BULLETIN DE REINFORMATION DU 15 MARS 2018

Patron d'émission   -  le 15 mars 2018

Bulletin de réinformation proposé par Erika Gauthier et Julien d’Estrago, avec la contribution d’Aliénor Lagardère, Pierre de Montgiraud et Benjamin Wirtz.

Rediffusions à l’antenne à 11h45 et 21h.

 

 

Version texte

 

GRANDS TITRES


Philippe de Villiers critique les nouvelles règles imposées au Puy du Fou 

Mardi, Philippe de Villiers, le fondateur du Puy du Fou a critiqué les nouvelles règles qui ont imposées par la loi du 25 janvier dernier qui « organise désormais un strict encadrement du statut de ces bénévoles qui participent à des spectacles à but lucratif avec billetteries ». Selon Philippe de Villiers il s’agit d’une vraie menace et même d’une « démarche liberticide » pour le parc vendéen qui emploie 4 000 bénévoles pour une moyenne de 28 spectacles par an. 

De sévères mesures alors que le Puy du Fou est devenu le deuxième plus grand parc d’attraction de France 

Depuis quarante ans désormais, ce parc d’attraction ne cesse en effet de grandir tant par sa taille que par son nombre de visiteurs. L’année dernière c’est plus de 2,2 millions de personnes qui ont été accueillies par le site, devenant le deuxième plus grand parc de France juste derrière Disneyland Paris. 

Ne bénéficiant d’aucune subvention publique c’est grâce aux nombreux bénévoles et engagés que le Puy du Fou s’est fait reconnaître, et exporte aujourd’hui son savoir-faire ainsi que quelques-uns de ses spectacles clés à l’étranger. 

C’est l’ensemble des spectacles vivants qui sont finalement touchés par cette nouvelle règle. 

Selon ce nouvel arrêté, au Puy du Fou, sur les 28 spectacles proposés chaque année, les amateurs ne pourront plus participer qu’à huit d’entre-eux. Mais c’est également le nombre d’heures consacrées au temps de formation qui devra désormais être supérieur au nombre d’heures de répétitions. Un pointage quotidien sera donc mis en place afin de contrôler cette participation. D’autres associations, possédant moins de moyens que le Puy du Fou, s’alarment aussi de ces dispositions pourtant voulues par la CGT-spectacle qui veut traquer les abus des employeurs.

Cinq fois plus de centres d’accueil pour réfugiés clandestins à Paris

Un an et demi après sa création, le centre de premier accueil (CPA) de réfugiés clandestins installé porte de la Chapelle, dans le nord de Paris, va fermer ses portes. Dès son ouverture, à l’automne 2016, cette date avait été annoncée mais c’est désormais officiel. L‘établissement, qui accueillait jusqu’à 450 personnes, sera fermé le 31 mars. Ce centre, surnommé «la bulle», qui avait pour objectif d’être une alternative aux campements de rue et qui permettait aux personnes présentes d’être hébergées jusqu’à dix jours, sera remplacé par cinq centres d’une capacité totale de 750 places répartis dans cinq départements. Ces cinq établissements se situeront boulevard Ney, à Paris, non loin de la porte de la Chapelle, à Ris-Orangis (Essonne), à Cergy (Val-d’Oise), dans une commune des Hauts-de-Seine et une autre de Seine-et-Marne dont les noms n’ont pas encore été communiqués.

Concrètement, qu’est-ce qui va changer au sein de ces centres ?

Concrètement, ces nouveaux CAES offriront «les mêmes prestations» que «la bulle» de porte de la Chapelle, «mais à une plus grande échelle», indique la préfecture de région. Ils auront une mission d’information sur les démarches à effectuer pour faire une demande d’asile, de repérage des plus vulnérables. Un «point santé» permettra au Samu social de procéder à un diagnostic infirmier, notamment psychologique.

La mairie de Paris reste donc aux avants-postes sur l’accueil des clandestins

Si l’État semble vouloir reprendre le dossier migratoire en main, la maire de Paris, Anne Hidalgo, n’entend pas se désengager. La «bulle» devrait être réutilisée sur un autre site parisien dans le but d’accueillir des réfugiés. Par ailleurs, une «maison des réfugiés» doit également voir le jour pour regrouper les initiatives citoyennes.

L’autre objectif de la création de cinq CAES dans tout l’Île-de-France est «de limiter l’impact sur l’espace public», poursuit la préfecture de région. La forte présence policière et quelques incidents, dont des «intrusions» en marge du CAP, ont été recensés ces derniers mois. Reste à savoir si ces personnes parviendront à comprendre ce système complexe et où se rendre pour bénéficier d’une aide. Par ailleurs, de longues files d’attente ne risquent-elles pas de se former de nouveau à l’entrée des centres d’accueil de jour ? Des interrogations qui ne resteront pas longtemps en suspens. Le dispositif doit être opérationnel dès le début du mois prochain.

BRÈVES DE FRANCE


L’agriculture béarnaise en danger

Sur les 370 fermes que compte le Béarn, plus de la moitié sont tenues par des agriculteurs de plus de 50 ans, et deux fermes sur trois n’ont plus de suite. Dans les dix, quinze ans qui vont venir, la situation sera très critique puisque c’est toute une génération qui quittera l’agriculture. Afin de sensibiliser à ce problème grave qui menace nos terroirs, l’Institution patrimoniale du Haut-Béarn a créé un documentaire nommé « Ta qué chanté éra montanha », « pour que chante la montagne », qui sera diffusé dans le courant du mois dans les salles du Pays Basque Nord.

Des experts s’inquiètent à propos du budget des Jeux Olympiques de 2024 

Après les inquiétudes sur les transports en Île-de-France et la polémique sur les salaires des dirigeants, c’est la question des coûts d’organisation qui alerte aujourd’hui les autorités. Un rapport demandé par le gouvernement souligne les prévisions irréalistes de coûts et de délais initialement promis par les organisateurs des JO à Paris. Et ce sont notamment des difficultés concernant les réalisations d’installations en Seine-St-Denis qui sont évoqués dans cette note ; rappelant aussi les « engagements formels pris avec certaines communes » qui pourraient cependant être remis en cause à cause d’arbitrages trop difficiles. Le budget total des Jeux Olympique doit s’élever à ce stade à 6,8 milliards d’euros.  La ministre des sports Laura Flessel a assuré mercredi qu’elle prendra « les décisions qui s’imposent pour concilier héritage et maîtrise des coûts après m’être entretenue avec les élus locaux et les acteurs concernés ». Le projet de loi doit d’ailleurs être définitivement adopté après un ultime vote dans la journée. 

Echanges universitaires : la coopération franco-russe en plein essor 

L’enseignement russe est de plus en plus sollicité par les étudiants français. Il existe d’ailleurs dans l’enseignement supérieur de nombreux accords de partenariats ou des programmes de double cursus qui permettent de préparer des diplômes licence ou master dans des universités russes. On note cependant que ce sont surtout les programmes d’enseignements techniques qui intéressent les français souhaitant étudier en Russie. De plus s’est mis en place un mécanisme de sélection d’étudiants français et russes pour être sélectionnés à participer à des stages linguistiques entièrement financées par la Russie. Au cours de l’année 2017, 291 français ont déposés leur candidatures et  80 d’entre eux ont été retenus pour effectuer des stages linguistiques au sein d’une des 18 universités proposées. Cet essor peut être expliqué par les intérêts des milieux d’affaires français en Russies et russe en France dont la coopération dans le domaine technique est en plein essor. 

Robert Ménard, le maire de Bézier a été relaxé hier par la cour d’appel. 

Condamné en avril 2017 pour « incitation à la haine raciale » pour avoir déclaré qu’il y avait trop d’enfants musulmans dans les écoles de sa ville ; les juges d’appel ont finalement justifié cette soudaine relaxation par un changement de la jurisprudence de la Cour de Cassation. Cette dernière exige désormais une « exhortation éventuellement implicite à la haine ou la discrimination » pour que le délit soit constitué. Ce procès signe ainsi la défaite des associations antiracistes et donne raison au maire de Béziers pourtant coutumier des polémiques. 

Un rapport confidentiel de sécurité inquiétant qui ne fait aucun bruit

La Gendarmerie a publié en février dernier son rapport annuel relatif à la criminalité organisée, qui malgré des faits tenaces et explosifs n’a fait aucun bruit parmi les médias. Dans ce rapport, résumé par le criminologue Xavier Raufer, toute la délinquance de France et leurs auteurs sont passés au crible révélant le caractère très organisé de ces crimes qui sont dispersés entre les différentes mafias. Ainsi outre les problèmes de justices et de manque de places en prison le rapport montre que de plus en plus de criminels étrangers viennent opérer en France. 

NOUVELLES DU MONDE


Angela Merkel élue chancelière pour la quatrième fois 

Effectivement le Bundestag, qui est la chambre basse du Parlement allemand, l’a désigné mercredi par 364 voix sur 709, après cinq mois de tractations compliquées.  Ainsi elle a juré pour la quatrième fis de « mettre sa force au service du bien du peuple allemand » et de « protéger et défendre la Loi fondamentale et les lois de la fédération ». Son nouveau gouvernement, surtout constitué de députés conservateurs de la CDU-CSU et sociaux-démocrates (SPD), a d’ailleurs directement pris ses fonctions. Face à un environnement plutôt hostile elle souhaite faire de la « relance de l’Europe » sa priorité. La chancelière sera reçue demain par Emmanuel Macron à l’Elysée. 

23 diplomates russes expulsés de Grande Bretagne

La première ministre Theresa May a annoncé hier l’expulsion de plus de la moitié des diplomates Russe de Grande Bretagne ainsi que la rupture des relations bilatérales. Ces sanctions font suite à l’empoisonnement de l’ex agent double Sergueï Skripal. La Russie a été reconnue coupable malgré que le résultat de l’enquête n’ait toujours pas été rendue, seule certitude le neurotoxique utilisé pour l’empoisonnement provient de Russie. Beaucoup de doutes persiste néanmoins quant au fond de l’affaire : le calendrier étrange (à quelque jour de la réélection de Vladimir Poutine) et le caractère spectaculaire de cet empoisonnement peu habituel pour des services secrets aux méthodes plus discrètes. Une réunion d’urgence du conseil de sécurité sur l’affaire se tiendra également aujourd’hui dans la soirée.

Ephéméride du jour 

Le 15 mars 1917 est la date de l’abdication du tsar Nicolas II. Ayant régné en « tsar de toutes les Russies » de 1894 – 1917, Nicolas II héritier de la dynastie des Romanov a possédé de nombreux surnoms selon les époques dont principalement « Nicolas le Pacifique » puis « Nicolas le sanguinaire ». Régnant au sein d’un régime monarchique autocratique, l’empire russe était alors un immense empire réalisant avec l’Empire britannique. La chute du tsar Nicolas II fut surtout provoquée par une mauvaise gestion des mutations culturelles et socio-économiques de l’empire russe, restant aussi débordé par les agitations politiques. 

Mur anti-immigration : Donald Trump se rend à la frontière mexicaine

Afin d’honorer sa promesse de campagne, le président Trump s’est rendu mardi soir à la frontière mexicaine où huit prototypes de mur sont dressés. Ces prototypes réputés infranchissables sont en béton ou en acier et mesurent près de 9 mètres de haut. Ce projet vise à empêcher l’immigration illégale importante en provenance du Mexique ainsi que le trafic de drogue. Un projet qui ne manque de tendre les relations entre les deux pays, que ce soit sur la construction même du mur ou sur son financement, le Mexique ayant fait savoir qu’il ne veut ni de l’un ni de l’autre.

LA BONNE NOUVELLE DU JOUR EST SOCIALE !

Une manifestation pour la vie a rassemblé 100.000 personnes en Irlande pour appeler à voter non au referendum sur la légalisation de l’avortement. Selon la porte-parole de cette campagne, « Ces chiffres énormes sont un soulèvement du peuple contre les médias et les élites politiques et contre la puissante industrie internationale de l’avortement qui a versé des millions de dollars dans une campagne contre nos lois pro-vie. »

Merci de nous avoir écoutés. Nous vous donnons rendez-vous demain à 7h15 pour un nouveau bulletin de réinformation sur Radio Courtoisie. Advienne que pourra !

Commentaires Facebook
Etiquettes :

Radio courtoisie

Écoutez votre radio en direct

Current track
TITLE
ARTIST

Background
Intervenir sur l'émission
Emission en cours

↺ L.J. des traditions

07:30 10:30