BULLETIN DE REINFORMATION DU 6 JUIN 2018

Patron d'émission   -  le 6 juin 2018

Bulletin de réinformation proposé ce matin par Jean Bernard et Alain Dutrech avec la participation d’Anne-Sophie Gautier et de Robert Scott.

Rediffusions à l’antenne à 11h45 et 21h

 

 

GRAND TITRE


Marine Le Pen – Nicolas Dupont Aignan : je t’aime moi non plus

A un an des prochaines échéances électorales européennes, l’heure est aux grandes manœuvres à droite de l’échiquier politique avec en perspective la constitution possible d’une liste commune entre « Debout la France » et le « Front national », rebaptisé « Rassemblement national » depuis vendredi dernier. Mais entre Marine Le Pen et Nicolas Dupont-Aignan, le temps n’est pas vraiment au beau fixe. Si le deuxième avait accepté de franchir le Rubicon en soutenant Marine Le Pen au second tour de l’élection présidentielle, rien n’indique qu’il ne soit prêt à s’effacer derrière la candidate malheureuse une seconde fois.

Marine Le Pen, en opération séduction, a dégainé la première

Malgré des sondages plutôt bons et les succès électoraux de ses alliés européens en Autriche et en Italie, Marine le Pen n’apparaît pas en position de force. Affaiblie en interne depuis son débat raté, embourbée dans la refondation de son parti, compromise dans plusieurs affaires, la fille de Jean-Marie Le Pen est en quête de crédibilité et cherche la bonne formule pour les prochaines élections européennes. Le jeudi 31 mai, dans une lettre ouverte adressée au patron de Debout la France, elle lui propose de faire liste commune autour d’une charte commune, arguant, je cite : « face [au] projet de démantèlement de notre cher et vieux pays, [tous deux ont] une responsabilité historique, une responsabilité commune, celle d’être le socle d’un large rassemblement de celles et ceux de toutes sensibilités politiques qui croient en la France, à sa liberté, à son droit inaliénable de choisir son avenir. »

Si la manœuvre est habile, Nicolas Dupont-Aignan ayant plusieurs fois appelé à un rassemblement du camp patriote contre Macron, celui-ci a pourtant rejeté l’offre de Marine. Pourquoi ?

Porté par une bonne dynamique, le député de l’Essonne a attendu dimanche et lundi derniers pour adresser une fin de non-recevoir à Marine Le Pen et formuler une proposition alternative. Selon lui, je cite : « la proposition de Marine Le Pen n’est pas du tout à la hauteur de l’enjeu historique. »  Et celui-ci d’ajouter : « J’ai entamé une action, il y a un an, « les Amoureux de la France ». (…) Une fois ce projet sérieux élaboré, je l’enverrai à tous les responsables politiques qui disent combattre M. Macron et l’abandon de la France : Marine Le Pen, Laurent Wauquiez.

Mme Le Pen, à ce moment-là, j’espère qu’elle aura travaillé de son côté (…). Et je leur dirai unissons-nous tous ensemble ».

Réponse de Marine, tout aussi cinglante : « j’ai proposé une liste d’alliance, pas une liste de ralliement ». Suite au prochain numéro…

BRÈVES DE FRANCE


 

Consultation nationale sur la bioéthique : victoire des opposants à la PMA

Mardi, le président du Comité national consultatif d’éthique, le Pr Jean-François Delfraissy, immunologue, a rendu le rapport de synthèse sur les débats bioéthique menés entre janvier et avril sur l’ensemble du territoire.

270 débats en région, 150 auditions, 65.000 contributions sur le site Internet.

A la question faut-il ouvrir la PMA aux femmes seules et aux couples de lesbiennes, 90% des participants ont répondu par la négative.

En parallèle, de cette consultation, le professeur Delfraissy observe avoir constaté, je cite « une certaine défiance vis-à-vis des scientifiques et même des médecins, qui étaient jusqu’à présent épargnés. Il y a une interrogation sur leur capacité à maîtriser les outils qu’ils créent et mettent en œuvre »

Toujours la PMA, en chiffre :

« En France, en 2018, un enfant sur trente devrait être conçu grâce à une technique d’AMP [Aide médicale à la procréation], qu’il s’agisse d’une fécondation in vitro ou d’une insémination artificielle » indique une étude de l’Institut national d’études démographiques. Selon les chiffres de l’INED, le nombre de bébés nés par fécondation in vitro a augmenté de manière linéaire depuis les années 1980. 

Toujours d’après l’INED, « 300.000 enfants ont été conçus par fécondation in vitro entre 1981 et fin 2014. Si la tendance se poursuit, un total de 400.000 sera atteint fin 2019 ». 

L’INED précise que « la quasi-totalité des enfants conçus par l’aide médicale à la procréation en France l’est avec les gamètes de leurs deux parents ». 

Selon Élise de La Rochebrochard, auteur de l’étude, cette croissance s’explique par plusieurs facteurs, notamment je cite « l’augmentation de l’âge de la parentalité », et le fait que maintenant, je cite « on consulte un médecin rapidement en cas de problème car l’attente est moins bien acceptée ». Elle souligne d’autre part que « les médecins ont tendance à enclencher rapidement un processus d’aide à la procréation car le taux de succès des fécondations in vitro diminue rapidement à partir de 35 ans ». Vite un enfant.

Les migrants seraient accueillis d’une façon indigne par la police aux frontières.

Le contrôleur général des lieux de privation de liberté a réalisé une visite inopinée en automne 2017 à Menton, principal lieu de passage entre la France et l’Italie. Il a estimé que, je cite : « la prise en charge quotidienne des personnes étrangères s’effectue dans des conditions indignes et irrespectueuses de leurs droits ». La police aux frontières refuserait un certain nombre de migrants, notamment des mineurs non accompagnés. Le contrôleur dénonce en particulier l’absence d’interprétation pendant les contrôles, les détentions dans des locaux de police insalubres ou bien leur renvoi manu militari en Italie. La diffusion de ce rapport intervient à point nommé, puisque le fameux système de Dublin, qui impose l’Etat membre d’arrivée comme lieu de dépôt d’une demande d’asile, fait l’objet de nombreuses critiques. Il y a quelques semaines, le conseil économique et social suggérait de lui substituer un système basé sur les “affinités” familiales ou culturelles des migrants. Beaucoup sont issus d’Afrique francophone, on imagine aisément où les porteront leurs affinités…

Selon Les Echos, la croissance économique française commence à s’essouffler.

La France, qui aurait connu une croissance significative entre 2016 et 2017, commencerait à voir cette dernière s’essouffler. La plupart des réformes économiques, de l’allègement de l’impôt sur les sociétés à la baisse de charges, ne seront pleinement applicables qu’en 2020, laissant peu de ressort à l’économie nationale pour rebondir. L’État en serait donc réduit à raboter dans les dépenses publiques sans réelle stratégie de long terme, d’autant plus que selon l’article des Echos, la France devrait affronter une nouvelle récession d’ici la fin du quinquennat.

Théo Luhaka et plusieurs de ses proches en garde à vue pour escroquerie

Le jeune homme de 23 ans qui avait accusé la police de viol lors de son interpellation en 2017 est interrogé par la police depuis mardi matin pour des faits d’escroquerie

Cinq proches – dont deux de ses frères – ont été interpellés et placés en garde à vue mardi matin pour « escroquerie en bande organisée au préjudice d’un organisme public, abus de confiance, blanchiment, faux et usage de faux et travail dissimulé», a indiqué le parquet de Bobigny.

NOUVELLES DU MONDE


Lorenzo Fontana, un ministre sans langue de bois

A peine nommé ministre de la Famille en Italie, l’ex-député européen de la Lega, proche de Matteo Salvini et fervent catholique, a déclenché l’ire des progressistes en raison de ses positions sur l’idéologie du genre et le lobby LGBT ainsi que de sa ferme opposition à l’avortement. Pas du genre à se laisser intimider, le ministre a répliqué avec fermeté. Il a ainsi déclaré au quotidien Corriere della Sera : “Les familles arc-en-ciel n’existent pas dans la loi italienne.” Lors de son arrivée au palais du Quirinal avec sa petite fille dans les bras et sa femme à ses côtés, il a enfoncé le clou. Je cite : “Les familles sont celles qui sont naturelles, où un enfant doit avoir un père et une mère (…). La famille naturelle est attaquée. [Les homosexuels] veulent nous dominer et effacer notre peuple.” Quant à la question de l’avortement, Lorenzo Fontana s’est dit déterminé à faire tout ce qui est en son pouvoir pour « mettre en œuvre des politiques visant à réduire le nombre d’avortements. » Le Mouvement 5 Etoiles n’aurait guère apprécié ces propos à tel point que Matteo Salvini a rappelé que le contrat de coalition n’a pas mis ces questions à l’agenda. Il a tout de même précisé qu’il est, je cite : « soucieux qu’un enfant grandisse entre un père et une mère. »

La phrase du jour :

Elle est signée Bill Clinton, président des Etats-Unis entre 1993 et 2001. Dans un reportage de France 2, ce dernier explique à propos de la situation en France, je cite : « Les attaques terroristes en France, la position de Mme Le Pen, la croissance économique inégale, le fait que ceux qui en perçoivent les fruits vivent dans les zones les plus prospères, le fait que 10% de votre population sont des musulmans nés dans d’autres pays et que c’est donc difficile de les intégrer, que beaucoup d’entre eux vivent dans des quartiers isolés à la fois physiquement et psychologiquement, eh bien, tout cela fait que vous allez devoir faire face à ce genre de problèmes pour un bon moment. » Etonnant, et même détonnant de la part d’un homme étiqueté à gauche !

Le tueur de Liège a eu droit à des obsèques catholiques !

C’est à l’Eglise de On, à Marche-En-Famenne, que se sont déroulées les funérailles de Benjamin Herman qui a fait trois morts à Liège le 28 mai dernier. La dépouille de l’assaillant, tué par la police peu de temps après avoir perpétré ces crimes, a ensuite été inhumé dans le cimetière de la commune. L’abbé du village de On, François Barbieux, s’est exprimé sur la démarche de la famille de celui qui se serait radicalisé en prison : “La famille a tout à fait conscience de l’inacceptable, mais elle doit faire le deuil d’un fils, d’un tonton, d’un petit-fils, qui est décédé de manière tragique, de par les actes qu’il a posés avant son décès et de par la manière dont il est décédé.Fut un temps où les meurtriers et les assassins étaient jetés à la fosse commune…

La politique migratoire Merkel, à nouveau sous le feu des critiques

Rainer Wendt, chef de l’un des plus grands syndicats de police d’Allemagne, a affirmé que les révélations concernant le scandale à l’Office des migrations, lequel a accordé indûment l’asile à des milliers de migrants, n’étaient que la pointe émergée de l’iceberg. « Le sentiment de sécurité s’effondre et maintenant les gens ont l’impression que l’Etat a perdu le contrôle. Il y a des centaines de milliers de migrants ici dont nous ne savons pas qui ils sont », a déclaré M. Wendt. « C’est un énorme risque. Aucun pays au monde ne tolérerait cela. » Un coup de gueule bienvenu mais tardif…

La bonne nouvelle du jour est médicale

D’après la commission des comptes de la Sécurité sociale Le déficit de 2018 pourrait n’être que de 300 millions d’euros, au lieu des 2 milliards prévus. Au plus bas depuis 17 ans !

Commentaires Facebook
Etiquettes :

Radio courtoisie

Écoutez votre radio en direct

Current track
TITLE
ARTIST

Background
Intervenir sur l'émission
Emission en cours

↺ L.J. de la plus grande France

07:30 10:30