BULLETIN DE REINFORMATION DU 3 MAI 2018

Patron d'émission   -  le 3 mai 2018

Bulletin de réinformation proposé par Erika Gauthier, Julien d’Estrago et Solveig Grieg

Rediffusions à l’antenne à 11h45 et 21h

 

 

GRANDS TITRES


Le nouveau budget prévisionnel de l’Union Européenne fait débat

Ce mercredi la Commission Européenne a plaidé pour un budget en hausse, malgré la sortie du Royaume Uni, ce qui n’a pas été du goût de plusieurs des pays membres.

Le nouveau budget demandé sur la période de 2021-2027 s’élève à près de 1300 milliards d’euros, soit 200 milliards de plus que le budget précédent. Malgré la perte de l’un des plus gros contributeurs en la personne du Royaume Uni l’augmentation est donc conséquente.

Comment sera donc compensée cette hausse ?

Les pays membres seront amenés à contribuer plus largement encore au budget de l’union européenne. Cela a été dénoncé par certains d’entre eux, dont l’Autriche, le Danemark et les Pays-Bas, qui ont pour l’instant refusé la hausse des contributions nationales demandée par la Commission Européenne. À l’inverse, le gouvernement allemand s’est déclaré prêt à “assumer de plus grandes responsabilités” pour renforcer l’Union. Ces déclarations confirment ainsi que les dirigeants allemands font partie des rares gouvernements à croire encore à l’Union Européenne, et ce malgré la grogne croissante exprimée par leur peuple.

La nouvelle répartition de ce budget fait également polémique ?

En effet, puisque deux des programmes dans lesquels l’Union Européenne investissait le plus ont subi des coupes budgétaires. Ainsi alors que le budget global augmente de presque 20%, la politique agricole commune et la politique de cohésion ont vu leur financement réduit de respectivement 5 et 7 %. Ces baisses s’expliquent par une volonté de l’Union Européenne de financer de nouvelles politiques, en matière notamment de défense et de migration. Les pays de l’Est, principaux bénéficiaires de la politique de cohésion, se sont élevé contre cette coupe qu’ils jugent disproportionnée. De même, le ministre de l’agriculture français s’est indigné contre la baisse du budget des subventions agricoles, qualifiant même la mesure d’inacceptable. Reste à voir si Mr Macron tiendra compte de cela et s’élèvera lui aussi contre cette répartition, ou s’il restera main dans la main avec Madame Merkel et son gouvernement.

Remous en Arménie, l’opposant à l’ancien président se dirige vers le pouvoir

Depuis trois semaines, ce petit pays du Caucase du sud est plongé dans une crise politique sans précédent. De houleuses manifestations ont abouti le 23 avril à la démission de Serge Sarkissian, tout juste élu Premier ministre après avoir été président de l’Arménie de 2008 à 2018. Serge Sarkissian et son Parti républicain sont critiqués par le principal opposant Nikol Pachinian pour n’avoir pas su faire reculer la pauvreté et la corruption et avoir laissé aux oligarques le contrôle de l’économie de ce pays de 2,9 millions d’habitants.

Que s’est-il passé depuis trois semaines ?

Depuis l’annonce des élections le 11 avril puis les élections elles même le 17 avril qui ont placé le président sortant Sarkissian sur le siège de premier ministre, de violentes manifestations ont secoué le pays. A leur tête : Nikol Pachinian qui a réussi à obtenir la démission du nouveau premier ministre. Le jour de la commémoration du génocide arménien le 24 avril, Nikol Pachinian se déclarait prêt à diriger le pays et réclamait des élections législatives anticipées.

Depuis Nikol Pachinian est parvenu à s’imposer.

Avant-hier, les parlementaires ont voté contre la nomination de l’opposant. Nikol Pachinian a alors appelé ses partisans à la “désobéissance civile”. Hier des dizaines de milliers de manifestants, ont  paralysé la capitale Erevan, bloquant les routes, le métro et les trains.

Le Parlement a annoncé une nouvelle élection pour le 8 mai. Si les députés ne parviennent pas alors à élire un chef de gouvernement, le Parlement sera dissous et des élections législatives anticipées seront convoquées, comme le précoit la constitution arménienne.

BRÈVES DE FRANCE


Quand Taubira critique les Français qui refusent les clandestins

Dans une vidéo publié lundi, accordée au média Brut, l’ancienne ministre de la Justice, Chritiane Taubira a défendu l’accueil des migrants par la France, critiquant par la même occasion les Français hostiles à l’accueil des clandestins.

Elle a déclaré : « Nous sommes 67 millions et nous sommes terriblement effrayés à l’idée d’accueillir 24 000 personnes» avant de s’auto flageller avec la phrase : « Cela dit des choses terribles sur nous ». Elle a qualifié cette « peur panique » « d’irraisonnée » en affirmant que les Français sont égoïstes car  « Les migrants  viennent et risquent leur vie pour « s’inscrire aux allocations familiales » ».

Chaises musicales au sommet de la BPCE

Le Groupe BPCE est le 2e groupe bancaire en France. Il s’appuie notamment sur les réseaux de la Banque Populaire et de la Caisse d’Epargne. Cette semaine, ce sont deux membres importants qui quittent le groupe. D’abord François Pérol, jusqu’alors président du directoire de BPCE qui devient « managing partner » de Rothschild & Co Gestion. M. François Riahi, inspecteur des finances, jusqu’ici directeur général de BPCE, chargé des finances, de la stratégie et du secrétariat général part chez Natixis où il prendra la direction générale. Il y prend la place de Laurent MIGNON qui devient quant à lui… président du directoire de BPCE.

L’Etat finance toujours plus la culpabilisation et la repentance coloniale

Le projet avait déjà été annoncé en 2016 par François HOLLANDE. Emmanuel MACRON, a confirmé que “la Fondation pour la mémoire de l’esclavage” allait voir le jour. Jean-Marc Ayraut qui est déjà employé depuis un an comme président du Groupement d’intérêt public “Mission de la mémoire de l’esclavage, des traites et de leurs abolitions” présidera cette fondation. Un budget spécial lui sera alloué pour engager du personnel, acheter du matériel pseudo-scientifique et JE CITE « pour mener des missions d’éducation, de culture, de soutien à la recherche ». Fin de citation. M. MACRON a ajouté que l’Etat soutiendrait l’édification d’un Mémorial national à Paris, dans le Jardin des Tuileries. Pour prendre du recul face à cette propagande de la repentance coloniale, n’hésitez pas à écouter sur internet l’intervention de Bernard Lugan sur la question lors du dernier colloque de l’Iliade.

La SNCF versera 170 millions d’euros à d’anciens cheminots marocains

La direction de la SNCF a renoncé à se pourvoir en cassation face aux 800 cheminots marocains qui l’accusent de discrimination. Ces Maghrébins aujourd’hui retraités appelés « Chibanis » poursuivaient la SNCF pour avoir favorisé les cheminots français en leur défaveur.  Dans les années 1970, la SNCF a recruté près de 2000 Marocains. Ces travailleurs étaient contractuels et n’ont pas eu droit au statut plus avantageux de cheminot à la française. Au moment de la retraite, ne recevant pas le même montant de pension, ils ont attaqué la SNCF pour discrimination. La justice française a bien reconnu un préjudice moral.  Ces Marocains étaient défendus par Clélie de Lesquen-Jonas.

Emmanuel Macron poursuit sa tournée dans les îles Pacifiques

 Après l’Australie le président de la République se rendra ce jeudi en Nouvelle Calédonie, territoire autonome de la République Française. Le choix de la date du 5 mai n’est pas anodin puisque c’est la date de l’anniversaire des 20 ans des accords de Nouméa signés entre les indépendantistes kanaks et le gouvernement de l’époque. Et celle des trente ans de l’intervention du GIGN dans la grotte d’Ouvéa après la prise d’otage de gendarme par des indépendantistes Kanaks. Ce voyage du chef d’État intervient dans un contexte général particulier avec la tenue le 4 novembre prochain d’un référendum sur l’indépendance de la Nouvelle Calédonie vis-à-vis de la France.

NOUVELLES DU MONDE



Des clandestins font la loi à la police en Allemagne

Dans la nuit de lundi, au centre pour réfugiés d’Ellwangen, en Allemagne des policiers sont intervenus pour l’expulsion d’un individu de 23 ans en République démocratique du Congo.

C’est alors que 200 Africains ont harcelé de force la police, empêchant ainsi l’expulsion du sans papier. La police a alors dû retirer les menottes au Congolais de 23 ans. Cette horde d’hommes a encerclé les voitures de patrouille et a attaqué la police. Un des policiers a déclaré : «Ils étaient si agressifs et nous ont menacés de plus en plus clairement : nous avons dû abandonner l’homme derrière nous et avons dû nous replier ». Entretemps, l’immigré clandestin aurait disparu dans la nature. Rassurant pour la sécurité des allemands.

Attentat-suicide revendiqué par Daesh à Tripoli

Mercredi, en fin de matinée, quatre personnes armées ont attaqué le siège de la Haute commission électorale libyenne (HNEC) à Tripoli. L’attaque a été revendiquée par Daesh via son organe de propagande Amaq. On compte au moins 12 morts et 7 blessés graves selon le ministère de la Santé. Cette commission a pour mission d’organiser les élections futures du pays. Celles-ci permettraient de départager, de manière indépendante, les deux autorités qui se disputent le pouvoir depuis la chute de Khadafi : Le gouvernement d’union nationale (GNA) mené par Fayez el-Sarraj et le parlement de Tobrouk soutenu par le maréchal Khalifa Haftar.

Alerte de l’OMS sur la pollution de l’air

L’OMS, Organisation mondiale de la santé, a publié mercredi un nouveau bilan effrayant sur la pollution de l’air et ses lourdes conséquences. Les résultats sont implacables : Chaque année, 7 millions de personnes meurent à cause de cette pollution, et neuf personnes sur dix respirent quotidiennement un air vicié, trop chargé en particules fines à hauts niveaux polluants. L’Asie du Sud-Est (Inde) et le Pacifique occidental (contenant la chine) sont les plus touchés. Pour convaincre chaque État de prendre la mesure de l’urgencel’OMS organisera à Genève, du 30 octobre au 1er novembre, la première conférence mondiale sur la pollution de l’air et la santé.

Le Maroc rompt ses relations diplomatiques avec l’Iran

Mardi, le Maroc a annoncé qu’il rompait ses relations diplomatiques avec l’Iran, lui reprochant d’avoir facilité une livraison d’armes via le Hezbollah libanais au mouvement indépendantiste du Sahara occidental, le Front Polisario, qui milite pour un référendum d’autodétermination. L’Iran a démenti fermement ses accusations, qui seraient : « un prétexte » selon le Ministère des Affaires étrangères iranien. Le Front Polarisio et le Hezbollah ont aussi démenti, et ce dernier juge : «  regrettable que le Maroc lance des accusations infondées sous pressions américaines, israéliennes et saoudiennes ».

L’Iran sort donc plus isolé diplomatiquement de cette rupture, puisque le Maroc a été soutenu dans cette décision par plusieurs pays du Golfe.

Élection législative au Liban 

Le 6 mai prochain, les libanais se déplaceront aux urnes pour la première fois depuis neuf ans pour les élections législatives. Élus initialement pour quatre ans, les députés ont reporté l’échéance électorale à plusieurs reprises, en raison des problèmes communautaires et confessionnels qui sévissent dans le pays, liés aux troubles de la guerre en Syrie, la menace de l’État Islamique et la participation massive du Hezbollah dans le conflit pour la protection du territoire. Ces nouvelles élections présentent quelques nouveautés depuis 2009, notamment avec le changement du mode de scrutin devenu proportionnel. De plus, même si l’acte est plus symbolique qu’autre chose, il est à noter que pour la première fois dans l’histoire du pays, la semaine dernière, les expatriés ont pu voter élections. Notons que du côté des chrétiens, le Courant Patriotique Libre de l’actuel président Michel Aoun et son allié aux Forces Libanaises affrontera les deux partis d’opposition menés par Samy Gemayel chef des Kataëbs phalanges chrétiennes et Sleiman Fangier meneur des Maradas.

Et le 3 mai s’éteignant Clément Ader père de l’aviation française. 

Né le 2 Avril 1841 dans le Sud Ouest de la France d’une famille de menuisiers, bachelier à 15 ans il devient ingénieur et inventeur. Il a inventé des objets et des installations étonnantes, telle une machine pour poser les rails de chemins de fer. Il a aussi été le premier à utiliser des sections en tôle pour construire le cadre des vélos. Sa grande œuvre et son rêve étaient de faire voler un objet plus lourd que l’air. On ne sait pas si il a réussit, mais son moteur ultra léger et surpuissant pour l’époque, ainsi que ses dessins de structures aérodynamiques ont fait avancer la science aéronautique. Il s’est donc éteint à Toulouse dans son sud ouest natal un 3 mai en 1925

.

Commentaires Facebook
Etiquettes :

Radio courtoisie

Écoutez votre radio en direct

Current track
TITLE
ARTIST

Background
Intervenir sur l'émission
Emission en cours

♫ Musique

17:30 18:00