Libre Journal de Michel de Rostolan du 1er avril 2013 : “Les résistances oubliées ou occultées”

Patron d'émission   -  le 1 avril 2013

Michel de Rostolan, assisté de Marie-Edmée, recevait André Pertuzio, ancien président de la Corpo de droit, Jean-Luc Gendry et Philibert de Loisy, écrivains, pour une émission consacrée aux résistances oubliées ou occultées.

Jean-Luc Gendry, Le temps des imposteursJean-Luc Gendry, Le temps des imposteurs, éd. Pascal Galodé (novembre 2011). Site de l”éditeur : www.pascalgalodeediteurs.com Major de Normales-Lettres, ancien critique littéraire de 1936 à 1939 de l’Echo de Paris, Nicolas Charpentier, par le hasard de son mariage, devient en 1940, auprès de Lucien Rouvier (ministre d’État et ancien patron du Figaro) le rédacteur des discours et messager du Maréchal Pétain. À l’invasion de la zone libre en novembre 1942, il reprend sa liberté mais s’efforce d’aider tous ceux qui, au pouvoir ou dans la clandestinité, tentent d’éviter le pire. À Paris, à Lyon, à Vichy, à Alger, durant ces huit mois dramatiques où se mêlent les horreurs de la guerre et celles d’un début de guerre civile, il apportera son concours en toute indépendance à quelques grands acteurs de la garde montante, Henri-Frenay, Pierre Brossolette, Michel Debré, André Mutter, Joseph Laniel, Pierre Boisson, comme à ceux de la garde descendante, Pierre Laval, Jean Tracou, Pierre Taittinger, Pierre Dunoyer de Segonzac, ainsi qu’à divers écrivains et religieux happés par les remous des Temps. L’étonnant parcours de cette éminence grise traduit intensément la complexité de cette époque. Le temps des imposteurs se déroule du 1er janvier 1944 à la libération de Paris le 26 août 1944. Ce roman donne sur beaucoup d’événements un éclairage nouveau et révèle les raisons véritables de certaines dérisions, les origines de certaines orientations. En outre, à travers l’odyssée de son personnage central, Nicolas Charpentier, il constitue un reportage in vivo particulièrement impressionnant. L’auteur a connu personnellement beaucoup de ceux qui avaient les rêves en mains ou qui s’apprêtaient plus tard à les avoir. De nombreux dialogues très vivants conduisent ainsi le lecteur dans l’intimité des grands personnages du moment. Jean-Luc Gendry est né le 25 novembre 1926. Ancien élève de l’Institut d’Études Politiques de Paris et de l’École des Hautes Études, il a présidé une banque privée, spécialisée dans le placement et la gestion des capitaux institutionnels, ainsi que dans les opérations de fusions-acquisitions de grands groupes industriels. Depuis 1988, il s’est consacré aux études et aux recherches nécessaires pour dresser le tableau original de cette période tragique de l’occupation (juin 1940 – 26 août 1944), en retraçant le parcours singulier d’un littéraire qui s’éloigne de l’écriture romanesque classique pour vivre, au premier rang, le plus impressionnant des romans, celui du drame politique national. Le Temps des Imposteurs est le sixième et dernier ouvrage de cet ensemble dont le premier volume, le Passant du Matin, a été édité en 1989. Suivi de Un homme de liberté (1991), Le Temps des Audaces (1995), Le Temps des Ruptures (2001), Le Temps des otages (2007). [pk_divider] Philibert de Loisy, La première résistance, le camouflage des armes : les secrets du réseau CDM, 1940-1944 : Les secrets du réseau CDM, 1940-1944Philibert de Loisy, La première résistance, le camouflage des armes : les secrets du réseau CDM, 1940-1944 : Les secrets du réseau CDM, 1940-1944, L”Esprit du Livre Éditions (janvier 2010). Trouver sur Amazon : www.amazon.fr La Résistance militaire est constituée, pendant la période 1940-1942, par les services spéciaux et par le camouflage du matériel. Ce livre relate l”histoire du CDM, le service du camouflage du matériel militaire. Or ce réseau n”est connu que de quelques initiés, car il a été monté par des militaires qui, après la guerre, étaient soumis à l”obligation de réserve, pendant que d”autres étaient en service outre-mer. Et pourtant il a été le premier réseau de la Résistance. Ses premiers actes datent de juin 1940, donc remontent très tôt dans le temps. Il a été également l”un des plus importants par le nombre. En un mot, il a été l”un des principaux réseaux de la Résistance. Il a caché des milliers de tonnes de matériel militaire français dans les circonstances les plus rocambolesques, parfois héroïques, toujours courageuses. Il a fait appel à toutes les couches de la population qui ont ainsi participé à son action. Même après l”invasion allemande, il a continué à trouver des volontaires pour cacher des armes, alors qu”ils risquaient leur vie et celle de leur famille. Il n”est que temps de sortir son action de l”oubli, car vraiment elle le mérite. Et lorsque le colonel Rémy écrit : «La forme particulière des actions des camoufleurs du matériel fit qu”auprès d”elles paraissent bien pâles les romans d”aventures et autres westerns si populaires à l”écran; leur épopée a le mérite d”être vraie», il est tout à fait dans la réalité historique. Après une carrière en entreprise où il participe à une décentralisation, conçoit et met en place un inventaire permanent informatisé et réorganise des agences de vente, Philibert de Loisy, fils d”un chef départemental du CDM, devient consultant. Diplômé de Sciences-Po et de l”ICG, trilingue et passionné d”histoire, il se consacre aujourd”hui à la recherche historique et écrit de nombreux articles dans des revues spécialisées.

Commentaires Facebook

Radio courtoisie

Écoutez votre radio en direct

Current track
TITLE
ARTIST

Background
Intervenir sur l'émission
Emission en cours

► L.J. de la jeunesse

12:00 13:30