BULLETIN DE REINFORMATION DU 24 OCTOBRE 2018

Patron d'émission   -  le 24 octobre 2018

Bulletin de réinformation proposé par Jean Bernard et Stéphane Picavoix avec la participation d’Anne-Sophie Gautier et Robert Scott.

Rediffusions à l’antenne à 11h45 et 21h00.

 

 

GRAND TITRE


 

► Voile intégral : l’ONU met en demeure la France de modifier sa loi

Comme l’avait déjà révélé le journal La Croix il y a deux semaines, le comité des Droits de l’Homme de l’ONU s’apprêtait à condamner la loi française sur le voile intégral d’ici la fin du mois. C’est chose faite depuis hier. Cette décision intervient alors que la Cour européenne des droits de l’homme, sur cette question, avait jugé normal de laisser les pays européens, pour des raisons de sécurité, de laisser les pays européens légiférer dans un sens comme dans l’autre.

Quelles sont les conclusions du Comité des Droits de l’Homme des Nations Unies ?

Pour rappel, le Comité des droits de l’Homme de l’ONU dépend du Haut-Commissariat pour les droits de l’homme de l’ONU. Il est composé de 18 juristes, chargés de surveiller le respect, par les pays membres, du pacte international de 1966 relatif aux droits civils et politiques que la France a ratifié. Le groupe d’experts de l’ONU vient donc de condamner la France pour avoir verbalisé deux femmes qui portaient le voile intégral. Estimant que « l’interdiction du niqab viole la liberté de religion et les droits humains » de ces deux musulmanes, ils demandent à l’Etat d’indemniser les plaignantes et surtout de réviser sa loi.

Cette condamnation sera-t-elle nécessairement suivie d’effet ?

Beaucoup de journaux minimisent la portée des conclusions rendues par l’instance onusienne car elles ne sont pas juridiquement contraignantes. Si cela est vrai, stricto sensu, c’est cependant oublier un peu vite que le respect du pacte international de 1966 est obligatoire et que par conséquent les juridictions nationales ou européennes ont le pouvoir de contraindre les Etats à revoir leur législation. D’ailleurs, cet été la France a été condamnée par ces mêmes experts dans l’affaire de la salariée marocaine de la crèche Baby Loup, licenciée en raison de son refus de retirer son voile sur son lieu de travail. A la suite de cette décision, le premier président de la Cour de cassation avait clairement fait entendre aux magistrats que la Cour devra se conformer aux exigences du comité onusien et revoir sa jurisprudence en conséquence. Toutefois, dans le cas présent, les choses ne sont pas aussi claires du fait que deux jurisprudences s’opposent : celle de la Cour européenne qui a validé l’interdiction du niqab dans l’espace public et désormais celle du Comité des Droits de l’Homme qui estime que cette interdiction porte atteinte au principe de non-discrimination entre les religions. Laquelle de ces deux jurisprudences l’emportera ? Le débat juridique est lancé et sera, n’en doutons pas, lourd de conséquences…

 

BRÈVES DE FRANCE


 

► Le chiffre du jour

Il nous vient de Frédéric Ploquin, auteur d’un documentaire intitulé « Les gangsters et la République ». D’après lui et plusieurs hauts-fonctionnaires français, la Seine-Saint-Denis serait devenue un quasi narco-État. L’argent du trafic de drogue y pèserait en effet trois milliards d’euros faisant vivre près de 150 000 personnes.

 

► Jean-Luc Mélenchon en chute libre dans les sondages.

Son coup de gueule ne lui aura guère profité. Selon un sondage Opinion Way pour LCI paru dimanche, le député des Bouches-du-Rhône ne récolte plus que 22% d’opinions favorables, perdant sept points par rapport à septembre. Xavier Bertrand, Valérie Pécresse et François Bayrou récoltent davantage d’opinions favorables, avec 34 % et 29 %. Plus inquiétant encore pour le leader de la France insoumise, la chute est encore plus marquée parmi ceux ayant voté pour lui à la présidentielle : il perd 15 points.

 

► Les partisans du Frexit à couteaux tirés.

“C’est un escroc”. François Asselineau n’a pas mâché ses mots à l’encontre de l’ancien numéro 2 du FN, Florian Philippot, aujourd’hui leader du parti Les Patriotes dans un entretien accordé au Figaro le 21 septembre. Le dirigeant de l’UPR, qui revendique 32 000 adhérents, a balayé d’un revers de la main toute alliance avec l’intéressé, à qui il reproche sa malhonnêteté intellectuelle : régulièrement invité des médias, Florian Philippot s’est en effet souvent présenté comme le seul défenseur du Frexit, sujet dont François Asselineau fait pourtant son miel. Niant avoir jamais été contacté par Florian Philippot (contrairement aux allégations de ce dernier), le chef de fil de l’UPR annonce donc faire cavalier seul pour les élections européennes. Il n’est d’ailleurs pas sûr qu’une alliance ait été profitable : crédités d’un pour cent d’intentions de votes, les deux partis n’atteindraient pas à eux deux le seuil de 5 % nécessaire à l’élection de députés européens, ni celui de 3% fixant le seuil de remboursement.

 

► Syndrome de Stockholm au lycée de Créteil 

Dix professeurs du lycée de Créteil ont apporté leur soutien à leur collègue menacée par un élève armé d’un pistolet. Toutefois, ils regrettent l’instrumentalisation qui a été faite de cet événement. Dans une tribune parue hier dans le Huffington Post, le collectif défend son établissement qui, je « ne se résume pas du tout aux images diffusées par les chaînes d’informations ». Et d’ajouter : « Oui, nous sommes fiers de nos lycéens et de leurs réussites. Nos élèves et leurs parents sont conscients de notre investissement et en sont souvent très reconnaissants ! » Les dix enseignants dénoncent par ailleurs « ces hommes politiques qui s’abaissent à récupérer les faits et à préconiser des réactions radicales et extrêmes rêvant au tout sécuritaire » et indiquent que « les enseignants, les personnels, les élèves et leurs familles sont choqués par cette vidéo mais aussi par ce qu’on lui fait dire. »

 

► La phrase du jour :

C’est Éric Zemmour qui nous la rapporte sur Sud Radio : « Il y a 1000 attaques gratuites par jour en France. Un proche conseiller de Hollande m’a dit : “quand tu es à l’Élysée et que tu vois remonter les infos sur l’insécurité tu as l’impression d’être dans un pays en guerre”. »

 

NOUVELLES DU MONDE


 

► Affaire Khashoggi : la tartuferie continue

Ce matin, le monde entier a suivi la conférence de presse d’Erdoğan. Le président turc avait promis de tout dire sur l’assassinat du journaliste saoudien perpétré sur son sol. Tartuffes. Voir Erdoğan se poser en garant de la liberté des journalistes ne manque pas de sel alors que, d’après Reporters Sans Frontières, la Turquie est le premier pays geôlier de journalistes avec 35 journalistes détenus. Autre hypocrisie, malgré les annulations en chaîne de la venue de grands patrons occidentaux au “Davos du désert” organisé cette semaine par l’Arabie saoudite… le business continue. Malgré le boycott, les Saoudiens vont signer plus de 50 Mds$ de contrats dans le pétrole, le gaz et les infrastructures… y compris avec Total dont le président a pourtant annulé la venue. Petit rappel aussi : le ministre des Affaires étrangères a fait de l’Arabie saoudite notre second acheteur d’armes (11Mds de commandes en 10 ans). Au moins Trump est-il sincère quand il déclare à propos de l’affaire qu’elle ne saurait le faire “renoncer au 110 Mds$ d’exportations US en Arabie saoudite”.

 

► L’Espagne devient la première porte d’entrée vers l’Europe.

48 000 clandestins sont entrés par l’Espagne depuis 2018 contre 35 000 en Italie. Des chiffres qui offrent un contraste saisissant avec ceux de l’année 2017 : 22 000 seulement pour l’Espagne, et 120 000 en Italie. Issus d’Afrique de l’Ouest, la plupart de ces clandestins sont de jeunes hommes en âge de travailler et comptent rejoindre la France, le Benelux ou bien l’Allemagne. On serait tenté d’y voir un lien avec la politique ferme de Matteo Salvini, il faut toutefois noter que l’origine des clandestins n’est pas la même, ceux arrivant en Italie provenant souvent de la corne de l’Afrique ou du Soudan.

 

► Théorie du genre : l’administration Trump veut en finir avec le troisième genre

L’administration fédérale américaine envisage de définir très strictement l’identité sexuelle comme étant liée aux organes sexuels à la naissance, a rapporté le New York Times dimanche dernier. Cela aurait de facto pour conséquence de ne plus permettre aux transgenres d’obtenir une reconnaissance administrative sous un autre sexe que celui de leur naissance. Le ministère de la Santé, à l’initiative sur ce dossier, a également appelé les ministères de l’Éducation, de la Justice et du Travail à adopter sa définition afin d’harmoniser les directives du gouvernement et de renforcer les chances que les tribunaux acceptent cette définition.

 

► Éphéméride du jour (ou plutôt de la veille !)

Dans l’histoire de la Hongrie, le 23 octobre 1956, est une date qui restera à jamais gravée. Ce jour-là, le communisme vacilla dans le bloc de l’Est : les Hongrois sont descendus dans la rue pour leur liberté. Certains l’ont payé de leur vie, les autres n’ont eu que quelques jours d’espoir avant une répression sanglante menée par Moscou, qui a ensuite fait replonger la Hongrie dans le communisme pour trois décennies supplémentaires… Nous commémorions également hier le centenaire de la naissance d’Alexandre Soljenitsyne et, bien sûr, la fin de la Première Guerre mondiale.

 

► La bonne nouvelle du jour

Une expédition scientifique anglo-bulgare a annoncé ce 23 octobre la découverte de l’épave d’un bateau de commerce grec remontant à 400 avant JC, exceptionnellement bien conservée au fond de la mer Noire. Selon le professeur Jon Adams, directeur du Centre d’archéologie maritime de l’université de Southampton (sud de l’Angleterre), l’un des dirigeants de l’expédition, « cette découverte va changer notre compréhension de la construction navale et de la navigation à l’époque antique », a-t-il ajouté dans un communiqué. L’expédition Black Sea MAP a sondé pendant trois ans les fonds de la mer Noire sur plus de 2 000 km2, au large de la Bulgarie, au moyen d’un sonar et d’un véhicule télécommandé équipé de caméras conçues pour l’exploration en eaux profondes. A ce jour, l’équipe a découvert plus de 60 épaves remontant du XVIIe siècle à l’Antiquité.

 

 

Commentaires Facebook
Etiquettes :

Radio courtoisie

Écoutez votre radio en direct

Current track
TITLE
ARTIST

Background
Intervenir sur l'émission
Emission en cours

► L.J. des sciences et des techniques

18:00 21:00