BULLETIN DE REINFORMATION DU 28 MAI 2018

Patron d'émission   -  le 28 mai 2018

Bulletin de réinformation proposé par Henri Benoît et Aymeric Lasserre

Rediffusions à l’antenne à 11h45 et 21h00

 

 

GRANDS TITRES


Libéralisation de l’avortement en Irlande : et après ?

Avec près de 66% de votes favorables, les Irlandais appelés aux urnes se sont prononcés pour la suppression du 8ème amendement de la Constitution interdisant l’avortement. Dans ce pays, l’avortement était passible de 14 ans de prison, même en cas de viol, d’inceste ou de malformation du fœtus. Mis à part Chypre, Malte et la Pologne qui conservent un régime d’interdiction totale, les autres États de l’Union Européenne ont mis en place des législations plus ou moins permissives.

Les lobbies pro-avortement n’ont pas manqué de mettre en avant l’hypocrisie de la constitution actuelle qui permet d’aller avorter à l’étranger ?

Le Premier ministre d’Irlande, Léo Varadkar, médecin de profession, longtemps hostile à l’avortement, a fait campagne pour le OUI afin d’assouplir la réglementation actuelle. Pour autant, la « victoire » du 25 mai ne signifie pas que l’avortement pourra être pratiqué en Irlande dans n’importe quelle condition : le débat est loin d’être clos entre un « un droit à disposer de son corps » , et un droit à la vie de l’enfant à naître. Une loi devra être soumise au Parlement, afin de préciser les modalités d’exercice de l’avortement avec notamment la possible « clause de conscience » dont pourraient bénéficier les médecins.

Face à la guérilla urbaine rampante, les médias français feraient ils diversion ?

C’est l’opinion de Laurent Obertone, auteur de « France, orange mécanique » qui relate sur Facebook l’avertissement d’un membre du GIGN : alors que le mariage en Angleterre et le festival de Cannes font les unes des journaux, de graves événements sont traités par les médias de propagande en faits divers.

Mais, de quels événements s’agit-il ?

  • En l’espace de deux semaines, on a assisté :
  • A des attaques de policiers en civil : à Grenoble, à Courcouronnes,
  • A une rixe impliquant deux cents individus à Lyon la Duchère,
  • A un homme battu à mort par des adolescents à Pau,
  • A une fusillade à la kalachnikov entre policiers et trafiquants cagoulés à Marseille, dans le narco-quartier de la Busserine : Gérard Collomb s’est rendu sur place avec la BAC et a déclaré –je cite- : « nous ferons régner l’Etat de droit » reconnaissant ainsi implicitement l’existence de zones de non-droit, si longtemps déniées par les autorités ;
  • A une nouvelle fusillade le week-end dernier encore à Marseille : un assaillant armé a surgi dans les locaux d’une association sportive et a tué deux personnes.
  • Au lynchage d’un père à Lille devant ses enfants, par une vingtaine de jeunes pour s’être opposé à un rodéo
  • Enfin à Orléans, à l’égorgement d’une femme de 30 ans par un récidiviste déjà condamné à 20 ans de réclusion par une cour d’assise pour homicide volontaire.

Et Laurent Obertone déplore les suicides à répétition de policiers, de gendarmes et de gardiens de prison s’inscrivant dans ce climat d’ensauvagement dramatique.

Affaire Bensoussan : après l’échec du procès en appel, le CCIF ne désarme pas !

Pour avoir repris sur France Culture, des propos prêtés à un sociologue algérien, Smaïn Laacher, qui disait en substance : « dans les familles arabes, l’antisémitisme, on le tète avec le lait de la mère », l’historien de la Shoah, George Bensoussan, connaît depuis deux ans et demi un véritable harcèlement judiciaire. Après sa relaxe en première instance, les associations subventionnées dites anti-racistes : la Ligue des Droits de l’Homme et le CCIF (collectif contre l’islamophobie en France) ainsi qu’un « Comité de soutien O sans papiers », ont demandé au parquet de faire appel de la décision du premier juge. Suite à une audience très houleuse de 6 heures, la relaxe a été confirmée par la cour d’appel correctionnelle de Paris. Mais rien n’y fait : le CCIF de Marwan Muhammad, ex trader de la Société Générale et directeur exécutif du CCIF, a décidé de se pourvoir en Cassation.

Cette stratégie ne rappelle-t-elle pas une autre affaire ?

Effectivement, on la retrouve dans les poursuites à l’encontre de Pierre Cassen, fondateur de Riposte Laïque. Relaxé en première instance par la dix-septième chambre, puis en appel, la LICRA et la LDH ont décidé de le poursuivre en cassation. Rappelons qu’il était poursuivi en qualité de directeur de publication du site Riposte Laique, alors qu’il n’est plus directeur de ce site depuis 2012…

BRÈVES DE FRANCE


Mélenchon, l’arroseur arrosé ?

Les faits remontent à 2012 : désapprouvant les analyses politiques d’un journaliste du Monde Paulo Paranagua, militant anti-Chavez, Jean-Luc Mélenchon traite ce dernier de « tueur repenti », faisant allusion à son passé d’extrême gauche qui allait jusqu’à prôner le meurtre de policiers et de gardiens de banque. C’en était trop pour le journaliste du Monde qui vient de demander au juge, la levée de l’immunité parlementaire, derrière laquelle s’était finalement retranché le patron de la France Insoumise. Or Mélenchon est signataire de la Charte dite Anticor, qui demande la suppression de l’immunité parlementaire pour l’ensemble des députés et il n’avait pas manqué de s’en vanter durant les élections présidentielles…

L’embarquement de 14 occupants mineurs du lycée Arago provoque la colère de la FCPE

Le mardi 22 mai, après la manif –je cite- « pour la défense de la fonction publique », des centaines de jeunes ont tenté d’occuper le lycée Arago situé dans le XIIe arrondissement de Paris. Le proviseur a réquisitionné les forces de l’ordre pour venir à bout des agitateurs : 102 personnes ont été interpellées dont 14 mineurs qui se sont retrouvés enfermés dans des cars de police pendant plus de 5 heures avant d’être répartis dans différents commissariats. Le président de la FCPE (la fédération de parents d’élèves très marquée à gauche) Jean Jacques Renard a dénoncé sur France info une « réaction disproportionnée » de la part des forces de l’ordre. On notera que les mineurs en question ont été gardés à vue dans un commissariat du XVIIIe, bien connu des jeunes de la Manif Pour Tous qui y ont séjourné par centaines…

Des taupes à la DGSE ?

Florence Parly la ministre de la Défense a annoncé vendredi sur une chaîne télévisée la mise en examen de plusieurs ex-agents de la Direction Générale de la Sécurité Extérieure. Le communiqué de presse émanant du ministère de la défense évoque des « agissement d’une extrême gravité », portant atteinte au secret de la défense nationale.

Mais le dossier reste flou. Aucun ministère français n’a désigné de pays bénéficiaires cependant la Chine est suspectée car l’un des agents était en poste à Pékin. Il aurait été recruté par les autorités chinoises pour leur livrer des informations confidentielles. Ils ont été mis en examen le 22 décembre 2017 et ils sont désormais en détention provisoire.

Décolleté et demandeurs d’asile : un cocktail explosif

Il en faut peu pour déclencher l’ire de certains demandeurs d’asile. Mercredi 23 mai, aux alentours de 23h dans un train en direction de Dijon, une jeune femme de 33 ans se fait agresser par deux Afghans, résidant à Dôle dans le Jura. Les deux hommes d’une vingtaine années lui ont donné des coups dans les jambes et ont essayé de la faire descendre à la gare de Dijon mais ils ont été interpellés par la police.

Le comble est que de tels agissements ne suffisent pas pour débouter ces demandeurs d’asile. En effet, compte tenu de la situation en Afghanistan, les impétrants ont de fortes chances de bénéficier au moins de la protection dite subsidiaire. Dans ce cas, grâce au projet de loi asile-immigration, les agresseurs bénéficieront d’un permis de séjour de 5 ans.

La phrase du jour est de Marion Maréchal !

Récemment à travers le réseau social Twitter, le directeur de Science Po Lyon, Renaud Payre se targuait de former des étudiants je cite : « ouverts sur le monde et pas repliés sur une quelconque identité culturelle ou politique ». Marion Maréchal la directrice de l’ISSEP (Institut de Science sociales économiques et Politiques ) n’hésite pas à répondre à cette critique : c’est ainsi qu’elle écrit quelques temps plus tard : « Rassurez-vous Renaud Payre, il y a autant de professeurs de gauche à l’ISSEP Lyon que de professeurs de droite à Science Po Lyon. Une réponse lucide et toute en humour.

Le chiffre du jour, c’est 1,83 milliards d’euros !

C’est le montant des contraventions récoltées en 2017, par radars, contrôles de police ou procès verbaux de stationnement. Chiffre en augmentation de 20 % par rapport à 2012 ! Une manne dont l’utilisation fait l’objet de critiques de la part de la Cour des Comptes. En effet, les collectivités territoriales en récupèrent 36% sans que l’on sache si elles l’utilisent bien pour l’entretien des routes. 26 % va au budget de l’Etat pour le remboursement de la dette publique. Pour le reste, 23 % sont affectés à l’amélioration des infrastructures routière, ferroviaire ou fluviale et 15 % à l’entretien des radars. Édouard Philippe s’est engagé à plus de transparence sur l’utilisation de ces sommes, compte tenu des critiques récurrentes sur le mauvais entretien des routes. Et peut-être espère-t-il aussi en secret que la prochaine limitation de vitesse à 80 km/h, à compter du 1er juillet prochain viendra encore grossir le pactole !

NOUVELLES DU MONDE


Coup de théâtre en Italie

Nous apprenons que le président de la République italien a refusé de valider le gouvernement de coalition populiste. Le M5S et la Ligue demandent de nouvelles élections pour que les électeurs aient le dernier mot.

Élections présidentielles en Colombie : les FARC dans la tourmente

Ce dimanche 27 mai s’est déroulé le premier tour des élections présidentielles colombiennes afin de remplacer le président sortant Juan Manuel Santos au pouvoir depuis 2010. Ce dernier peut se prévaloir d’un accord de paix avec les FARC (forces armées révolutionnaires de Colombie) signé le 26 septembre 2016 mais dont l’application se heurte encore à des difficultés sur le terrain. Si une partie des FARC refuse encore la paix, et si la loi d’amnistie n’a pas encore réglé tous les problèmes, le mouvement armé s’est mué en parti politique : la Force Alternative Révolutionnaire Colombienne.

Ivan Duque Marquez candidat de centre droit, surnommé le « Macron d’Amérique Latine » a recueilli 39,7 % des voix, arrivant en tête devant l’ex-guerillero Gustavo Petro (24,89%) et le centriste Sergio Fajardo (23,4%). Duque Marquez envisage une réforme de l’accord passé en 2016, sans toutefois remettre en cause ce dernier. De quoi inquiéter les médias français du système dont les sympathies vont avant tout aux marxistes des FARC. N’ayant pas recueilli 50% des voix, un second tour de scrutin aura lieu le 17 juin.

Après une visite chez Macron, Mark Zuckerberg, fait un tabac au Salon Vivatech

Après avoir été reçu comme un véritable chef d’État par Emmanuel Macron, le Président Directeur Général de Facebook fut l‘invité d’honneur du Salon Vivatech, qui a accueilli 100 000 visiteurs, la semaine dernière. Dans son discours, il s’est engagé à lutter contre les faux profils de la plateforme, et à favoriser les investissements sur l’intelligence artificielle en France. Il a aussi approuvé la mise en place du nouveau Règlement européen en matière de protection des données personnelles entré en vigueur vendredi dernier. Il n’est toutefois pas revenu sur le scandale du Cambridge Analytica, par lequel lequel Facebook a vendu des millions de données personnelles à une société anglaise à des fins politiques. En toile de fond du Salon : de nombreux robots comme Laïka, développé par la société Camtoy qui permet de rester en contact avec son chien …même à distance ( !) ou encore le projet de taxis volants présenté par UBER.

Et la bonne nouvelle du jour est cinématographique !

Ce soir, l’Institut de Formation Politique diffusera 49 rue du Ranelagh à ,Paris à 19h15 le film « La rébellion cachée » à la mémoire du génocide vendéen. Pour faire ce film, le réalisateur Daniel Rabourdin s’est entretenu avec des auteurs renommés tels que Reynald Sécher ou Stéphane Courtois. Daniel Rabourdin sera présent à l’IFP pour présenter ce documentaire. Pour tous renseignements voir le site de l’IFP.

Merci de nous avoir écoutés. Nous vous donnons rendez-vous demain à 7h15 pour un nouveau bulletin de réinformation sur Radio Courtoisie. La vie est belle !

Commentaires Facebook
Etiquettes :

Radio courtoisie

Écoutez votre radio en direct

Current track
TITLE
ARTIST

Background
Intervenir sur l'émission
Emission en cours

↺ L.J. de la plus grande France

07:30 10:30