BULLETIN DE REINFORMATION DU 12 OCTOBRE 2018

Patron d'émission   -  le 12 octobre 2018

Bulletin de réinformation proposé par Pierre Godicheau et Philippe Idès avec la contribution de François Persurier

Rediffusions à l’antenne à 11h45 et 21h00

 

 

ÉPHÉMÉRIDE


 

Dans la nuit du Vendredi 12 Octobre 1492, à deux heures du matin, Rodrigo de Triana, un marin de « La Pinta », annonce qu’une terre est en vue. Le lendemain matin, le navigateur Christophe Colomb, qui commande l’expédition, prend place dans une barque et accoste bientôt sur une île de l’archipel de Bahamas qu’il baptise du nom du Christ: San Salvador.

Le marin hors pair que fut Cristoforo Colombo, naquit à Gênes vers 1450 et devint, selon la légende, matelot dès l’âge de 10 ans. Plus tard, la lecture du « Livre des Merveilles » de Marco Polo et de quelques autres ouvrages, le détermine à « rejoindre le Levant par le Ponant ». Pressentant l’existence de nouvelles terres à découvrir, il élabore un projet d’expédition qu’il présente, sans les convaincre, aux autorités génoises, puis vénitiennes. Jean II roi du Portugal, rejettera lui aussi son projet. Colomb obtient enfin le soutien des rois catholiques, Ferdinand II d’Aragon et Isabelle 1ère de Castille qui signent avec lui, les capitulations de Santa Fe.

N’en déplaise aux révisionnistes américains adeptes de l’ « Historiquement correct », qui remplacent actuellement le « Columbus day » par « la journée des peuples autochtones », la découverte des Caraïbes par Christophe Colomb est retenue par l’historiographie occidentale comme l’événement majeur marquant le passage du Moyen Âge aux temps modernes.

 

GRANDS TITRES


 

► « Vox » : l’émergence d’une droite anti-immigration surprend la classe dirigeante espagnole

Un électrochoc a secoué dimanche 7 Octobre le monde politique espagnol. Les oligarques du « Système » se croyaient à l’abri du fléau du « populisme ». Le seul populisme qu’ils toléraient, incarné par Podemos, était un populisme de gauche dont ils avaient, d’ailleurs, favorisé l’émergence. Or, leur quiétude fut durement ébranlée dimanche dernier par le succès qu’a connu le premier grand rassemblement organisé à Madrid par le jeune parti VOX, mis en orbite par d’anciens membres dissidents du Partido Popular.

En effet, dix mille personnes s‘étaient entassées sur les gradins du palais de Vistalegre à Madrid en plus des cinq mille autres restées dehors pour acclamer pendant des heures les discours de Santiago Abascal et José Antonio Ortega, venus égrener leurs « cent mesures urgentes pour l’Espagne ». On y a célébré l’histoire. Non pas celle de la guerre civile, mille fois rabâchée par la gauche, mais la grande histoire, celle d’il y a 447 ans, lorsque le 7 octobre 1571 – la date du rassemblement ne fut pas choisie au hasard – la coalition chrétienne dirigée par l’Espagne vainquit à Lépante l’empire ottoman et empêcha l’Europe, « de tomber dans la barbarie ».

Dans un esprit évitant la langue de bois et les travers de la vieille droite espagnole, on y a défendu la patrie et la famille (deux mots tabous), mais aussi les coutumes et les traditions festives (corrida) ou sacrées, (les processions) qui, elles aussi, font l’objet de mépris et de sarcasmes de la part de tous les néo-marxistes culturels.

Leur programme comporte recentralisation de l’Etat, dissolution des régions autonomes, interdiction des partis indépendantistes, expulsion des immigrés en situation irrégulière, construction de murs à Ceuta et Melilla, retrait de l’espace Schengen, alignement sur le groupe de Visegrad.

Alerte ! L’épidémie de lèpre gagne l’Europe du Sud ! De quoi donner des sueurs froides à nos dirigeants euro-mondialistes.

 

► L’accession du juge Brett Kavanaugh à la Cour suprême fragilise l’opposition Démocrate avant les élections de mi-mandat

Après des semaines de campagne calomnieuse, le juge Kavanaugh accède à la Cour suprême des Etats-Unis. Le Sénat a finalement confirmé, par 50 voix contre 48 et selon leur affiliation politique, la nomination de Brett Kavanaugh, candidat proposé par Donald Trump pour ce poste. En inversant la majorité de ses neuf membres, ce juge va donner une coloration conservatrice à la plus haute juridiction du pays.

L’incroyable campagne de dénigrement orchestrée par le parti Démocrate et tous leurs efforts pour bloquer cette nomination en électrisant comme rarement le pays n’aura finalement comme résultat que de leur aliéner au contraire une partie de l’opinion publique. A trois semaines des élections de mi-mandat, dont le résultat est capital pour conserver une majorité et pouvoir gouverner, la séquence politique tourne à l’avantage du président Trump.

La défaite n’en est que plus amère pour le Parti démocrate. Si l’on croit les récents sondages, le lamentable spectacle politique offert au monde à propos de cette nomination profite aux Républicains et au président, qui progressent sensiblement dans les sondages. Le non-respect par l’état-major démocrate du «procès équitable», principe fondateur de la justice américaine selon lequel il revient à l’accusation d’apporter les preuves de la culpabilité de l’accusé, semble avoir clairement joué en sa défaveur. Une double défaite donc, maintenant que la nomination du juge Kavanaugh rétablit une majorité conservatrice à la Cour suprême.

Cet épisode révèle aussi avec acuité l’aggravation de la crise existentielle que traverse la société américaine.

 

BRÈVES DE FRANCE


 

► Une tentative de blocage de la faculté de Tolbiac déjouée par des opposants.

Oui. Dans le cadre de la journée de manifestations du 9 octobre, le site universitaire parisien de Tolbiac, lieu emblématique de la mobilisation contre les nouvelles modalités d’accès à la faculté au printemps dernier, a été temporairement bloqué de 7h à 10h par une vingtaine de personnes. Au cours de ce blocage, une étudiante a été blessée.

Selon l’université, le blocage a notamment pris fin sous la pression des étudiants opposés au blocage. Doit-on y voir un indice du changement de rapport de forces en milieu étudiant ?

 

► Louise Mushikiwabo, candidate rwandaise à la présidence de la Francophonie

Le sommet de la Francophonie se tient actuellement, à Erevan, en Arménie. Il pourrait porter à sa Présidence Louise Mushikiwabo représentant le Rwanda. Comme le soulignait Roland Hureaux sur cette antenne, cette perspective paraît totalement incongrue, compte tenu du fait que ce pays, qui non seulement a adhéré au Commonwealth en 2009, mais a choisi aussi de ne plus faire du français sa langue officielle ! Au demeurant, Kigali ne cesse d’afficher son hostilité à l’égard de Paris qu’elle accuse, par un habile retournement accusatoire, d’avoir joué un rôle majeur dans le génocide de 1994.

En tout état de cause, il semble pour le moins surprenant que cette candidature puisse être soutenue par le gouvernement français. On se perd en conjectures sur les raisons qui pourraient motiver ce soutien qui ne semble, en aucun cas, servir le rayonnement de la langue et de la culture françaises à travers le monde.

 

► Le chiffre du jour est de 3,7 % 

C’est la proportion de la population active américaine en recherche d’emploi. Ce taux de chômage est le plus faible jamais enregistré aux Etats-Unis d’Amérique depuis 49 ans soit depuis 1969. Cet excellent chiffre ne peut être atteint qu’avec une croissance soutenue. En effet, au deuxième trimestre 2018, celle-ci fut, en rythme annuel, de 4,2% du Produit National Brut. C’est le meilleur résultat des quatre dernières années !

On est stupéfait de constater que ce bilan est, selon les « élites » américaines mais aussi françaises, celui d’un psychopathe incompétent élu par effraction à la présidence des Etats-Unis grâce à des manipulations russes !

 

NOUVELLES DU MONDE


 

► Les progrès de l’immunothérapie des cancers récompensés par le Prix Nobel.

Au début de ce mois, le Prix Nobel de Médecine et Physiologie 2018 a été décerné au professeurr Allison de l’Université du Texas et au professeur Tasuku Honjo de l’Université de Kyoto. Leurs travaux sont à l’origine d’une nouvelle méthode de traitement du cancer dénommée « immunothérapie » consistant à utiliser le propre système immunitaire du patient pour éliminer le tissu tumoral.

Quelles sont les bases de cette nouvelle approche ?

L’une des stratégies utilisées par la cellule tumorale pour envahir impunément les tissus sains, consiste à échapper à la surveillance du système immunitaire. Et, alors que, du fait des multiples mutations somatiques dont elles sont porteuses, les cellules tumorales devraient être reconnues comme étrangères et détruites par le système immunitaire, celles-ci réussissent à échapper à la destruction en lui masquant leur présence.

Ces travaux ont ils des résultats tangibles ?

En décrivant les mécanismes moléculaires assurant ce masquage, les deux lauréats du Nobel ont ouvert la voie à la production d’outils permettant d’enrayer ce phénomène et de restaurer le système immunitaire dans sa fonction d’élimination des tissus tumoraux. Ces outils rencontrent de nombreux succès dans le traitement de plusieurs cancers, notamment du Mélanome.

 

► La phrase du jour est d’Hubert Védrine

« Les élites doivent écouter les demandes d’identité, de souveraineté et de sécurité des peuples » c’est ce que déclare l’ancien ministre socialiste de Affaires étrangères de Lionel Jospin dans un long entretien accordé au journal « Les Echos ». Est-ce un signe que les valeurs portées par un vent d’Est commencent à parvenir aux oreilles de nos dirigeants fussent-ils socialistes ? Souhaitons en tous cas que ses recommandations puissent être suivies par les « élites » auto proclamées qui dirigent actuellement la France et plus généralement l’Europe.

 

► La bonne nouvelle du jour est éditoriale :

Le dernier livre de Jean-Yves Le Gallou intitulé « Européen d’abord » Essai sur la préférence de civilisation, vient de paraître aux éditions Via Romana. Cet ouvrage, qui s’adresse aux Français se sentant étrangers chez eux et préfèrent l’ambiance de Prague, Budapest ou Lisbonne, fait 182 pages et est disponible sur le site de l’éditeur (via-romana.fr) pour la somme de 17 €.

 

► Notre annonce du jour :

Une réunion de l’Association Libérale et Sociale (ALS) se tiendra le samedi 20 Octobre, à 10h30, à la brasserie “Le François Coppée”, 1 boulevard Montparnasse, M° Duroc.

L’invitée en sera Madame Meunier-Berthelot, professeur, auteur de plusieurs ouvrages sur les problèmes de l’éducation en France notamment ceux posés par l’immigration incontrôlée. Dans son dernier ouvrage “Blanquer, ce monstre froid” elle s’efforce de décoder le langage rassurant tenu par l’actuel ministre de l’Education nationale.

 

 

Commentaires Facebook
Etiquettes :

Radio courtoisie

Écoutez votre radio en direct

Current track
TITLE
ARTIST

Background
Intervenir sur l'émission
Emission en cours

♫ Discothèque

21:15 22:15