BULLETIN DE REINFORMATION DU 13 OCTOBRE 2017

Patron d'émission : - le 13 octobre 2017

Bulletin  de réinformation proposé par Charles Sanac et Olivier Marbot, avec la contribution de Marie Boislecomte, Cécile Vigier et Domitille Rouhan.

Rediffusions à l’antenne à 11h45 et 21h

 

 

Version texte

 

(Extraits)

Ephéméride

Le 13 octobre 1917, dans la campagne portugaise, 70 000 personnes assistaient médusées à l’un des plus grands miracles du XXe siècle. Depuis quelques mois, trois jeunes bergers étaient témoins d’apparition de la Vierge Marie à Fatima. En juillet, la Vierge leur avait promis un miracle que tous verraient pour croire à ces apparitions. Pendant une douzaine de minutes, la foule de pèlerins et de curieux réunis par cette annonce virent le soleil tourner et s’agiter en une danse stupéfiante. Ce même jour, pour sa dernière apparition aux 3 enfants de Fatima, la Vierge leur avait confié : « Je veux que l’on fasse ici une chapelle en mon honneur. Je suis Notre Dame du Rosaire. Que l’on continue toujours à réciter le chapelet tous les jours. La guerre va finir et les militaires rentreront bientôt chez eux. Que l’on n’offense pas davantage Dieu, notre Seigneur, car il est déjà trop offensé ».

Grands sujets

Les Etats-Unis se retirent de l’Unesco

L’Organisation des Nations unies pour l’éducation, la science et la culture est une institution spécialisée de l’Organisation des Nations unies créée le 16 novembre 1945, à la suite des dégâts et des massacres de la Seconde Guerre mondiale. Cette Organisation a pour objectif de « contribuer au maintien de la paix et de la sécurité en resserrant, par l’éducation, la science et la culture, la collaboration entre nations ».

Pour quelle raison, les Etats-Unis se retirent ils de l’Unesco ?

Hier, jeudi 12 octobre, les Etats Unis ont annoncé leur retrait de l’Organisation des Nations unies pour l’éducation, la science et la culture, accusant l’institution d’être « anti israélienne ». Quelques heures après, Israël a également décidé de se retirer de l’Unesco, devenue un « théâtre de l’absurde ». Ces départs font suite à la décision d’inscrire la vieille ville de Hébron au patrimoine mondial.

Il faut cependant noter que Washington conservera un statut d’observateur. Cela leur permettra de continuer d’apporter la « vision » et « l’expertise » américaines sur certains dossiers importants gérés par l’organisation ».

Avait on déjà vu de semblables décisions dans le passé ?

Washington avait déjà quitté l’Unesco entre 1984 et 2003, il avait annoncé, en 2011, qu’il levait leur participation financière. Mesure qui ne sera effective qu’au 31 décembre 2018.

Quelle est la réaction de l’Unesco ?

Bien sûr, la directrice générale de l’organisation, Irina Bokova, dit « regretter profondément » la décision des Etats Unis. Elle ajoute « L’universalité est essentielle à la mission de l’Unesco pour construire la paix et la sécurité internationales face à la haine et à la violence, par la défense des droits de l’homme et de la dignité humaine ». De son coté, la France, qui a postulé pour se hisser à la tête de l’Unesco, a déclaré par son ministère des Affaires étrangères que « L’Unesco a plus que jamais besoin d’un projet dans lequel tous les Etats membres puissent se retrouver ».

Des policiers devenus islamistes

Si la pratique d’une religion est tout à fait possible pour un policier, il n’est cependant pas tolérable qu’elle puisse nuire à son métier, voir qu’elle rende le gardien de la paix potentiellement dangereux.

C’est à cet effet qu’a été créé en 2015 le FSPRT (Fichier des signalements pour la prévention de la radicalisation à caractère terroriste).

Aujourd’hui, ils seraient « une trentaine » à faire l’objet d’une attention particulière. Une « cellule spéciale » de l’IGPN (la police des polices), créée en 2016, est chargée de les surveiller de près. Il s’agit aussi d’aider les chefs de service à identifier « les pratiques religieuses des agents qui sont incompatibles avec l’exercice de leur mission » ou qui « heurtent le principe de neutralité et de laïcité du service public », tout en respectant le droit des fonctionnaires d’exercer leur religion.

Comment faire pour déceler la radicalisation ?

Pour cela, il est nécessaire d’appliquer une certaine surveillance sur les forces de l’ordre, d’anticiper. Il ne s’agit donc pas de retirer des responsabilités à un fonctionnaire sous prétexte qu’il mange hallal, mais de trouver des critères objectifs de radicalisation. Aussi, sur les trente fonctionnaires suspectés, une vingtaine, d’entre eux présentent une « pratique religieuse un peu dérangeante » et une petite dizaine se trouvent en contact avec des réseaux salafistes identifiés.

Quelles sont les possibilités légales suite aux soupçons qui s’exercent sur ces policiers ?

Les dispositions de la justice sont en pleine évolution sur ce sujet, dans le cadre du projet de loi antiterroriste. Le gouvernement a déposé un amendement début septembre à l’Assemblée, qui demande que l’on puisse rapidement  muter, voire radier les fonctionnaires chargés de missions de sécurité, si une enquête administrative conclut à leur radicalisation. Seront concernés les policiers, gendarmes, militaires, douaniers et le personnel pénitentiaire.

Brèves françaises

Coup dur pour les catholiques conservateurs : la démission de Mgr Castet

Le pape François a accepté hier la démission de l’évêque de Luçon en Vendée, Monseigneur Alain Castet. La renonciation d’un évêque est en effet prévue par le code de droit canon sous réserve de l’acceptation du pape qui peut soit accepter, soit refuser ou faire patienter.

L’évêque de Vendée âgé de 67 ans a expliqué son acte par de sérieux soucis de santé qui compliquent sa charge depuis quelques années. C’est une décision qui a suscité une grande surprise dans le diocèse alors même que l’âge de la retraite pour les évêques est fixé à 75 ans.

Si ce diocèse a donné quelques vocations sur les dernières années, il avait également fait parler de lui suite à des pétitions organisées par certains fidèles. Ceux ci s’étaient en effet plaints, en 2014 du conservatisme de l’évêque l’accusant de ne pas laisser assez de place à la participation des laïcs, et allant même jusqu’à s’adresser au nonce apostolique pour exiger la démission de leur évêque.

Les contrôles aux frontières à nouveau prolongés en France

Le souvenir douloureux du 13 novembre 2015 va encore planer quelques mois sur le territoire français. En effet, le ministère de l’Intérieur a annoncé hier la prolongation des contrôles aux frontières jusqu’au 30 avril. Ceux ci devaient s’achever le 31 octobre.

Les contrôles maritimes, terrestres et aériens vont donc encore se poursuivre quelque temps avec la vérification de l’authenticité des documents de voyage et de l’absence de fiches de signalement. Parallèlement l’Allemagne a également maintenu son contrôle aux frontières jusqu’en mai. Pour justifier sa demande à la Commission européenne, la France a rappelé le lourd bilan du nombre d’attentats qui ont visé la France depuis début 2017 : 22 dont cinq qui ont échoué, 5 ayant abouti et 12 déjoués.

Actuellement, 6 pays ont rétabli les contrôles frontaliers dans l’espace Schengen : l’Autriche, l’Allemagne, le Danemark, la France, la Norvège et la Suède.

Le nombre d’écoles hors contrat croît

Selon la Fondation pour l’école, 122 nouveaux établissements scolaires hors contrat ont ouvert leurs portes cette année. Le nombre de nouvelles écoles hors contrat croît de manière ininterrompue depuis plusieurs années. 0,5 % des enfants relevant de l’instruction obligatoire sont maintenant scolarisés dans ces écoles. Cette croissance est due à la faillite des deux autres grands systèmes, les écoles publiques et les écoles sous contrat d’association avec l’Etat. Loin de ces systèmes gigantesques et sclérosants, les écoles hors contrat disposent d’une liberté certaine. Comme toutes les écoles indépendantes au monde, elles se caractérisent par la liberté de recrutement de leur corps professoral et la liberté de leur programme académique. En France, l’Etat ne participe pas au financement de ces écoles.

Montmartre en rouge

A l’initiative de l’AED (Aide à l’église en détresse), Montmartre était illuminée en rouge hier soir. La basilique a perdu sa blancheur dès la tombée de la nuit. Le but de cet éclairage est selon l’association de “rappeler le sang versé par les martyrs en raison de leur foi”. Le lieu semble particulièrement bien choisi, puisque Montmartre s’appelait au IXe siècle Mons Martyrum, le mont des martyrs. C’est en effet, sur ce mont, devenu un des quartiers emblématiques de Paris, que saint Denis fut exécuté, ainsi que de nombreux autres martyrs chrétiens.

Greenpeace fait un feu d’artifice près d’une centrale

Suite à son rapport alarmiste sur les centrales nucléaires, l’Ong s’est illustré par un énième coup d’éclat sur une centrale nucléaire. Ces actions ont pour but de sensibiliser le public français du danger qui pèse sur lui. La manœuvre de l’Ong est toujours la même, jouer sur les sentiments, et faire fi des réalités, des avis des scientifiques.

C’est donc dans ce but que Greenpeace a réussi à s’introduire au pied de la piscine de combustible usagé, et y a tiré un feu d’artifice. Ce type d’action permet donc au lecteur d’imaginer qu’ils ont mis à mal la sécurité du site EDF.

Suite à la plainte d’Edf, les membres du commando encours peine de prison et amende.

Brèves internationales

L’Europe encourage la condamnation de Daech

Hier à Strasbourg, l’assemblée parlementaire du Conseil de l’Europe a adopté une résolution recommandant aux Etats européens d’entamer des poursuites judiciaires, devant les juridictions nationales et internationales, à l’encontre des personnes ayant participé aux crimes commis par Daech sur les minorités religieuses en Syrie et en Irak. Précédemment, cette même assemblée ainsi que le Parlement européen avait reconnu que les crimes commis contre les minorités religieuses, notamment chrétiennes, en Syrie et en Irak, constituaient un génocide. Elle a également demandé à tous les Etats de reconnaître que les crimes commis en Syrie et en Irak sont constitutifs d’un génocide, afin que la compétence de la cour pénale internationale soit reconnue sur ce terrain.

Les évêques américains plébiscitent une décision de Donald Trump

Peu de médias osent l’affirmer, mais la cote de popularité du président américain Donald Trump semble se stabiliser autour de 40 %. Pourtant, le président fait parler de lui par ses nombreuses positions à contre courant : on peut notamment évoquer ses altercations répétées avec Kim Jong un en Corée du Nord ou encore son décret interdisant le financement de l’IVG par des ONG internationales, etc.

C’est au tour des évêques également de se prononcer sur une des dernières décisions morales du président. Le cardinal DiNardo, président de la conférence des évêques des Etats Unis a soutenu publiquement la décision d’accorder une plus large dérogation religieuse et morale aux établissements de santé. Ceux-ci ne seront donc plus soumis à des décrets décidés par l’Etat qui pouvaient aller à l’encontre de leur conscience professionnelle. Les relations entre les évêques américains et Donald Trump semblent donc plutôt s’arranger. On se rappelle en effet leurs réactions suite à la suppression du programme Daca qui permettait à des enfants et adolescents sans papier de demeurer aux USA.

La bonne nouvelle du jour

Le cornichon français est de retour !

Les Français sont friands de cornichons : 22 000 tonnes en sont consommées chaque année. Mais sur les 60 millions de bocaux de cornichons vendus chaque année en France, 80 % viennent d’Inde, et 20 % des pays de l’Est. La rare production française est devenue une production anecdotique et artisanale écoulée dans les épiceries de luxe. C’était sans compter l’entreprise franco suisse Reitzel, qui a fait le pari de relancer la culture du cornichon en France. Dans ses deux usines françaises, d’où sortent 25 millions de pots par an, Reitzel va produire en 2017, sous la marque « Le Jardin d’Orante », 400 000 bocaux de cornichons issus des exploitations de cinq agriculteurs qui ont tenté l’aventure avec l’industriel. En 2016, année du lancement de l’initiative, ses 110 000 pots marqués du drapeau tricolore ont été écoulés en quelques mois.

Commentaires Facebook
Etiquettes :

Radio courtoisie

Écoutez votre radio en direct

Current track
TITLE
ARTIST

Background
Intervenir sur l'émission
Emission en cours

↺ L.J. du lundi soir

02:00 05:00