Les trésors en poche du 21 mars 2013 : “A la redécouverte de Goldoni”

Patron d'émission le 21 mars 2013

Voici ce qui pourrait se produire dans les prochains mois. Radio Courtoisie et votre matinale Ligne Droite pourraient s’arrêter définitivement. Sans aucun recours possible. Radio Courtoisie se distingue des autres medias par sa volonté de rester totalement indépendante en refusant toute ressource publicitaire et toute subvention publique. Radio Courtoisie est une radio associative qui ne vit que grâce aux dons de ses auditeurs.

Beaucoup d’investissements ont été réalisés afin d'aboutir au succès que vous connaissez et appréciez. Mais pour que l’aventure persiste et se renforce, nous avons absolument besoin de vous, de votre propre engagement. La crise énergétique que nous traversons, qui fait suite à la crise du Covid, est un coup terrible pour nous.

Sans vous, tout risque de s’arrêter. Si vous appréciez notre travail de réinformation face à une propagande médiatique délirante, si vous souhaitez qu’il se poursuive, aidez nous maintenant dans la mesure de vos moyens. Chaque don compte !

Je fais un don pour Radio Courtoisie

Anne Brassié recevait Daniel Dancourt, metteur en scène, comédien, pour une émission consacrée à la redécouverte de Goldoni.

Daniel Dancourt, Carlo Goldoni, coll. Qui suis-je ? Éd. PardèsDaniel Dancourt, Carlo Goldoni, coll. Qui suis-je ? Éd. Pardès, février 2013. Carlo Goldoni (1707-1793) : «Je me suis abandonné sans réflexion au génie comique, qui m”a entraîné; j”ai perdu trois ou quatre fois les occasions les plus heureuses pour vivre mieux/, et je suis toujours retombé dans les mêmes filets/; mais je n”en suis pas fâché; j”aurais trouvé partout ailleurs peut-être plus d”aisance matérielle, mais moins de satisfaction…» Le plus oublié des écrivains célèbres, le plus célèbre des auteurs oubliés; promeneur oisif, dilettante dans le monde des lettres et de la poésie, ce rêveur distrait et charmant cachait une formidable puissance de travail. On peut se demander comment, ayant passé les deux tiers de sa vie à aller d”une ville à l”autre, en Italie et au-delà, il a pu écrire deux cents comédies, livrets, canevas, dont cinquante chefs-d’œuvre (Les Rustres, Les Jumeaux vénitiens, La Villégiature, etc.) qui font encore l”admiration des spectateurs, enthousiasmant les comédiens, les comédiennes et les metteurs en scène d”aujourd hui. Ce «Qui suis-je?» Goldoni montre que ce dramaturge a créé un genre théâtral inégalé: la comédie bourgeoise à la vénitienne, comme, cent ans plus tard, Eugène Labiche avec ses comédies bourgeoises à la parisienne. Ses personnages, issus pour beaucoup de la commedia dell arte, rythment avec bonheur les multiples péripéties qui parsèment son théâtre, plus vivace, plus loquace, plus enjoué, en dépit des constantes moralisatrices de son œuvre, que la plupart de ceux dont les noms sont plus connus, tels Marivaux ou Beaumarchais. Aussi observateur et philosophe que Molière, son modèle, aussi imaginatif que ce Shakespeare dont il a toute sa vie vénéré le génie, il reçut en son temps, avec modestie, le titre flatteur de « Molière italien ». La postérité n”a pas rendu justice à l”éclatante réussite de ses comédies. Elle a méconnu le labeur de cet homme qui possédait tous les dons. Daniel Dancourt est comédien, professeur d”art dramatique, animateur de compagnies théâtrales, et a traduit et adapté pour les éditions Pardès La Mégère apprivoisée, de William Shakespeare.


EMISSION EN COURS

► L.J. du lundi soir

18:00 21:00


Envoyer un message
Faire un don en ligne
Copiez ci-dessous le lien vers ce lecteur :
<iframe src="https://www.radiocourtoisie.fr/ecoutez-en-direct/" style="border:0px #ffffff none;" name="lecteurpopup" scrolling="yes" frameborder="1" marginheight="0px" marginwidth="0px" height="700px" width="375px" allowfullscreen></iframe>