BULLETIN DE REINFORMATION DU 12 JANVIER 2018

Patron d'émission   -  le 12 janvier 2018

Bulletin de réinformation proposé par Henri Dubost et Catherine Noailles

Rediffusions à l’antenne à 11h45 et 21h00

 

 

Version texte

Éphéméride

« Alea jacta est ! ». Début janvier 49 avant JC, César est en Gaule Cisalpine avec ses légions. César, défenseur des tribuns de la plèbe, et Pompée qui tient le sénat romain, s’observent et hésitent à engager le fer. Entre les deux ennemis irréductibles, un modeste fleuve côtier de la plaine du Pô, le Rubicon. Selon Suétone, alors que César, en proie aux doutes, regardait la rive opposée, il entendit un homme d’une grande beauté et d’une grande taille, semblable à un dieu, jouer du chalumeau. Un grand nombre de soldats de César étaient accourus pour l’écouter. Se saisissant d’une trompe, l’homme-dieu franchit d’un bond le cours d’eau, puis sonna une miraculeuse fanfare que chacun interpréta comme un appel du destin. « Allons où nous appellent les prodiges des dieux et l’iniquité de nos ennemis ! » s’écria alors César. « Alea jacta est ! Le sort en est jeté ! ». Les jours suivants, César marchait victorieusement sur Rome…

Puissent les dieux faire signe à un nouveau César pour sauver notre malheureuse Europe du funeste destin où l’entraînent les nouveaux Pompée…

 

GRANDS TITRES

  • Allemagne : économie et finances au beau fixe
  • Algérie : chronique d’une faillite annoncée

 

Allemagne : économie et finances au beau fixe

38,4 milliards d’euros, soit 1,2% du PIB, c’est l’excédent budgétaire qu’a enregistré l’Allemagne en 2017.

Le pays a vu son PIB s’accroître, hors inflation, de 2,2%, bien au-delà des attentes du gouvernement fédéral. Rappelons que le budget français accuse pour sa part un déficit de quelque 70 milliards d’euros, pour une hausse du PIB limitée à 1,5%. Dans les années 60, on vantait déjà le « miracle économique allemand » : quinze ans après la fin d’une guerre sans merci, l’Allemagne était de nouveau la première puissance économique du vieux continent.

Mais nos voisins d’outre-Rhin semblent tutoyer quotidiennement le miracle économique…

C’est ainsi qu’au début des années 90, l’Allemagne a tout simplement acheté un pays entier, l’ex-RDA, et l’a remis en ordre de marche après 70 ans de communisme. En 2016, Angela Merkel se payait le luxe de faire venir plus d’un million d’immigrés en Allemagne, plombant les budgets sociaux de l’Etat fédéral et des länder. Mais le patronat a trouvé une main d’œuvre bon marché dans cette immigration et, courant 2017, l’Etat a puisé dans la bonne santé artificielle de l’économie allemande pour renflouer ses caisses. Cette politique a l’heur de plaire aux Allemands, qui ont jeté tout souci identitaire avec le sang du bain de la seconde guerre mondiale.

La vertu économique allemande s’oppose-t-elle au vice français ?

Contrairement à la France qui a fait le choix des chômeurs assistés, l’Allemagne a fait celui des travailleurs pauvres. Un choix certes immoral, mais qui semble économiquement payant. Les investissements allemands se sont envolés à +3,5% sur un an, et les exportations grimpaient quant à elles de 4,7%. Dans un pays hanté par son vieillissement et le financement de ses futures retraites, les clivages sont profonds : les conservateurs demeurent attachés à la rigueur budgétaire tandis que les sociaux-démocrates et les syndicats prônent davantage d’investissements ainsi que des hausses substantielles de salaires. Pour Martin Wansleben, patron de la Chambre allemande du commerce et de l’industrie, je cite : « Nous avons surtout besoin de moins de bureaucratie, de plus de liberté pour les entreprises et de plus d’investissements dans l’éducation et les infrastructures », fin de citation. Sur ce terrain-là, la France n’est pas près de rattraper son puissant voisin.

 

Algérie : chronique d’une faillite annoncée

Un dossier de Valeurs Actuelles vient opportunément nous rappeler qu’un effondrement de l’Algérie aurait des répercussions catastrophiques sur la France

En juillet dernier, lors des cérémonies qui ont marqué le 55ème anniversaire de l’indépendance algérienne, le président Bouteflika a officiellement admis que le pays était au bord de la banqueroute. En 1962, lorsque la France s’est retirée de l’Algérie, 47% des recettes du pays provenaient de produits hors-hydrocarbures. Aujourd’hui, ce taux est passé à 3%. L’Algérie ne produit plus rien, n’exporte plus rien. Pour survivre, elle a dû sortir la planche à billets, avec pour résultat immédiat une envolée de l’inflation et une explosion de la paupérisation. Les campagnes se vident, mais aussi des villes comme Oran ou Alger, affirme l’hebdomadaire. C’est non seulement la jeunesse, mais aussi les classes moyennes qui veulent fuir

Conséquence pour la France : une explosion des demandes d’asile en provenance d’Algérie

Lundi 8 janvier dernier, l’Office français de protection des réfugiés et apatrides (l’Ofpra) révélait que l’Algérie fait partie des dix nationalités les plus représentées parmi les demandeurs d’asile. Au ministère de l’Intérieur, on envisage l’arrivée de près de 100.000 ressortissants algériens dans les deux ou trois prochaines années.

Pour sa part, l’Espagne s’alarme de l’arrivée de quelque 90.000 clandestins algériens dès les prochains mois…

Selon le YouTubeur Aldo Sterone, né en Algérie dans une famille musulmane, et donc grand connaisseur du milieu, je cite : « L’argent vient des pays du Golfe, l’intelligence dogmatique est égyptienne.», fin de citation.


BRÈVES DE FRANCE

France Orange mécanique : un handicapé mental séquestré et torturé pendant plusieurs semaines par une bande de « jeunes »

Treize « jeunes », âgés de 15 à 19 ans, ont été interpellés et placés en garde à vue, mardi 9 janvier, pour avoir séquestré pendant plusieurs semaines un jeune handicapé mental à son domicile de Bolbec, en Seine-Maritime. L’un des jeux quotidiens de ces « jeunes » était de brûler leur victime avec des mégots de cigarettes incandescents, de lui uriner dessus ou encore de l’enfermer dans le réfrigérateur. La victime a réussi à s’enfuir à l’occasion d’une sortie avec ses agresseurs.

Le courage des cent femmes qui dénoncent la campagne de délation #BalanceTonPorc : peut mieux faire ?

Notre équipe de réinformateurs l’a évoqué hier : dans une tribune du Monde publiée mardi, quelque cent femmes ont dénoncé, je cite, la « campagne de délations », la « justice expéditive », la « vague purificatoire » nées avec les mouvements #Balancetonporc et #Metoo. Elles rejettent, je cite, ce « néopuritanisme qui sert en réalité les intérêts des ennemis de la liberté sexuelle, des extrémistes religieux, des pires réactionnaires et de ceux qui estiment (…) que les femmes sont des êtres à part, des enfants à visage d’adulte, réclamant d’être protégées », fin de citation. On aurait attendu de ces dames qu’elles nous expliquent qui sont ces « extrémistes religieux » et qu’elles fassent courageusement le lien entre ce « néo puritanisme » et la subordination et le mépris dont souffre la femme dans l’islam. Mesdames, comme vous le savez, il est toujours préférable d’aller au fond des choses…

La surexposition aux écrans est préjudiciable à la santé des enfants

On s’en doutait un peu. Mais c’est un médecin, le Docteur Anne-Lise Ducanda, membre du « collectif surexposition écrans », qui alerte l’opinion publique sur les risques que présentent les écrans de smartphones ou de tablettes pour la santé des enfants. Protéger les enfants est, pour le médecin, je cite, un « impératif de santé publique ». Le Dr Ducanda déplore que « les écrans, notamment interactifs, aient été très valorisés, et que l’académie des sciences ait même donné un avis très positif en 2013 ». Et le médecin de conclure, je cite toujours : « Les enfants qui s’en sortiront le mieux dans la vie sont ceux qui ont eu le moins accès aux écrans », fin de citation.

Selon une enquête Ifop parue en décembre, pour 48% des Français, le Grand Remplacement est une réalité tangible

48% des Français sont en effet d’accord avec l’affirmation suivante, je cite : « L’immigration est un projet politique de remplacement d’une civilisation par une autre, organisé délibérément par nos élites politiques, intellectuelles et médiatiques, auquel il convient de mettre fin en renvoyant ces populations d’où elles viennent », fin de citation. C’est ce qui ressort d’une enquête Ifop publiée en décembre dernier pour la Fondation Jean-Jaurès et Conspiracy Watch. Réjouissons-nous : les censeurs de ce dernier espace de liberté d’opinion qu’est le net ont du pain sur la planche…

 

BRÈVES DU MONDE

Les énergies et les technologies « ecofriendly » aggravent-elles l’impact de l’activité humaine sur l’environnement ?

C’est un sacré pavé dans la mare que vient de commettre le journaliste Guillaume Pitron. Dans un essai roboratif, « Guerre des métaux rares – La Face cachée de la transition énergétique et numérique » (éd. Les Liens qui Libèrent), Guillaume Pitron montre, chiffres à l’appui, que le recours aux éoliennes, panneaux solaires et autres véhicules électriques a en fait aggravé l’impact de l’activité humaine sur les écosystèmes. Ces vecteurs essentiels de la révolution énergétique en cours sont en effet fabriqués à partir d’une trentaine de métaux rares (graphite, cobalt, indium, prométhéum, tungstène, terres rares…) dont l’extraction et le raffinage sont absolument dévastateurs pour l’environnement. L’auteur dénonce même, je cite : « des impacts environnementaux plus importants que ceux de l’extraction pétrolière ». Quant aux technologies de l’information et de la communication (smartphones, tablettes, ordinateurs), elles produisent, je cite toujours, « 50% de plus de gaz à effet de serre que le transport aérien », fin de citation

 

Les deux phrases du jour

Nous les devons, l’une à Benjamin Netanyahu, et l’autre à Viktor Orban

Israël est en train de mener à bien une vaste opération de réémigration de ses clandestins. Le premier ministre Benjamin Netanyahu l’a expliquée en ces termes, je cite : « Il s’agit de nous défaire de ces infiltrés (sic) qui ont pénétré en Israël avant la construction de la Barrière. Il y en a environ 60 000. Nous en avons fait partir environ 20 000 et l’objectif est maintenant de faire partir le reste. Cette année, nous avons fait partir 4 000 personnes, et le gros travail est de faire partir la plupart de ceux qui restent et qui sont infiltrés illégalement en Israël. Le gouvernement va approuver le plan pour retirer ces infiltrés d’Israël », fin de citation. Bonne nouvelle : on pourra dorénavant utiliser le terme d’« infiltrés » pour qualifier les clandestins, sans encourir les foudres du Crif. Prenant la parole lundi dernier face au chef du SPD allemand, Martin Schulz, le Premier ministre hongrois Viktor Orbán n’a pas non plus pris de gants pour désigner ce que la presse du système appelle par chez nous « les migrants », je cite M. Orban : « Nous ne considérons pas ces gens-là comme des réfugiés musulmans, mais comme des envahisseurs musulmans », fin de citation.

Bonne nouvelle

L’Institut polonais Frédéric Chopin a annoncé mercredi qu’il organisera en septembre le premier concours international consacré au grand compositeur romantique, dont les œuvres seront interprétées uniquement sur des instruments d’époque. Pour Joanna Bokszczanin, responsable du projet, je cite : « Il s’agit de rappeler à l’auditeur le son authentique de la musique de Frédéric Chopin »

Commentaires Facebook
Etiquettes :

Radio courtoisie

Écoutez votre radio en direct

Current track
TITLE
ARTIST

Background
Intervenir sur l'émission
Emission en cours

♫ Chant religieux polyphonique

23:00 24:00