BULLETIN DE REINFORMATION DU 19 OCTOBRE 2018

Patron d'émission   -  le 19 octobre 2018

Bulletin de réinformation proposé par Henri Dubost et Catherine Noailles.

Rediffusions à l’antenne à 11h45 et 21h00.

 

 

ÉPHÉMÉRIDE


 

Début octobre 1950, l’armée chinoise, dite « Armée populaire de libération » pénètre dans la région tibétaine orientale de Chamdo. Le 19 octobre, elle s’empare de la ville de Chamdo. L’armée tibétaine, ou ce qui en tient lieu, cesse toute résistance. Le Dalaï Lama, alors âgé de 13 ans, quitte Lhassa pour prendre la route de l’exil avec ses compagnons. Le 23 mai suivant, l’accord sur,  « les mesures pour la libération pacifique du Tibet » sera signé à Pékin entre des délégués du Dalaï Lama et de la République populaire de Chine. Ces accords marquent le retour du Tibet sous la férule chinoise. Massacres de masse, déportations et famines ponctuent alors l’histoire du Tibet. Une répression féroce qui se double d’un véritable génocide culturel : Selon le journaliste Pierre-Antoine Donnet, dès 1966, les autorités chinoises ont procédé à la destruction, « systématique, méthodique, calculée, planifiée et complète » de la civilisation tibétaine. A la suite d’une immigration massive de Chinois, la population tibétaine de souche est devenue très minoritaire dans le pays. Une perspective qui devrait nous interpeller, nous autres Français. Nous relèverons également que lors des jeux olympiques de 2008 à Pékin, Jean-Luc Mélenchon s’est fait sans vergogne le petit lobbyiste des autorités chinoises d’occupation, volant au secours, « d’une Chine injustement attaquée sur le terrain des droits de l’homme », dénonçant, « le caractère théocratique et autoritaire du Dalaï Lama », dont la vision politique est « propre à provoquer de futures épurations ethniques ».

 

GRANDS TITRES


 

► Parti socialiste : l’adieu à Solférino

Solférino, c’est fini ! Et dire que c’était le siège historique du PS… Adieu caviar, champagne et petits fours ! Après sa cuisante défaite à l’élection présidentielle puis aux législatives de 2017, le PS a vu sa dotation publique passer de 25 à 7 millions d’euros. Insuffisant pour continuer à mener la vie de château. Il a donc fallu se séparer du 10, rue de Solférino. Vendredi dernier, le PS remettait les clés de ce luxueux hôtel particulier, situé dans le quartier le plus cher de Paris, à son nouveau propriétaire, la société foncière Apsys, dirigée par un certain Maurice Bansay, dont Tribune Juive nous dresse le panégyrique dans un article en ligne de décembre 2017. Montant de la transaction : 45,55 millions d’euros. L’immeuble avait été acheté par le PS en 1986 pour l’équivalent de 8 millions d’euros. Une superbe plus-value, donc, pour le parti à la rose.

Qui donc a dit que les socialistes ne savent pas compter ?

L’immeuble a été le théâtre des très riches heures du parti depuis 1981. Un parti socialiste qui, au temps de sa splendeur, dirigeait l’Elysée, Matignon, l’Assemblée nationale, le Sénat, la quasi-totalité des régions et des métropoles françaises, ainsi qu’une grande majorité des départements ! Sic transit gloria mundi… Mais n’oublions pas les méta pouvoirs que sont l’Educ’Nat’, les facs, les médias, le showbiz et les assoces : le cadavre socialiste y bouge encore beaucoup…

Et où donc nos socialistes vont-ils migrer ?

Le nouveau siège du PS est situé à Ivry-sur-Seine, l’un des derniers bastions communistes de la petite couronne. Selon le secrétaire général Olivier Faure, il s’agit de « retrouver les racines populaires » du parti. Une décision qui ne fait pas l’unanimité. Ainsi de Stéphane Le Fol, qui a dénoncé, « ces enfants gâtés qui n’ont connu que des victoires et perdent la tête à la première défaite, au point d’envisager de déménager des quartiers de pouvoir, vers la banlieue où personne n’ira. ». Et M. Le Fol de conclure : « C’est une connerie. Pendant qu’ils y sont, ils n’ont qu’à s’installer en Ardèche ! ». Les électeurs socialistes ardéchois – s’il en reste encore – apprécieront.

Où l’on découvre que le PS n’est finalement qu’un patron voyou…

Il y a un an, le PS annonçait un important plan social : 67 salariés concernées, sur un total de 97. Un plan considéré comme léonin par les salariés qui, en décembre dernier ont envahi le Bureau national en signe de protestation, dénonçant, « le cynisme total » de la direction. Commentaire d’un délégué syndical, « En réalité, la démarche de la direction du PS n’a rien à voir avec les valeurs de gauche que le parti est censé défendre. Ils sont en fait tout à fait macroniens. ».

 

► Le psychodrame Mélenchon : déni des droits de l’opposition ou mise en scène du pouvoir ?

Depuis mardi soir, des images hallucinantes tournent en boucle sur les médias et les réseaux sociaux

Ce sont celles de la perquisition de la police judiciaire au siège de LFI dans le cadre d’une enquête sur une suspicion de fraude concernant l’emploi d’assistants parlementaires du mouvement. On y voit un Mélenchon hors de lui, hurler en état de transe : « La République, c’est moi », « Ma personne est sacrée », « Je suis intouchable ». On le voit bousculer des policiers, vociférer tous azimuts. Ses hommes de mains ne sont naturellement pas en reste, et en rajoutent même dans la mise en scène grand-guignolesque, l’un deux allant jusqu’à se battre à terre avec un policier. Le désordre est indescriptible.

On imagine le tollé général si ces événements s’étaient déroulés lors d’une perquisition au Rassemblement national…

Réaction de Marine Le Pen, je cite : « Avec cette pseudo affaire des assistants parlementaires, le pouvoir est donc en possession de tous les contenus, notes, contacts, etc., de tous les téléphones et ordinateurs, sur plusieurs années, des deux partis d’opposition à Emmanuel Macron, le RN et LFI. C’est le but exclusif de ces « enquêtes ». Les droits politiques de l’opposition sont lourdement bafoués. La démocratie se meurt ! ». Une position qui a le mérite de l’élégance. Loin de se réjouir des malheurs de Mélenchon, la présidente du RN pointe du doigt une sorte de fraternité d’armes entre les partis d’opposition. On aurait souhaité un tel fair-play de la part du chef des Insoumis lorsque deux juges financiers ont décidé, également dans le cadre d’une « pseudo affaire d’assistants parlementaires », la saisie de deux millions d’euros sur la dotation publique du RN, une saisie qui condamnait la partie à la faillite.

Une autre explication pour ce psychodrame ?

Il pourrait s’agir pour le pouvoir de réparer l’incroyable bévue qu’a constitué de la part des conseillers en communication de LREM et LFI, la rencontre cordiale entre Macron et Mélenchon le mois dernier sur La Canebière. Les images diffusées en boucle sur les réseaux sociaux à cette occasion ont été absolument ravageuses pour le leader des Insoumis : elles montrent un Mélenchon d’une obséquiosité grotesque avec le président, lequel lui répond qu’il n’a qu’un seul ennemi, Marine Le Pen. Un échange en or massif pour cette dernière qui se voyait ainsi confortée dans son statut de première – et unique – opposante au régime. La perquisition au siège de LFI et les scènes grand-guignolesques qui l’ont accompagnée ont frappé l’opinion publique et redonné à Mélenchon un peu de crédibilité dans son rôle d’opposant en peau de lapin au régime.

 

BRÈVES DE FRANCE


 

Quelques mauvaises nouvelles, en vrac :

Péages urbains : feu vert du gouvernement pour les villes de plus de 100.000 habitants. Le montant du péage pourrait atteindre 2 euros 50 pour les voitures, 5 euros pour les grandes métropoles. Péage pour les camions : 10 euros. Sur BFM, François de Rugy s’est félicité de cette mesure, invoquant les exemples de Londres et de Stockholm mis en avant par la sénatrice Fabienne Keller dans son rapport. Un rapport dont on remarquera qu’il instruit lourdement dans le sens… favorable aux promoteurs du projet.

Vers le litre de carburant à deux euros : C’est ce que redoute l’association « 40 Millions d’automobilistes ». Déjà le prix atteint 1 euro 50, avec un diesel souvent plus cher que l’essence. Marine Le Pen dénonce un racket de l’Etat et une entrave au droit de circuler

► Carte grise pour les deux roues, vélos compris : une mesure prétendument faite pour lutter contre le vol, mais qui pourrait aboutir à terme à un nouveau racket de l’Etat. Rappelons qu’il se vend en France 2,8 millions de vélos par an, pour un chiffre d’affaires de 1,3 milliard d’euros

 

BRÈVES DU MONDE


 

► Le pape François compare le renvoi des migrants chez eux aux agissements des nazis et des communistes

Lors de sa rencontre avec des jésuites baltes, le 23 septembre dernier à Vilnius (Lituanie), le pape François a sévèrement critiqué le renvoi par les pays européens des migrants de l’autre côté de la Méditerranée. « Nous battons notre coulpe pour ce que les communistes, les nazis et les fascistes ont fait, a ainsi déclaré le locataire du Vatican, alors que cela continue aujourd’hui avec des gants blancs et en soie ». Fin de citation. Henri, sur la position suicidaire de l’Eglise et du pape au sujet de l’immigration, vous recevrez le vendredi 9 novembre prochain, dans le cadre de votre Libre Journal de l’Identité, sur Radio Courtoisie, Joachim Véliocas pour son livre « L’Eglise face à l’islam. Entre Naïveté et lucidité », éditions de Paris. https://www.eyrolles.com/Loisirs/Livre/l-eglise-face-a-l-islam-9782846212700

► Le chiffre du jour nous vient d’Allemagne, c’est 42%

Selon l’Office fédéral de la statistique, 42% des enfants de moins de six ans sont issus de l’immigration dans la partie ouest de pays. Les démographes estiment que ce taux dépassera les 50% d’ici le milieu des années 2020. Les chiffres concernant la France sont vraisemblablement du même ordre. Rappelons que dans notre pays, les recensements officiels interdisent toute information sur la religion ou l’origine ethnique des individus.

 

ANNONCES DU JOUR


  • Conférence de Madame Claude Meunier-Berthelot, pour son dernier livre, « Blanquer, ce monstre froid », éditions de Trianons. http://www.chire.fr/A-213402-blanquer-ce-monstre-froid-remede-de-cheval-contre-la-blanquer-mania.aspx Conférence organisée par l’association libérale et sociale (ALS) ce samedi 20 octobre, demain donc, de 10h30 à 13h au « François Coppée », 1 bd du Montparnasse, Paris 14ème, M° Duroc. Comment lutter contre la « Blanquer-mania », historique de la destruction du système éducatif français, propositions pour sa renaissance
  • Demain également, samedi 20 octobre donc, Alain Pascal, philosophe de la tradition catholique, historien des religions, dédicacera ses ouvrages, dont son dernier « Le siècle des Rose-Croix », éditions des Cimes, http://www.librairiefrancaise.fr/fr/occulte-lobbies-esoterisme-mysterieux/6604-le-siecle-des-rose-croix-alain-pascal-9791091058315.html à la Librairie Française, 5, rue Auguste Bartholdi, Paris 15ème, de 15h à 18h. Henri, vous avez reçu Alain Pascal dans votre Libre Journal de l’Identité, en novembre dernier. Il a débattu avec Youssef Hindi, musulman sunnite, politologue, au sujet des liens entre islam et kabbale. Cette émission, qui a fait l’objet de nombreuses partages sur le net, est naturellement disponible sur le site de la Radio https://www.radiocourtoisie.fr/2017/11/10/libre-journal-de-lidentite-10-novembre-2017/
  • Jeanne d’Arc à Saint-Pétersbourg, c’est maintenant ! Cet ambitieux projet arrive dans sa phase de réalisation. Il s’agit de dresser dans l’ancienne capitale des tsars, une statue de la Patronne secondaire de la France. Cette statue sera érigée sur la place de l’ancien palais de la Garde impériale. Amis auditeurs, si vous souhaitez vous associez à ce projet enthousiasmant, tous renseignements sur le site de « L’Association universelle des amis de Jeanne d’Arc ». http://amis-jeanne-darc.org/

 

 

 

Commentaires Facebook
Etiquettes :

Radio courtoisie

Écoutez votre radio en direct

Current track
TITLE
ARTIST

Background
Intervenir sur l'émission
Emission en cours

↺ Saint du jour

06:00 07:00