BULLETIN DE REINFORMATION DU 12 OCTOBRE 2017

Patron d'émission : - le 12 octobre 2017

Bulletin de réinformation proposé par Louis Marie, Céline Losa et Louis de Charency, avec la participation de Benjamin Wirtz, Pierre de Montgiraud et Aliénor.

Rediffusions à l’antenne à 11h45 et 21h

 

 

Version texte

 

(Extraits)

Grands sujets

Sens Commun de plus en plus isolé à droite

Laurent Wauquiez, favori de l’élection à la présidence des Républicains, vient de rappeler à l’ordre la direction de Sens Commun. Né dans le sillage de la Manif pour tous, cet organe politique du parti Les Républicains entend défendre la « droite des valeurs » au sein de son camp.

Quelle est la cause de la crise ?

Le président de Sens Commun Christophe Billan s’est déclaré favorable à la mise en place d’une « plate forme », dans les colonnes du nouveau magazine L’Incorrect, dont les fondateurs demeurent proches de Marion Maréchal Le Pen. Un signe envoyé à cette dernière, pourtant officiellement retirée de la vie politique, qui a immédiatement soulevé une levée de boucliers. Des fameux constructifs appelants à l’exclusion des membres de Sens Commun à Bernard Accoyer récusant toute possibilité d’accord avec « l’extrême droite ou leurs élus », Sens Commun fait face à l’opposition.

Un rapprochement politique transpartisan à droite serait il possible ?

Dans un entretien croisé accordé à Famille chrétienne durant l’été 2016, la porte parole de Sens Commun Madeleine de Jessey, et Marion Maréchal avaient déjà pu marquer leurs convergences. Répondant aux réserves de son interlocutrice membre des Républicains, la députée du Vaucluse évoquait alors l’émergence d’un nouveau bloc politique n’ayant pas vocation à se fondre dans le FN, mais évoquait cependant de : « mettre en œuvre des alliances locales pour battre cette droite qui a tout trahi ».

Mais Sens Commun a rétropédalé aussitôt…

Dans un communiqué, la direction de Sens Commun a rapidement démenti un rapprochement avec Marion Maréchal Le Pen, insultant au passage le Front National taxé de « nationalisme sulfureux ». Selon Sens Commun, le FN « hystérise le débat et dévoie nos valeurs ». Mais en plus de se faire des ennemis à leur droite, Sens Commun a perdu de nombreux soutiens chez les Républicains, dont les responsables ont annulé chacun à leur tour leur venue à l’université de rentrée : c’est le cas déjà de Laurent Wauquiez, Daniel Fasquelle et hier soir de Bruno Retailleau.

Indépendance de la Catalogne : le président de la région se montre plus conciliant

Carles Puigdemont a symboliquement déclaré mardi l’indépendance de la Catalogne tout en gelant sa mise en oeuvre afin de permettre un dialogue avec Madrid.

Une initiative ambiguë de la part du président catalan

Avec son discours, le président catalan a ainsi semé la confusion et déçu ses alliés. Il n’a par ailleurs pas soumis de déclaration d’indépendance au vote des élus régionaux, ce qui aurait fermé la porte aux dialogues. Déclarant à la fois l’indépendance de la région et la suspension immédiate de ses conséquences, le discours de Carles Puigdemont a alors plongé le gouvernement espagnol dans l’inconnu. Celui ci a eu comme première réaction d’estimer que cette « déclaration implicite d’indépendance (…) est inadmissible ».

Cette déclaration a également éveillé des tensions au sein même des indépendantistes

Au sein même du Parlement catalan sont apparues des tensions chez les partis indépendantistes entre les partisans d’une action radicale et les promoteurs d’un ton plus conciliant. Pressé de toutes parts, le président catalan a tenté de privilégier la voie médiane : il continue à parler d’indépendance à son électorat, mais garde une porte ouverte pour une solution négociée, qui s’annonce difficile. Cependant, ce discours a eu un impact majeur sur le parti indépendantiste de gauche radical CUP qui ne continuera certainement pas à soutenir l’exécutif régional.

Madrid demande des clarifications au président catalan

Mercredi 11, le Premier ministre de l’Espagne, Mariano Rajoy s’est exprimé devant le Parlement, il a affirmé qu’il n’y avait « pas de médiation possible entre la loi démocratique, la désobéissance et l’illégalité ». Cette exigence est préalable à la mise en application de l’article 155 de la Constitution (qui permettrait à Madrid de suspendre l’autonomie de la région). N’imposant pas d’ultimatum aux autorités catalanes, Rajoy a cependant précisé que « la réponse du président catalan déterminera les événements à venir dans les prochains jours ».

Brèves françaises

Marlène Schiappa ferme la porte au débat en attaquant frontalement la Manif pour tous

La secrétaire d’Etat demande le retrait d’une affiche intitulée « Après les légumes OGM, les enfants à un seul parent ?». Elle écrit sur Twitter, je cite : « Comparer les bébés nés après FIV ou insémination à des légumes OGM est profondément offensant pour les enfants et leurs familles ». Madame Schiappa fait fi de la précision PMA sans père apportée dans la légende. Rien à voir donc avec la PMA, destinée aux couples ayant une infertilité médicalement constatée. Suite au refus de Madame Schiappa de la recevoir, Ludovine de la Rochère, présidente de la Manif pour tous, à l’origine de l’affiche, a déclaré à Valeurs Actuelles, je cite : « Elle a annoncé un débat, tout en annonçant la conclusion du débat !».

La préfecture du Rhône pointée pour de graves dysfonctionnements sur sa gestion des clandestins

Après à la polémique soulevée suite à l’attaque au couteau en gare de Saint Charles à Marseille, le ministre de l’Intérieur Gérard Collomb avait demandé un rapport à l’Inspection général de l’administration. Ce rapport, publié le 10 octobre, met en exergue les « dysfonctionnements graves du dispositif d’éloignement » des étrangers en situation irrégulière dans la préfecture du Rhône. L’enquête administrative dénonce les erreurs de jugement ainsi que les défaillances dans le suivi de la chaine d’éloignement. Gérard Collomb a alors annoncé une série de mesures dont le renouvellement de l’équipe préfectorale, mais également une réforme sur la gestion de l’éloignement des clandestins, et une volonté d’utiliser en priorité les places disponibles dans les centres de rétention administrative pour des « étrangers en situation irrégulière présentant une menace pour l’ordre public ». En outre, un système biométrique relié au fichier de gestion des dossiers étrangers sera déployé dans les prochains mois.

Le ministère de l’Intérieur compte par ailleurs faire levier pour son projet de loi sur l’immigration qui devrait être examiné en 2018, quitte à assumer de faire un lien direct entre le terrorisme musulman et l’immigration.

Un loto pour sauver le patrimoine

C’est l’idée avancée par Stéphane Bern pour financer la rénovation du patrimoine national. Dans ce nouveau loto, le gagnant récupérerait son gain comme prévu, mais c’est la section délégation ministérielle pour le patrimoine qui empocherait la part de l’Etat. Quoi qu’il en soit, le financement desdites réparations sera privé, puisque Stéphane Bern entend bien, je cite : « Ne rien demander ni à l’Etat, ni au service public ». Fin de citation. En définitive, cette situation ressemblerait à l’époque où il n’y avait pas encore de ministère de la Culture pour mettre sous perfusion d’argent public notre patrimoine.

Un policier de la BRI tué par accident dans une simulation de prise d’otages

On apprend à l’instant qu’un policier a trouvé la mort dans un accident survenu au cours d’un exercice, sur une base d’entraînement proche de Toulouse. L’homme appartenait à la Brigade de Recherche et d’Intervention, appelée aussi « brigade antigang », le corps d’élite de la police nationale spécialisé dans l’aide aux victimes de prises d’otages. Si on ignore encore l’identité de l’agent des forces de l’ordre, on sait pour l’heure que le Parquet de Toulouse a ouvert une enquête pour homicide involontaire. Le policier aurait été tué par balles au cours de l’exercice. Nous nous unissons à la douleur de ses proches.

Brèves internationales

Les soldats français au Mali confrontés à des manifestations

Les soldats français de l’opération Barkhane font face à la contestation d’habitants de Kidal, dans le nord est du pays. Cette mission est conduite depuis 2014 pour stabiliser le Mali confronté à la menace tribale et djihadiste. Les Maliens réclament depuis près d’une semaine le départ des troupes en raison de leurs méthodes, jugées « brutales ». Mais en réalité ces manifestations font suite à l’arrestation de plus d’une demi douzaine d’individus soupçonnées d’être liés à une organisation terroriste. Une intervention qui déplaît visiblement dans cette localité où le pouvoir central est longtemps demeuré absent, et dont le contrôle appartient toujours de faits à d’anciens rebelles touaregs. Installée durablement dans le pays, l’armée française s’attache pourtant à renforcer le lien avec la population. Avant tout, ces manifestations témoignent de la grande difficulté, pour l’Etat malien, à gagner durablement les cœurs et pacifier sa propre société.

Une école belge baptisée du nom d’un terroriste

Le gouvernement belge a appris que l’une des écoles palestiniennes qu’il avait pourtant financée vient d’être baptisée du nom d’une terroriste. Cette militante de l’islam radical en Palestine, Dalal Mughrabi, qui avait milité pour le Fatah dans les années 70, s’est retrouvée en quelque sorte la marraine d’une école pour filles. Elle avait notamment participé le 11 mars 1978, à l’attaque dite “de la route côtière” qui avait provoqué la mort de 38 Israéliens, dont 13 enfants. Choix peu judicieux pour une école donc, dont le gouvernement belge s’est aussitôt désolidarisé.

Les enfants et adolescents sont de plus en plus souvent obèses

Une étude de l’OMS rend des conclusions inquiétantes sur la santé des enfants dans le monde : le nombre d’enfants et d’adolescents obèses a été multiplié par plus de dix depuis 1975. Cette hausse préoccupante chez les jeunes n’est malheureusement pas suivie par une baisse de la malnutrition, puisque 192 millions d’enfants sont encore touchés par l’insuffisance pondérale. Aujourd’hui plus ou moins stabilisée dans les pays riches tels que l’Arabie saoudite ou les Etats Unis, l’obésité connaît une montée en flèche dans les pays pauvres ou en voie de développement. Les statistiques sur l’obésité sont fortement corrélées à celles de la pauvreté, qui continue malheureusement d’augmenter dans de nombreux pays de la planète.

Le chiffre du jour est 1 250

C’est le revenu mensuel moyen des agriculteurs français, soit environ 15 000 € par an, selon la Mutualité Sociale Agricole qui tire la sonnette d’alarme. Même si ce chiffre marque une légère hausse par rapport à l’année précédente, les revenus moyens des agriculteurs restent très marqués par les inégalités territoriales. En particulier, les agriculteurs du Sud Ouest et du Centre ont vu leurs revenus baisser brutalement, suite à l’épisode de grippe aviaire pour les premiers et aux inondations pour les seconds. Plus grave encore, la MSA estime que près d’un tiers des paysans français vit avec moins de 350 € par mois, et que 20 % des exploitations agricoles enregistrent un déficit comptable. Des chiffres inquiétants qui soulignent l’importance d’une action gouvernementale ambitieuse.

La bonne nouvelle du jour concerne les réseaux sociaux !

Le pape François vient de franchir les 40 millions d’abonnés sur ses comptes Twitter. Ce chiffre est obtenu en faisant la somme des personnes qui suivent le souverain pontife sur l’un des neuf comptes « Pontifex » qui lui appartiennent, puisque le pape publie des messages sur Internet dans neuf langues différentes. Après à peine cinq années de présence sur le réseau social au petit oiseau bleu, le pape compte désormais parmi les chefs d’Etat, les plus suivis au monde, juste après le président américain Donald Trump. Dans son dernier message sur Twitter, publié hier à 13 h 30, le pape appelait à « témoigner dans l’Eglise et au monde de la bonté de Dieu et de sa miséricorde ».

Pour finir, l’annonce du jour concerne Radio Courtoisie et ses défunts

Une messe pour la mémoire des défunts de Radio Courtoisie sera célébrée ce samedi 14 octobre. Elle aura lieu à 11 h en l’église Saint Eugène et sera dite par l’abbé de Tanoüarn. Une occasion de se souvenir de Jean Ferré, Serge de Beketch ou encore Dominique Venner.

Commentaires Facebook
Etiquettes :

Radio courtoisie

Écoutez votre radio en direct

Current track
TITLE
ARTIST

Background
Intervenir sur l'émission
Emission en cours

↺ L.J. du lundi soir

02:00 05:00