BULLETIN DE REINFORMATION DU 12 JUIN 2018

Patron d'émission   -  le 12 juin 2018

Bulletin de réinformation proposé par Alix Wald, Erika Gauthier et Solveig Grieg

Rediffusions à l’antenne à 11h45 et 21h00

 

 

GRANDS TITRES


Le nouveau gouvernement italien inaugure sa politique anti-immigrés par un geste fort

Pour rappel les dernières élections générales italiennes ont marqué une poussée historique de la Ligue du Nord, parti nationaliste dont le slogan “Les italiens d’abord” a fait mouche dans une Italie en première ligne face à la vague migratoire qui envahit l’Europe en particuliers ces dernières années. Son chef, Matteo Salvini, a obtenu le poste de ministre de l’intérieur, ce qui lui a offert une place rêvée pour lutter contre ce flux migratoire. Après de nombreuses déclarations annonçant notamment commencer par renvoyer 300 clandestins par jour, il a eu l’occasion d’étayer ses paroles d’actes ces derniers jours.

Quelles sont donc les circonstances dans lesquelles le nouveau ministre de l’Intérieur a pu agir concrètement contre l’immigration ?

C’est une histoire hélas banale, celle d’un navire affrété par une ONG raflant de nombreux immigrés dans les eaux libyennes, pour ensuite partir déposer ceux-ci dans un port italien, leur ouvrant ainsi la voie vers l’Europe. Ce navire, l’Aquarius, est donc arrivé dans les eaux italiennes nanti de plus de 600 clandestins, pour se voir refuser l’entrée des ports italiens par décision du gouvernement italien. Après avoir subi un refus similaire de la part de Malte, aux dernières nouvelles il ferait route vers les ports espagnols, le nouveau gouvernement ibérique portant fort à gauche n’ayant pas manqué l’occasion d’accueillir ces immigrés illégaux.

L’analyse de ces événements permet de mettre en lumière un fait intéressant

Il apparaît en effet que le navire en question a pu embarquer tous ces clandestins grâce à des instructions du centre de secours de Rome. On pourrait ainsi supposer que les autorités italiennes ont guidé l’Aquarius pour après mieux le refuser, et donc marquer leur opposition à l’immigration illégale par un coup d’éclat soigneusement orchestré. Le peuple italien n’a pas manqué de montrer son soutien à cette action. Les premiers résultats des élections municipales indiquent effectivement un considérable succès de la coalition de droite menée par la ligue du nord. Dans le même temps le mouvement 5 étoiles, beaucoup moins ferme sur la position migratoire mais sorti lui aussi gagnant des législatives de début mars, a subi un échec cuisant, étant absent de tous les ballottages dans les principales villes. Coup de maître donc de la ligue du Nord, qui remporte un succès électoral remarquable, tout en marquant fermement aux ONG et donc aux immigrés illégaux que les portes de l’Italie ne leur sont plus si ouvertes.

Branle-bas médiatique autour du financement de campagne d’Emmanuel Macron

Rappelons les faits : Le 7 juin, France Info pointait du doigt une série d’irrégularités dans le financement de campagne de l’actuel Président de la République, et notamment plusieurs locations de salle à des prix fortement abaissés. La polémique a été relayée par la plupart des médias dominants.

Une polémique contre laquelle LREM s’est défendue

Effectivement, le parti a concentré sa défense sur lesdites locations de salle mais il semblerait que par cela, il ait commis une bévue. Si, comme s’en défend LREM, une association à but non lucratif peut bénéficier de réduction sur la location, ce n’est en revanche pas le cas d’un parti politique, et la loi est très claire sur le sujet : selon l’article 52-8 du code électoral «Les personnes morales […] ne peuvent participer au financement de la campagne électorale d’un candidat, ni en lui consentant des dons sous quelque forme que ce soit, ni en lui fournissant des biens, services ou autres avantages directs ou indirects à des prix inférieurs à ceux qui sont habituellement pratiqués.» Or c’est justement l’argument de défense de LREM qui affirme que les salles concernées ont déjà pratiqué ce genre de réduction avec d’autres associations, et le parti d’appuyer ses déclarations au moyen de documents officiels. Une défense qui fait office d’aveux donc. Et les accusations portent sur d’autres écarts.

Cela va-t-il avoir de lourdes conséquences ?

Toujours est-il que ces révélations n’engagent pas des sommes extravagantes et en cela n’entachent pas davantage l’image de président des riches d’Emmanuel Macron. Elles alimentent en revanche l’image de médias dominants indépendants du pouvoir en place. Affaire à suivre.

BRÈVES DE FRANCE


L’Institut de Formation politique lance l’Institut Libre de Journalisme (ILDJ).

Situé à Paris, il proposera à partir d’octobre 2018 une initiation aux métiers du journalisme. Le but est de dispenser une formation au journalisme ancrée dans le réel et de créer un réseau de journalistes. Les auditeurs y apprendront notamment les techniques du journalisme (presse écrite, internet, radio, vidéo) et le fonctionnement des médias de l’intérieur. La formation sera concentrée sur 6 week-ends pour être compatible avec une autre activité professionnelle. Pour toute demande de renseignements, envoyez un mail en cliquant ici.

Ouverture du procès à Paris de nationalistes corses

Le procès de deux séries d’attentats, perpétrés en Corse contre des résidences secondaires appartenant à des continentaux entre mai et décembre 2012 a commencé hier. Quatre ans après le dépôt des armes du FLNC (Front de Libération National Corse) il pourrait être l’un des derniers procès concernant des attentats en Corse. Lundi dans la matinée, plusieurs accusés ont dit qu’ils feraient valoir leur droit au silence, excepté pour Pierre PAOLI, soupçonné d’avoir été le chef du FLNC au sud de la corse au moment des faits. Le FLNC avait justifié ces attaques, nommées les « nuits bleus », par son « combat contre la spéculation immobilière ».

Un principal de collège risque le licenciement pour avoir dénoncé un viol

Le principal du collège Saint-Joseph à Saint-Ambroix se voit suspendre de ses fonctions, pour la seule raison d’avoir dénoncé aux gendarmes une affaire de viol, et ce dès la connaissance des faits. C’est lors d’un voyage scolaire en mars 2018 que deux élèves auraient agressé sexuellement un troisième élève, et filmé à l’aide d’un téléphone portable. L’enseignant, Paul Gobillot, 62 ans, est accusé par sa direction de ne pas avoir suivi le « protocole hiérarchique », autrement dit « ne pas avoir prévenu directement le procureur selon la procédure administrative ». Les deux élèves du collège ont été mis en examen pour « viol en réunion ». Le principal, qui risque un licenciement, pourrait toutefois compter sur un mouvement de soutien de la part des enseignants et des parents d’élèves.

Éphéméride : C’était un 12 Juin

Après sa victoire à Orléans, Jeanne d’Arc continue sa campagne pour avoir selon ses mots « une route libre et sûre » pour mener le dauphin Charles à Reims et le faire couronner roi de France. Le 11 Juin 1429 le duc d’Alençon qui mène les troupes françaises hésite à les faire avancer vers Jargeau, petite ville dans laquelle les forces anglaises se sont retirées. Jeanne prend donc la tête des forces françaises et prends les faubourgs de la ville. Le lendemain le 12 juin, elle monte sur les remparts en brandit son étendard. Elle sera blessée par une pierre au visage qui la fait tomber des remparts. Elle repart au combat et déclare « Agissez et Dieu agira ». Cette victoire éclatante les rapproche de Reims et redonne de l’espoir à la France dans cette Guerre de 100 ans.

NOUVELLES DU MONDE


Dévoilement du nouveau blindé franco-allemand

L’entreprise franco-allemande KNDS a dévoilé son nouveau char blindé : le EMBT, pour Euro Mail Battle Tank. Présent sur le salon Eurosatory à Villepinte aux portes de Paris, le blindé présenté en fin de semaine dernière a fait sensation. Issu d’un projet débuté en 2017, il est l’héritier des chars Leclerc et Léopard, dont il possède respectivement une tourelle et un châssis. S’il est encore en état d’amélioration, ce char est destiné à l’exportation et fait face à la rude compétition des pays tels que la Chine, la Russie, la Corée du Sud ou encore la Turquie.  

Un trafic de drogue utilisant des mineurs étrangers a été démantelé

A Charleroi, en Belgique, un réseau de trafic de stupéfiant qui utilisait des mineurs étrangers non accompagné (MENA) pour commettre des infractions vient d’être démantelé. De nombreux jeunes sont utilisés comme cheville ouvrière car les réseaux se jouent des failles du système judiciaires belges. N’ayant souvent plus de place dans les centres, les mineurs sont remis en liberté dans les 24 ou 48 heures. Une mère marocaine était à la tête du trafic et y impliquait ses propres enfants. Finalement, lors des dernières perquisitions, deux mineurs ont été interpelés. L’un a été placé dans un centre et l’autre a été libéré.

Tensions à propos de la Russie G7

Vendredi dernier, le président Donald Trump a appelé le G7, anciennement G8, à réintégrer la Russie, exclue en 2014 après l’annexion de la Crimée. Samedi, le chef de la diplomatie russe Sergueï Lavrov a affirmé que, je cite, « [la Russie] n’a jamais demandé à revenir dans le G8 ». Le format du G20 est pour la Russie le meilleur, toujours selon les propos de S. Lavrov. Quoi qu’il en soit, la Grande Bretagne, la France et l’Allemagne ont rejeté la proposition du chef d’État américain. Les relations entre l’Europe et la Russie semblent au plus bas, à l’exception de l’Autriche, qui a accueilli le Président russe le 5 juin dernier.

Polémique autour de l’immigration massive en Allemagne : Susanna violée et tuée par un réfugié irakien 

Le principal suspect du meurtre d’une adolescente âgée de 14 ans et originaire de Mayence, violée et assassinée par un demandeur d’asile musulman en Allemagne, a été arrêté en Irak, où il avait fui. Cet acte a suscité des interrogations sur la politique migratoire et les services de police de l’Allemagne. En effet, Ali Bashar était connu de la police pour son implication dans des activités criminelles : viol d’une fillette de 11 ans, acte de délinquance. Le chef du parti libéral allemand (FDP/opposition), Christian Lindner, s’est interrogé : “Pourquoi l’auteur et l’ensemble de sa famille ont-ils pu quitter le territoire avec manifestement de fausses identités ? ». Plusieurs meurtres commis par des étrangers ont alimenté la polémique autour du manque de préparation de l’Allemagne à l’accueil d’un tel nombre d’immigrés. Alice Weidel, une dirigeante de l’AFD, a martelé en réclamant la démission de la chancelière : « Susanna est une nouvelle victime de la politique d’accueil égoïste et hypocrite de la chancelière Angela Merkel “

La Suisse vote contre une résolution qui aurait pu révolutionner son système bancaire

À 75,7% les suisses ont rejeté la résolution qui donnait à la Banque Nationale Suisse le monopole de la création monétaire. C’est-à-dire que les banques commerciales n’auraient plus eu le droit de créer de la monnaie scripturale. Cela aurait donc remis en cause tout le système de prêt bancaire car les banques commerciales auraient dû d’abord emprunter à la BNS pour ensuite prêter à nouveau aux particuliers ou aux entreprises. Cela aurait rendu la monnaie suisse extrêmement solide dans un contexte d’instabilité financière et de faible croissance en Europe.

Carrefour s’associe avec Google afin de lutter contre Amazon

Le marché du commerce commandé par la voix, devrait devenir une composante majeure de la grande distribution dans les années à venir. Afin de s’y implanter et de concurrencer le géant américain Amazon, qui possède déjà un savoir technologique certain dans ce domaine, Carrefour s’est associé à Google. Dans les faits un client pourra ainsi à terme utiliser les produits incluant Google Home, à savoir les téléviseurs, enceintes et téléphones connectés, en leur parlant à voix haute pour commander chez Carrefour. Si cet accord devrait bénéficier aux revenus de Carrefour, il n’empêche qu’il donnera accès à Google à plus encore de données personnelles. S’associer avec Google pour contrer Amazon paraît finalement tomber de Charybde en Sylla, et rester entre les mains des géants du numérique américain.

L’Autriche combat l’islam politique

Lors d’un meeting à Sarajevo, le 20 mai, Recep Tayyip Erdogan dictait à tous ses partisans en Europe : « J’ai une demande à vous faire, prenez un rôle actif dans les partis politiques dans les pays où vous vivez ». Il n’est donc pas étonnant de remarquer son indignation face aux mesures contre l’ « islam politique » annoncées par le chancelier Sebastian Kurz. En effet, parmi ces mesures figurent la fermeture de sept mosquées, la possible expulsion de dizaines d’imams financés par la Turquie, et l’interdiction d’organiser des meetings en Autriche en vue des prochaines élections turques. Erdogan déclare alors que l’Autriche pousse le monde vers « une guerre entre les croisés et le croissant ».

Et la bonne nouvelle du jour est la tenue d’une conférence ce soir !

L’association libérale et sociale a le plaisir et l’honneur de vous convier à une conférence de Stéphanie Bignon, ingénieur en interventions sous-marines, écrivain, élue locale et éleveuse de bétail sur le thème « Le rôle de la femme chrétienne au début du XXIe siècle ». La conférence se déroulera le mardi soir 12 juin de 19h à 21h à la brasserie “villa Sophia” 53, rue de Chaillot, près de la brasserie “Le Marceau” au 39 avenue Marceau, métro Alma-Marceau ou George V.

Commentaires Facebook
Etiquettes :

Radio courtoisie

Écoutez votre radio en direct

Current track
TITLE
ARTIST

Background
Intervenir sur l'émission
Emission en cours

♫ Opéra

23:00 24:00