BULLETIN DE REINFORMATION DU 4 JUIN 2018

Patron d'émission   -  le 4 juin 2018

Bulletin de réinformation proposé par Paul Eparvier, Kirkor Suréken et Thibaut Cassel.

Rediffusions à l’antenne à 11h45 et 21h00.

 

 

GRANDS TITRES


 

Une djihadiste française condamnée à perpétuité à Bagdad

Mélina Boughedir, une Française de 27 ans, ayant rejoint l’Etat Islamique en Irak vient d’être condamné à la prison à perpétuité pour appartenance au groupe terroriste. Elle avait quitté la région parisienne en 2015 avec son mari et ses quatre enfants pour rejoindre l’Irak via la Turquie et le Syrie. En vertu de la loi irakienne, elle risquait la peine de mort.

La coupable a déclaré lors du procès être je cite « contre l’idéologie de l’Etat Islamique ».

Elle a affirmé avoir été trompé et menacé par son mari. Des déclarations qui n’a, à l’évidence, pas convaincu le juge. Ce dernier a déclaré qu’entrer sciemment dans une zone contrôlée par l’EI était une preuve de culpabilité.

Avec ce verdict, l’Irak permet d’éviter au gouvernement français un sacré dilemme.

En effet, la mise à mort d’un citoyen français dans un pays étranger est toujours compliqué à gérer pour le Quai d’Orsay. Des ministres de Macron avait même déclaré qu’il fallait demander le rapatriement de Mélina Boughedir si jamais la peine de mort était prononcée. Une déclaration qui avait provoqué une véritable levée de boucliers chez l’opposition.

La question du rapatriement se pose d’ailleurs toujours.

Christophe Castaner, délégué général de La République en Marche, a affirmé que je cite « il existe des procédure » fin de citation, n’excluant donc pas cette possibilité.  Marine Le Pen quant à elle, s’est fermement opposé à un quelconque retour de Mélina Boughedir.

Cette dernière a décidé de faire appel du verdict.

Matteo Salvini en Sicile pour un déplacement sur le thème de l’immigration

Récemment intronisé ministre de l’Intérieur, le dirigeant du parti italien la Ligue Matteo Salvini s’est rendu hier en Sicile. Il y allait pour soutenir deux candidats de la Lega en campagne pour des élections municipales partielles qui se tiendront le 10 juin.

Celui qui est aussi vice premier ministre en profite aussi pour faire grandir son parti dans le Sud de l’Italie.

Jusqu’il y a peu, la Ligue était un parti sécessionniste du nord de l’Italie, et s’appelait d’ailleurs la Ligue du Nord. Matteo Salvini lui même qualifiait régulièrement les habitants du Sud de la botte de je cite « fainéants »

L’autre objectif de ce voyage est de remettre sur la table le sujet de l’immigration illégale.

Monsieur Salvini devrait en profiter pour se rendre par le centre d’identification de Pozzallo. C’est dans ce port que la majorité des migrants sont débarqués une fois qu’ils ont été appréhendés par les navires militaires ou humanitaires. Depuis l’été 2017 et un accord gouvernemental entre l’Italie et la Libye, les arrivées de clandestins sur les côtes italiennes ont été réduits de 75%.

Lors d’un rendez-vous public samedi soir, Matteo Salvini a donné le ton :

Il a affirmé je cite : « le bon temps pour les clandestins est fini ». Il a aussi très clairement visé les ONG qui ramènent les clandestins dans les ports italiens. Il a été rejoint dans cette critique par Luigi di Maio, le candidat du mouvement 5 étoiles et autre homme fort du gouvernement Italien.

Elections en Slovénie

Des élections importantes se déroulaient en Slovénie ce dimanche ?

Suite à la démission du Premier ministre Miro Cerar en mars dernier, des élections anticipées se déroulaient en Slovénie ce dimanche. L’occasion de constater le tournant conservateur de ce pays frontalier du groupe de Visegrád, alors qu’une recomposition politique inédite travaille les pays européens.

Entrée dans l’UE en 2004, la Slovénie fut le premier pays post-socialiste à intégrer la zone euro, dès 2007, mais cette idylle n’a guère duré.

L’économie slovène subit de plein fouet la crise de 2008, rivée qu’elle est au standard monétaire allemand. Les exportations baissent fortement et la mise sous tutelle des institutions internationales est évitée de justesse en 2013.

La marge de manœuvre de ce pays de deux millions d’habitants est limitée.

La question migratoire agit alors comme un révélateur. Pour une fois, les résultats de la politique européenne sont nettement visibles. Pour une fois aussi, une volonté de Bruxelles se heurte à un refus catégorique d’États de plus en plus nombreux. C’est le moment de comprendre pour de nombreux Slovènes que leur élite politique gère plus qu’elle ne gouverne, et de la façon la plus docile vis-à-vis de Bruxelles.

60.000 migrants seraient en transit pour l’Europe occidentale via les Balkans.1.300 tentatives d’entrée illégales ont déjà été relevées de janvier à avril 2018, soit quatre fois plus qu’en 2017 à la même période. Depuis que la Hongrie protège sur sa frontière sud l’intégrité de l’espace Schengen, l’accès à ce dernier par la route des Balkans se fait par la Slovénie. On comprend que cette problématique ait été au centre de la campagne électorale.

Conformément aux sondages favorables, le parti démocratique slovène, l’emporte avec 25 % des votes, 15 points devant le SMC du premier ministre démissionnaire.

Le président du SDS, Janez Janša, est un homme politique chevronné, chef du gouvernement de 2004 à 2008 et de 2012 à 2013. Il représente la montée en puissance d’une droite de conviction dans le pays, qui regarde Viktor Orbán comme un précurseur. Bien sûr, une orientation politique inspirée du Fidesz hongrois ou du PiS polonais n’annulera pas immédiatement la mainmise des « post-socialistes » sur l’appareil d’État, les médias, les grandes entreprises et la mairie de la capitale.

Cependant, la proportionnelle absolue ne permet pas de dégager de majorité claire : les négociations seront donc ardues pour établir une majorité gouvernementale.  

A noter aussi, les 49% d’abstention.

Mais une première victoire est déjà là : il existe un parti conservateur en Slovénie, ni caricatural, ni archaïque : une nouvelle pierre à la construction politique de l’Europe centrale.

BRÈVES DE FRANCE


Jean-Marie Le Pen se déclare “en deuil”

L’ex-Président et cofondateur du Front national, Jean-Marie Le Pen, a déclaré que le 1er Juin était un « jour de deuil pour les frontistes », après le changement de nom du parti en Rassemblement national.

Le 1er juin, Jean-Marie Le Pen, Président du Front national entre 1972 et 2011, s’est senti en « tristesse » après l’officialisation le 1er juin par sa fille Marine Le Pen – son successeur depuis 2011 – du changement de nom du parti en Rassemblement national. Le « menhir » a tweeté le soir même : « 1er Juin, jour de deuil pour les frontistes. Le FN âgé de 46 ans a disparu, sabordé par les siens. »

Les Guignols de l’info c’est fini

Canal Plus a décidé d’arrêter l’émission satirique après trente ans de bons et loyaux services sur les ondes au motif qu’elle coûterait très cher et que le temps est aux économies. Yves Lecoq a déclaré dans un entretien à France TV Info « Il y a eu un changement de direction artistique qui fait qu’on ne pouvait être aussi libre pour dire des horreurs sur tout le monde. Or c’est ce que les gens attendaient. Sans ça les Guignols perdent de leur saveur. » Plus généralement la chaîne cryptée perd des abonnés, moins 500.000 en un an, et du terrain sur tous les tableaux par rapport aux chaînes concurrentes, les films, les séries et le foot entre autres.

André Bercoff accusé de complotisme

André Bercoff a été attrapé au vol en plein complotisme par Laurent Joffrin et Morandini dans l’émission de Morandini Life du 1er juin sur CNEWS. Il a osé mettre en doute la version officielle du sauvetage acrobatique d’un garçon de 4 ans par un malien sans papiers.

En effet il n’est pas permis de se poser quelques questions que le bon sens exige :

  • Comment le gamin a-t-il pu attraper le rebord puisqu’il n’a rien pour s’accrocher ?

  • Comment ses mains ont pu supporter un poids de 120kgs à la vitesse où il tombe ?

  • Mamoudou Gassama était barbu puis il ne l’est plus devant les caméras

  • Sur la petite vidéo quand Mamoudou soulève le gamin tout juste de 30 kg, le voisin l’aide symétriquement, il aurait fort bien pu le soulever seul, alors pourquoi attendre et risquer sa chute ?

Au vue du lever de bouclier des défenseurs du politiquement correct, l’adage personnelle de Bercoff tombe à l’eau : « le journalisme, c’est avoir question à tout, pas d’avoir réponse à tout ».

Un nouveau dispositif de contrôle du covoiturage arrive en Île-de-France

Ceux qui empruntent l’A86 en direction de la Défense ont peut être confondu le dispositif  de contrôle avec un nouveau type de radar. Il n’en est rien, cet appareil sert à compter le nombre de personnes dans les voitures jusqu’en août prochain. On ne connaît pas la finalité du projet. Comment les informations collectées seront-elles exploitées et finalement les véhicules sont-ils identifiés ?

Manifestation en faveur de Tommy Robinson à Paris ce weekend

Tommy Robinson, le fondateur de l’English Defense League, un parti de droite nationale britannique, a été condamné à 13 mois de prison la semaine dernière. On lui reproche d’avoir couvert le procès du gang de proxénètes indien et pakistanais de la ville de Telford qui ont violé des jeunes anglaises pendant des années.

Malgré l’interdiction donnée à la presse de parler de cette condamnation, la nouvelle a fait le tour de l’Europe grâce aux médias dissidents. Une pétition a déjà recueillie plus de 500 000 signatures pour la libération de Tommy Robinson. Une manifestation de soutien était organisée ce samedi à Paris, dans le 15ème arrondissement !

Les gardes frontières européens en Afrique

Lu sur  The New Observer Online, c’est la proposition du chancelier autrichien, Sebastian Kurz, d’occuper le terrain par les gardes frontières de FRONTEX en Afrique afin d’empêcher l’immigration de masse vers l’Europe.

Kurz a déclaré dans un entretien accordé au journal allemand Welt am Sonntag, qu’il y aurait besoin d’un mandat politique clair auprès des gouvernements nord africains pour arrêter le trafic d’êtres humains et éviter les traversées dangereuses au bord d’embarcations non fiables.

Le chancelier suggère que les agents de FRONTEX, dont le nombre devrait augmenter sensiblement, pourraient arrêter les clandestins en dehors du territoire européen et les expédier dans leurs pays respectifs.

Au mois de juillet l’Autriche prend la présidence de l’Union européenne, attendons voir si elle pourra influencer la politique européenne dans ce sens.  

Vladimir Poutine serait prêt à lâcher Bachar el-Assad

Lu dans le Matin d’Algérie, Moscou a fait savoir qu’il ne considérait pas le maintien au pouvoir du président syrien comme une condition préalable au règlement du conflit.

La Russie, allié indéfectible de Damas depuis le début de la révolte, s’est montrée mardi et pour la première fois ouverte à un départ du pouvoir du président Bachar el-Assad, réclamé par l’opposition. “Nous n’avons jamais dit ou posé comme condition qu’Assad devait nécessairement rester au pouvoir à la fin du processus politique“, a déclaré le vice-ministre russe des Affaires étrangères Guennadi Gatilov à l’agence Itar-Tass.

Déclaration des dirigeants du G7 concernant le Venezuela

Les pays du G7, à savoir ; le Canada, la France, l’Allemagne, l’Italie, le Japon, le Royaume-Uni et les Etats-Unis ont rejeté  le processus électoral qui a mené à l’élection présidentielle du 20 mai 2018.

Cette élection ne serait pas crédible car les normes internationales et les garanties fondamentales n’auraient pas été assurées.

Ils reprochent également au Président Maduro un régime autoritaire qui aurait pour résultat la violation des droits de la personne.

Le G7 exhorte le retour à la démocratie constitutionnelle, la tenue d’élections libres et justes, la libération des prisonniers politiques et l’accès complet, sécuritaires et sans entrave aux travailleurs humanitaires dans le pays.  

Le dernier point résonne comme une menace :

« Nous demeurons résolus à encourager une solution pacifique, négociée et démocratique face à la crise au Venezuela ainsi qu’à soutenir la population vénézuélienne grâce à l’aide humanitaire. »

La déclaration complète à lire sur le site du Réseau Voltaire.

La bonne nouvelle du jour est sportive

Et il s’agit de la victoire du Castres Olympique en finale du TOP 14 ce samedi. Après 80 minutes d’un combat acharné, l’équipe de la ville tarnaise est venu à bout de Montpellier pourtant grandissime favori. Une façon de montrer que les gros moyens et les budgets faramineux ne permettent pas toujours de gagner !

Chers auditeurs, merci de nous avoir suivis. On se donne rendez vous, demain matin, dès 7h15, sur Radio Courtoisie bien sur, pour un nouveau bulletin de réinformation et d’ici là, n’oubliez pas, gardons l’esprit éveillé.

Commentaires Facebook
Etiquettes :

Radio courtoisie

Écoutez votre radio en direct

Current track
TITLE
ARTIST

Background
Intervenir sur l'émission
Emission en cours

► Chroniques de la vie parisienne

10:45 11:45