BULLETIN DE REINFORMATION DU 28 SEPTEMBRE 2018

Patron d'émission   -  le 28 septembre 2018

Bulletin de réinformation proposé par Alix Lachouette et Isaure Bergecard, avec la contribution d’Yvain Lelyonnais et Camille Rateau.

Rediffusions à l’antenne à 11h45 et 21h00.

 

 

GRANDS TITRES


 

En Allemagne, la politique d’asile tourne au chaos.

Les chiffres sont alarmants. Le ministère fédéral de l’Intérieur a admis que 643 000 personnes sont actuellement recherchées par la police allemande, dont environ 450 000 étrangers.

En réponse à une question de l’AFD, le gouvernement allemand n’a pas pu nier ces chiffres pour la première fois. C’est le site internet lesobersvateurs.ch qui révèlent l’information. Le directeur parlementaire du groupe AfD, Jürgen Braun, explique : “C’est l’expression d’une surcharge totale des autorités de sécurité : notre pays souffre des effets d’une ouverture non planifiée et irresponsable des frontières”.

Il s’agirait de dizaines de milliers de salafistes et de personnes dangereuses.

Les 450.000 étrangers sont recherchés soit pour arrestation, soit pour expulsion, soit pour déterminer où ils se trouvent ; ce sont là des estimations minimales prudentes de la part des experts en sécurité. 

Jürgen Braun déclare : “Des centaines de milliers d’étrangers se sont cachés. Personne ne sait où ils se trouvent. Si seulement quelques-uns d’entre eux forment des groupes, comme par exemple le soir du nouvel an à Cologne, les forces régulières de police ne peuvent plus y faire face”. 

La chienlit du contrôle des frontières ne semble pas prête de s’arrêter.

Depuis septembre, le nombre d’étrangers inscrits dans le système de recherche de la police pour être arrêtés a triplé. Il s’agit des personnes recherchées car elles doivent quitter le pays. Le scandale est que les autorités ne les trouvent pas. 

Le gouvernement fédéral a admis indirectement que le rapatriement des demandeurs d’asile déboutés ne fonctionne pas. D’abord, le traitement de nombreux cas est impossible. Ensuite, les vols vers les pays d’origine sont souvent impraticables. L’AFD a à nouveau réclamé la fermeture des frontières, seul moyen réel pour elle d’assurer la sécurité intérieure.

 

La Nouvelle Librairie a organisé avec succès sa première dédicace.

C’était un événement dans le Quartier latin. Malgré les menaces et intimidations de mouvements antifascistes, la venue d’Eric Zemmour hier à la Nouvelle Librairie a rencontré un succès inattendu. Une manche gagnée pour François Bousquet et la revue Eléments, qui ont récemment rouvert l’ancienne librairie de l’Action française, en plein Quartier latin, 11 rue de Médicis. Un important dispositif policier protégeait la librairie toute la journée, et plusieurs militants d’ultra-gauche ont été arrêtés.

Pour leur première signature, ils ont invité Eric Zemmour, en pleine polémique sur la sortie de son livre.

Plus de 400 personnes ont pu rencontrer Eric Zemmour et obtenir une dédicace de son dernier livre. Intitulé « Destin Français ».

Le livre démontre que de l’ancien régime à la seconde guerre mondiale, de l’Empire romain à Napoléon, le présent se comprend avant tout par le passé.

La presse et les médias télé étaient au rendez-vous pour saluer ou condamner l’événement.

C’est donc un premier pari gagné pour François Bousquet dont l’objectif est de réimplanter les idées nationales et identitaires au cœur du quartier étudiant, à deux pas de la Sorbonne. Dans la guerre culturelle en cours, les contestations intolérantes d’extrême-gauche n’ont pas résisté à la témérité de ceux qui sont venus en masse, pour rencontrer un auteur autant que pour soutenir la liberté d’expression et la pluralité du débat d’idées. Le riche programme de dédicaces se poursuit ce vendredi 28 septembre avec la venue de Christopher Gérard pour son nouveau livre, « Le Prince d’Aquitaine » de 18h30 à 20h30.

 

BRÈVES DE FRANCE


 

Les députés et sénateurs de Seine-Saint-Denis réclamaient un traitement égal pour leur département.

Ils rencontraient aujourd’hui le Premier ministre Edouard Philippe pour réclamer « l’égalité républicaine pour la Seine-Saint-Denis ». À la suite d’un rapport publié en mai par un républicain et un macroniste, ils ont estimé que la Seine-Saint-Denis était sous-dotée comparée à d’autres territoires. La députée LFI Clémentine Autain a même déclaré que la situation de la Seine-Saint-Denis suivait une « trajectoire historique inadmissible ». Les 15 élus, dont la moitié est communiste, réclamaient notamment des fonctionnaires plus nombreux et avec plus d’ancienneté.

Burkini : la polémique est de retour…

Lundi 24 septembre dernier, les nageurs d’une piscine municipale de Rennes restaient bouche-bée devant une nageuse déambulant dans l’enceinte de la piscine en burkini. Après la vive polémique du port du burkini sur la plage, la voilà qui arrive dans nos piscines. Yvon Liézart, élu au conseil municipal, a affirmé que cette nageuse avait parfaitement le droit de porter cette tenue. Je cite, « ça ne choque personne de voir des nageurs avec des combinaisons de nage, comme par exemple des triathlètes ou les compétiteurs ». Cet élu fait donc d’une tenue sportive l’équivalent de la tenue intégrale islamique.

Le chef de la police pris pour cible à Rodez

Ce jeudi, le chef de la police et directeur général adjoint de Rodez a été plusieurs fois poignardé. Agressé en plein jour, au cœur de la ville, Pascal Filoé est décédé dans la journée. Le meurtrier identifié était connu des services de police. Déjà condamné, il s’était distingué par des dégradations sur l’hôtel de ville et la détention illicite d’un chien d’attaque. La confiscation du dit chien aurait été le mobile du meurtre. Son nom et visage n’ont pas été divulgués mais les premiers traits donnés permettent de se faire une idée : marginal, sans domicile fixe, venant de Marseille. Notons que le qualificatif, devenu courant, de « déséquilibré » n’a pas pour l’instant été mentionné.

La nouvelle émission de Frédéric Taddeï débarque sur RT 

À partir du 27 septembre débute la nouvelle émission de culture et d’idées de l’animateur Frédéric Taddeï « Interdit d’interdire » sur la chaîne russe d’information RT France, qui reprend peu ou prou son ancienne émission « Ce soir ou jamais » qu’il animait sur Europe 1. Interrogé sur France Inter la semaine dernière, l’animateur déclarait, je cite : « Je suis libre partout. Je me fiche de qui me paye tant que je peux faire ce que je veux. C’est écrit dans mon contrat, je peux faire ce que je veux ». Ce nouveau rendez-vous sera diffusé du lundi au jeudi, de 19 à 21 heures.

Un clip de rap appelant à la haine raciale anti-blanc fait polémique

«  Je rentre dans des crèches, je tue des bébés blancs, attrapez-les vite et pendez leurs parents ! ». Voici, chers auditeurs, un extrait du clip d’un rappeur français Nick Conrad, d’une violence ignoble, et dont le titre « PLB » pour « Pendez les blancs » suscite l’indignation. Les images du clip ne sont pas en reste, puisqu’on voit ce rappeur noir torturant et assassinant un homme blanc. Le parquet de Paris a ouvert mercredi une enquête pour « provocation publique à la commission d’un crime ou d’un délit ». Comme l’affirme Valeurs Actuelles, « Il s’agit d’une étape majeure en France, sur le chemin de la reconnaissance du racisme anti-blanc. » En effet, la classe politique a unanimement condamné le rappeur alors que le sujet du racisme anti-blanc était encore il y a peu considéré comme la marotte du seul Front national.

 

NOUVELLES DU MONDE


 

La justice européenne confirme la confidentialité des indemnités des eurodéputés.

Plusieurs journalistes et associations de journalistes avaient saisi le Tribunal de l’Union européenne en 2015. Le Parlement européen leur avait refusé la consultation des documents relatifs aux indemnités journalières, aux indemnités de frais de voyage et aux indemnités d’assistance parlementaire des eurodéputés. Il a fallu 3 ans mais le jugement a été rendu. Le Parlement européen a le droit de refuser l’accès aux documents relatifs aux indemnités des eurodéputés, car ceux-ci contiennent “des données à caractère personnel”.

Mali : l’armée française largue 120 parachutistes dans le région Ménaka

L’armée française a largué 120 parachutistes jeudi matin dans la région de Ménaka (nord-est du Mali) a-t-on appris auprès de l’état-major français. C’est l’une des zones les plus instables du pays, qu’il s’agit de maîtriser dans le cadre de son opération anti-djihadiste Barkhane. Cette annonce intervient alors que sept soldats maliens et un civil ont été tués par l’explosion d’engins artisanaux dans le centre du pays. Quelques 80 parachutistes français ont été largués par deux Transall et 40 autres ont sauté d’un A400M, a précisé le porte-parole de l’état-major, le colonel Patrik Steiger.

La commission des budgets du Parlement européen gèle 15 millions d’euros d’aide destinée à l’état palestinien.

La commission exige que le gouvernement palestinien d’Abbas révise ses manuels scolaires avant que l’aide ne soit débloquée. Les Palestiniens doivent, « réformer leur programme d’enseignement et leurs manuels scolaires pour les mettre en conformité avec les normes de l’UNESCO pour la paix et la tolérance dans l’enseignement scolaire ». Sont en cause des manuels publiés en 2017 et financés par l’UE qui contiennent des exemples de représentations violentes et de glorification du djihad.

L’éphéméride du jour : c’était un 28 septembre 1962.

Il y a 56 ans jour pour jour, la belle Sunsiaré de Larcône, conduisant pieds nus, les cheveux au vent, le rire aux lèvres, faisait sortir de la route une Aston-Martin. Dans la décapotable, avec elle, elle emportait le hussard Roger Nimier.

Engagé en 1945 au deuxième régiment de hussards à Tarbes, il deviendra le chef de file du mouvement portant le même nom, grâce à son roman le plus connu est Le Hussard Bleu. « Nimier écrit en français direct vivant, pas en français de traduction, raplati, mort » proclamait Céline.

Le prix Roger-Nimier créé un an après la mort de l’auteur récompense chaque année un jeune auteur dont l’esprit s’inscrit dans la lignée de l’œuvre littéraire de Roger Nimier.

La bonne nouvelle du jour est aérienne…

C’est la perpétuation d’une tradition par nos militaires : celle qui honore Saint-Michel, le saint patron des parachutistes. Aujourd’hui, une nuée de parachutes colorera le ciel au-dessus du Mont-Saint-Michel. Un millier de militaires sont attendus pour célébrer cette date traditionnelle. Pour la petite anecdote, la Saint-Michel tombe exactement non le 28 mais le 29 septembre. Il est honoré par les parachutistes car il est considéré comme le premier guerrier venu du ciel.

 

 

Commentaires Facebook
Etiquettes :

Radio courtoisie

Écoutez votre radio en direct

Current track
TITLE
ARTIST

Background
Intervenir sur l'émission
Emission en cours

► L.J. de la jeunesse

12:00 13:30