BULLETIN DE REINFORMATION DU 6 DECEMBRE 2018

Patron d'émission   -  le 6 décembre 2018

Bulletin de réinformation proposé par Solveig Grieg, Erika Gauthier et Arthur Van de Water.

Rediffusions à l’antenne à 11h45 et 21h00.

 

 

GRANDS TITRES


 

► Le Gouvernement français cède en apparence face aux Gilets jaunes

Afin de sortir de la crise provoquée par le courroux du peuple français incarné par la mobilisation nationale des Gilets jaunes, le gouvernement avait avancé ses premiers pions cette semaine. Était notamment mis en avant un report de six mois des principales taxes prévues. Pour autant ce moratoire présenté par le Premier ministre ne convainc pas les français, 78% d’entre eux jugent que le gouvernement ne répond toujours pas aux attentes des Gilets jaunes selon un sondage de ce mercredi. Était notamment reproché ce report opportun qui amène l’échéance juste après les élections européennes. L’Élysée a tenté par la suite d’atténuer cela, au cours d’une intervention du ministre de la transition écologique François de Rugy sur le plateau de BFMTV. Celui-ci a annoncé que les fameuses taxes sur le carburant ne seraient pas reconduites de tout 2019, laissant même entendre que celles-ci pourraient ne jamais voir le jour.

Une annonce à prendre avec des pincettes

Le gouvernement serait bien capable de ressortir cette mesure sous une forme déguisée dans le futur, à la manière d’un traité de Lisbonne. Car la hausse originellement prévue répondait entre autres à une exigence d’efforts de transition écologique, découlant de l’accord de Paris sur le climat. Cet accord est défendu bec et ongles par monsieur Macron, et plus globalement par l’Union européenne, à laquelle l’Élysée n’a jamais si bien obéi. Dans ces conditions il est difficile d’imaginer le gouvernement renoncer si facilement à cette mesure phare de la lutte contre le réchauffement climatique.

Si ces annonces contribuaient à désamorcer la mobilisation des Gilets jaunes cette victoire aura néanmoins un goût amer pour le gouvernement

Même si le gouvernement arrivait à faire repasser cette taxe en catimini dans la suite du mandat de monsieur Macron, il aura en effet tout de même eu à publiquement plier contre la mobilisation. Qui plus est des dissensions transparaissent à présent ouvertement des dernières déclarations des officiels de l’Élysée. Outre le Premier ministre en partie désavoué par les dernières évolutions de son moratoire, le conseil des ministres et Marlène Schiappa en particulier se sont faits recadrer sèchement hier par Emmanuel Macron, suite à leur engagement hâtif au sujet de la révision de l’impôt sur la fortune. Poussé par les Gilets jaunes en dehors du chemin tracé par l’Union européenne et les traités et accords mondiaux, le gouvernement semble à présent perdre son unité, ce qui devrait inciter ce mouvement à ne pas s’arrêter en si bon chemin.

 

► Les autorités russes ont desserré mardi le blocus des ports ukrainiens de Marioupol et de Berdiansk.

Le Kremlin apaiserait-il les tensions après les menaces de guerres ukrainiennes ou au contraire ridiculise-t-il son belliqueux voisin ? Mais revenons d’abord sur les faits. Il y a maintenant dix jours, l’armée russe a arraisonné trois navires de guerres ukrainiens après leur avoir tiré dessus, prétextant que les bateaux étaient entrés de manière illégale selon le droit international, puisqu’ils naviguaient dans les eaux proches de la Crimée russe depuis 2014. Les Ukrainiens ont immédiatement réagi, avec la crainte d’une escalade du conflit.

Le président ukrainien Petro Porochenko a en effet déclaré la loi martiale dans les provinces frontalières de son grand voisin

Il a demandé à l’OTAN de déployer des bateaux de guerre en mer d’Azov pour protéger les exportations et importations nécessaires à l’Ukraine. Dans la foulée, Kiev s’est entretenue avec certains pays de l’Union européenne, dont l’Allemagne, pour réclamer de nouvelles sanctions à l’encontre de Moscou, mais aussi des contingents de soldats alliés prêt à défendre l’intégrité du territoire ukrainien.

Moscou s’est alors lancé dans une politique de désescalade, dont la levée des blocus ukrainiens mardi en est l’aboutissement.

Poutine s’est lui aussi entretenu longuement avec Angela Merkel, pour l’inviter à nuancer son soutien à Kiev alors que les gazoducs de North Stream 2 s’approchent des côtes allemandes et donc de son marché. Le Kremlin accuse parallèlement Kiev de nombreux actes de sabotages et d’assassinats ciblés à l’encontre des deux jeunes républiques pro-russes, sécessionnistes et indépendantes de fait. Enfin Moscou pointe du doigt ce qui semble être une stratégie électorale pour les prochaines élections présidentielles qui auront lieu en mars 2019, alors que Petro Porochenko est au plus bas dans les sondages. Rappelons tout de même que Macron avait lui aussi accusé les Russes d’ingérence pendant les élections européennes : stratégie qui lui avait valu la victoire, mais visiblement pas la pérennité du pouvoir.

 

BRÈVES DE FRANCE


 

► La pénurie d’essence gagne du terrain : plus de 700 stations-service en rupture totale ou partielle de carburants

La région parisienne, la Normandie, mais surtout la Bretagne et le sud de la France sont touchés par cette pénurie, où de nombreuses stations service étaient en rupture totale ou partielle de carburant ce mardi. Pour répondre à cela, dimanche soir dernier, le préfet du Finistère a du prendre des mesures de restriction de consommation afin de « garantir l’accès au carburant au plus grand nombre ». Les médias affirment que ce sont les nombreux blocages des Gilets jaunes qui impactent la distribution du carburant dans l’Hexagone. Ceci en bloquant des dépôts pétroliers, et en perturbant de grands axes de circulation. Mais plutôt que de tenter d’irriter la population contre l’action des Gilets jaunes, on peut également penser que la peur d’une flambée du carburant incite les Français à faire des réserves tant que le carburant se vend à un prix encore « correct ».

 

► Désaveux pour le président français à Bruxelles

Réunis lors de leur conseil mensuel européen, les 28 ministres des finances des 28 pays membres ont discuté entre autres des différentes propositions proposées par M. Macron conformément à son projet européen présenté dans son discours de la Sorbonne. Malheureusement pour notre cher président aucune des mesures proposées n’a été adoptée. La taxe sur les entreprises du numérique ne se limitera qu’aux revenus publicitaires et non sur la revente des donnés des utilisateurs, principale source de revenus des plateformes numériques. Idem pour la création d’un budget de la zone euro, qui ne dépasserait pas les dix milliards d’euros très loin des espérances de Macron. Encore une fois le projet politique de Macron prend du plomb dans l’aile.

 

► Le chiffre du jour est 150 tonnes

Le chiffre est démesuré : au moins 150 tonnes d’aliments pour animaux contaminés par un OGM non conforme aux réglementations européennes, car jugé trop risqué pour la santé humaine, ont été distribuées en France, a révélé le quotidien Le Monde le 23 novembre. La sonnette d’alarme a été tirée par les autorités belges, qui ont détecté ces OGM dans de la vitamine B2, un additif produit en Chine et distribué en Europe. Ainsi, vingt pays européens sont touchés. Suite à cette révélation, une enquête a été menée, et la Direction générale de la concurrence, de la consommation et de la répression des fraudes indique que ces aliments contaminés pourraient avoir été utilisés par trois fabricants et douze éleveurs, et qu’une partie a probablement déjà été consommée. L’association Foodwatch dénonce une “opacité inadmissible”, critiquant le “manque de traçabilité en Europe” et demandant “plus de transparence”.

 

► Nous reparlons des Gilets jaunes, et ailleurs en Europe, on fait plus qu’en parler ! Après l’Allemagne, le mouvement de révolte s’étend hors de l’Hexagone !

En Allemagne, Belgique, Pays-Bas ou encore Bulgarie et Serbie, des vagues de contestations, avec le port du gilet jaune comme étendard de la lutte, contre les politiques menées par leurs gouvernements respectifs prennent de l’ampleur. Si l’origine de ces contestations n’est pas tout à fait similaire à celle connue en France : hausse des carburants en Serbie, dénonciation du pacte sur les migrations en Allemagne, appauvrissement des classes moyenne aux Pays-Bas et outre le gilet jaune, ces mouvements ont en commun de dénoncer les politiques populicides de nos dirigeants européens de ces dernières décennies. Il n’existe cependant aucun lien organique entre ces divers mouvements.

 

NOUVELLES DU MONDE


 

► Un politicien allemand appelle au « redémarrage » des relations avec la Russie

L’homme politique allemand Matthias Platzeck appelle au « redémarrage » des relations avec la Russie, en soulignant qu’il ne parle « ni de partenariat ni d’amitié » mais de «coexistence pacifique»

La Russie devrait pouvoir participer au système de sécurité européenne au vu de l’état de la politique internationale actuelle. M. Platzeck espère en outre pouvoir organiser de nouveau une conférence sur la sécurité et la coopération en Europe. Il a évoqué le document final de la conférence précédente, tenue en 1990, la Charte de Paris pour une nouvelle Europe, qu’il a qualifié de « livre de contes » qui ne reflète pas la situation réelle des relations internationales.

 

► Italie: La police arrête Settimo Mineo, le nouveau parrain de la mafia sicilienne

Mardi matin, la police italienne a procédé à l’arrestation de 46 membres de la mafia sicilienne dont Settimo Mineo. Considéré par la justice comme le nouveau parrain de la mafia palermitaine, c’est une figure qui a été arrêtée. Surnommé « zio Settimo » (« tonton Settimo »), ce joailler de 80 ans avait été élu lors d’une réunion secrète pour succéder à Toto Riina, décédé l’an passé en prison. Matteo Salvini ministre de l’intérieur, et son collègue vice-premier ministre Luigi Di Maio, ont qualifié l’opération comme « l’un des coups les plus durs infligés par l’Etat à la mafia ».

 

► Shoah : les proches des victimes vont être indemnisés

La Nederlandse Spoorwegen, compagnie ferroviaire nationale des Pays-Bas a annoncé la semaine dernière l’indemnisation des proches des victimes de la Shoah. Comme beaucoup d’autres entreprises néerlandaises, elle a poursuivi ses activités pendant l’occupation allemande en mai 1940. « La compagnie a obéi aux ordres des Allemands de mettre des trains à leur disposition. Les Allemands ont payé pour cela, et la compagnie devait s’assurer que les trains soient à l’heure», a expliqué à la NOS (chaîne de télévision nationale) Dirk Mulder, du Centre pour la Mémoire de Westerbork. En 2005 l’entreprise s’est officiellement excusée pour ses actes, mais aujourd’hui encore les enfants des victimes réclament une indemnisation.

 

► L’étrange disparition du scientifique qui a “créé les premiers bébés génétiquement modifiés”

He Jiankui, professeur agrégé au département de biologie de l’Université des Sciences et de la Technologie du Sud de Shenzhen, fait l’objet d’une troublante disparition. Il aurait été vu pour la dernière fois au deuxième sommet international sur l’édition du génome humain à Hong-Kong le 28 novembre. Il aurait soit disant été assigné à résidence immédiatement après avoir été ramené du colloque par le directeur de l’université. Cependant l’université en question rejette les allégations selon lesquelles Jiankui serait en détention. Rappelons que deux jours avant il annonçait avoir modifié avec succès l’ADN de deux embryons pour « éteindre » un gène lié au VIH, dont le père était porteur. Pour l’instant, celui que l’on surnomme le « Frankenstein chinois » demeure introuvable. Il fait également l’objet d’une enquête du ministère de la Science et de la technologie qui lui a ordonné de cesser ses recherches. 

 

► C’était un six décembre

Et plus particulièrement le six décembre 1921. C’est la signature du traité de paix anglo-irlandais qui mit fin à la guerre d’indépendance de l’île. C’est Arthur Griffith et le plus célèbre Michael Collins qui représentèrent la toute nouvelle république à Londres. Le traité aboutit à la séparation des provinces du Nord, à majorité protestante, et qui restent fidèles à la couronne britannique. L’Irlande entre alors en guerre civile, entre les artisans du traité de paix et leurs détracteurs, qui refusent de voir leur île divisée. A l’heure du Brexit, la frontière en Irlande fait toujours parler d’elle.

 

► Et la bonne nouvelle du jour est une soirée consacrée à l’écrivain Jean Cau !

Jean Cau est mort il y a quart de siècle, le 18 juin 1993, homme de style, fier et solitaire, jamais réconcilié avec les puissances et les intérêts de temps. Demain, vendredi 7 décembre, la rédaction de la revue Éléments, Olivier François et l’association Exil H mettront à l’honneur Jean Cau, l’inoubliable auteur des Croquis de mémoire, qui fut l’une des plus belles plumes d’Éléments. Au programme, des lectures de textes de Jean Cau par le comédien Henry Le Bal, autour d’un verre à partir de 18 heures. Rendez-vous donc vendredi à la Nouvelle Librairie, au 11 rue Médicis, 75006 Paris

 

 

Commentaires Facebook
Etiquettes :

Radio courtoisie

Écoutez votre radio en direct

Current track
TITLE
ARTIST

Background
Intervenir sur l'émission
Emission en cours

► Météo ♫ Musique

05:00 06:00