BULLETIN DE REINFORMATION DU 16 OCTOBRE 2018

Patron d'émission   -  le 16 octobre 2018

Bulletin de réinformation proposé par Alix Wald et Solveig Grieg

Rediffusions à l’antenne à 11h45 et 21h00.

 

 

GRANDS TITRES


 

► Vers une guerre de religion en Ukraine ?

 

Replaçons le contexte. Désireux de plus d’indépendance vis-à-vis de la Russie, le président ukrainien Petro Porochenko s’est attaqué ces derniers mois à un des vecteurs de l’hégémonie russe en Ukraine : l’église orthodoxe russe, largement majoritaire dans le pays.  

Il voulait pour cela rendre indépendante l’église orthodoxe ukrainienne, une église schismatique créée artificiellement dans les années 90, et l’imposer en Ukraine. « Une église autocéphale est une partie de notre stratégie pro-européenne et pro-ukrainienne » déclarait-il.

Or, pour accorder « l’autocéphalie » à cette église, il faut l’aval positif de toutes les églises orthodoxes, Moscou en tête. Porochenko décide donc de contourner le problème : il s’adresse directement au plus ancien patriarcat orthodoxe mondial : Constantinople. Constantinople qui, sous pression des États-Unis par le biais de leur ambassadeur et par un communiqué officiel dans lequel Washington exige l’autocéphalie, exauce le vœu de Porochenko en déclarant l’église orthodoxe ukrainienne “autocéphale”. Une manœuvre que le patriarcat de Moscou condamne vivement.

Quelles conséquences sont à craindre ?

Pour commencer, à court terme : des violences, que le gouvernement de Porochenko comme les instances orthodoxes de Moscou, craignent. En effet, le camp religieux ultranationaliste ukrainien s’est auparavant déjà rendu coupable de violences lors de tentatives de prises d’églises orthodoxes russes. En face, les fidèles au patriarcat de Moscou, majoritaires en Ukraine, ne se laisseront certainement pas faire. Certains prêtres ont même appelé leurs fidèles à défendre leur sanctuaire. De son côté le président Porochenko dénonce la volonté des Russes de provoquer une guerre religieuse en Ukraine. Deuxième conséquence à craindre à long terme : l’entérinement de la séparation de l’Ukraine en deux moitiés, l’une russophile, l’autre russophobe. L’opposition des deux parties était politique, elle devient en plus religieuse.

Ces craintes sont-elles vérifiées ?

Première confirmation de ces craintes : des manifestations ultra-nationalistes ont célébré « l’autocéphalie » à l’occasion de la fête nationale du défenseur de l’Ukraine ce dimanche. Le gouvernement, craignant des affrontements, avait déployé un fort dispositif policier, ce qui a permis de limiter les débordements. Moscou a déclaré par son porte-parole que la Russie allait « défendre les intérêts des orthodoxes » en Ukraine. Les autorités ukrainiennes annoncent quant à elles vouloir éviter une guerre religieuse et que le gouvernement respectera la volonté des paroisses voulant rester fidèle au patriarcat orthodoxe de Moscou. Affaire à suivre donc. 

 

► La Chine reconnaît l’existence de camps pour musulmans

Si Pékin niait jusqu’alors fermement l’existence de camps de détentions pour musulmans au Xinjiang, une région autonome de la République populaire de Chine au nord-ouest du pays, le parti communiste chinois a finalement changé d’avis et de discours pour tenter de justifier l’enfermement de musulmans, avec un nombre qui atteint entre un demi-million et un million selon les estimations. Selon Libération, ces nouveaux textes cherchent à donner un cadre légal à l’utilisation de « centres de formation professionnelle » pour « éduquer et transformer » les personnes influencées par une « idéologie extrémiste » et leur offrir des « opportunités d’emploi ».

Pourquoi la Chine persécute-t-elle cette population musulmane ?

Celles-ci sont principalement issues de l’ethnie Ouïghours, dont le régime chinois craint les revendications nationalistes et les soupçonne à la fois de séparatisme, de fondamentalisme et de terrorisme. Cette ethnie turcophone et musulmane réside principalement dans la région autonome du Xinjiang. Les quelques dix millions de Ouïghours représentent environ 45% de la population, contre 40% pour les Hans, l’ethnie majoritaire du pays. Rappelons également que la région de Xinjiang abrite 15 % des réserves de pétrole, 22 % des réserves de gaz et 115 des 147 matières premières du pays.

Quelle est la réaction de la communauté internationale ?

Du côté du monde musulman, les dirigeants politiques ne voient pas d’avantages à défendre des communautés moins visibles sur la scène internationale : « On est plus populaire en se déclarant antisioniste et en se battant pour les Palestiniens qu’en défendant les Rohingyas ou les Ouïgours », a déclaré Ahmad Farouk Musa, directeur du Front de la renaissance islamique, une ONG malaisienne. Ce mutisme avait permis jusqu’à présent à la Chine d’ignorer largement les critiques des nations occidentales et des organisations humanitaires de défense des droits de l’homme.

 

BRÈVES DE FRANCE


 

► Une vague de 1000 clandestins chaque mois à Nantes 

Lors du conseil municipal de Nantes vendredi dernier, une rallonge budgétaire de 4 millions d’euros a été votée. Celle-ci était dévolue à la « mise à l’abri » des 698 migrants illégaux du square Daviais dans des gymnases jusqu’au moins la fin du mois d’octobre. Lors de cette réunion, il a été révélé que 30 à 40 sans-papiers continuent d’arriver chaque jour à Nantes, soit un millier par mois. Nantes fait ainsi parti du top 3 des villes françaises terre d’accueil pour les clandestins, avec Calais et Paris. Aïcha Bassal, adjointe à la vie associative, l’égalité, la lutte contre les discriminations a parlé de « moment important humainement » de solidarité avec « des hommes et des femmes qui quittent leur pays en guerre ». 

 

► Les taxes sur les héritages explosent

60 %, c’est le pourcentage d’augmentation des rentrées fiscales sur les donations et les successions depuis 2012. Cette importante hausse est due aux dernières réformes de Nicolas Sarkozy concernant la loi TEPA en 2007, ainsi qu’à l’abaissement du plafond de dons exonérés par François Hollande. Cette réforme conseillée par France Stratégie serait « pour prévenir la formation d’une société d’héritiers » et « contribuer à une meilleure égalité des chances entre individus », et ce, contre l’avis de l’écrasante majorité des Français ; 80% d’entre eux sont hostiles à l’imposition du dur labeur de leurs aïeux.

 

► Plus de 600 000 morts en France en 2017, un record depuis l’après-guerre

En 2017, 606 000 personnes sont décédées en France, soit 12 000 de plus que l’année précédente. Selon l’Insee, cela serait dû au vieillissement de la génération des « baby-boomers » nés après 1945, ainsi qu’à une épidémie de grippe meurtrière.  Le nombre de décès aurait augmenté de 14% durant les dix dernières années, souligne l’Institut national de la statistique. Ce phénomène devrait durer du fait que les générations d’après-guerre (nées entre 1946 et 1974) arrivent à « des âges de forte mortalité ». De plus, l’épidémie de grippe hivernale a causé un pic de décès en janvier 2017, ce qui a fortement alourdi le bilan annuel.

 

► Un homme grièvement blessé à La Courneuve (93)

Dans la nuit de dimanche à lundi, un homme a été grièvement poignardé en Seine-Saint-Denis par un homme alcoolisé ayant crié « Allahu Akbar ». Inconnu des services de polices, l’agresseur a blessé sa victime au cou à l’aide d’une paire de ciseaux puis l’a frappé avec une poubelle. L’homme blessé est finalement parvenu à s’enfuir et s’est alors rendu dans un commissariat avant d’être transporté à l’hôpital, son pronostic vital étant engagé. Les effectifs de la BAC ont interpellé l’auteur des faits, qui a devant eux proféré à nouveau l’expression désormais associée au attentats islamistes.

 

► Le niveau des élèves en CP alarmant

En effet, un élève en début de CP sur cinq peine à reconnaître les lettres, et un élève de CE1 sur deux a des difficultés en calcul mental ! Ce sont les conclusions des évaluations livrées par le ministre de l’Éducation nationale. Les syndicats d’enseignants estiment ces tests non représentatifs du niveau des élèves, le ministre, quant à lui, souligne qu’ils ont été conçus « par les meilleurs spécialistes ». Parmi les solutions envisagées : l’instruction obligatoire à 3 ans de l’aide personnalisée, mais, avoue Jean Michel Blanquer : « le dédoublement des classes de CP et CE1 dans l’éducation prioritaire va nous permettre d’agir à la racine de la difficulté ».

 

► Ariège : 44 plaintes déposées contre le glyphosate

« Mise en danger de la vie d’autrui » : Tel est l’intitulé des quarante-quatre plaintes déposées lundi au tribunal de Foix, dans le cadre d’une campagne anti-glyphosate. Dominique Masset, un des dirigeants du mouvement contre le glyphosate a déclaré : « L’objectif est de parvenir à une interdiction immédiate de ce produit, quitte à gérer une transition avec des moyens financiers pour que les agriculteurs puissent passer à autre chose ». Certains membres du groupe arborent un T-shirt sur lequel est inscrit leur taux de glyphosate présent dans leurs urines au moment du dépôt de leurs plaintes respectives.

 

NOUVELLES DU MONDE


 

► L’obésité : ennemi de l’armée américaine 

Dans un rapport du groupe de réflexion Council for a strong America à propos du recrutement dans l’armée de terre américaine, il a été révélé que l’armée avait des difficultés à recruter. En cause ? L’obésité. Ce sont les conclusions dévoilées par le général à la retraite Samuel Ebbesen chargé du rapport. En effet, un tiers des jeunes américains sont en surcharge pondérale. De plus les soldats sont de plus en plus nombreux à être en surpoids, ce qui affecte leur efficacité au combat. Selon des chiffres du Pentagone datant de 2015, 71% des Américains âgés de 17 à 24 ans ne sont pas qualifiés pour servir dans les forces armées pour des raisons de surpoids, de niveau d’éducation insuffisant, de passé criminel ou d’usage de stupéfiants. Et en ce qui concerne les jeunes désireux de s’enrôler, 31% sont disqualifiés en raison de leur surpoids.

 

► Prise d’otage à la gare de Cologne

Lundi 15 octobre, vers 13 heures, une jeune femme a été prise en otage par un homme dans une pharmacie de la gare de Cologne. L’homme, selon des témoins, a « fait irruption dans cette pharmacie et pris en otage cette femme », après avoir jeté un cocktail Molotov dans une galerie marchande de la gare. Lors de la prise d’assaut par la police, l’assaillant s’est trouvé gravement blessé et a dû être opéré en urgence. Deux autres personnes sont blessées dont une adolescente qui a vite été évacuée vers un hôpital. Selon la police, au cours de la prise d’otage, l’individu se serait revendiqué du groupe Etat Islamique (EI). La piste terroriste n’est donc pas écartée, une responsable de la police de Cologne, Miriam Brauns, a déclaré je cite « L’enquête explore toutes les directions. Nous n’excluons pas non plus un attentat terroriste ».

 

►L’Équateur va partiellement rétablir les communications de Julian Assange

Rappelons à nos auditeurs qu’il est recherché pour avoir rendu publics près de 250 000 documents américains via le site WikiLeaks en 2010-2011. Depuis, il est sous le coup d’un mandat d’arrêt international pour des soi-disant viols commis en Suède. Il accuse les USA d’être à l’origine de cette plainte et vit en asile dans l’ambassade équatorienne de Londres. Mais Assange ne cessait de commenter l’actualité. En mars dernier, l’équateur – peut-être sous pression internationale – l’avait donc privé de communication avec l’extérieur en installant des brouilleurs d’ondes. Mais ce dimanche, suite à une réunion entre l’ONU et le président équatorien, la fin prochaine du régime d’isolation de M. Assange a été annoncée.

 

► Démantèlement à Ceuta d’un réseau de trafiquants qui faisait transiter des migrants clandestins algériens vers l’Espagne

Europa Press a indiqué que la police espagnole a arrêté ce dimanche les quatre responsables présumés d’un réseau de transit de migrants algériens vers l’Espagne. Ceux-ci étaient issus du centre de séjour temporaire pour migrants de la ville autonome espagnole, située sur la côte nord de l’Afrique. Parmi les détenus, on trouve l’un des principaux criminels de Ceuta, connu pour son passé judiciaire et sa dangerosité. La police a également indiqué que chaque migrant souhaitant passer la frontière devait payer quelques 2000 euros, l’organisation trafiquante percevait ainsi un total d’environ 26 000 euros par embarcation.

 

► Et la Bonne Nouvelle du jour est archéologique !

Les traces d’un drakkar viking auraient été découvertes au sud-est de la Norvège. C’est ce qu’ont annoncé lundi des archéologues norvégiens. Le bateau a été découvert au centre d’une sépulture. Il mesurerait plus de 20 mètres de long, ce qui le placerait dans les trois plus grands bateaux d l’époque découverts. Ce trésor archéologique permettrait de préciser nos connaissances sur les expéditions de ces Européens du Nord ! 

 

 

Commentaires Facebook
Etiquettes :

Radio courtoisie

Écoutez votre radio en direct

Current track
TITLE
ARTIST

Background
Intervenir sur l'émission
Emission en cours

► L.J. des amitiés françaises

18:00 21:00