Radio Courtoisie, la radio libre du pays réel et de la francophonie

Bienvenue ! Voici le site de la seule radio vraiment libre ! Radio Courtoisie est une oasis de santé morale dans un désert de désinformation et d’intoxication intellectuelle. Sans Radio Courtoisie, la pensée libre, authentique, attachée à la patrie et aux traditions, serait définitivement asphyxiée par la gauche. Radio Courtoisie incarne aujourd’hui la résistance française aux poisons de la décadence.

Libre Journal d'Henry de Lesquen du 3 septembre 2012 : “Entretien politique du lundi soir ; La béatification des martyrs espagnols ; Les mutations de l'économie de l'énergie : que doit faire la France ?”

Par Henry de Lesquen | 3 septembre 2012 | Libre Journal d’Henry de Lesquen | Mots clés : . . . . . . .

Henry de Lesquen, assisté de Jacqueline Loevenbruck, recevait Nicolas Dupont-Aignan, président de Debout la République, député, Laurent Artur du Plessis, journaliste, essayiste, Patrick Simon, avocat, écrivain, et Christian Gerondeau, ingénieur général des Ponts et Chaussées, pour une émission consacrée à l'entretien politique du lundi soir et aux mutations de l'économie de l'énergie.

Première partie

Seconde partie


Communiqué : Nicolas Dupont-Aignan prêt à dialoguer avec le Front national

À Radio Courtoisie, le 3 septembre, l’ancien candidat à l’élection présidentielle faisait sa rentrée politique, après quatre mois de silence médiatique. L’occasion pour lui d’exposer sa vision de la souveraineté de la France et de préciser, entre autres, sa conception de la place de l’islam en France.

Dialogue Debout la République/Front National

« Un jour ou l’autre, il y aura besoin de dialogue [avec le Front National]. Chacun devra peut-être faire un pas.

À Radio Courtoisie, la radio libre du pays réel et de la francophonie, Henry de Lesquen recevait lundi 3 septembre dans son Libre Journal Nicolas Dupont-Aignan, député-maire de la ville d’Yerres (Essonne) et président de Debout la République. L’ancien candidat à la présidence de la république n’était pas intervenu dans les media depuis le mois d’avril ; silence favorable selon lui à la réflexion.

Interrogé par Henry de Lesquen et Laurent Artur du Plessis, Nicolas Dupont-Aignan a pu défendre le programme souverainiste de son parti. Il a critiqué à cette occasion François Hollande, qui « a repris le traité Merkel-Sarkozy après avoir dit qu’il ne le signerait pas ». Il a renouvelé sa critique de l’euro, trop cher, considérant que « pour rééquilibrer nos comptes, il fallait changer de politique ».

Le président de Debout la République a aussi pu répondre aux questions des auditeurs de Radio Courtoisie. A propos de l’ouverture du mariage aux couples homosexuels, il a expliqué : « Je suis hostile au mariage homosexuel parce que je suis hostile à l’adoption [par les couples homosexuels]. Qu’ils veuillent solenniser leur union, ça ne me gêne pas, mais que ce ne soit pas le mariage. »

Au sujet de l’islam et de la construction de mosquées en France, Nicolas Dupont-Aignan n’y est pas allé par quatre chemins. Pour lui, « il faut faire avec la religion musulmane ce que Napoléon a fait avec la religion juive, c’est-à-dire affirmer clairement : “Vous voulez être chez nous, très bien, mais c’est l’État qui décide”. Les mosquées financées par l’étranger, c’est fini. »

Il en a profité pour réclamer une réduction « drastique » de l’immigration, à défaut de pouvoir envisager l’immigration zéro.
Nicolas Dupont-Aignan s’est enfin exprimé sur l’opportunité d’un rapprochement avec le parti de Marine Le Pen. Il pense que « le Front National, seul, ne prendra pas le pouvoir ». Selon lui, « un jour ou l’autre, il y aura besoin de dialogue [avec le Front national]. Chacun devra peut-être faire un pas. »

Pour réécouter le Libre Journal d’Henry de Lesquen du 3 septembre 2012 : www.radiocourtoisie.fr

Henry de Lesquen
Henry de Lesquen

Familier depuis 1988 des émissions de Radio Courtoisie, où il était fréquemment invité en tant que président du Carrefour de l'Horloge, Henry de Lesquen y a créé le libre journal des idées politiques en 2003. Après la mort du fondateur de Radio Courtoisie, Jean Ferré, en 2006, et selon les vœux de celui-ci, il lui a succédé, d'une part comme patron de la radio, d'autre part comme patron du libre journal du lundi soir. Membre du conseil d'administration de l'association depuis 2005, il en est le président depuis 2007. Né en 1949, marié, père de cinq enfants, Henry de Lesquen est haut fonctionnaire. Il habite avec son épouse à Versailles, où il est conseiller municipal depuis 2001 sous l'étiquette "divers droite". Il préside en outre le Club de l'Horloge et a participé dans le cadre de ce cercle de pensée politique indépendant des partis à la rédaction d'une vingtaine de livres, dont La Politique du vivant et Penser l'antiracisme. Il préside également l'association Voix des Français : www.vdfr95.com. Twitter : @henrydelesquen.