux données stratégiques du groupe depuis 2015. Les experts de la DGSI, alertent : « Les informations de toutes natures saisies auprès des cadres d’Airbus permettent de cartographier tous les intermédiaires et contacts du groupe, ainsi que ses axes de développement à l’international. »

Rappelons qu’à cet égard, il fut un temps pas si lointain où les services américains ont été lourdement suspectés d’avoir piégé les ordinateurs de Bercy !

 

BRÈVES DE FRANCE


 

► 80 km/h : Même un ancien ministre de Nicolas Sarkozy donne de la voix !

L’ancien ministre de l’Intérieur, Brice Hortefeux, fait remonter la genèse du mouvement populaire actuel à la limitation de vitesse à 80 km/h.

Fin juin, à l’époque de son instauration, la popularité d’Emmanuel Macron avait déjà baissé de 46 à 41%. Cette mesure touchait en effet de plein fouet la « France périphérique ».

C’était la première mesure d’une vaste offensive gouvernementale contre les automobilistes dans le but d’augmenter les recettes fiscales au nom des grands principes de la sécurité routière et de l’écologie.

Cette arrogance écologique, couplée au mépris des « élites » pour les classes populaires, notamment rurales, ne pouvait qu’aboutir à la situation qui prévaut depuis trois semaines dans les provinces françaises.

 

► Forte augmentation du nombre des victimes de vols, violences physiques et sexuelles en 2017

L’étude conjointe de l’Observatoire national de la délinquance et des réponses pénales (ONDRP) et de l’Insee révèle une « forte augmentation » du nombre de personnes déclarant avoir subi un viol ou une tentative de viol celui-ci passant entre 2016 et 2017 de 58.000 à 93.000. Si ce chiffre doit être interprété en tenant compte de l’affaire Weinstein et au mouvement #MeToo, les autres indicateurs inventoriés par l’ONDRP dressent un tableau plus sombre de la délinquance du quotidien. Ainsi les victimes de cambriolage et de tentative de cambriolage sont à nouveau en hausse (+21% entre 2016 et 2017). Les vols sans violences ni menaces bondissent de 46% et franchissent la barre du million de victimes déclarées. Les violences physiques hors ménage augmentent aussi (672.000 déclarants) après une baisse tendancielle d’une dizaine d’années. En forte hausse depuis 2010, les débits frauduleux sur comptes bancaires se stabilisent à 1,2 millions de victimes.

Cette aggravation, qui s’observe aussi dans d’autres pays européens, n’a pas permis aux autorités responsables et malgré leurs efforts, d’en déterminer la cause…

 

► Le chiffre du jour 13

C’est le nombre de pays qui, contrairement à la France et à l’instar des Etats-Unis ou de l’Australie, ont annoncé leur refus d’entériner ce Pacte sur les migrations, soucieux qu’ils sont de ne pas compromettre l’avenir de leur population, de préserver leur identité et de conserver ce qui leur reste de souveraineté en ce domaine.

 

► Le second chiffre du jour est 4

C’est le nombre de jours qui nous séparent de la soumission de la France aux clauses de ce traité après qu’Emmanuel Macron, le président de notre République, aura entériné ce pacte à Marrakech, sans avoir organisé au préalable le moindre débat contradictoire.

 

NOUVELLES DU MONDE


 

► Des Suédois protestent contre les migrations de masse aux cris de « Réveillons le Viking qui est en nous ».

Dimanche dernier un millier de manifestants participait à un rassemblement devant le Parlement suédois à Stockholm. Les orateurs, après avoir déploré la perte par la Suède de son statut d’état modèle, mirent en garde contre les dangers du traité de l’ONU sur les migrations. Tous soulignèrent que son adoption limitera la liberté d’expression en introduisant le droit d’interdire toute critique de l’immigration. Adjurant le peuple suédois de défendre corps et âme sa liberté de parole ils proclamèrent, : « Il est temps de réveiller le Viking qui est en nous, de défier le « politiquement correct » avec courage et une parole plus claire ». L’un des orateurs souligna que le traité regorgeait de nouveaux droits accordés aux immigrants sans leur imposer aucun devoir. Curieusement cette réunion se déroula sans contre-manifestation gauchiste, comme si même les antifas prenaient conscience que la Suède connaissait des problèmes majeurs. On chanta l’hymne national suédois à la fin et, bien entendu, aucun média du système ne rendit compte de l’événement !

 

► Matteo Salvini, en tête des index de popularité en Italie.

L’hostilité aux migrations illégales du vice-Premier ministre et ministre de l’Intérieur italien a été abondamment affirmée dans les medias et sur les réseaux sociaux. Il s’est aussi fait connaître par ses accrochages avec la Commission européenne à propos du budget italien de 2019.

Les résultats de sa politique sont-ils positifs ?

Oui

  1. L’immigration clandestine a été réduite de plus de 90 % en Italie
  2. L’Italie a obtenu un compromis avantageux sur la question budgétaire

Ces résultats trouvent naturellement leur traduction dans la popularité croissante du ministre de l’Intérieur qui dépasse celles de ses compétiteurs en atteignant des chiffres de 50 à 60% d’opinions favorables. Même les électeurs d’opposition reconnaissent en lui la figure de proue du gouvernement !

 

► La phrase du jour est de Christophe Guilluy

La France est devenue une société « américaine » comme les autres : inégalitaire et multiculturelle. En très peu de temps nous avons basculé d’un modèle largement égalitaire vers une société socialement inégalitaire et sous tensions identitaires.

 

► La bonne nouvelle du jour est maritime

Médecins sans frontières et SOS Méditerranée mettent un terme aux activités de l’Aquarius.

 

 

Commentaires Facebook
Etiquettes :

Radio courtoisie

Écoutez votre radio en direct

Current track
TITLE
ARTIST

Background
Intervenir sur l'émission
Emission en cours

↺ Le florilège des arts

14:00 15:00