BULLETIN DE REINFORMATION DU 12 NOVEMBRE 2018

Patron d'émission   -  le 12 novembre 2018

Bulletin de réinformation proposé par Kirkor Suréken et Justine Bertrand

Rediffusions à l’antenne à 11h45 et 21h00

 

 

GRANDS TITRES


 

► Cérémonies du 11 novembre : commémorations de la fin de la Première Guerre mondiale ou effacement de la mémoire française ?

Ce week-end du centenaire de la fin de la Première Guerre mondiale, ont eu lieu des cérémonies officielles. Ces cérémonies ont été présentées comme les traditionnelles commémorations de la fin de la Grande Guerre.

Quel a été le programme ?

Samedi après-midi, Macron a commémoré avec la chancelière allemande Angela Merkel l’Armistice à Rethondes. De retour à Paris, il a visité une exposition consacrée à Picasso au musée d’Orsay puis a dîné avec Merkel et Trump, arrivé dans la matinée, ainsi qu’avec d’autres chefs d’État comme Erdogan.

Et dimanche ?

Dimanche matin, tous ont assisté à une grande cérémonie sous l’Arc de triomphe, au total, 70 chefs d’État ont été rassemblés. Vladimir Poutine les a également rejoints. Durant l’après-midi, ils ont participé à la première édition du « Forum de Paris sur la paix », sans Trump toutefois qui a visité le cimetière américain de Suresnes.

Les cérémonies, présentées comme les commémorations traditionnelles, ont-elles rendu l’hommage attendu à nos ancêtres morts pour la défense de notre pays ?

Dans son discours officiel sous l’Arc de triomphe, Macron a honoré le sacrifice des soldats français. Mais il a aussi évoqué celui des « soldats des autres nations que, jadis, elle [la France] a combattue », c’est-à-dire, notamment, les soldats allemands. Il a placé l’origine de la guerre dans le nationalisme, et non dans la volonté d’asservissement de l’Allemagne. Il a fait ainsi des Français et des Allemands de 14-18 à la fois des auteurs et des victimes de la guerre, à égalité responsables d’un mal attribué à la conscience de l’identité. Autrement dit, nos ancêtres sont morts à cause de la France, et non pour elle. Indigne hommage en ce jour de pluie.

 

► Le rêve européen de Macron 

Si les cérémonies de ce week-end n’ont célébré que formellement la fin de la première Guerre Mondiale, quel a pu être leur sens ? Il apparaît que Macron s’en est servi comme d’un prétexte afin de réaliser un plaidoyer pour l’Union Européenne et de lancer sa campagne pour les prochaines élections européennes.

Plusieurs éléments vont dans ce sens. Tout d’abord, à Rethondes, cela a été la première fois qu’un président français et un chef de gouvernement allemand se rencontrent depuis 1945.

Macron s’est ainsi assuré le soutien chancelière allemande. Une nouvelle plaque mémorielle a été déposée. On peut lire que M. Macron et Mme Merkel ont « réaffirmé ici la valeur de la réconciliation franco-allemande au service de l’Europe et de la paix ».

Ensuite, Macron a souhaité la création d’une vraie armée européenne

Selon Macron, cette armée devrait permettre à l’Europe de se protéger de la Russie, de la Chine et même des Etats-Unis. Cette annonce a été très mal accueillie par Trump. Pour sa part, Poutine a accueilli favorablement ce projet, estimant qu’il est naturel que l’Union Européenne veuille assurer de manière indépendante sa défense et sa sécurité.

Enfin, Macron a inauguré dimanche la première édition du « Forum de Paris sur la Paix » avec les 70 chefs d’États présents dans la capitale.

L’objectif de ce forum, qui se prolongera jusqu’à mardi, est de « redonner corps au multilatéralisme et à l’action collective » et rapprocher tous les acteurs de la gouvernance mondiale « engagés dans la recherche et la mise en œuvre de solutions à des défis globaux (conflits armés, réchauffement climatique, déstabilisation de l’Internet…) ».

Tous ces éléments considérés, on peut se demander si Macron ne se rêve pas un jour président d’une Europe fédérale, président des Etats-Unis d’Europe. Il n’aurait alors tiré aucune leçon de la Première Guerre mondiale où les ambitions européennes allemandes, injustes car fondées sur la disparation des nations, ont été défaites.

 

BRÈVES DE FRANCE


 

► Rot un Wiss

Ce sont les couleurs du drapeau alsacien hissé sur la cathédrale de Strasbourg dimanche matin 11 novembre, a rapporté France Bleu.

L’Etat, propriétaire de la cathédrale, portera plainte pour violation de son domaine.

Si la commémoration de la fin de la Grande Guerre fait le consensus dans la population française dans son ensemble, certains souhaiteraient accéder à l’indépendance.

En tout cas le jour est bien choisi pour la promotion de ce mouvement.

 

► 100 Autolib’ d’occasion vendues en une matinée, après la fin du service d’autopartage à Paris

Samedi 10 novembre, plusieurs centaines d’acheteurs se sont déplacés à Romorantin, au cœur de la Sologne dans le Loir-et-Cher, pour mettre la main sur l’une des 100 Autolib’ vendues d’occasion.

Les voitures électriques, qui ont roulé en moyenne 100.000 kilomètres, ont été vendues au prix de 3,700 euros.

Lors du démantèlement du service fin juillet dernier, 3.500 Autolib’ au total ont été rapatriées de Paris vers Romorantin, dans l’ancien parking de l’usine Matra. D’autres ventes sont prévues à l’avenir, mais à des prix supérieurs : entre 4,500 et 4,700 euros.

 

► Un groupe de pression LGBT à l’Assemblée nationale

Lu sur le site de Média Presse Info, Agnès Thill, parlementaire élue sur une liste LREM, a twitté, « il y a un lobby LGBT à l’Assemblée nationale et l’Assemblée nationale n’est pas la France ». Agnès Thill est opposée à l’ouverture de la PMA aux couples lesbiennes et aux femmes célibataires, une mesure qui doit figurer dans le projet de loi sur les questions de bioéthique.

Une levée de boucliers menée par Marlène Schiappa dénonçant un premier pas vers l’homophobie suivie par Mathieu Orphelin qui a déclaré que cette expression est celle des sites d’extrême droite ou de désinformation.

 

► La fondation Polémia organise le quatrième Forum de la Dissidence samedi 17 novembre 2018

Samedi prochain aura lieu le quatrième Forum de la Dissidence organisé par la fondation Polémia dirigée par Jean-Yves Le Gallou. Ce forum se tiendra au « New Cap Center », 13 Quai De Grenelle, dans le XVe arrondissement de Paris, de 14 heures à 20 heurs. Le thème sera le suivant : « Face à la censure, tous dissidents ! ».

Parmi les intervenants confirmés à date, notons Jean-Yves Le Gallou (Polémia et I-Média), Martial Bild (TV Liberté), Romain Espino (Defend Europe), Claude Chollet (Observatoire du journalisme), Michel Geoffroy (auteur), Benjamin Dormann (ancien journaliste), Samuel Lafont (Damoclès), Charles de Meyer (Radio Courtoisie), Edouard Chanot (Sputnik), Philippe Christèle (entrepreneur) ou encore Nicolas Faure (I-Média).

Vous pouvez d’ores et déjà réserver votre place sur le site www.polemia.com. Le prix d’une entrée simple est de 10€.

 

NOUVELLES DU MONDE


 

► Le 11 septembre fait encore couler de l’encre

Laurent Guyénot a publié sur le site Egalité et Réconciliation un article qui s’intitule, « 11 septembre : de l’hypothèse interne à l’hypothèse israélienne ». L’auteur analyse les faits sous un angle technique et de réseaux d’espions actifs et dormants, dit sayanims.

17 ans après les faits les médias dominants ont adopté la stratégie du silence et évitent ce sujet toujours aussi brûlant.

Laurent Guyénot est l’auteur des livres « JFK/11 septembre – 50 ans de manipulations » et « Du yahvisme au sionisme ».

 

► La coalition internationale emploie des armes interdites en Syrie

Le représentant permanent de la République arabe syrienne aux Nations Unis, Bashar Ja’afari a adressé un texte, publié sur le site du Réseau Voltaire, dans lequel il fait état de l’emploi d’armes proscrites au regard du droit international.

Notamment en ciblant les zones résidentielles de la ville de Hajin et de Soussé au moyen de bombes au phosphore blanc et de missiles faisant des dizaines de victimes.

Il demande, au nom de son pays, aux Nations Unis de diligenter une enquête internationale, de condamner et mettre un terme à la présence hostile et illégale sur le sol syrien des forces non invitées qui compromettent l’unité et l’intégrité territoriale de la Syrie.

Les Nations Unis donnera-t-elle suite à ces événements tragiques en condamnant les Etats-Unis et les autres pays de la coalition, rien n’est sûr.

 

► Échanges de tirs à Gaza

Six Palestiniens et un soldat israélien ont perdu la vie lors d’échanges de tirs ayant opposé l’armée israélienne et les combattants du Hamas. Un dirigeant du Hamas figurerait parmi les victimes. Le Premier ministre Benjamin Nethanyahou a écourté sa visite en France.

 

► Polémique en Turquie sur fond de déguisement

Une ambassadrice turque crée la polémique après s’être déguisée en Hélène de Troie à une réception en Ouganda provoquant l’ire des nationalistes turcs pour qui l’évocation de l’ancienneté des civilisations grecque et romaine est une insulte à l’histoire et à l’identité turque de l’Etat.

La Turquie a rappelé son ambassadrice à Kampala.

 

► L’arme de destruction massive : la crypto monnaie.

L’adoption par le parlement des Îles Marshall, du principe d’une crypto monnaie mise en œuvre par une société israélienne présage de mauvais augures pour ce petit pays inerme dépendant de la protection assurée par les Etats-Unis, rapporte Le Réseau Voltaire.

Le FMI a brandit la menace de la non convertibilité en dollar de la nouvelle crypto monnaie qui s’intitule Sovereign.

Pour rentrer dans le rang, le Parlement se prononcera sur la mise en application de la crypto monnaie et risque de censurer le gouvernement d’Hilda Heine.

Actuellement seul le Venezuela dispose d’une crypto monnaie dont la valeur est fixée sur les réserves naturelles du pays, ce qui a permis de mettre fin à la dépréciation du Nouveau Bolivar.

Le Royaume-Uni, le Canada, Singapour, la Turquie et l’Iran étudient la possibilité de créer leur propre crypto monnaie.

Une souveraineté réelle pour s’émanciper de la mainmise du dollar sur le commerce et les échanges internationaux passe par une indépendance monétaire quelle qu’en soit la forme.

 

► Led Zeppelin ou l’anti-marketing

Le fameux groupe des années 70 excédé des critiques a pris la décision de sortir son quatrième album, sans nom, sans publicité, sans une intense campagne de presse, de radio et de télé, sans clips vidéos et autres affiches placardées.

Contre l’avis de leur maison de disque, Atlantic Records qui prévoit un échec cuisant, l’album sort dans les bacs le 8 novembre 1971.

Dès sa sortie l’album est numéro 1 des ventes en Europe et les Etats-Unis et s’est vendu à 40 millions d’exemplaires.

Jimmy Page guitariste et meneur du groupe a eu le flaire non seulement musical mais aussi commercial.

Peu d’artistes oseront prendre un tel risque aujourd’hui.

 

► La Première Guerre mondiale a pris fin le 25 novembre 1918

Bernard Lugan retrace l’épopée du général Lettow-Vorbeck loin des fronts d’Europe, en Afrique où une poignée d’irréductibles invaincus avaient résisté quatre ans durant à 300.000 Britanniques, Belges, Sud-africains et Portugais.

Lorsqu’il apprit le 13 novembre 1918 l’armistice, il négocia avec les Britanniques qui acceptèrent une remise des armes et non une capitulation, les honneurs militaires, le droit pour les officiers de conserver leurs armes, le non internement et le rapatriement rapide en Allemagne.

Le 2 mars 1919 le général von Lettow-Vorbeck et les survivants de l’aventure de l’est africain entrèrent à Berlin par la porte de Brandebourg et la Pariser Platz.

Bernard Lugan « Heia Safari » ! Général von Lettow-Vorbeck, du Kilimandjaro aux combats de Berlin (1914-1920), à commander sur le site de l’auteur.

 

 

Commentaires Facebook
Etiquettes :

Radio courtoisie

Écoutez votre radio en direct

Current track
TITLE
ARTIST

Background
Intervenir sur l'émission
Emission en cours

♫ Chansons Françaises

13:30 14:00