Libre Journal de Roger Saboureau du 11 mars 2013 : “Les écrivains de la grande guerre”

Patron d'émission   -  le 11 mars 2013

Patrice Boissy, assisté de Jean Dionnot-Enkiri, recevait France Marie Frémeaux, écrivain, pour une émission consacrée aux écrivains de la grande guerre.

France Marie Frémeaux, Écrivains dans la Grande Guerre : De Guillaume Apollinaire à Stefan Zweig France Marie Frémeaux, Écrivains dans la Grande Guerre : De Guillaume Apollinaire à Stefan Zweig, Éditions L”Express (octobre 2012). Site de l”éditeur : boutique.lexpress.fr « Poilu ! Que de bêtises l’on écrit en ton nom », criait l’écrivain-médecin Paul Fiolle en 1917. Pour évoquer la Grande Guerre, mieux vaut effectivement donner la parole à ceux qui l’ont vécue, à ceux qui ont souffert cette conflagration où s’est révélée l’horreur du XXe siècle, et mieux vaut lire ceux de ces soldats qui ont pour profession l’écriture, qu’ils soient français, allemands, italiens ou anglo-saxons. Qui furent ces écrivains-soldats ? Quel fut leur engagement ? Blaise Cendrars, Georges Bernanos, Louis-Ferdinand Céline, Maurice Barrès, Jean Cocteau, Jean Giono, Pierre Mac Orlan, Jean Giraudoux, Maurice Genevoix mais aussi Ernest Hemingway, John Dos Passos… tous ont été enrôlés. Ils sont la mémoire du conflit. Certains n’y survivent pas : cette « juste guerre » scandée par Charles Péguy a écourté la vie de quelque quatre cent cinquante auteurs français, tombés au front ou peu après l’armistice des suites de leurs blessures. Leur grande œuvre est ici élevée sur le pavois, et tous, épistoliers, poètes et écrivains, nous convient à travers lui à un voyage dans la littérature et l’indicible. Lettres, articles dans les journaux de tranchées et livres restituent certes la brutalité des combats, mais aussi et surtout la vérité de l’aventure humaine. C’est pourquoi au lamento « chantiez-vous quand le fer déchira vos poitrines ? » – succèdent parfois les bons mots des tranchées « On les aura… les pieds gelés ». Sur le front ou à l’arrière, exaltés ou antimilitaristes, les écrivains de la Grande Guerre, de Guillaume Apollinaire à Stefan Zweig, se sont révélés et ont inauguré une nouvelle littérature, celle du témoignage. France Marie Frémeaux nous convie avec talent à un voyage dans une littérature vivante qui résonne encore comme un coup de canon. France Marie Frémeaux est docteur en littérature comparée. Elle se passionne depuis toujours pour la Grande Guerre, inspirée par son grand-oncle Émile, figure familiale restée à jamais dans les tranchées. Elle collabore à 14-18, le magazine de la Grande Guerre et a participé au Dictionnaire de la Grande Guerre (Robert Laffont, coll. « Bouquins », 2008).

Commentaires Facebook

Radio courtoisie

Écoutez votre radio en direct

Current track
TITLE
ARTIST

Background
Intervenir sur l'émission
Emission en cours

► L.J. de la jeunesse

12:00 13:30