BULLETIN DE REINFORMATION DU 11 OCTOBRE 2018

Patron d'émission   -  le 11 octobre 2018

Bulletin de réinformation proposé par Erika Gauthier et Stéphane Picavoix

Rediffusions à l’antenne à 11h45 et 21h00

 

 

GRANDS TITRES


 

► La révélation d’un document fichant les cadres de Force Ouvrière ébranle le syndicalisme français.

Hier, mercredi 10 octobre, Le Canard enchaîné à révélé l’existence d’un fichier interne stigmatisant les cadres et certains des soutiens du syndicat Force Ouvrière. Le secrétaire général, Pascal Pavageau reconnaît ici une « grave erreur ».

Une pratique totalement illégale qui sème la confusion

L’hebdomadaire satirique énonce certains des qualificatifs et commentaires attribués à pas moins de 126 cadres. Outre les adjectifs fleuris « mauvais », « complètement dingue » « brillant mais peu fiable », de réelles annotations sur les opinions politiques ou autres remarques personnelles se retrouvent dans ce fichier constitué en octobre 2016 par les proches de Pascal Pavageau. Rappelons que le syndicat FO s’est construit sur l’anticommunisme. La référence établie par le Canard enchaîné entre ce responsable et la Stasi Police Politique d’Allemagne de l’Est met en avant l’ampleur du séisme qui a été créée par cette révélation.

Une remise en cause de l’intégrité de Force Ouvrière

Cette pratique est totalement interdite par la loi Informatique et Liberté et pour les entreprises cette pratique est rendue illégale par le Code du Travail. Des sanctions peuvent aller d’un avertissement public à une sanction financière. Plusieurs sociétés se sont d’ailleurs récemment retrouvées épinglées pour des cas de fichiers stigmatisant. Cela a été le cas notamment pour la SNCF, France Télévision ou encore IKEA.. Il est à noter que pour chacun de ces derniers cas l’enquête avait été ouverte à la suite de plainte déposées par le syndicat Force Ouvrière.

Des enjeux qui s’abattent sur tout le syndicalisme français

Le secrétaire syndical qui confirme la véracité du fichier rejette toutefois la faute sur deux de ses collaboratrices. A moins de deux mois des élections professionnelles dans la fonction publique, la révélation tombe mal puisque le FO avait pour objectif de remporter la première place. Laurent Berger, le secrétaire général de la CDFT a partagé hier son étonnement général et son inquiétude face à l’image des syndicats qui risquent de tous pâtir de cette pratique au sein du FO.

 

 

BRÈVES DE FRANCE


 

Nantes : une facture de 4 millions d’euros pour prendre en charge les migrants.

Depuis le début de l’année, la ville de Nantes a consacré plus de 4 millions d’euros à la question des migrants. Ces dépensent incluent l’opération du square Daviais, la réquisition des gymnases et le relogement à suivre auquel s’additionne une enveloppe de 1,2 millions d’euros consacrés à la prise en charge des migrants comme leurs paniers repas ou leurs kit d’hygiène. Selon le maire de Nantes, membre du Parti Socialiste,  « Cet engagement financier témoigne du volontarisme qui est le notre et de la transparence dont nous faisons preuve ». Le conseil municipal doit délibérer demain sur l’engagement financier de la ville ; à ce jour la mairie souhaite tout de même rappeler à l’Etat ses obligations en lui envoyant la facture. A l’échelle du pays tout entier la facture s’annonce colossale.

 

La forêt sauvage de Romainville bientôt transformée en « île de loisir ».

Souvent associé au fort construit par Adolphe Thiers dans les années 1840, Romainville est également détentrice d’une ancienne carrière de gypse colonisée pendant des décennies par la végétation et la faune qui s’y sont abritées. Soit un espace unique de biodiversité à seulement 2 kilomètres de Paris. Pourtant lundi des engins de chantier ont fait leur apparition sur le site, afin d’entamer l’aménagement et l’abattage des arbres et d’ouvrir aux habitants une prairie ainsi qu’une île de loisirs comptant poney-club et centre d’escalade. Conscient du caractère exceptionnel de ces lieux, les habitants ont fondé une association visant à sauvegarder cette « foret sauvage ». Une dizaine de militants associatifs étaient présents mardi matin à l’arrivé des agents de chantier afin d’interrompre les travaux de défrichement. Les opposants à ce projet appellent à une nouvelle marche ce dimanche à 15 heures.

 

In memoriam

Yvan Blot nous a quitté hier, mercredi 10 octobre 2018, dans sa 71ème année. Ancien élève de l’ENA et docteur ès sciences économiques, Yvan Blot mena une carrière de haut fonctionnaire au ministère de l’Intérieur. Il eût aussi un engagement politique et métapolitique remarqué : ancien membre du Groupement d’études et de recherche pour la civilisation européenne, cofondateur du Club de l’Horloge, il fut élu successivement pour le RPR et le Front national. Auteur de multiples ouvrages, promoteur du dialogue franco-russe, il était patron du libre journal de la résistance française. 

Un hommage lui sera rendu par Radio Courtoisie. Lundi prochain, de 19h30 à 21h, Dominique Paoli consacrera la seconde partie du libre journal du soir à la mémoire d’Yvan Blot.

 

 

NOUVELLES DU MONDE


 

Vérone, la nouvelle ville pro-vie italienne.

Quarante ans après l’adoption de la loi sur l’avortement en Italie, la ville de Vérone, cité emblématique de Roméo et Juliette vient d’approuver une motion soutenant les associations catholiques anti-IVG. Un texte qui fait écho aux réclamations de nombreux parlementaires demande l’ouverture d’un débat pour abroger cette loi de 1978 sur l’IVG. A Vérone en tout cas, le texte prévoit plusieurs actions de marketing coup de poing avec l’argent public des caisses communales, un réel soutien financier aux associations pro-vies implantées et l’accès facilité aux centres des plannings familiaux. Les associations pro-avortement se désolent du taux de plus en plus élevé de gynécologues et paramédicaux objecteurs de conscience et atteignant les 90% dans certaines régions. L’impact de Vérone est tel que les régions avoisinantes sont également en train de basculer du coté des militants pro-vies.

 

Le chiffre du jour est : … 3 173.

Il s’agit du nombre de demandes de passeport français par les britanniques en 2017. Soit 8 fois plus de dossiers qu’en 2015 a annoncé le ministère de l’Intérieur. Un chiffre en grande hausse à l’approche du Brexit. En 2017 un tiers des demandes concernaient des conjoints de Français souhaitant bénéficier des avantages dont jouissent les ressortissants de l’Union Européenne. La communauté britannique est évaluée en 2018 à 300 000 selon les chiffres des Affaires étrangères avec la Nouvelle-Aquitaine en première région d’accueil puisque « 26% d’entre-eux y ont élu domicile ». Suivi ensuite par l’Occitane et l’Île-de-France.

 

 

Commentaires Facebook
Etiquettes :

Radio courtoisie

Écoutez votre radio en direct

Current track
TITLE
ARTIST

Background
Intervenir sur l'émission
Emission en cours

► L.J. de la réaction

21:30 23:00