Libre Journal d’Henry de Lesquen du 6 mai 2013 : « Napoléon et Alexandre : les deux empereurs et le rêve de la monarchie universelle ; Rendez-vous politique de la réinformation »

Patron d'émission le 6 mai 2013

Henry de Lesquen, assisté de Jacqueline Loevenbrück, recevait Charles Zorgbibe, professeur émérite des universités, écrivain, Dominique Paoli, journaliste, historienne, Jean-Yves Le Gallou, président de Polémia, Christophe Beaumont, délégué à la communication du Club de l »Horloge, et Benjamin Blanchard, juriste, collaborateur du bulletin de réinformation.

Première partie

Seconde partie

Charles Zorgbibe, Le Choc des Empires : Napoléon et le tsar Alexandre Charles Zorgbibe, Le Choc des Empires : Napoléon et le tsar Alexandre, éd. de Fallois (août 2012). Distribué par Amazon. À Tilsit, Napoléon découvre dans le tsar Alexandre l »associé, l »allié, l »autre maître du monde. Cinq ans plus tard, Moscou brûle et Alexandre se veut le messager de la colère de Dieu ; à Vienne, il fera condamner Napoléon comme «hors-la-loi des nations». L »alliance de l »empereur et du tsar était-elle une illusion ? Et le projet de Tilsit – un condominium franco-russe sur l »Europe, le partage de l »Empire ottoman, une expédition commune en Inde – une tentation éphémère ? Napoléon est un conquérant, un chef de guerre, l »un des plus grands de tous les temps. A Dresde, devant un parterre de monarques, il se comporte en empereur d »un nouveau Saint-Empire d »Occident, en suzerain des rois et princes européens. Si Alexandre s »affirme aussi comme un conquérant, ce n »est pas la faim de territoires qui l »anime, mais la conquête des esprits, l »élaboration d »une nouvelle idéologie pour l »Europe à reconstruire. Chez lui, le prophète bouscule le conquérant. Souverain de droit divin, il s »érige en libérateur des peuples, en fédérateur des oppositions nationales au pouvoir napoléonien. Deux destins parallèles… Conquérant ou prophète, Napoléon et Alexandre ne pouvaient s »accommoder d »un monde fondé sur les États souverains, la négociation, le compromis. Ils étaient des révolutionnaires ; ils voulaient échapper au présent, au concret, aux règles interétatiques. Le conquérant Napoléon et le prophète Alexandre voulaient modeler le monde à l »image de leur volonté – le premier en prétendant à la monarchie universelle, le second en appelant à la réconciliation de l »humanité. Agrégé de droit public, Charles Zorgbibe a été doyen de la faculté de droit de Paris-Sud, recteur de l »académie d »Aix-Marseille, directeur de la Fondation pour les études de défense, professeur à la Sorbonne où il a dirigé le troisième cycle d »études diplomatiques. Il est l »auteur de biographies de Mirabeau, Metternich, Kipling et d »un essai sur Talleyrand.


En cours

Title

Artist

Background
Intervenir sur l'émission
EMISSION EN COURS

↺ L.J. des débats

21:30 23:00