BULLETIN DE REINFORMATION DU 5 JUIN 2018

Patron d'émission   -  le 5 juin 2018

Bulletin de réinformation proposé par Philippe Brisebois et Gauthier de Saint Wolf

Rediffusions à l’antenne à 11h45 et 21h00.

 

 

GRANDS SUJETS


Le gouvernement a présenté son projet de réforme de l’audiovisuel public

Françoise Nyssen, ministre de la Culture, présentait hier son projet de réforme de l’audiovisuel public. Pour cela, elle était entourée de Delphine Ernotte de France Télévisions, Sibyle Veil de Radio France, Marie-Christine Saragosse de France Médias Monde, Véronique Cayla d’Arte France, et Yves Bigot de TV5 Monde.

Quels sont les éléments phares de cette réforme ?

Plusieurs objectifs et moyens ont été annoncés. Tout d’abord, France Télévisions devra se débarrasser a minima du canal hertzien de France 4, sa chaîne jeunesse, afin de se concentrer sur le canal numérique. Dans la lignée de ce changement, deux nouveaux médias en ligne vont être lancés en 2018, un consacré à l’art et la culture et un autre consacré à la jeunesse, proposant du contenu JE CITE « en formats courts et innovants ». De même, le ministre compte interroger les citoyens d’outre-mer quant au maintien de France Ô sur un canal hertzien. France 3 devra, quant à elle, se rapprocher des radios France Bleu afin d’améliorer son offre locale et régionale. Sur le plan financier, peu de détails ont été livrés, mais le ministre a insisté sur l’importance de la collaboration plus étroite entre les différentes sociétés de l’audiovisuel public JE CITE « les synergies entre sociétés vont se développer, pour permettre à l’audiovisuel public d’innover, de gagner en performance et en visibilité » FIN DE CITATION. Ce point commence déjà à inquiéter les syndicats.

Mais il y a également un autre sujet inquiétant Philippe

En effet, le ministre a également insisté lourdement sur sa volonté de faire émerger un audiovisuel public JE CITE « engagé ». Elle a ainsi annoncé la création d’une JE CITE « plateforme commune de décryptage des fausses nouvelles », avant de déclarer que certains Français étaient JE CITE « hautement réactionnaires » FIN DE CITATION et d’annoncer que les chaînes et les radios de l’audiovisuel public JE CITE « changeraient les mentalités sur le terrain » et devaient devenir « le miroir de nos différences » FIN DE CITATION. Appuyant cette prise de position, Françoise Nyssen est même revenue sur la prise de position de Delphine Ernotte, présidente de France Télévisions, qui estimait en 2015 que les JE CITE « mâles blancs » étaient trop nombreux à l’antenne, en lançant JE CITE « Delphine, tu n’es plus seule » FIN DE CITATION. Avec Françoise Nyssen, les médias de l’oligarchie avanceront donc à visage découvert.

Alexis Kohler secrétaire général de l’Élysée mis en cause dans une enquête pour conflits d’intérêt.

Cet homme très discret est pourtant l’un des hommes clef du dispositif Macron. Pur produit des écoles françaises il est passé par Science Po, l’ESSEC, l’ENA, avant de travailler pour la direction générale du Trésor, l’Agence des participations de l’État (ce qui lui vaut aujourd’hui d’être mis en cause), et d’être directeur de cabinet de Pierre Moscovici puis d’Emmanuel Macron.

Que lui reproche-t-on Gauthier ?

La mère d’Alexis Kohler est la cousine de la fondatrice du groupe MSC deuxième plus gros transporteur de marchandises par bateau du monde. Dans son passé il aurait favorisé l’armateur dans les discussions concernant notamment les chantiers navals de Saint-Nazaire. Siégeant au conseil d’administration de chantiers ZTX de Saint-Nazaire, la justice veut enquêter sur des éventuels soupçons de conflits d’intérêt. Officiellement aucun contrat n’est visé spécifiquement par l’enquête.

Il y a-t-il d’autres éléments dans ce dossier ?

Absolument. Après le départ d’Emmanuel Macron de Bercy, Alexis Kohler est parti travailler en Suisse comme directeur financier de cette même entreprise MSC. Afin de travailler selon certaine source je cite « en famille ». De plus l’association qui a déposé plainte n’en est pas à son coup d’essai. Anticor a dénoncé les notes de frais de 47 000 euros de taxi d’Agnès Saal mais s’est aussi porté partie civile contre Jean Noël Guérini entre autres.

Affaire à suivre.

BRÈVES DE FRANCE


La Fête de la Courtoisie aura lieu ce dimanche

Venez y rencontrer toute l’équipe de Radio Courtoisie, ses patrons d’émissions et ses collaborateurs ainsi que les écrivains s’étant exprimés à l’antenne. A 11h30, retrouvez le professeur Deheuvels, de l’Institut, sur le thème des nouveaux scandales de la santé et de l’environnement, à 14h, Jean-Marie Le Pen présentera et dédicacera le premier tome de ses mémoires et surtout à 13h30, retrouvez les équipes de la réinformation pour la remise du Prix Grand-Duc qui récompensera comme tous les ans le meilleur bulletin de l’année !

Rendez-vous le dimanche 10 juin, de 11h à 19h, à l’Espace Champerret, 1 place de la Porte de Champerret, Paris XVIIe, pour la Fête de la Courtoisie. Entrée à 5 euros, gratuite pour les moins de 26 ans ou sur présentation de la carte d’auditeur ou du reçu de dons.

  • Informations pratiques, liste des patrons d’émission et écrivains présents, en suivant ce lien
  • De midi à 18:00, émission spéciale en direct de l’Espace Champerret

Nouvelles manifestations de soutien à Tommy Robinson

Pour rappel celui-ci a été arrêté, condamné et emprisonné la semaine dernière pour avoir couvert le procès d’un gang de proxénètes pakistanais et indiens qui sévissait dans l’Angleterre rurale. Après la manifestation de samedi dernier que nous avions traitée dans le bulletin d’hier, les soutiens continuent d’affluer. En effet ce lundi à l’initiative du Conseil National de la Résistance Européenne de Karim Ouchikh et Renaud Camus, une nouvelle manifestation a pris place à Paris, devant la statue de Winston Churchill. Les deux organisateurs y ont pris la parole, tout comme Jean Yves Le Gallou, fondateur de Polémia et cadre du milieu de la réinformation. Des événements similaires ont également pris place à Belfast, à Manchester, l’affaire étant même évoquée par la presse américaine. L’embargo médiatique imposé par la justice anglaise n’a donc pas suffi à empêcher de nombreux européens de dénoncer cette incarcération.

Quatre surveillants de la prison de Maubeuge placés en garde à vue pour des soupçons de trafic de stupéfiants

Quatre surveillants dont un gradé syndicaliste ainsi que six détenus de la prison de Maubeuge, dans le Nord, ont été interpellés puis placés en garde à vue lundi matin.

Le bureau ainsi que le domicile de l’adjoint au chef d’établissement ont été perquisitionnés et la police a fouillé plusieurs cellules du centre.

Le 5 Juin 1880, naissance de Charles Lovy à Tulle.

Ce sergent du 2e régiment des tirailleurs algériens est issu d’une famille très modeste du centre de la France. A 13 ans il s’engage comme enfant de troupe dans le Pas-de-Calais. A la fin du cursus, où il est inscrit au livre d’honneur, il part s’engager comme caporal puis sergent dans le 105e régiment d’infanterie de Riom. Il part alors pour l’Algérie d’où il ne reviendra pas. Lors d’un accrochage à Ksar el Azoudj, accompagné de son capitaine et d’une trentaine d’homme ils reprennent les chameaux qu’avaient razziés une centaine de pillards marocains. Pour couvrir la retraite de ses compagnons il tire toutes ses munitions et finit au corps à corps. A sa mort, son corps est rapatrié en France, et Tulle sa ville natale lui dresse un monument en honneur de son courage et de sa détermination. Un héros français comme il y en eu beaucoup.

Le retour de l’uniforme à l’école voté par les parents d’élève en Seine et Marne

En effet c’est dans 6 écoles primaires de Provins qu’a été voté le port de l’uniforme. Selon le maire de la ville, une tenue unique JE CITE « permet d’éviter les phénomènes matérialistes un peu stupides ». L’uniforme n’est pas obligatoire et l’édile compte sur l’effet de groupe pour normaliser son port.

NOUVELLES DU MONDE


Une sanction financière européenne pour les pays qui « violent l’Etat de droit »

Dans son projet de budget pour la période 2021-2027, la Commission européenne propose de « restreindre l’accès aux fonds de l’UE » en cas de violation de l’Etat de droit.

Jean-Claude Juncker a ainsi expliqué devant le Parlement européen : JE CITE « […] nous proposons un nouveau mécanisme qui permettra de protéger le budget en fonction des risques liés aux déficiences de l’État de droit » FIN DE CITATION. Le président de l’exécutif bruxellois a insisté : JE CITE « Il s’agit d’un mécanisme d’application générale car il ne vise pas des États membres en particulier » FIN DE CITATION. Malgré ces déclarations, les gouvernements polonais et hongrois se sentent évidemment visé.

Cette décision devrait être proposée par la Commission et adoptée par le Conseil par un vote à la majorité qualifiée inversée. Ce mode de scrutin réduit considérablement les chances d’une proposition d’être repoussée.

Un membre de l’Alternativ Für Deutschland sous le feu des critiques médiatiques

Alexander Gauland, cadre de l’Afd, a prononcé un discours qui a provoqué un tollé au sein de la caste politique allemande. Il a tenté d’y relativiser l’impact du 3e Reich et du nazisme dans l’histoire millénaire de l’Allemagne. Dans son discours il a en effet déclaré JE CITE « Nous avons une histoire glorieuse, et celle-ci, chers amis, a duré plus que longtemps que ces 12 fichues années. » FIN DE CITATION. Ce discours n’a pas manqué de provoquer l’ire des médias allemands, ainsi que des membres des autres partis politiques allemands. La secrétaire générale du l’union chrétienne démocrate s’en est indignée, tout comme son homologue du parti social-démocrate, le président allemand lui-même dénonçant également ces propos. Cela ne devrait pas pour autant freiner l’ascension de l’AfD qui se présente comme la première force d’opposition au parlement allemand.

Sous pression étasunienne, PSA se retire d’Iran

Le groupe automobile PSA a annoncé hier qu’il se retirerait d’Iran afin de respecter les sanctions économiques imposées par Washington après son retrait de l’accord sur le nucléaire iranien. L’Iran constitue pourtant le premier marché étranger en volume du constructeur.

Le groupe a ainsi annoncé dans un communiqué avoir JE CITE « commencé le processus de suspension des activités de ses joint-ventures, afin de se conformer à la loi américaine d’ici le 6 août 2018 » FIN DE CITATION.

PSA précise cependant que ses activités en Iran représentent moins de 1% de son chiffre d’affaires et que l’importance de ce marché reste donc minime en termes financiers.

Facebook fait face à une nouvelle polémique sur sa gestion des données personnelles

Selon des révélations du New York Times, le réseau social aurait formé des partenariats de partage de données avec d’autres grands noms de l’informatique. Apple, Amazon, Microsoft et Samsung notamment auraient bénéficié durant ces 10 dernières années de données personnelles fournies par Facebook. Les dirigeants nient le caractère problématique de ces accords. Il n’empêche qu’il apparaît que depuis un mois ils tentaient progressivement de mettre fin à ces accords en toute discrétion. Ces révélations ne font qu’accentuer l’impression que ces géants du numérique outrepassent les lois et les états pour se partager les données de leurs utilisateurs et la manne financière que celle-ci représente.

Facebook passé de mode ?

Une étude menée par l’institut de recherche américain « Pew research center » a récemment mis évidence le désamour des jeunes pour le réseau social. Pas de faux espoirs, l’étude révèle que les adolescents se tournent à présent davantage vers Snapchat et Youtube. L’étude n’identifie pas de cause précise de ce changement d’orientation. Il semblerait que les polémiques récentes à propos de la protection des données aient affecté la course du géant de la vente d’information. Le phénomène a de plus été accentué par le départ de Facebook de plusieurs personnalités de l’industrie du spectacle. Selon la même étude en France, les jeunes de 15 à 24 ans passeraient en moyenne 18mn par jour sur Snapchat, 12 minutes sur Youtube et seulement 9 minutes sur Facebook. De quoi préoccuper Mark Zuckerberg.

Un projet de réforme de la PAC très difficile pour les agriculteurs

La Commission européenne a annoncé vendredi dernier un nouveau projet de réforme de la politique agricole commune qui verrait son budget diminuer de 5%. Marcel Deneuil, un éleveur Breton, explique dans une interview sur France 2, qu’il gagne 1000 euros par mois grâce à ces subventions ce qui représente la moitié de ses revenus. Et il n’est pas le seul puisque 91% des agriculteurs touche cette aide d’environ 27000 euros par an en moyenne. Sur la période 2021/2027 cette réforme supprimerait 5 milliard de subventions aux agriculteurs français. De plus aujourd’hui les règles sont les mêmes pour tous les agriculteurs européens, ce changement permettrait à chaque pays de privilégier une filière plutôt qu’une autre. Ce qui marquerait le retour certain d’une concurrence déloyal entre les pays européens. Le gouvernement a indiqué qu’il s’opposerait à cette réforme durant les négociations qui commenceront le 18 juin prochain.

Commentaires Facebook
Etiquettes :

Radio courtoisie

Écoutez votre radio en direct

Current track
TITLE
ARTIST

Background
Intervenir sur l'émission
Emission en cours

► L.J. de la nouvelle droite

12:00 13:30