BULLETIN DE REINFORMATION DU 21 SEPTEMBRE 2018

Patron d'émission   -  le 21 septembre 2018

Bulletin de réinformation proposé par Henri Dubost et Catherine Noailles

Rediffusions à l’antenne à 11h45 et 21h00

 

 

ÉPHÉMÉRIDE


 

Le 21 septembre 1792, la Convention nationale décrète l’abolition de la Royauté et proclame la République. Le « devoir de mémoire » nous oblige à rappeler que la Révolution française, c’est :

  • la plus grande banqueroute de l’histoire de France (les assignats perdront 99% de leur valeur)
  • un effondrement de la production agricole (-20%) et de la production industrielle (-40%)
  • un commerce extérieur en déficit pendant 35 ans
  • la destruction des trois quarts des églises de Paris
  • le saccage généralisé des œuvres d’art dans toute la France
  • une guerre civile et des guerres étrangères (hors les guerres de l’Empire) qui feront respectivement 500 000 et 400 000 morts, sur une population de 27 millions d’habitants.

Puissance européenne dominante en 1789 depuis le traité de Westphalie de 1648, la France sort exsangue de la Révolution et de l’épisode napoléonien. Un siècle plus tard, sur les champs de batailles de la Grande Guerre, c’est l’Europe tout entière qui entame un long processus suicidaire…

 

GRAND TITRE


 

Marine Le Pen convoquée pour une expertise psychiatrique : URSS, le retour

Jusqu’où ira le régime dans sa persécution du premier parti d’opposition ?

Non, chers auditeurs, les faits ne se déroulent pas dans l’URSS du temps du regretté maréchal Brejnev qui internait ses opposants dans des hôpitaux psychiatriques, mais dans la France contemporaine, sous la présidence éclairée d’Emmanuel Macron. Rappelons la genèse de l’histoire. En décembre 2015, le journaliste Jean-Jacques Bourdin, recevant Gilles Kepel au micro de BFMTV, s’est payé l’incroyable culot de faire le parallèle entre le FN et… Daech ! Dénonçant, je cite un « dérapage inacceptable » et des « propos immondes », Marine Le Pen avait alors posté sur son compte Twitter trois photos d’exaction de l’Etat islamique, avec ce commentaire laconique : « M. Bourdin, Daech, c’est ça ! ». Le jour-même, Bernard Cazeneuve, ministre de l’Intérieur de l’époque, procédait à un signalement de ces photos auprès de la direction de la police judiciaire, et, séance tenante, le Parquet aux ordres lançait une enquête pour, je cite, « diffusion d’images violentes ». Un délit passible d’une amende de 75.000 euros et de 5 ans d’emprisonnement. « Je suis mise en examen pour avoir dénoncé l’horreur de Daech. Dans d’autres pays ça me vaudrait une médaille » avait alors ironisé la patronne du FN, ajoutant, je cite toujours : « La persécution politique n’a même plus la limite de la décence ». De son côté, Gilbert Collard, également mis en examen pour le même motif, avait enchéri, je cite : « Bourdin compare le FN à Daech : le poids des mots, le choc des bobos ! »

Mais les limites de la décence viennent d’être pulvérisées…

Dans le cadre de cette affaire, Marine Le Pen vient en effet d’être convoquée pour une… expertise psychiatrique ! « Bien entendu, je n’irai pas », a prévenu hier la patronne du Rassemblement National, ajoutant, je cite toujours : « J’attends de voir comment les magistrats comptent m’y contraindre », fin de citation. Rappelons que dans le cadre de l’affaire des assistants parlementaires du FN, les juges financiers français Renaud van Ruymbeck et Claire Thépaut – cette dernière, membre du très rouge Syndicat de la magistrature – ont obtenu la saisie de 2 millions d’euros d’aide publique due au Rassemblement national, alors même que l’affaire n’est pas encore jugée et que le parti de Marine Le Pen est donc présumé innocent. Oui, en vérité, toute ressemblance avec la défunte Russie brejnévienne ne serait que pure coïncidence…

 

BRÈVES DE FRANCE


 

Les Républicains ne sont pas des adeptes du « Si, si ! No, no ! »

« Si, si ! No, no ! », une formule italienne d’une remarquable concision qui peut se traduire par « Que ton oui soit un oui, et ton non un non ! ». Dans Le Figaro d’avant-hier, Laurent Wauquiez, chef de file des Républicains, affirme en effet ne pas être « gêné » (sic) par l’approche du Premier ministre hongrois Viktor Orban sur la question migratoire. Mais qu’ont donc fait les eurodéputés LR lors du vote des sanctions contre Viktor Orban par le Parlement européen le 12 décembre dernier, un vote où la question migratoire était essentielle ? Sur 20, seuls trois d’entre eux ont voté contre ces sanctions, et six se sont abstenus. Par ailleurs, Erik Tegnèr, qui milite au sein des LR en faveur de l’union des droites, Rassemblement national compris, et qui était candidat à la présidence des Jeunes Républicains, vient d’être mis par son propre parti dans l’impossibilité technique de se présenter. Dans une vidéo, Tegnèr dénonce le véto de Valérie Pécresse et l’absence de soutien, pour le moins, de Laurent Wauquiez. Chers amis Les Républicains, « Si, si ! No, no ! »…

Procès Méric : sur son blog « Vu du droit », l’avocat Régis de Calstelnau dénonce la « partialité » des débats

L’avocat souligne que les peines prononcées sont, je cite, « anormalement lourdes, sans commune mesure avec celles que l’on rencontre habituellement dans les affaires de violences similaires », citant à titre d’exemple l’affaire Jawad Bendaoud, qu’on appellera plus tard « le logeur de Daech », condamné à seulement huit ans de détention pour avoir tué un comparse à coups de hachoir à viande. Dans le verdict Méric, Me de Castelnau dénonce, je cite toujours « une décision incontestablement politique », par laquelle « il sera difficile de contredire ceux qui y décèleront une pénible dimension de classe. », fin de citation. En clair : la très bourgeoise famille Méric de Bellefon, versus le prolétaire Esteban Morillo, fils d’immigrés espagnols. L’avocat rappelle également qu’en matière de justice pénale, « il n’y a pas de responsabilité collective. Qu’une partie civile l’invoque, soit, mais qu’une Cour d’assises l’utilise est simplement déplorable. », fin de citation.

« Médine au Bataclan, c’est non ! » : conférence de presse, aujourd’hui, 15h, à l’Usic, 18, rue de Varenne, Paris 7ème

Cet après-midi, à 15h, à l’Usic, 18, rue de Varenne, Paris VIIe, Patrick Jardin, père de Nathalie, assassinée au Bataclan le 13 novembre 2015, donnera une conférence de presse pour expliquer sa détermination à venir, avec des milliers de Français, manifester devant le Bataclan, le jour du concert de Médine, prévu le 19 octobre prochain, si celui-ci était maintenu. Patrick Jardin sera entouré de Karim Ouchikh, président du Siel et vice-président du Conseil national de la Résistance européenne, de Christine Tasin, présidente de Résistance républicaine et de Richard Roudier, président de la Ligue du Midi. Les organisateurs rappellent, je cite, que « l’annonce de la tenue d’un concert, par le rappeur islamique Médine, au Bataclan, lieu où quelques-uns de ses coreligionnaires ont, le 13 novembre 2015, sauvagement massacré 90 innocents, et blessé gravement des centaines d’autres, a scandalisé de nombreux Français. Ou bien la direction du Bataclan doit annuler ce concert, ou bien Médine doit y renoncer, ou bien le gouvernement doit prendre ses responsabilités et mettre fin à cette provocation malsaine », fin de citation. Conférence de presse, aujourd’hui donc, vendredi 21 septembre, 15 heures, à l’Usic, 18, rue de Varenne, Paris VIIe

Ravivage de la Flamme sur le tombeau du Soldat inconnu, par les généraux Martinez et Piquemal

Amis auditeurs, ce samedi 22 septembre, les généraux Martinez et Piquemal vous convient à assister à 18h30 sous l’Arc de Triomphe, à Paris, à un dépôt de gerbe et au ravivage de la Flamme du Soldat inconnu. Les généraux Martinez et Piquemal présideront la cérémonie, entourés de membres de leurs associations, les Volontaires pour la France et le Cercle des Citoyens Patriotes. Rendez-vous place de l’Etoile à 18 heures précises.

Le général Martinez est votre habituel invité, cher Henri, dans le cadre de sa Tribune de la France résistante, dans votre Libre Journal de l’Identité.

 

BRÈVES DU MONDE


 

Pour Donald Trump, l’intervention américaine au Proche-Orient constitue « la pire faute » dans l’histoire des États-Unis

Une appréciation qui ne risque pas de réconcilier l’actuel président des Etats-Unis avec l’Etat profond américain et ses séides médiatiques. « La pire erreur de l’histoire de notre pays est l’intervention au Proche-Orient effectuée par le Président [George W.] Bush », a affirmé Donald Trump dans un entretien qu’il vient de donner au média américain Hill.TV, précisant que le retrait des militaires américains décidé par Barak Obama a constitué, je cite toujours, « une autre faute ». Selon Trump, les différentes interventions américaines, tant en Iraq qu’en Afghanistan ou en Syrie, ont coûté « 7.000 milliards de dollars aux États-Unis », soit 7 années de déficit budgétaire américain. Le chef de l’exécutif américain s’inscrit ainsi en faux contre le chiffre récemment avancé par le Pentagone, qui fait pour sa part état de 1.520 milliards de dollars. Par ailleurs, Trump souligne que le coût humain de ces interventions se compte, je cite toujours, « en millions de vies ». Signalons qu’en 2013, la revue scientifique américaine Plos Medecine a fait état de 500 000 morts civils lors des deux guerres d’Irak, et qu’en 2015, l’association internationale des médecins pour la prévention de la guerre nucléaire, association prix Nobel de la paix 1985, a pour sa part établi à 4 millions de morts civils le coût humain des interventions occidentales en Iraq, Afghanistan, Syrie et Libye. Des chiffres qui ne peuvent être ignorés si l’on entend faire un diagnostic complet des raisons du terrorisme dit « islamique ».

La Russie gèle jusqu’à mercredi prochain tout trafic aérien et maritime dans une grande partie de l’est de la Méditerranée

Invoquant un nouvel exercice militaire, le ministère russe de la Défense a annoncé hier matin la fermeture jusqu’à mercredi prochain d’une vaste portion de l’est de la Méditerranée à tout trafic aérien et maritime. La région concernée par ce gel s’étend des côtes syriennes et libanaises à Chypre. Il s’agit vraisemblablement d’une première riposte russe à l’écrasement lundi dernier d’un Iliouchine 20 au voisinage de la base russe de Hmeimin, à l’ouest de la Syrie, qui a couté la vie à ses 15 occupants. Alors que l’avion a été abattu par la DCA syrienne, les Russes accusent l’aviation israélienne de s’en être servi comme bouclier pour échapper aux tirs syriens. Pendant la mise en place de la zone d’exclusion russe, les raids aériens israéliens contre la Syrie ne pourront être lancés que depuis Israël ou via l’espace aérien jordanien. Depuis fin août, les Russes ont par ailleurs rassemblé une force de quelques 25 navires de frappe au large des côtes syriennes. En réponse, le président Trump a ordonné au groupe d’intervention du porte-avions Harry Truman de faire route vers la Méditerranée où il devrait rejoindre la Sixième Flotte après la fin de l’exercice militaire russe. Un jeu de Monopoly guerrier dans lequel les chancelleries retiennent leur souffle…

 

ANNONCE DU JOUR


 

Le bulletin de réinformation recrute des collaborateurs ! Comme vous le savez, chers auditeurs, le bulletin de réinformation compte une dizaine d’équipes. Pour continuer à assurer chaque jour une réinformation de qualité, nous comptons sur des journalistes bénévoles, fiables et rigoureux. Leur mission ? Dénicher et décrypter l’information, rédiger des textes accessibles, lire ces textes au micro au petit matin ! Les volontaires de tous âges peuvent s’adresser à Carl Hubert, patron du bulletin de réinformation. Son courriel : hubertcarl@gmail.com. Vous pouvez aussi écrire au secrétariat de la Radio, qui transmettra.

Prochain rendez-vous avec la réinformation, lundi prochain, 7h15, sur Radio Courtoisie, bien entendu !

 

 

Commentaires Facebook
Etiquettes :

Radio courtoisie

Écoutez votre radio en direct

Current track
TITLE
ARTIST

Background
Intervenir sur l'émission
Emission en cours

► L.J. du lundi soir

18:00 21:00