Radio Courtoisie, la radio libre du pays réel et de la francophonie

Bienvenue ! Voici le site de la seule radio vraiment libre ! Radio Courtoisie est une oasis de santé morale dans un désert de désinformation et d’intoxication intellectuelle. Sans Radio Courtoisie, la pensée libre, authentique, attachée à la patrie et aux traditions, serait définitivement asphyxiée par la gauche. Radio Courtoisie incarne aujourd’hui la résistance française aux poisons de la décadence.

Présentation de Radio Courtoisie

La radio libre du pays réel et de la francophonie

N’êtes-vous pas las de l’uniformité et surtout de la pauvreté de l’idéologie dominante ? Faut-il faire allégeance aux idées de la gauche pour pouvoir s’exprimer ?

Vous êtes-vous déjà demandé :
– où pouvaient encore s’exprimer tous les talents, toutes les droites, sans détours et sans animosité ?
– où vous pouviez réfléchir en toute liberté sur les sujets brûlants qui déterminent notre avenir ?
Nulle part, sauf à Radio Courtoisie, « la radio libre du pays réel et de la francophonie ».

Radio Courtoisie est une oasis de santé morale dans un désert de désinformation et d’intoxication intellectuelle. Sans Radio Courtoisie, la pensée libre, authentique, attachée à la patrie et aux traditions, serait définitivement asphyxiée par la gauche. Radio Courtoisie incarne aujourd’hui la résistance française aux poisons de la décadence.

Vous qui aimez la France, notre patrie, vous qui êtes attaché à ses traditions et à sa grandeur, vous découvrirez, à Radio Courtoisie, si vous ne l’écoutiez pas encore, la voix de la France éternelle, de la France française, qui s’adresse aussi bien à votre intelligence qu’à votre cœur.

« Oui, il y a MIRACLE, écrivait autrefois Jean Cau : sans Radio Courtoisie, une lumière, la plus vive qui brille dans la nuit de notre temps, s’éteindrait. Mais oui, Radio Courtoisie nous a aidés et nous aide à marcher sur des chemins droits, à ne pas tâtonner, à recueillir les bons grains de la vérité et à jeter les ivraies du mensonge.
« Où il y a miracle, c’est ici : le pluralisme d’expression s’exerce à Radio Courtoisie sur un tel ton de liberté, de politesse (et de courtoisie !) que l’on s’en frotte les oreilles d’étonnement ravi. Quoi ! Il existe encore, de nos jours, des exemplaires de l’Honnête Homme ? Et qui ne se pique de rien sauf de dire sinon sa vérité, du moins ce qu’il croit, en connaissance et bonne foi. Bref, à Radio Courtoisie, on entend des… VOIX ! »

Radio Courtoisie est une radio culturelle associative unique en son genre. Elle n’a aucun équivalent en France. Elle joue un rôle crucial pour sortir les Français de la confusion des esprits et pour leur faire redécouvrir les vraies valeurs. Ce rôle, elle est la seule à le tenir, non seulement parmi toutes les autres radios, mais même parmi tous les autres moyens de communication audiovisuelle.

Il suffit d’imaginer un seul instant que Radio Courtoisie n’existe plus pour mesurer la perte irréparable que ce serait pour la France. Ce serait la voix du pays réel qui s’éteindrait. C’est bien pourquoi elle est portée par la ferveur de ses auditeurs.

Depuis sa création par Jean Ferré en 1987, Radio Courtoisie a toujours été une oasis de « parler-vrai » dans un désert de « politiquement correct ». Son fondateur, qui nous a quittés le 10 octobre 2006, la définissait comme « la radio libre du pays réel et de la francophonie », ce qui dénotait sa mission culturelle, mais aussi comme « la radio de toutes les droites ». Elle doit rester fidèle à sa vocation, qui est d’accueillir l’ensemble de la droite, dans sa diversité.

En dépit des querelles gauloises et des questions de personnes, en dépit de l’action sournoise de douteuses officines auxquelles il faisait parfois allusion, Jean Ferré a toujours gardé le cap, avec courage et détermination. Nous nous y sommes attachés après lui. Radio Courtoisie ne saurait se laisser confisquer par une chapelle ou par un clan.

Radio Courtoisie vit entièrement de la générosité de ses auditeurs, qui consentent à lui verser leurs cotisations ou leurs dons. Là aussi, notre radio est unique : il n’y a pas d’autre exemple, en France, de radio qui ne reçoive aucune subvention et qui refuse toute publicité. Jean Ferré l’a voulu, pour que notre radio demeure totalement libre.

Et c’est dans le même esprit qu’il a imaginé cette merveilleuse formule du « Libre Journal », qui permet à chaque patron d’émission de donner le meilleur de lui-même, sans se sentir comptable des autres émissions et sans avoir à s’impliquer dans l’administration de la radio. Les patrons d’émission ont tiré un superbe parti de cette liberté qui leur était reconnue : c’est leur dynamisme et leur talent qui ont fait le succès de Radio Courtoisie et qui continueront à le faire.

Radio Courtoisie reste fidèle à ses principes, tels qu’ils ont été définis par Jean Ferré. Nous ne pouvons mieux faire que de reproduire ci-après la présentation qu’il en avait faite en 2005. Les changements qui ont été apportés depuis lors (création du Libre Journal de la nuit et du bulletin de réinformation) étaient un développement naturel. Ils ont renforcé notre chère radio sans compromettre en rien le style inimitable qui lui vaut l’attachement de ses auditeurs.

Henry de Lesquen
président de Radio Courtoisie


Son histoire : une extraordinaire aventure

Avertissement : le texte qui suit a été publié par le fondateur de la radio, Jean Ferré, en 2005.

Radio Courtoisie a effectué sa première émission en direct le 7 novembre 1987.

Les ennemis de la liberté d’expression étaient ivres de rage. Vous souvient-il du tintamarre ? Des plaintes, un académicien inculpé de forfaiture, une succession de juges d’instruction, des réquisitoires supplétifs… pour aboutir à un non-lieu. Des campagnes de presse, des insultes, des menaces, des sabotages durant des années. Mais Radio Courtoisie persévère et grandit. Elle a déjà donné la parole à plus de douze mille personnalités très diverses [plus de quinze mille aujourd’hui, NDLR] dans des conditions exceptionnelles de liberté.

Quelles sont les raisons de ce succès ? Distinguons les raisons de structure, les raisons d’objectifs et les raisons de méthodes.

I – La structure

Radio Courtoisie est une radio associative qui ne vit que des cotisations de ses auditeurs. Elle ne dépend donc d’aucune puissance extérieure. Aucun financier, aucun annonceur, aucun parti politique ni aucune chapelle ne parvient à l’influencer quelles que soient les circonstances.

La structure de Radio Courtoisie lui garantit une liberté absolue.

II – Les objectifs

Ils ont été définis dès le premier dossier de candidature déposé en 1986 :
– respecter le droit à l’expression de toutes les familles de la droite française ;
– défendre et illustrer la Langue française.

Le slogan de Radio Courtoisie résume tout : « la radio libre du pays réel et de la francophonie ». Elle est donc ouverte à toutes les droites dans le domaine politique et à tous les talents dans le domaine culturel.

III – Les méthodes

La liberté garantie par sa structure autorisant les audaces comme les banalités, et l’originalité des objectifs exigeant des novations méditées, les méthodes de Radio Courtoisie, pour les émissions parlées, sont évidemment atypiques.

Durée des émissions. Tandis qu’on raconte partout que « les auditeurs français d’aujourd’hui ne peuvent pas demeurer attentifs plus de quelques minutes », les trois émissions parlées quotidiennes de Radio Courtoisie [aujourd’hui quatre ou cinq, NDLR] durent respectivement une heure, une heure trente et… trois heures ! Il devient donc possible d’aller au fond des sujets. D’où l’obligation de sélectionner les participants parmi les fortes personnalités ayant réellement quelque chose à dire. D’où la nécessité de rediffuser chaque émission pour permettre aux auditeurs d’adopter l’horaire le plus commode ou de compléter les écoutes interrompues.

Direction des émissions. A Radio Courtoisie, nul ne dirige plus d’une émission par semaine. Ceux que nous appelons les « patrons d’émission » disposent ainsi du temps suffisant pour élaborer chaque prestation. Ils bénéficient d’une totale liberté pour décider de leurs sujets et de leurs invités.

Interventions des auditeurs. N’importe qui peut intervenir durant les émissions, par messages téléphonés ou par télécopies. Compte tenu de la qualité des auditeurs, ces interventions ont une grande importance. Elles sont variées : informations, témoignages, questions, parfois… rectifications d’erreurs. Les contradicteurs courtois ont toujours la parole.

Archives. Toutes les émissions sont conservées en archives, depuis le premier jour, et sont adressées à qui les demande. Chaque soir, à 20:57, est lue l’annonce du programme des rediffusions de la nuit établi à partir des émissions de la journée avec la liste des participants et l’indication des sujets traités. Depuis 1995, nous récapitulons ces « annonces de 20:57 » : garantie de la transparence et protection de la mémoire par la mise à la disposition de tous d’un gisement considérable d’archives originales.

La place manque dans cet opuscule pour décrire la politique de Radio Courtoisie dans le domaine musical.

Deux précisions seulement :
– nous ne diffusons que de la musique classique ;
– nous annonçons toujours la référence complète de chaque disque, à la fois pour fournir une information discographique permanente et pour assurer, gracieusement, la promotion des œuvres que nous avons choisies parce que nous les aimons.

Pourquoi l’extraordinaire aventure de Radio Courtoisie a-t-elle subsisté depuis plus de dix-sept ans avec l’exclusif financement des cotisations spontanées de ses auditeurs et pourquoi progresse-t-elle ?

Parce qu’il existe des auditeurs de qualité pour apprécier la formule rigoureuse de notre radio et parce que sa fécondité se vérifie chaque jour.

Déjà, Maurice Barrès l’avait affirmé : « C’est à l’intérieur du défini qu’on trouve l’inépuisable. »

Jean Ferré


Témoignages

Radio Courtoisie, par son indépendance et le fait qu’elle vit grâce aux cotisations de ses auditeurs, crée une relation privilégiée avec son public. La longue durée des entretiens et débats permet des échanges approfondis. Les sujets abordés sont nombreux et rendent compte de toute l’actualité du monde des idées. Mieux encore, par le nombre et la qualité de ses invités, Radio Courtoisie contribue à cet objectif si nécessaire : réconcilier les médias et les intellectuels, écrivains, universitaires, savants, artistes, cinéastes, ecclésiastiques. Bref, une radio culturelle, ou plutôt une station qui enrichit la communication radiophonique.

Gabriel de Broglie
de l’Institut
ancien président de la C.N.C.L.

Les heures vécues devant ce micro, dans une toute petite pièce, avec des moyens, pour le moins très simples – qui me rappellent, d’ailleurs, mes débuts en chirurgie cardiaque bien difficiles et dans les mêmes conditions ont toujours passé très vite et ont été parmi les plus agréables de mes moments radiophoniques.

Christian Cabrol
professeur à la Faculté de médecine
ancien député européen

Radio Courtoisie porte bien son nom. J’ai fait plusieurs fois cette expérience : quelles que soient les croyances ou opinions de l’intéressé, les auditeurs l’écoutent et l’interrogent avec un évident désir de savoir. Apprécier ainsi une émission est pour moi un grand éloge… J’ai, chaque fois, quitté le studio avec la joie d’être enrichi.

Ambroise-Marie Carré
de l’Académie française

Quiconque a eu le plaisir de dialoguer devant ses micros n’a pas manqué d’éprouver l’impression de participer à une sorte de croisade avec tous les auditeurs attachés à l’esprit français.

Jean Cazeneuve
de l’Institut

La marque de Radio Courtoisie est le respect de l’auditeur.

Jean Cluzel
de l’Institut

J’aime Radio Courtoisie. Elle est courageuse. Elle est vivante. Elle sait prendre le temps d’étudier les problèmes et les livres en profondeur. Elle est libre, merveilleusement libre.

Arthur Conte
ancien ministre, ancien président de l’ORTF

Radio Courtoisie est anticonformiste jusqu’à la provocation, ce qui n’est pas pour me déplaire, bien que je sois loin de partager toutes les opinions qu’on y professe. Mais enfin, en accord ou en désaccord, on peut, à son micro, parler librement. Aujourd’hui, c’est appréciable.

Jean-Louis Curtis
de l’Académie française

Les émissions de Radio Courtoisie se distinguent par leur niveau face à tant de banalité triomphante, d’obscurantisme prétentieux, de vulgarité régnante.

Daniel-Lesur
de l’Institut

Courtoisie est politesse raffinée, civilité relevée d’élégance ou de générosité. Des manières courtoises, un langage courtois, un ton courtois. Discussion, polémique, conversation se doivent d’être courtoises. Un refus est courtoisement opposé et la réponse n’est pas dilatoire.

Pierre Delaveau
de l’Académie de médecine

L’invité a le sentiment de pouvoir vraiment s’exprimer et toucher le fond des choses et non pas comme trop souvent effleurer seulement l’écume des jours. Je préfère qu’on respecte les hommes plutôt que la mode.

Jean-François Deniau
de l’Académie française

C’est la seule radio qui s’intéresse de façon constante à la francophonie et à la langue française.

Xavier Deniau
ancien ministre

Je trouve à Radio Courtoisie la conversation que je ne trouve nulle part ailleurs, car on ne prend plus le temps de causer. C’est du reste une des raisons pour lesquelles le XXème siècle est si ennuyeux.

Jean Dutourd
de l’Académie française

Dans le studio de Radio Courtoisie, j’ai rencontré mes amis hispanistes et amis de l’Espagne comme Jacques Soustelle, Pierre Chaunu, Jean-François Deniau. Je crois que Radio Courtoisie constitue une entreprise sans précédent en Europe. Elle met vraiment la technique des télécommunications au service de l’histoire culturelle de la France et du continent. Radio Courtoisie est, à mon avis, un modèle pour d’autres pays européens.

Antonio Fontan
ancien président du Sénat espagnol

Radio Courtoisie : un service « d’utilité publique d’intérêt national, et même de nécessité nationale ».

Frédéric Guirma
ambassadeur de Haute-Volta

« La radio libre du pays réel »… Oui, c’était bien cela la réalité profonde de notre pays. La modestie, et non pas l’exhibitionnisme et la flagornerie. L’hospitalité et non la morgue. Le respect de l’autre. Pas le terrorisme des idées à la mode…

René Han
ancien président de FR3

Radio Courtoisie, la vraie liberté, face aux légions de l’uniformisation et de la langue de bois ; la vision, au-dessus de la confusion entretenue par les fossoyeurs de notre civilisation ; le courage quand beaucoup hésitent frileusement. Un phare dans la tempête, remède contre les naufrages.

Lucien Israël
de l’Institut

Ce creuset de la pensée sans entrave, cet abri contre le bombardement par l’Ethique Etatique, ce minuscule studio de Radio Courtoisie donne à la France que nous aimons le moyen de se faire entendre.

Jérôme Lejeune
de l’Institut

Une radio libre, qui ne dépend pas du pouvoir, où l’on peut s’exprimer sans réticences, où le français le meilleur est à l’honneur, que peut souhaiter de mieux un écrivain et un auditeur français ?

Michel Mohrt
de l’Académie française

C’est la courtoisie qui favorise la véritable communication, qui nous permet d’être à l’écoute d’autrui et qui nous sert ainsi de garde-fou efficace contre l’orgueil, le sectarisme, le racisme, la colère, l’égoïsme, le cynisme éhonté, etc. On a le droit de concilier le goût du progrès et le respect de certaines valeurs.

Philippe Monod-Broca
de l’Académie de médecine

Dans ce monde de l’audiovisuel où le meilleur et le médiocre se pressent, vous occupez une place remarquable parce que vous favorisez l’expansion de la Culture dans nombre de ses disciplines.

Maurice Rheims
de l’Académie française

Radio Courtoisie s’est révélée comme un instrument remarquable de communication culturelle.

Yves Rocca
avocat général honoraire à la Cour de cassation
ancien membre de la C.N.C.L.

J’ai été souvent accueillie à Radio Courtoisie pour y parler du sujet qui me tient le plus à cœur : la défense des études latines et grecques dans notre enseignement, ou, de façon plus générale, celle des études littéraires. J’en ai été reconnaissante ; et je puis porter ce témoignage que, toujours, j’ai eu des réactions d’auditeurs pleines de sympathie et d’intérêt. Or, il s’agissait d’émissions sérieuses, parfois presque techniques, et souvent assez prolongées… On compte les « taux d’écoute », mais mesure-t-on assez la « ferveur d’écoute » ? On pourrait l’apprécier par des témoignages du genre de ceux que j’évoquais. La ferveur fait indéfiniment renaître l’espoir.

Jacqueline de Romilly
de l’Académie française

Dans le domaine de l’audiovisuel, vous êtes les défenseurs obstinés et parfois le refuge du bon goût. Puisse ce rare mérite garantir votre longévité !

Maurice Schumann
de l’Académie française

L’une des qualités essentielles de Radio Courtoisie réside dans la place accordée à l’histoire.

Jean Tulard
de l’Institut

Ces textes sont extraits des cent trente-cinq témoignages publiés dans Dix mille heures de création radiophonique (1992) et Dix ans de ferveur (1998).

Comment écouter Radio Courtoisie

En modulation de fréquence : Paris 95,6 MHz – Caen 100,6 MHz – Chartres 104,5 MHz – Cherbourg 87,8 MHz – Le Havre 101,1 MHz – Le Mans 98,8 MHz.
Par satellite : pour toute la France, l'Europe de l'ouest et l'Afrique du nord, en clair, sur les bouquets satellite Canalsat (canal 526) et TNT SAT. On peut aussi l'obtenir sur Canalsat en page 3 de la “mosaïque” des radios disponible sur le canal 179.
Par internet : pour le monde entier sur www.radiocourtoisie.fr

Programme des émissions de Radio Courtoisie

Radio Courtoisie émet 24 heures sur 24, tous les jours de l'année. Chaque jour, du lundi au vendredi, Radio Courtoisie propose quatre ou cinq émissions parlées et cinq à sept heures de musique.

À 7h15, le bulletin de réinformation (sauf en juillet et en août) ; rediffusion à 11h45 et 21h00.
À 10h45, les Livres du Jour ; rediffusion à 14h00, le lendemain à 6h00 et le samedi.
À 12h00, le Libre Journal de midi ; rediffusion à 16h00 et minuit.
À 18h00, le Libre Journal du soir ; rediffusion le lendemain à 2h00 et 7h30.
À 21h30, le Libre Journal de la nuit, en direct le mardi et le mercredi ; rediffusion à la même heure deux jours après.

Programme particulier le samedi, avec la rediffusion des Livres du Jour de la semaine. Le dimanche, Radio Courtoisie devient “Lumière de l'espérance”. Téléchargez la grille de programme générale.

Vous pouvez intervenir par téléphone (01 46 51 00 85), télécopie (01 46 51 21 82) ou courriel (courtoisie[@]radiocourtoisie.fr) pendant les émissions parlées diffusées en direct. Les émissions musicales sont presque exclusivement consacrées à la musique classique (il y a en outre une heure de musique de films, quatre heure heures de chansons françaises ou traditionnelles et une demi-heure de musique d'église dans la semaine). Radio Courtoisie n'offre pas de place à la musique brutale.

Les émissions sont organisées selon un cycle de quatre semaines : A, B, C et D (du lundi au dimanche, depuis le 1er janvier 2007). Dans la grille de programme générale, les émissions sont mentionnées dans chaque cellule du tableau sont placées dans l’ordre du cycle, par exemple, pour le mercredi à 10h45, Vincent Beurtheret (A), Guillaume de Tanoüarn (B), Jean-Bernard Cahours d'Aspry (C), Benoît Mancheron (D).

Soutenez Radio Courtoisie

N’oubliez pas que Radio Courtoisie est une radio culturelle associative.
Afin de sauvegarder une indépendance absolue, Radio Courtoisie refuse toute ressource publicitaire. Radio Courtoisie ne vit que grâce à ses auditeurs. Aidez-nous à demeurer libres ! Adhérez à notre association ! Pour cette année, la cotisation minimum est de 40 euros. Envoyez votre chèque à Radio Courtoisie, 61 boulevard Murat, 75016 Paris.
Vous pouvez aussi régler votre cotisation :
– par internet via Paypal, avec une carte bancaire ;
– par prélèvement automatique, sur simple demande.
Dans tous les cas, un reçu vous sera adressé. Vous pourrez déduire de vos impôts 66 % de la cotisation, dans la limite de 20 % de votre revenu imposable.

Fonds de dotation de Radio Courtoisie : constitué en application de la loi du 4 août 2008 dite de modernisation de l'économie, le Fonds de dotation de Radio Courtoisie a été déclaré à la préfecture de Paris le 14 avril 2010 (J.O. du 2 mai 2010). Le Fonds de dotation de Radio Courtoisie est habilité à recevoir des legs en exonération de droits de succession. Il est domicilié dans les locaux de la radio, 61 boulevard Murat, 75016 Paris. En savoir plus